Agonie d’un monde décidément trop blanc

Ils étaient français (Ravel), espagnols (De Falla), italiens (Verdi), roumains (Enesco), hongrois (Liszt), tchèques (Dvořák), autrichiens (Mozart), allemands (Beethoven), polonais (Chopin), russes (Tchaïkovski), danois (Lumbye), norvégiens (Grieg), finlandais (Sibelius), anglais (Britten), américains (Gershwin), mexicains (Moncayo), brésiliens (Villa-Lobos), argentins (Ginastera).

Tous ces gens ont en commun d’avoir apporté à l’humanité les plus belles musiques qui soient, mais ils ont souffert d’une tare tout à la fois rédhibitoire et incurable : ils sont tous nés blancs, et, à l’aube de la seconde décennie du XXIe siècle, cela est tout simplement impensable.
Et que dire des interprètes ? Pour les disparus, on peut citer Richter, Pavarotti, Rostropovitch, Karajan, Stern, Bernstein, Abbado, Janssons…
Et pour ceux qui sont encore là, on peut parler de Yo-Yo Ma (violoncelle), Wang (piano), Dudamel (direction), Dessay (soprano), Ozawa (direction), Myung Whun Chung (direction), Gergiev (direction), etc., etc.

Je dois reconnaître qu’au niveau des interprètes, il n’y a pas que des Blancs ; il y a aussi des Coréens, des Chinois, des Japonais. Soyons honnêtes, on a eu des interprètes lyriques noires, comme feue Jessye Norman.

Mais on ne va guère plus loin ! Comment se fait-il que l’on ne trouve pas plus de Noirs dans les grands orchestres, de Los Angeles à Tokyo ? Il y a pourtant des conservatoires dans tous les pays occidentaux, des Amériques et de l’Asie du sud-est ? Il me semble qu’ils sont ouverts à tout le monde, non ?
C’est vrai que l’on peut raisonnablement se demander s’il existe des conservatoires au Rwanda, en Guinée ou au Congo. Mais en ce qui concerne le reste du monde, on peut en conclure que « le classique, ce n’est pas leur truc », bon.

Même constat en ce qui concerne ces pays accueillants que sont l’Arabie saoudite, l’Iran, l’Afghanistan et tutti quanti…
Après tout, c’est leur problème, mais alors que l’on ne vienne pas m’emmerder avec des règles musicales racistes au prétexte qu’une blanche vaut deux noires et que les musiques dites « classiques » sont trop blanches. Rappelons quand même à toutes ces racailles anti-Blancs que les premières règles de solfège datent du XIIIe siècle pour évoluer auXVIe vers la notation que nous connaissons et que ceux qui ont établi lesdites règles n’avaient jamais vu un Noir de leur vie et je doute qu’ils aient su qu’il puisse en exister.

Reconnaissons quand même aux Noirs l’apport inestimable à la musique grâce au jazz, au blues, aux negro spirituals (oups ! à mon avis le terme « negro » devrait être purement et simplement banni. D’ailleurs je n’aurais pas même dû évoquer cette musique qui fait trop référence à l’esclavage. Je tiens à présenter mes excuses à tous les Floyd et Traoré du monde).

Lassé des infos traitant presque exclusivement du coronavirus, lassé de supporter la tronche de nos nouveaux ministres, furieux qu’un ministre puisse évoquer de simples « incivilités » envers un chauffeur de bus alors qu’il s’agit d’un assassinat en règle, je me suis repassé un DVD.
Concert du 23 juin 2002 au « théâtre de verdure » (Waldbühne) à Berlin, par son orchestre philharmonique dirigé par le chef russe Mariss Janssons, décédé le 30 novembre 2019. Bon les merdias n’en ont pas parlé (tout le monde ne peut pas s’appeler Camélia Jordana).
Les images de ce concert sont d’une violence insoutenable, autant mettre tout de suite en garde les âmes sensibles.

Le lieu d’abord est très mal choisi : le théâtre a été construit en marge des JO de Berlin en 1936, c’est déjà une infamie en soi.
Mais surtout, parmi la centaines de musiciens et les 20 000 personnes présentes, je n’ai pas vu un Noir ! Même constat pour les concerts des autres années (le les ai pratiquement tous) !
J’espère donc avoir le soutien de RL pour saisir la Licra, la LDNA et consorts pour faire cesser ce scandale.
Finissons sans jeu de mots sur une note plus optimiste. J’ai sélectionné des extraits de ce concert (le DVD est toujours en vente !) pour partager (j’espère !) un moment de pur bonheur.
Le premier morceau est de Sibelius, c’est la valse triste. Une façon pour moi de rendre hommage à Mélanie, Philippe, Thomas et hélas… tant d’autres !

https://www.youtube.com/watch?v=p5OKIUIMsXk

Pour les deux morceaux suivants, un violoniste est présent, d’abord avec un morceau attribué à John Williams, en réalité celui-ci n’est que l’arrangeur d’un tango de Carlos Gardel « Per una cabeza », entendu dans les films « Le temps d’un week-end » et « La liste de Schindler ». Ça continue avec « Le carnaval de Venise » de Paganini, repris avec moult fausses notes, le public est en délire !

https://www.youtube.com/watch?v=vHUUkuiZ8Zc

Un soupçon de musique française avec la farandole de « L’Arlésienne » de Bizet et une petite fille mignonne à croquer !

https://www.youtube.com/watch?v=3-pIc43xGcQ

Et pour terminer, le morceau traditionnel qui clôt les concerts au Waldbühne, « Berliner Luft » de Lincke. Un pur régal, il faut savourer le bonheur qui parcourt le public, adultes et enfants réunis dans une même liesse.

https://www.youtube.com/watch?v=pYXfYy4qjGQ

Mon plus grand souhait, c’est d’une part que ceux… et celles !!! qui parcourront ces vidéos mises en ligne sur ma modeste chaîne apprécieront comme moi ces instants magiques et que d’autre part ce genre de manifestation n’appartienne plus à un monde révolu.

Philippe Dru

image_pdf
0
0

36 Commentaires

  1. merçi infiniment a vous ;quand j’ai ouvert votre site je pleurai la terrible perte d’un ami et j’ai ecouter la musique qui est venue comme un ruisseau d’eau pure et fraiche appaiser un peu ma peine et doucement devant le plaisir de l’orchestre et le bonheur du chef et la joie du public je me suis tranquillisee et je me sens mieux ; merçi d’avoir partager ce moment pur jouissance avec nous ;myriam

  2. Un grand merci monsieur DRU pour ces quelques moments de bonheur. J’étais morose, je broyais du noir (moralement cela va de soi). Retrouver l’enchantement d’une si belle musique que j’aime m’a complétement requinqué. On en redemande.

  3. Toujours le QI….
    Blancs et Jaunes dominent le Monde musical. Créateurs et interprètes.
    L’esclavage noir a suscité le Gospel puis le Jazz, que la « copie » Blanche n’égale pas toujours… Hélas, le vrai Jazz est mort… (Musicien, je connais trop bien…)
    L’Orchestral est Blanc, les auditeurs aussi, en majorité. DONC à combattre !
    « Ah ! Mets des housses ! Mozart ! »

  4. Sur mon piano, touches noires et blanches se côtoient pour des régalades classiques sonores. J’aurais des soucis si mon clavier était tout noir. Pourtant, il est de facture DDR/RDA, ça se complique pour les ségrégateurs devenus officiels. En plus, mon piano est masculin et il n’y a pas de touche inclusive. J’enrage !

  5. Gerschwin, Gottschalk, Russo étaient bien blancs, c’est eux qui ont su mettre en valeur la musique rythmée dite noire des Amériques. Les noirs n’ont guère été que des suiveurs, des arrangeur, de talent et même souvent de grand talents, mais ce sont des créateurs médiocres.
    A titre d’exemple, le véritable inventeur du ragtime n’est pas Scott Joplin (grand talent), mais louis-Moreau Gottschalk d’origine juive allemande, né en Louisiane.

    • sorry ,urbain ;gerschwin etait mulatre ; c’est ce qui a causer une partie de ses problemes ; mais a cette epoque les usa accueillaient enormement de musiciens etrangers ; c’etait la mode :donc lui et son frere ont etes ecoutes et apprecies et c’etaient des formidables compositeurs ;mon genome est a 86/100 noir reccecif et pourtant je suis blanche d’un pere breton et d’une mere juive espagnole et a mes71 /ETdemi ; j’ai toujours 185 de Q I

  6. Il est vrai que la civilisation européenne a été la plus brillante, la plus prolifique, la plus créatrice dans les arts, mais également dans les sciences, les techniques, les découvertes, les mathématiques, l’astronomie, etc, etc….Ce qu’il faut retenir c’est que la civilisation européenne est responsable d’environ 80% des acquis de l’humanité.La musique européenne est reconnue comme la plus évoluée, elle est le fruit du creuset inter-ethnique des Celtes, des Germains, des Slaves…et la doctrine indéfendable du « Tout vaut tout » reste la panacée des « esprits faux » de ces  » esprits qui toujours nient » (G Faye)

  7. OUI attention à certaines contradictions..Évidement que sans les chants dans les champs de coton toute la musique issue du blues ‘en serait fort diminuée aujourd’hui ( je me demande d’ailleurs bien souvent pourquoi depuis plus de 50 ans les musiciens de couleur(pardon on ne sais plus ce qu’il faut dire?black noirs négres..bref) ne jouent pas plus nombreux le jazz qu’ils ont tant casi dominés à certains moment.Mais je crois que par rapport au classique(musique dite) ça n’est qu’un problème de temps et que quand ils s’y mettront plus nous aurons de magnifiques surprise . Je regardait il y a peu un reportage au Congo oû quelqu’un (je ne sais plus qui ,sorry) a fournis à de très nombreuse pers des instruments et leurs a appris l’orchestre et l’interprétation de nombreux compositeur

    • Le premier enregistrement de jazz en 1917 était un quintet de musiciens Blancs , le Original Dixieland Jazz Band. Les Blancs sont présents depuis toujours dans le style New Orleans . De nos jours un groupe comme Tuba Skinny perpétue cette tradition des jazzmen Blancs (leurs concerts de rue sur Youtube sont super si on aime le style New Orleans !).
      L’inspiration originale du jazz est Noire , son développement est très partagé.

  8. Permettez moi de rajouter:Naturellement, si la France devient un pays à moitié Africano-Maghrébin, il y aura moitié moins de monde dans les salles de concert classiques et l’on entendra dans les médias et ailleurs beaucoup plus de musiques correspondants aux cultures arrivantes.
    Chaque culture préférant sa musique.

    • alceste ; en chine au vietnam au cambodge meme ; les academies de musique sont archi pleines de jeunes gens etudiants de musique classique et lorseque l’on passe devant il n’est pas rare de voir des personnes assisent qui ecoutent des extraits de pieces de chopin ou mendelshon ou des repetitions d’orchestres je l’ai vu et entendu moi-meme MYRIAM

  9. Il ne me semble pas trop étonnant qu’il n’y ait pratiquement que des blancs ,à jouer cette musique.
    Chaque culture a l’oreille formée à certaines sonorités.Il existe des musiques classiques Arabes, chinoises, indonésienne, Japonaise etc… Les musiques classiques européennes sont écoutées par les élites de l’ancien tiers monde., comme un moyen de se considérer, justement comme une « élite » mondialisée.
    C’est la culture dominante économiquement et militairement , essentiellement Anglo-Saxonne qui arrive à imposer sa domination musicale .( Classique, Rock, Pop etc…)
    Avec les basculements économiques qui arrivent, je ne sais pas ce qui va se passer, mais en tout cas, chaque culture par son éducation à l’habitude de sonorités particulières.

  10. La photo dans le titre manque de tam-tam !!!!

    Plaisanterie à part, quand je croise un branleur de chez nous en train de jouer du tam-tam dans une rue je lui dis qu’il est en pleine régression. En général il me regarde avec des yeux de poisson frit. Je continue en lui disant que, normalement, ici c’est le piano ou le violon.
    Et pour l’achever je lui rappelle qu’il mange ses hamburgers ou ses kébabs avec les doigts alors qu’il y a longtemps que nous mangeons avec des couverts.
    Ça, par contre, ça fait souvent grogner….
    Puis je repars vers ma destinée le coeur léger, satisfait…. Un p’tit bonheur furtif.

    • le piano ou le violon ? C’est un peu court; les accordéons, les flutes, les saxos, les guitares, les cornemuses…et j’en passe.
      A mon sens, Vous êtes inutilement cruel. la plupart de ces jeunes n’ont pas eu la chance d’avoir bénéficié de formation musicale ou n’ont guère les moyens de s’acheter un instrument, et souvent encore moins les locaux pour s’entrainer.
      On peut néanmoins étendre votre constatation à la danse également.
      oui la civilisation qui tape sur des boites et qui danse seule sur 1 mêtre carré
      présente une forme de régression, vu de notre génération.
      Mais que faisons nous pour présenter autre chose à nos descendants.
      en tout cas nous ne sommes pas légion…

      • D’accord avec vous zéphyrin (comme souvent) mais je crois que ces jeunes font leur bruit de gamelle par rejet de notre culture. Tous les ados se révoltent avec les petits moyens qu’on a â leur âge…. Ça leur passe très vite.
        Toutefois les plus traitres se réfugient dans le rap. Pour ces jeunes il faut avant tout tuer le père….

  11. @philippe dru

    Reconnaissons quand même aux Noirs l’apport inestimable à la musique grâce au jazz, au blues, aux negro spirituals ../ dixit

    C est tres bien de le reconnaitre car votre debut de paragraphe est puant d une soi disante « superiorite » blanche en matiere musicale, c est un blanc qui vous le dit ! En art j ai toujours peur de ce genre de raccourcis idiots..qu il ne faut surtout pas melanger a la politique !

    Par ex : le Jazz, les negro spirituals, le gospel, sont la source du rhythm and blues donc du ROCK, de la soul music, et de la pop. ( vous le devez donc a des noirs…)

    le rock premiere musique populaire du 20 eme siecle si vous ne savez pas a également incorporé des éléments provenant d’autres genres et meme souvent de la musique dite « classique »… ex : elton john

    • Ce qui me gène dans votre raisonnement, c’est que ces si « géniaux » musiciens de couleur, n’ont été capables de générer des sons ressemblant à une espèce de musique embryonnaire, que lorsque qu’on leur à placé entre les mains des instruments remarquablement manufacturés par les méprisables blancs,
      Sans cette pollution technologique ils en serraient toujours à battre des peaux tendues sur des calebasses pour effrayer les tribus ennemies.

      • @balto

        « quue lorsque qu’on leur à placé entre les mains des instruments remarquablement manufacturés par les méprisables blancs » dixit

        en tous les cas, ils ont eu l’intelligence d’en faire quelque chose…

        le metissage des idées et des outils en creation, est INDISPENSABLE pour
        l’evolution humaine…. ( c’est pas de moi, mais d’un blanc nommé DARWIN )

    • Theodore : pourtant vous avez un nom bien orthodoxe. Pouvez-vous nous citer un seul compositeur noir du XVII ème , ou du XVIII ème , ou même du XIX ème siècle??? Alors, tout blanc que vous soyez , sachez que l’intelligence suprême appartient à l’homme blanc depuis des siècles. Et des exemples je pourrais vous donner par centaines car pendant que nous construisions des cathédrales et que les templiers avaient inventé le chèque de banque ( XIIème siècle), les autres vivaient dans des maisons en paille , le cul à l’air et ne savaient même pas à quel monde ils appartenaient.

      • La forme originale de « theodore » est théodôros de Theós, « Dieu » / c’est GREC ! ( avant d’etre un prenom orthodoxe )
        theodor / theodoric / thierry… base commune
        —————-
        « sachez que l’intelligence suprême appartient à l’homme blanc depuis des siècles » dixit

        alors si vous etes « blanc » vous ne le prouvez pas…rires

        je vous invite a visiter la grotte d’altamira, lascaux, certaines peintures
        aborigenes du nord Western Australia Kakadu, etc, etc… pour voir et constater qu’il y a d’autres formes de creations primitives, aussi belles que
        les cathédrales de France. ( les creations primitives plus haut etant celles de VOS ancetres, qui n’etaient pas vraiment blancs….)

        ce qui ne m’empeche pas de critiquer des TRAORE, ou des OBONO…

        • Théodore : merci pour les « créations primitives » , ils en sont toujours là .

          • @finance

            Vous avez la dent dure…etre primitif, d apres moi c est etre sincere…en matiere artistique c est tres important, car pas de tricheries…

            Je prefere donc un primitif enfantin, qu un faux moderniste

    • Le Jazz, sans les blancs, n’aurait jamais existé. C’est une musique aussi bien noire que blanche, l’apport des musiciens blancs y est inestimable. L’aspect rythmique du jazz viendrait d’Afrique, ce qui reste encore à voir car il n’y a aucun de jazz en Afrique (ni musicien, ni lieu, et ne me citez pas Manu Dibango, car ce n’est pas du jazz…) l’aspect mélodique et harmonique vient d’Europe, transplanté sur le continent américain. Il y a en revanche un important jazz européen, donc blanc. Lire à ce propos, « Le jazz orphelin de l’Afrique » de René Langel qui relativise la soi-disante prédominance de l’élément noir dans le jazz.

      • Le Jazz, sans les blancs, n’aurait jamais existé/ dixit

        Desole, c est une grave erreur de raisonnement geographique…
        Car ce meme jazz est un genre musical originaire UNIQUEMENT du Sud des États-Unis…( Alabama / mississipi / etc )
        Il est créé à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle au sein EXCLUSIVEMENT des communautés afro-américaines.

        Des blancs bien plus tardivement ( vers 1905 ) commencent a jouer ainsi, mais ils sont rares..( racismes a l envers ), plus tard ils rivalisent avec les meilleurs musiciens noirs. ( glenn miller par ex )

        • Je verrais plutôt le blues naïtre dans les champs de coton.
          Parce que le Jazz nécessite des instruments dont les noirs américains ne devaient sans doute pas disposer à l’époque.
          Mais je peux me tromper, je ne suis pas historien de la musique américaine.
          Je suis toutefois fan du blues, Muddy Waters, Sonny Boy Williamson, etc…

          • Parce que le Jazz nécessite des instruments dont les noirs américains ne devaient sans doute pas disposer à l’époque./ dixit

            C est tout a fait vrai, car il fallait de l argent pour disposer d un instrument…donc oui le blues des pauvres est apparu dans des champs de coton, ( vers 1830, peut etre avant…) un peu avant la naissance du jazz vers 1855…a savoir que le blues a de nombreuses influences folkloriques…(pas uniquement africaines, mais aussi asiatiques via les amérindiens, irlandaises, etc, donc un melting pot )

Les commentaires sont fermés.