Afrique du Sud : La « nation arc-en-ciel » perd du blanc

Publié le 1 juillet 2017 - par - 27 commentaires - 1 832 vues
Traduire la page en :

L’Afrique du Sud  est le pays qui compte le plus de métis de Noirs, d’Indiens et de Blancs d’Afrique. Pourtant, la « nation arc-en-ciel », comme l’appelle l’archevêque Desmond Tutu, est en train de perdre une couleur : le blanc.

Le 27 avril 1994, lorsque l’ANC remporte les premières élections multiraciales du pays et que le charismatique Nelson Mandela devient le premier président noir du pays, neuf langues africaines (zoulou, xhosa, zwazi, ndebele, sesotho, sepedi, setswana, xitsonga, tshivenda) sont ajoutées aux deux langues officielles, l’afrikaans et l’anglais. En fait, l’arrivée au pouvoir de l’ANC sonne la grande revanche politique et économique des Noirs en Afrique du Sud.

La communauté internationale ferme pudiquement les yeux sur le racisme anti-blanc qui se déchaîne, la corruption et les meurtres organisés par les politiciens noirs comme Winnie Mandela, l’ex-femme de Nelson (« Un Boer, une balle…»). Depuis 1994, les autorités sud-africaines ont mis en place une politique de ségrégation (affirmative aksie) qui, sous couvert de donner plus de place à la majorité noire de la population dans les administrations, les services publics ou dans le privé, exclut les Blancs. Les grands groupes miniers et les banques ont été obligés de céder 26 % de leur capital à des Noirs, qui sont, le plus souvent, les leaders, ou proches des leaders, de l’ANC au pouvoir. L’ancien avocat Patrice Motsepe, issu d’une famille princière Tswana,  membre de l’ANC, formé aux Etats-Unis, est, ainsi, devenu le 2e Noir le plus riche au monde avec 3,3 milliards de dollars, selon le magazine Forbes, en 2011. Ces nouvelles lois imposent également un minimum de 40 % de cadres noirs dans les entreprises. Les sociétés qui cèdent le plus volontiers leurs capitaux, ou placent le plus de Noirs aux postes d’encadrement, remportent systématiquement les marchés publics.

Dans les faits, les postes dans l’administration sud-africaine sont maintenant réservés aux Noirs.

Si cette politique a favorisé l’essor d’une infime minorité de black diamonds, bourgeoisie noire diplômée et urbaine, les Blancs ont été, trop souvent, mis à la retraite ou virés des administrations et leurs enfants n’ont aucun espoir d’y être embauchés. Ces Blancs qualifiés ont donc émigré en masse vers l’Australie et la Nouvelle-Zélande. L’Afrique du Sud manque maintenant cruellement de compétences en matière de gestion financière, de technologies de l’information, de gestion du système judiciaire ou de sécurité. Le gouvernement aimerait bien faire revenir ces Blancs au pays et se démène pour leur proposer des conditions attractives.

Mais il reste un obstacle majeur à leur retour : l’explosion de la violence raciale. 3 037 fermiers blancs ont été massacrés entre la fin de l’apartheid et février 2009. Cette année, en 2017, on a déploré plus de 70 attaques de fermiers blancs et 25 meurtres, selon le syndicat agricole Transvaal Agricultural Union, et l’association de défense civique AfriForum. Les statistiques gouvernementales sud-africaines à ce sujet restent inexistantes. La vague subite de cambriolages, au début des années 90, a conduit les Sud-Africains blancs à se barricader chez eux. Les plus aisés ont installé des grilles électrifiées à 9 000 volts et des barrières à infrarouges. Les malfaiteurs ont alors utilisé le pistolet sur la tempe comme méthode pour entrer dans les maisons. Les habitants aisés se retranchent maintenant dans des quartiers-forteresses, surveillés vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Le taux de violence sexuelle en Afrique du Sud  est un des plus élevés au monde, un Sud-Africain sur quatre commet un viol, un enfant est violé toutes les trois minutes, 40 % des Sud-Africaines seront violées dans leur vie. Les agents de police noirs sont peu motivés et mal payés. Les commissariats sont surveillés… par des sociétés privées.

William Kergroach

http://williamkergroach.blogspot.fr/

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
geronimo

ben oui c’est un grand classique, c’est même l’eternel probleme des africains…ils ne sont capables de rien, sauf à profiter, s’accaparer, violer, voler, souiller, user abuser, ruiner et baiser, ça ils savent faire, des gosses, des gosses, des gosses….qui crevent….l’afrique etait belle et vivante quand nous peuples d’europe y etions, elle vivait et prosperait…qu’ils crevent tous ces guignols…on y retournera aprés !!!!

Frichti

Quel beau constat, mais lorsque je regarde au pied de ma cité, je m’aperçois que nous avons nous aussi engrangé une multitude de métis de Noirs surement des descendants d’ANC. D’ailleurs, j’apprends par les infos que deux indiens(??) se sont fait éclatés par ces fameux descendants. Je pensais bêtement que ça se passait chez Trump ou en A.S, non, non c’est dans le 94, à Villeneuve-Saint-Georges.
Et à coups de “machette”, un des indiens est arrivé aux urgences avec son bras qui ne tenait plus que par “un lambeau” de peau(dixit Le Parisien 02/07/17) et l’autre indien a eu la tête explosée(désolé, mais je retranscris l’article).
Merci William Kergroach, entre nos extra-européens qui flinguent et nos descendants d’ANC de banlieues qui mutilent nos derniers Mohicans, on va bien rire!!

Anne-Marie G

J’ai eu la curiosité de lire l’autobiographie de Mandela, piètre écrivain et pas du tout charismatique à l’écrit. Il s’est inspiré de l’exemple de Gandhi sur la même terre, autant je vénère ce dernier, autant le premier ne me paraît pas avoir la même grandeur ni qualité morale. Il me rappelle un peu Obama, il a la même rancoeur contre les Blancs qui à l’en croire ont poussé le vice jusqu’à faire jouer Cléopâtre par des actrices blanches alors qu’il est de notoriété publique en vérité qu’elle était noire, le bonhomme étant afrocentriste. J’ai lu d’autres perles, genre quand il raconte son enfance que les Zoulous avaient un gouvernement démocratique bien avant les Blancs, toutefois pendant que son père, roitelet, règnait, la mère de Mandela trimait durement sur la terre paternelle.

Clamp

Tôt ou tard, la faune finira par payer très cher, dans ce pays où elle est encore pas mal protégée, avec plusieurs Parcs Nationaux, dont le plus célèbre, le Parc Kruger. Le trafic d’ivoire y est déjà très important et la chasse en boîte ( lions tirés dans des enclos et qui ont été élevés pour ça ) y est une institution légale. Mais quand il n’y aura plus personne pour diriger cette protection, des espèces endémiques et déjà en voie d’extinction risquent de disparaître rapidement et définitivement.

J’admets volontiers que les noirs sont plus musclés que nous, peut-être eux-mêmes trouveront-ils un jour judicieux d’admettre que les blancs sont en moyenne un peu plus intelligents qu’eux, ou au moins plus expérimentés dans la gestion. Mais enfin bon, ce n’est pas pour tout de suite…

antécumé

Et quand je pense que dans les années 80 j’ai failli aller travailler et m’installer dans ce pays.
Je crois que l’Afrique est à la fois un des plus beaux et un des pires continent.
Plus beau par ses paysages et par sa faune animale.
Et pire par sa faune humaine.
Il n’y a pas un blanc pour relever un noir, il n’y a pas un noir pour relever un blanc!

Daniel Boutonnet

Que les blancs surtout ne commettent pas cette bêtise de revenir et risquer leur vie, et qu’ils laissent “l’élite” noire montrer tout son savoir-faire. Après tout, c’est ce qu’elle voulait. Alors qu’elle se débrouille…ou pas, peu nous chaut.

Coiron

“d’ailleurS” “bien sûr””romanS” . . .

Coiron

Bref , on le sait , ça va être de plus en plus le souk , le bordel , la décadence . Haïti , Libéria , pour citer les plus emblématiques “réussites” ! Constat !

Yves ESSYLU

L’AS va donc sombrer dans la même misère que les comores à l’exception de Mayotte où “y’a bon la France”

Allobroge

Et on ne tardera pas en Afrique du sud à nous dire que si ce pays plonge économiquement c’est aussi la faute aux blancs qui migrent de peur d’être liquidés. Comme jadis le FLN reprocha aux pieds noirs d’être partis alors qu’on les invitait à rester, mais, curieusement, ils n’auraient pas compris ! Encore la faute aux blancs métropolitains ou à l’OAS !

Zorglub

Et bien l’Afrique du Sud, rejoint les autres pays africains seuls quelques magnats s’en foutent plein les fouilles, les autres vont tous crever de faim, les rues seront polluées de détritus non ramassés, les enfants seront haillons, et tout redeviendra normal par rapport aux autres pays africains misère incluse. Et dans peu de temps ils demanderont de l’aide pour survivre , j’en suis plus que sûr.( je connais trop bien l’Afrique)Mais c’est de notre faute on a voulu les éduquer etc…De ça il s’en foutent une plume ou je me pense, un arc des flèches une lance c’est tout ce qui leur suffit , on les leur a enlevé pour en faire des gens comme nous ce qu’ils ne seront jamais.

euréka

allons, soyons généreux…les peuples occidentaux sont descendus des arbres grâce aux grecs et aux romains, non? Eux-même (grecs et romains) enseignés en Egypte antique…noire! Alors respectons les descendants de ceux qui ont civilisé nos civilisateurs.
Enfin, il ne faut pas occulter que le peuplement blanc de l’Afrique du Sud était dans une optique de “grand remplacement”. Donc vous manquez un peu de cohérence en dénonçant “un grand remplacement” qui serait en cours en France, tout en regrettant que le même phénomène n’ait pu avoir lieu en Afrique du Sud! Normalement, vous devriez vous montrer solidaires des noirs sud africains, puisque vous partagez le même combat: l’exclusion des non-autochtones

Anne-Marie G

L’afrocentrisme est l’histoire fantasmée des Africains. Mais rassurez-vous, les autres communautés ne sont pas en reste. Selon Attali, les juifs sont à l’origine de la civilisation européenne et occidentale, les islamiques pensent que ne pas croire qu’ils sont à l’origine de la civilisation occidentale est du racisme. Alors mon cher, ne vous privez pas, rêvez, quand la réalité ne nous convient pas, c’est nécessaire. Pour ma part, je préfère lire les historiens ou les contemporains : Commentaires sur la guerre des Gaules de Jules César et les autres historiens contemporains (enseignés par les noirs qui depuis ont oublié leur histoire et l’écriture!).

Zorglub

A toute fins utile, lorsque les hollandais sont arrivés en A-S il n’y avait pas un chat et la terre était en totalité en friche.Ils ont bossé et dur pour en faire un beau pays, les noirs des alentours voyant ça on commencé à arriver pour envahir tout doucement( ça vous rappelle quelque chose?) puis on commencé à revendiquer etc…et vont rendre dans pas longtemps A_S à sa destination première la friche et la désertification.

Laurent P.

Un dessin vaut mille mots, et ce dessin là illustre à merveille cet article là :
http://dessins.de.konk.free.fr/enafrique/page.htm

Nina

Tu peux prendre ton bâtiment de colon avec toi . La liberté n’a pas de prix , l’abstrait vaut beaucoup plus à mes yeux que le concret , si on doit sacrifier des milliard pour être libre on les sacrifie , justement au lieu de construire des infrastructures qui apportent que les inégalités sociale vous aurez du fabriquer une société solide fière de son identité !

keltoy

Acquérir la liberté est souvent un âpre combat, mais c’est une fois obtenue que se révèlent les plus grandes difficultés, car les ,conjurations, les purges et les vengeances parfois légitimes ne participent pas à fédérer les peuples, la (liberté),cette denrée rare et précieuse est une arme à double tranchant aussi dangereuses pour ses partisans que ses détracteurs qui finirait par faire penser, qu’elle doive restée fantasmée et qu’un despotisme raisonnable et social reste plus favorable que ce rêve cauchemardesque, l’ambiguïté de notre nature fait que nous sommes des individualistes vivant en ruche!

Nicolas. L

L’Afrique du Sud est entrain de suivre le même destin que le Zimbabwe (Rhodesie du Sud); plus les blancs partiront plus ce pays sombrera.

Massilia

Vous pourriez developper peut-être ??

Nina

Hahah cette fois il n’est pas entrain d’insulter les arabo musulmans hein ? Donc c’est pas bien ? Mdr voilà pourquoi l’occident ne peut pas avoir des peuples alliés : son racisme l’empêchera comme il a toujours empêché la preuve des petites communautés se forment chez lui .

Wika

Cet apartheid anti Blanc a coduit un groupe de blans à fonder en Amérique du Sud une communauté de blancs Orania dont les membres vivent entre eux, ont leur propre monnaie et n’acceptent que des nouveaux venus blancs
fr.m.wikipedia.org/wiki/Orania

Paskal

Si Malema (qui n’est pas à proprement parler un prolo) arrive au pouvoir, toutes races confondues, les Sud Africains vont être très mal.
http://terangaweb.com/julius-malema-ou-lafrique-du-sud-dans-toutes-ses-ambiguites/
Une grosse minorité de Noirs regrette l’apartheid (qui certes, était loin d’être idyllique).

Vova

Quand la Rhodésie a conquis son indépendance , elle a changé de nom , puis a chassé et massacré en masse les fermiers blancs , on a mis des noirs à la tête de ces fermes . Sous la colonisation britannique , ce pays était prospère et bien géré , comme la plupart des colonies britanniques . Aujourd ‘ hui ce pays souffre de famine , les dirigeants implorent les anciens fermiers blancs et leur demandent de revenir . Bel aveux d ‘ incapacité !!! Non , je ne pète pas les plombs , ce sont des faits avérés et vérifiables, documentez-vous ….

vieux patriote

exact! meme chose en ce qui concerne l’algérie,des intellectuels algeriens disent c’etait autre chose quand les français etaient la, et maintenant ils traversent pour nous envahir pour vivre a nos crochets elle est pas belle la vie,

Paskal

Au Zimbabwe, un autochtone m’a échangé un billet de dix milliards de dollars zimbabwéens contre cinq dollars US et je doute qu’il y ait perdu.

Aaron

Moralité: d’une poule on ne fait pas un aigle.

Aaron

Il a commencé à sombrer dès fin avril 1994.

Lire Aussi