Afrique du Sud en perdition et appels impunis à tuer les Blancs

Pauvre Afrique du Sud en perdition.

J’ai connu ce beau pays, qu’on n’appelait pas encore la « Nation arc-en-ciel, quand il produisait à lui seul près de 50 % de la richesse de toute l’Afrique subsaharienne. Il n’en produit plus « que » 22 %, emporté par la corruption, la violence extrême et le racisme antiblanc.

Si depuis la fin de l’apartheid, en 1994, son PIB  a doublé, l’Afrique du Sud reste un des pays les moins performants de ces vingt dernières années. Les immenses ressources minières sont dilapidées et les tensions raciales n’arrangent rien.

https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NY.GDP.MKTP.CD?end=2021&locations=ZF-ZA&start=1990&view=chart

L’Afrique du Sud est devenue l’un des pays les plus dangereux du monde, avec pas loin de 50 000 meurtres et tentatives par an. Le Cap est la ville la plus dangereuse d’Afrique et les viols font partie du quotidien des femmes, tant la réponse pénale est inexistante.

Quant au racisme antiblanc, il est omniprésent. Et si nul ne cautionne l’apartheid qui sévissait jusqu’en 1994, date de l’accession de Mandela au pouvoir, force est de constater que nous assistons à un  apartheid à l’envers, où le petit Blanc sans qualification ni diplôme se retrouve mis au ban de la société, pour finalement atterrir dans un bidonville de Blancs.

Un phénomène de société qui laisse indifférents les mêmes qui nous ont bassinés durant des décennies avec la misère noire de Soweto, le très médiatisé township de Johannesburg à l’époque de l’apartheid.

Mais qui en Occident se soucie aujourd’hui des mendiants blancs d’Afrique du Sud ? Les sanglots du politiquement correct, ça ne concerne pas les pauvres s’ils ont le tort d’être blancs.

Le racisme antiblanc est institutionalisé, puisque le pouvoir ne le combat pas et que des milliers de fermiers blancs sont massacrés sans provoquer la moindre émotion dans les salles de rédaction occidentales, lesquelles se sont enflammées pour George Floyd, mais détournent le regard sur le génocide des fermiers sud-africains blancs, qui sévit depuis bientôt trente ans.

La haute Cour de justice de Johannesburg vient même de déclarer que la chanson zoulou « Tuez le Boer », « Kill the Boer », n’a aucun caractère raciste et n’est pas une incitation à la haine, mais symbolise au contraire la lutte historique des Noirs contre l’apartheid. Un jugement qui fait le bonheur de la communauté noire et qui ne peut qu’encourager le racisme antiblanc. Le beau titre de « Nation arc-en-ciel qui définit l’Afrique du Sud n’est qu’une mascarade qui ne trompe plus personne. Ce pays est éminemment raciste et son déclin ne fera qu’empirer.

On ne bâtit pas un pays sur des rivalités claniques et sur un contentieux racial.

https://www.fdesouche.com/2022/08/27/afrique-du-sud-des-militants-anti-blancs-chantent-tue-le-boer-fermier-blanc-le-fermier-devant-la-haute-cour-de-justice-de-johannesburg-pour-feter-leur-victoire-cette-c/

Le mythe de l’icône Mandela n’aura pas duré bien longtemps. Bernard Lugan, fin connaisseur de l’Afrique, en avait brossé un tableau peu flatteur mais parfaitement réaliste, bien loin des tribunes idolâtres des salles de rédaction occidentales.

http://bernardlugan.blogspot.com/2013/12/nelson-mandela-licone-et-le-neant.html

L’Afrique du Sud est en déclin, comme tout le continent africain qui ne vit que sur la rente de ses matières premières, tel un rentier qui dilapide son héritage jusqu’à la ruine. 

En Afrique du Sud, « Tuez le Boer » n’est pas un chant raciste.

Mais en France non plus.

Le clip de Nick Conrad « Pendez les Blancs et tuez les bébés blancs », c’est de l’art.

Patience, encore une génération et la France connaîtra des tensions raciales bien pires qu’aux États-Unis. Des tensions raciales qui n’existaient pas et que nous importons depuis quarante ans.

C’est cela, le vivre-ensemble.

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print
37

28 Commentaires

  1. Complètement d’accord avec le constat pour l’AS et la France.
    Mais que faire, que faire ? Quand , bon sang les Blancs vont-ils se réveiller? Dans les années 60/70,les vrais racistes étaient une extrême minorité. Peu à peu, à une époque qui soi-disant combat le racisme, de plus en plus de Blancs qui ne seraient jamais devenus racistes, le deviennent; Aujourd’hui on parle plus de races que 50 ans auparavant et la lutte anti raciste n’a fait, paradoxalement, qu’exacerber des haines fondées sur la race. Partout, le fameux ou fumeux progressisme nous fait régresser.

  2. Et là, impossible d’accuser l’Islam. « Et si nul ne cautionne l’apartheid qui sévissait jusqu’en 1994 ». Précaution moratoire que je comprends. Vivre séparés et surtout pas dans le même pays, voire continent semble le minimum parfaitement compris autrefois. Pourquoi ? Je n’ai pas envie de me faire traiter de nazi (ce qui m’ en toucherait une… comme dirait l’autre). Tout le monde sait.

  3. Une organisation de blancs, Suidlanders, s’est développée dans le nord-ouest du pays, peu peuplé et à majorité blanche. Ils ont un plan de repli graduel en fonction des événements, et se préparent à une guerre où les noirs essaieront de les exterminer. Organisation de défense civile selon le Protocole II de la Convention de Genève, qui leur permet des armes légères. Le génocide commencera vraisemblablement là. Aidez les.
    deGenèvehttps://suidlanders.org/

  4. Regardez tous les noms des auteurs de haïne « antiblanc » (anti-chrétien, anti Européen).
    Nancy Isenberg, livre « White trash ».
    George Lipsitz, livre « The Possessive Investment in Whiteness »
    Maurice Berger : « White lies » (mensonges blancs)
    Judith Katz : « White Awareness » (sujet:les blancs racistes)
    Michael Kimmel (genre et racisme blanc), un de ses livres « Angry White Men »
    Jonathan Wetzel : « Dying of whiteness » (mourir de blancheur)
    Eric Kaufmann: « Whiteshift » (sur changement ethno-démographique)
    J. Halley et A. Eshleman auteurs de « Seeing White : une introduction au privilège et à la race blancs »
    Ruth Frankenberg : « White Women, Race Matters: The Social Construction of Whiteness » (Femmes blanches, la race compte : la construction sociale de la blancheur)
    Paul Kivel « Déraciner le racisme » (blanc)
    Layla F. Saad : « Moi et la suprématie blanche : combattre le racisme, changer le monde »…etc.

    • Il manque quand même Attila et Bé-chamelle dans le palmarès.

    • Ne compte pas sur ce site pour dire cette vérité pourtant aveuglante.

    • les mêmes et leurs descendants sont en train de militer pour le zoophilisme et le cannibalisme, t’as raison d’insister. et c’est là qu’on apprend que la greta thunberg tient une relation de sang avec rothschild en tant que 2 fois son arrière petite fille moultement rétribuée à coups de millions de $.

  5. Les blancs d’Afsud doivent se regrouper dans la partie sud-ouest autour du Cap, et vivre derrière un mur de protection (eh oui hélas) et laisser les noirs vivre dans leur foutoir, leur incapacité, leur violence haineuse… tant pis pour eux !

    La leçon qu’il faut retenir : ce sont bien les africains qui ont besoin des européens, et pas l’inverse !

  6. Merci à l’auteur pour ce rappel inquiétant……surtout lorsque l’on a connu la bonne époque ce ce qui fut un merveilleux pays.
    L’article omet cependant de préciser le rôle néfaste et la trahison. de M.de Klerk.

  7. « En Afrique du Sud, « Tuez le Boer » n’est pas un chant raciste.
    Le clip de Nick Conrad « Pendez les Blancs et tuez les bébés blancs », c’est de l’art.
    tout est résumé!

  8. Les pays blanc n’ont Qu à rapatrier les restants de leurs ressortissants, principalement anglais, comme d autres ont fait après de 200 ans de »colonisation »

  9. Le même problème est en train de se poser en France mais qui s’en s’en soucie ?

  10. difficile à accepter mais il n’y a pas de Petit Blanc
    Napoléon, Louis XIV, de Gaulle, Pompidou, ou n’importe quel énarque suscite le même sentiment de la part de ces individus
    le fait de parler de petit Blanc permet d’espérer que le statut social sera un rempart contre la leucophobie
    nick conrad thuram et autres savent pourtant être très clairs à ce sujet
    les étrangers violentés prés de la tour Eiffel sont surement plus riches que les lecteurs et les intervenants de RL
    il n’y a pas de Petit Blanc, que l’on me décrive un grand Blanc
    mettez b Arnaud dans un champ en AdS et vous verrez
    allez y vous même et voyez le résultat

    • Je ne comprend rien à ce que vous racontez.
      Vous ne pourriez pas arrêter avec les abréviations inconnus des gens qui ont appris à écrire normalement et pas sur portable : ça aussi c’est un signe de décadence et de faux progressisme . Si vous ne voulez pas dire clairement les choses, la langue Française dispose de figures de style diverses dont les métaphores par exemple. Stop à l’écirure dézinguée des portables !

  11. On se demande bien ce que fait l’Afrique du Sud au sein des BRICS ? Les trois autres ont une trajectoire ascendante…

  12. Et nous, on les accueille, au nom du « Vivre Ensemble » et autre idéologie de Gauche…
    Plus CON qu’un français, je crois que ça n’existe pas !

  13. Les fouteurs de merde mondiaux que sont les anglais n’ont que ce qu’ils méritent! qu’ils ne viennent pas se plaindre. Ne s’est-il pas passé la même chose en Inde? Si nous en sommes là en europe c’est bien à cause d’eux! Ils ont poussé à l’immigration forcée dans tous les pays européens (sur ordres us) puis sont sortis de cette euro-nazie (qu’ils ont contribué à créer) comme des lâches en croyant se mettre à l’abri. (Cela fait combien de siècles qu’ils rêvent de détruire la France?) Certes nous allons le payer cher aussi de les avoir suivis aveuglément, (Le Général nous avait prévenu) mais ce qui me console c’est que pour eux aussi la facture arrive, et elle va être salée!!

  14. Ca fait pareil qu’en Algérie, en Afrique, ils veulent leur indépendance MAIS sont incapables de se gérer et finissent dans la misère en crèves la faim qui finissent pas s’entretuer pendant que les autres nous envahissent pour faire la loi chez nous. En Algérie les dirigeants ont pris les meilleures terres sans réussir à les cultiver correctement, le reste au peuple qui n’en est pas plus capable = un jardin d’Eden saccagé et des crèves la faim qui nous envahissent, vident nos CAF et veulent imposer leur bed et loi archaïque ici. Même les étudiants bien de leur personne qui viennent chez nous, redeviennent comme chez eux lors d’une fête lorsqu’ils revêtent le costume tribal et commencent à danser. Ils ont ça ancré dans leurs gènes et à la moindre occasion ça ressort. Il faut se rappeler le massacre des Tutsis avec les Hutus au Rwanda, ces gens à la moindre occasion redeviennent des animaux !

    • tout à fait … ne pas oublier les belges et le congo … même histoire !

  15. excellent constat – le racisme antiblanc et meutres des blancs ne fait pas frémir l’occident, bien au contraire, qui continue à imprégner les esprits avec des louanges au « grand Mandela » – l’afrique du sud, malgré ses immenses richesses, rejoindra bientôt le reste de l’afrique avachie et corrompue mendiant éternellement : pire les bienpensants planétaires y affrèteront des convois d’immigrés vers l’europe ! on est mal

  16. Dès que vous laissez un africain même du nord aux manettes d’unj pays, c’est le bordel, la ruine et la haine.

  17. Je compatis avec les SudAfricains mais ne pas oublier non plus ce qu’il se passe en Rhodésie du Sud.Ce n’est guère mieux sinon pire.

Les commentaires sont fermés.