Agression contre le Président Sarkozy : l’acte insignifiant d’un «Indigné» de pacotille

Publié le 1 juillet 2011 - par - 3 525 vues
Share

En formulant ce titre – l’acte insignifiant d’un « Indigné » –, je ne prétends nullement que l’agresseur du Président de la République dans le Lot-et-Garonne, ce jeudi 30 juin 2011, avait lu le pamphlet de Stéphane Hessel, mais je voudrais simplement montrer que le geste d’Hermann Fuster possède à peu près autant de valeur philosophique, morale et politique que le brûlot à gogos et à bobos du vieil ex-résistant converti en altermondialiste pro-palestinien.

Hermann Fuster, 32 ans, a le profil typique de l’européen de souche illuminé, gauchiste et altermondialiste, par ailleurs « glandeur » revendiqué, ce qui pour un fonctionnaire municipal, au service de l’intérêt collectif, est de fort mauvais goût. Les deux paragraphes que lui consacre Le Figaro en ligne sont sans appel, se contentant de citer la prose numérique de l’intéressé.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/06/30/97001-20110630FILWWW00568-agressionsarkozy-auteur-identifie.php

Le site de socialisation Copains d’Avant présente la fiche d’un agenois âgé de 32 ans et nommé Hermann Fuster, qui se décrit comme « glandeur de la fonction publique ». La photo représente un homme en marcel noir, coiffé d’une casquette et portant des bracelets de cuir, comme l’homme dont on aperçoit brièvement le bras sur les images de cette agression.

A la rubrique « mon humeur », il indique « Je suis Ivre de lumière ». Il indique avoir lu « De la servitude moderne » de Jean-François Brient, citant la phrase « mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s’effondrer. Mon pessimisme sur tout ce qu’elle fait pour nous entraîner dans sa chute ».

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2009893/President-Sarkozy-attacked-walkabout-south-west-France.html

Pour ceux qui ne connaissent pas l’œuvre étincelante et pérenne de l’obscur Jean-François Brient, il suffit de se connecter au site officiel de ce cyberphilosophe et de visionner la vidéo « De la servitude moderne » de bout en bout. Il s’agit d’un texte parlé, sur un fond d’images assez impressionnantes, qui fait vaguement écho à l’essai du génial La Boétie (Discours de la servitude volontaire, 1576). En gros, Brient nous présente un monde en pleine dévastation, autant sur le plan économique que sur le plan écologique, livré à des oligarchies capitalistes irresponsables, bref : une Terre dévastée, à l’agonie.

http://www.delaservitudemoderne.org/francais1.html

La vidéo de Brient, grande référence du sieur Hermann Fuster, n’a, certes, rien de faux en elle-même. Je suis le premier à penser que le monde est victime d’oligarchies capitalistes apatrides d’un cynisme repoussant, et que les écosystèmes planétaires sont rongés par une espèce de lèpre technologique difficile à guérir… Pour autant, comme toutes les œuvres gauchistes, celles des Brient, des Hessel et compagnie, on en reste à de l’abstraction facile, de la contemplation morose à bobos, sans jamais parler de ce qui fâche, sans jamais envisager le fond du problème, c’est-à-dire son détail et sa complexité politiquement incorrecte. Nous ne sommes pas les seuls à Riposte Laïque à tenter de démontrer que les oligarchies capitalistes irresponsables ne sont pas le seul péril existant sur terre. J’ai commis moi-même un article à ce sujet manifestant que le mondialisme gauchiste tout comme la géocratie mahométane constituaient, et de loin, des périls aussi vastes, des expansionnismes aussi terrifiants. Des penseurs comme Guillaume Faye ont montré que ces trois universalismes, terroriste chacun à sa façon, s’instrumentalisaient mutuellement tout en se combattant en secret un peu comme des larrons en foire, qui grognent un peu, et se menacent, mais qui partagent le butin au final, faute de mieux. Or, ce n’est pas dans la vidéo de Brient qu’on trouvera ce niveau d’analyse. Bien qu’elle soit d’une assez grande beauté visuelle, la vidéo de Brient se contente du petit discours altermondialiste ronronnant : les méchants capitalos dominent le monde et il n’y a plus qu’à attendre l’harmaguédon salvateur pour que tout le monde, beau et gentil, puisse vivre enfin en paix, sur une planète douce et rose.

http://ripostelaique.com/la-veritable-internationale-c%E2%80%99est-le-reveil-des-nations-occidentales-face-a-lislam.html

Vraisemblablement, le sieur Hermann Fuster aura voulu donner un petit coup de pouce aux destinées cosmiques, il aura voulu précipiter l’harmaguédon en tirant Nicolas Sarkozy par les basques. Un petit coup au veston et, crac ! Cela déclenche un conflit mondial résolutoire, et ensuite : âge d’or, rivière de miel et de lait pour tous les damnés de la Terre.

C’est mignon comme truc… C’est sans doute aussi ce que pensaient faire les Indignados de Madrid, voire ceux de la Bastille, avec leurs assemblées générales, fort bien dirigées d’ailleurs par des cadres gauchistes aguerris. Bien entendu, rien sur l’islam, rien sur l’immigration de remplacement, rien sur la dévastation morale et culturelle des peuples européens, voire de l’Occident tout entier, rien sur l’inversion des valeurs, rien sur les collusions scandaleuses entre la gôche, radicale ou pas, et le capitalisme transnational, rien sur le collaborationnisme institutionnel généralisé, rien sur…, on peut, je crois, s’arrêter là.

Bref : notre « camarade » Hermann fut ce que beaucoup furent : un faux résistant, un rebellocrate d’A.G. sous parasol, un type dont tout indique qu’il se fout totalement de la restitution des peuples à leur vraie dignité de peuples libres, un brave idiot utile cherchant a minima son petit quart d’heure de célébrité a maxima à sauver la planète… en faisant trébucher l’actuel lieutenant français du Léviathan systémique. L’affaire a échoué. Cependant le lieutenant systémique s’est montré fort débonnaire en renonçant à porter plainte. C’est que ce genre de « résistance », voyez-vous, par l’ampleur du ridicule, ne fait que renforcer le système qu’elle est supposée combattre : c’est un truisme. Tiens ! Je gage que dans quelques mois, tous ces Indignés vont nous pondre une alter-résistance de haute volée… Le système n’a qu’à bien se tenir. Il tremble déjà. Hou, hou, fais moi peur !

A propos, si DSK avait été élu en 2007, se serait-il trouvé un Hermann Fuster pour lui tirer la cravate en pleine visite officielle ? Ou bien cet Hermann Fuster, convaincu que, tout de même, la gauche-c’est-autre-chose-que-la-droite-ma-bonne-dame, se serait contenté, confit en dévotion devant l’apôtre de l’hyper-capitalisme à visage humain, de lui serrer la pogne avec un lumineux sourire ?…

Jacques Philarchein

Post-Scriptum

La fiche Copains d’Avant d’Hermann Fuster :

http://copainsdavant.linternaute.com/membre/784991/2133447528/hermann_fuster/1/quoideneuf/

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.