1

Agnès Thill virée : Macron ne veut pas voir un seul godillot qui dépasse

La « République » à la sauce Macron, c’est ça, et uniquement ça : de l’esbroufe et du vent !

Alors là, le Manu, il vient de nous en faire une bien bonne !

Figurez-vous que ce type qui se permet de mépriser une nation comme la France, jetant aux orties sa tumultueuse mais néanmoins brillante Histoire, ses nombreux et courageux héros (auxquels il ne sera jamais digne de cirer les pompes), ses lois et ses usages… ne sait finalement que nous vendre sa magistrale incompétence, planqué derrière ses mensonges et manipulations… lesquels deviennent de plus en plus aveuglants même pour certains malvoyants !

Tellement fourbe que justement, il n’a fait que semblant de soutenir la gente féminine en créant un « secrétariat d’État à l’égalité hommes/femmes » confié à l’époustouflante créature Marlène Schiappa, laquelle n’a pas encore compris que la prétendue « parité » est un des nombreux pipeaux dont les politiques masculins aiment à jouer pour mieux séduire les femelles sans cervelle, les croyant honnêtes et sincères (les gourdes !).

À moins que la donzelle ne soit raccord à 100 % avec la pensée du maître : auquel cas, elle fera comme si elle n’est pas au courant de la différence de traitement entre certains élus hommes de la bande à Macron… tels Richard Ferrand, Christophe Castaner… et combien d’autres, toujours en poste malgré quelques… indélicatesses pour les uns, erreurs de jeunesse pour les autres, mais qui ne les ont absolument pas désavantagés vis-à-vis de l’incorruptible morale du big chef.

Alors qu’il a suffi d’une seule position déviante chez l’une des députés du sexe faible pour se voir immédiatement dirigée vers la sortie !  

C’est du moins ce qu’il ressort de l’un de ses derniers diktats qui vient de tomber, carrément dans le parti ministériel, c’est-à-dire celui qui doit porter ses idées, sa politique… et ses caprices de psychopathe, jusqu’à leur totale réalisation.

Il se trouve que parmi ceux qui ont été élus sous cette étiquette, déjà trompeuse par son titre de « prétendue » République qui serait en marche, alors qu’elle ne s’avère qu’un outil de vulgaire propagande du grand chef suprême, aucun ne saurait bénéficier de la bienveillance de ce dernier si d’aventure il se permettait d’émettre une seule opinion qui ne soit pas validée par celui qui se prend pour le nouveau « Grand Timonier ».

Et c’est ce dont Agnès Thill vient de faire les frais, en se faisant « lourder » comme on dit chez les « populeux » (de la famille des populistes), simplement parce qu’elle a osé exprimer son hostilité envers la PMA et la GPA !

Allo Marlène ? Je n’ai pas bien entendu votre intervention à ce propos !

Sur le site Bd Voltaire, Philippe Kerlouan rappelle avec raison :

« La bien-pensance est installée dans les esprits de nos prétendues élites, au point que ceux qui s’écartent du chemin tracé sont aussitôt stigmatisés. Mais la ficelle est un peu grosse : de plus en plus de Français rejettent cette manipulation de la pensée. Ils ne sont pas prêts à renoncer à leur liberté d’opinion et d’expression. Certains médias l’ont compris, qui donnent la parole à des intervenants qui n’hésitent pas à contredire la pensée unique ».

https://www.bvoltaire.fr/lexclusion-dagnes-thill-revele-le-sectarisme-du-parti-majoritaire/

En même temps (comme il dit toujours) le coup de la PMA pour toutes, c’est on ne peut plus logique de la part d’un morveux qui n’a pas été capable de faire lui-même des gosses ; sans doute parce que ne supportant pas de devoir partager sa « moitié » (sauf en égoïsme où elle est son exacte réplique !) avec des morpions qui auraient cassé la belle vaisselle et sali la nouvelle moquette…

D’ailleurs ce nouveau coup tordu n’est pas le seul de la part de celui qui, en avril 2018, osait faire l’éloge de « cette liberté de parole qui interpelle les consciences et laisse libre », puisque tout récemment, ne doutons pas que ce sont ses propres ordres qui ont été suivis ; l’invitation  de Marion Maréchal à l’université d’été du Medef, après avoir fait des vagues, a été retirée !

Allo Marlène ? Toujours rien à dire ?

Cette fois-ci sur Bd Voltaire, c’est Charles Vanneste qui mène la charge en écrivant :

« Se croyant sauvé des eaux populistes, si méprisables selon lui, il étale sans vergogne son totalitarisme, sa volonté d’être un parti unique au service d’une pensée unique, et donc son opposition radicale à la démocratie. »

https://www.bvoltaire.fr/agnes-thill-et-marion-marechal-victimes-du-sectarisme-de-lrem/

Malgré ses œillères et son ego hypertrophié, il n’aura peut-être pas échappé au couard Macron que la nièce serait bien plus difficile à éliminer que la tante, et que par conséquent, le mieux était de la faire exclure de tout prochain débat… auquel n’en doutons pas elle saurait dangereusement convaincre ceux commencent à donner des signes de rejet de ces méthodes…

Des méthodes de dictateur et rien d’autre !

Quant au parti baptisé LREM par simple précaution pour ne pas effaroucher l’électeur… La Dictature En Marche en est le titre véritable !

Le plus rageant, inquiétant et incompréhensible, étant que ce sale type continue d’engranger des satisfecit de certains citoyens !

Faut-il qu’ils soient aveugles et stupides à ce point pour persister à lui faire confiance… ou bien sont-ils faits de la même eau, si puante et saumâtre ?

Je sais qu’en écrivant cela je pourrais fort bien me retrouver devant un tribunal pour « incitation à la haine », selon les termes à la mode, si d’aventure un des espions de Macron en prenait connaissance… alors que je fais uniquement usage de mon droit à la liberté d’opinion et d’expression, telle qu’exprimée en toutes lettres dans notre Constitution ; celle sur laquelle ce moins que rien ose en permanence poser son minable fessier !

Et c’est lui qui, de toutes pièces, réunit les éléments pour se faire haïr le plus légitimement du plus grand nombre !

Que faut-il pour que ces citoyens-autruches ouvrent enfin les yeux ?

Une récession encore plus féroce et injuste, qui atteindrait enfin ceux dans l’incapacité de comprendre tant qu’ils ne sont pas « eux-mêmes » dans la misère (pour rester correcte) jusqu’au cou ?

Eh bien qu’ils se réjouissent… cela ne saurait tarder, le fou furieux qui siège à l’Élysée, aidé de ses nombreux complices, grassement rémunérés pour cela, a manifestement décidé de mettre le turbo pour mener la France dans le précipice auquel ses maîtres la destinent.

Heureusement, dans l’ombre, les vrais patriotes attendent, espèrent… et peaufinent leurs armes, même si pour l’instant elles ne sont faites que de simples mots !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression