1

Il faut soutenir les Kurdes, agressés par les Turcs

Tous ceux qui sont patriotes, qui aiment la France, et la place au-dessus de leurs intérêts personnels, vont comprendre immédiatement mes propos sur cette agression Turque des Kurdes d’Afrine.

Je ne m’adresse pas aux racistes, aux xénophobes qui pullulent sur les réseaux sociaux et qui, par leurs écrits anonymes et irresponsables donnent de multiples objets de satisfaction à tous les censeurs, les fourbes, les donneurs de leçons gauchistes et islamistes qui sévissent dans nos médias et favorisent de fait, des lois qui veulent faire taire, ou conditionnent la liberté d’expression en filet d’eau tiède.

Ces petits esprits, ces manipulateurs, ces artificiers, ces liberticides de fait, font le jeu volontairement ou involontairement des bombardiers gouvernementaux qui pilonnent nos sites patriotes, nos idées de Nations libres, souveraines et indépendantes !

Ces gens-là assassinent les amoureux de la France, les souverainistes sincères et participent par leurs outrances, à l’islamisation rampante. Que ces artificiers involontaires le sachent bien, qu’ils apprennent à se contrôler et à mieux écrire pour mieux exprimer une pensée. Nous en serons tous gagnants.

Je reviens à Afrine, à cette trahison dont la France participe pour des raisons politiciennes. La Turquie du dictateur Erdogan, rejoint celle d’Adolf Hitler et veut regrouper les territoires qui étaient sous domination ou influence de l’Empire Ottoman. C’est la même philosophie qui consistait à regrouper les allemands des sudètes, la reconstitution de l’Empire Allemand d’avant la première guerre mondiale.

Nous avons la connaissance des précédentes guerres, celles des raisons de ces guerres, et nous répétons les mêmes erreurs, en faisant comme Daladier et Chamberlain. La Turquie occupe une partie de Chypre. Elle y a fait une épuration ethnique, et poursuit maintenant, ses activités agressives envers une partie du territoire Syrien. Afrine est un territoire, une ville Syrienne, et sa population est majoritairement Kurdes. L’épuration ethnique se fera et nous verrons la Turquie annexée de fait ce territoire. Personne ne dira rien, tous accepteront l’état de fait. 

Je me place surtout sur l’honneur d’un peuple, le nôtre ! Les Kurdes ont fait la guerre contre ces terroristes islamistes meurtriers et esclavagistes qui ont assassinés de la pire manière leurs opposants politiques. Des chrétiens ont été mis en croix et torturés. Des Yazidis ont été exterminés, et leurs femmes et enfants ont été mis en esclavage. Ils ont massacré aussi des musulmans. Les Kurdes et particulièrement leurs femmes, se sont battus courageusement et certaines ont été tuées et massacrées. Ils ont gagné leur autonomie et au moins, ils auraient pu attendre des pays occidentaux, un minimum de retour. Il n’en fut rien.

La France, quelle honte, s’est dépêchée de tourner la tête. Les Présidents de la République, tous élus par les Français, ont enfoncé la tête des Kurdes dans le sable. Pourtant, il y aurait beaucoup à dire sur les responsabilités de ces dirigeants politiques. Que ce soit Nicolas Sarkozy en Libye et son ministre Ali Juppé qui trouvait sympathique les « frères musulmans ». Un Sarkozy bien pressé de renverser Kadhafi et sans doute, d’effacer les traces d’une certaine collusion entre eux. François Hollande et son déplorable ministre Laurent Fabius qui trouvait que les islamistes « faisait du bon boulot » en Syrie. Tant pis si, c’était sur le dos des Chrétiens d’Orient, des Yazidis, sans compter les promesses faites aux Kurdes.

Emmanuel Macron poursuit cette trajectoire et continue de salir notre beau pays en tournant le dos aux Kurdes, en acceptant le fait accompli Turc, et agit comme Daladier en fermant les yeux. Ce n’est pas son communiqué lapidaire qui va le disculper de ses responsabilités: « le président de la République a fait part de sa grande préoccupation sur la situation tant dans le canton d’Afrine que dans la Ghouta orientale, et a appelé la Russie à faire ses meilleurs efforts pour que cessent les combats et les pertes civiles« . En clair, il demande au Russes, alliés de Bachar Al Assad, victime de cette invasion, d’intervenir à sa place ! De plus il lie volontairement l’invasion Turque, avec les terroristes islamistes de La Ghouta. Deux choses qui ne peuvent en aucun cas être liées, une guerre civile interne, et une évidente invasion ! Quelle duplicité !  Je m’en lave les mains aurait dit Ponce Pilate (« Ego mei? Lavat eius manus« .) 

La France aurait dû agir diplomatiquement, puis militairement pour interdire ce déni de justice envers les kurdes. Elle aurait pu le faire, elle avait la force pour le faire, mais a fait comme en 1940, elle a attendu le fusil à terre, l’irréparable. Pour mémoire, elle a fait avec Jacques Chirac, la même chose en 1999 en trahissant les Serbes et en acceptant de dépecer sans mandat de l’ONU, ce pays pour le donner à des immigrés albanais et constituer un état islamique appelait Kosovo, qui fut pourtant le berceau de la Serbie !

On peut avec cet éclairage particulier, se demander ce que voulait dire François Hollande quand il parlait de partition de la France !

La France ne mérite pas ces dirigeants indignes, mais la France a des électeurs Français qui n’ont aucune mémoire, et d’autres béats, aux ventres aussi ronds que leur encéphalogramme est plat.

La France est injuriée, elle est trahie par ses élites et il serait temps qu’enfin, des femmes et des hommes se lèvent pour arrêter cette dégringolade ignoble vers les abîmes de l’indignation. La France peut et doit se relever. La France est un grand pays et n’a pas le destin de devenir une province de l’Union Européenne avec comme Capitale Bruxelles, et comme gouvernement, une flopée de fonctionnaires inconnus du peuple qui le saigne à mort.

Gérard Brazon (Libre expression)