Affaire Zecler : la grande manipulation de la gauche

Nous assistons à une grande manipulation de l’opinion. Tous les médias se sont mobilisés pour dénoncer l’interpellation musclée du producteur de rap, et ex-délinquant, Michel Zecler. La vidéo qui le montre résistant à une interpellation, et subissant les coups donnés par des policiers, a été vue des centaines de milliers de fois. Elle a été reprise, et commentée jusqu’à la nausée pour appuyer la thèse d’une police raciste et violente. Un véritable emballement médiatique a permis à l’extrême gauche d’organiser de grosses manifestations dans toute la France. Manifestations dans lesquelles sont réapparus les Blacks Blocs, toujours plus violents. Ils se sont déchaînés à Bordeaux contre les magasins, les banques, le mobilier urbain et les policiers, à Paris etc. Dégradations, vols, incendies, tirs de mortier de feu d’artifice. Il n’y a pas eu de mort, mais des centaines de blessés.

Ainsi, l’interpellation musclée d’un individu qui tentait de s’échapper à un contrôle de police a conduit à des violences, contre la police, absolument inacceptables.

La violence est subie par la police

Contrairement à ce que ce mouvement organisé par la gauche essaie de nous faire croire, la violence ne vient pas de la police. Elle est subie par la police et aussi par toute la population. D’ailleurs le nombre de policiers tués en service ne cesse d’augmenter, malgré l’amélioration de l’équipement de sécurité. Plus de 20000 policiers ont été blessés en service en 2018 ! Chiffres à rapprocher des effectifs, de la police et de la gendarmerie : 200000.

On mesure la violence subie. Flic est un métier ingrat et très dangereux.

La violence subie par la population française, et dont la gauche ne s’offusque pas, est tout aussi réelle. Les gauchistes ont mobilisé pour Michel Zecler, ancien braqueur, comme ils s’étaient mobilisés pour Traoré, violeur, mais pour le prof d’histoire et géo décapité, ils se sont moins bougés. Et encore moins pour les catholiques égorgés dans l’église de Nice.

Pour la gauche, il y a des violences qui comptent et d’autres qui ne comptent pas.

Au service de l’anarchie

La bonne compréhension de cette différence de traitement de la violence par la gauche et leurs amis journalistes et intellectuels, c’est le rôle et l’effet de cette violence. Les activistes gauchistes se réjouissent de la violence. Ils la recherchent. Ils contestent la police. Ils la harcèlent par des actes de guérilla pendant les manifestations. Pour le gauchiste de base, l’antifa, le Black Bloc, il s’agit d’assouvir sa haine du flic, de l’autorité, de l’État. Leurs leaders, leurs chefs, les journalistes, les intellectuels ne disent rien de la violence islamique ou de celle du colonisateur.

On ne les entend pas jamais sur les attaques de commissariat, sur les agressions de patrouilles, sur les intimidations, hors service, subies par les agents et de leurs familles. Pas de mobilisation contre les meurtres de policiers ou de gendarmes. Migrants, racailles, gauchistes, et frères islamiques agissent tous dans la même direction dans le silence complice de la gauche. Les gauchistes sont complices et auteurs d’une attaque délibérée de l’État Français. Pour tous, gauchistes, racailles, islamistes, l’enjeu est la conquête de territoires. Le but est l’instauration de « ZAD », zones à défendre, ou de squats pour les uns, de zones de « non-droit » où les trafics ne sont pas perturbés par l’autorité pour d’autres. Et pour les activistes musulmans, l’objectif est d’installer la charia.

La dénonciation des violences policières par la presse ne sert qu’à brouiller l’opinion. À enfumer le Français.

Macron surfe sur la haine de la France

Le jeu de Macron est clair. Il est systématiquement contre la France et pour ses ennemis. Déjà avant son élection, il a récupéré l’électorat algérien par ses déclarations scandaleuse contre la France à Alger. Il a continué une fois élu par des mesures toutes plus anti-françaises les unes que les autres. Comme l’enseignement de l’arabe à l’école, la signature du pacte de Marrakech, le soutien qu’il apporté à la répartition en Europe des clandestins, ou ses récentes déclarations contre la police dans lesquelles il accrédite qu’elle serait raciste… Macron ne défend pas la France et les Français. Il est un agent actif du parti de l’étranger. Dans quel but ? Celui d’être réélu face à Marine Le Pen ? Pousser les électeurs patriotes à l’abstention ?

Notons qu’il y a, hélas, aujourd’hui, plus de désespérance parmi nos concitoyens que de colère. Voilà peut-être l’objectif de Macron et de ceux qu’il sert. Obtenir et entretenir la résignation. Celle d’un peuple qui aurait renoncé à se défendre, à défendre son territoire, à survivre. Pour les patriotes, la question est d’éviter que tout le peuple ne soit, ainsi, sidéré. Pour les patriotes il s’agit, comme dans les années 40, de faire surgir parmi les Français des résistants capables de faire renaître l’espoir.

François Jay

image_pdfimage_print

6 Commentaires

  1. magnifique ces manipulations, comme pour l’affaire théo, on ne nous montre que 5 à 6 secondes de vidéo, jamais le début

  2. L’affaire Zecler, c’est la suite lamentable de
    Theo et Traore… Comme par hasard, trois noirs et trois repris de justice.

  3. Zemmour sur C News a déclaré que le procès verbal de police ferait état d’un sac contenant de la drogue porté par Zecler lors de son interpellation

  4. OUI au Séparatisme !! Mais dans quel Sens ?
    2 Flics en Prison sans procès, pour 12.000 places libérées ? ? Pas juste !
    Il en reste 11.998 ! Attendons samedi prochain….

Les commentaires sont fermés.