Agressions, attentats, saleté, mendicité : les touristes fuient Paris

Publié le 10 novembre 2016 - par - 26 commentaires - 2 751 vues
Share

Hidalgo-accueil-clandestins
Figurez vous qu’il arrive une chose à laquelle nul n’aurait jamais pensé. Les touristes fuient Paris.
Les chiffres sont tombés : 1,4 millions de Chinois visitaient Paris l’année dernière. Ils ne sont plus qu’un petit million cette année. Pour les Japonais c’est pire : 600.000 au lieu d’un million.
L’évaporation est forte pour les asiatiques , mais la tendance est générale. Les raisons invoquées par les touristes optionnels sont : le manque de sécurité, les attentats, la saleté, la mendicité et un accueil déficient.

Franchement, quelle surprise, après un bus dévalisé au centre de la capitale ! Après des agressions récurrentes contre les asiatiques dont l’une se traduira par un mort. Après le pillage des grands bijoutiers, l’affaire Kardashian, des émeutes et des violences endémiques, sans parler des attentats. Après la vision des quartiers-poubelle, squattés par des masses de pauvres hères constamment renouvelées, attirées comme les papillons de nuit par la fausse lumière de nos sociétés.

Pauvres gens qui n’ont, pour l’immense majorité, aucun avenir dans cette époque de crise et de chômage. Après tout cela, le constat est accablant. Paris, la ville lumière, première destination touristique mondiale, Paris du Montparnasse, de l’existentialisme, des peintres, d’Hemingway (Paris est une fête) repousse les étrangers.

Paris représente une grosse moitié des 85 millions de touristes qui visitent la France chaque année.
Le manque à gagner serait de un milliard à déduire des 7% du PIB et des deux millions d’emplois générés par le tourisme. Paris se voit ainsi classée comme « Zone à risque » par de nombreux pays, dont les pays anglo-saxons, qui n’hésitent pas à pratiquer le «French- bashing».

La désaffection pour notre pays (8% cette année) est un problème supplémentaire. C’est, selon moi, le problème des classes dirigeantes de notre pays pour lesquelles la recherche du profit, pose des directions contradictoires.

D’un côté, pour des raisons économiques, relatées par la presse d’affaire (besoin de consommateurs, maintien des bas salaires, communautarisme et casse du mouvement social, etc.), l’accueil permanent d’étrangers pauvres, dont elle fait semblant de ne pas vouloir, en faisant tout pour les attirer.

De l’autre, les problèmes que cette importation de masse leur pose, en termes d’insécurité et d’insalubrité. Certains grands groupes sont bien embêtés, entre la recherche de bénéfice dans leurs entreprises de main-d’œuvre, et leurs investissements parallèles dans l’hôtellerie.
Comment résoudre cette quadrature du cercle ? Pas de panique !

La solution a été trouvée, comme d’habitude par notre Premier ministre, qui d’un ton ferme (chacun sait que la fermeté du ton, suffit à lui seul à régler le problème.) a prévu un plan de 42 millions d’euros dont 15,5 pour la sécurité.

Bien évidemment 100 ans de rêves et de réputation mondiale partis en fumée, accompagnés du bouche à oreille qui se propage partout, vont être facilement combattus par des clips et des affiches multicolores. Mais, ne nous affolons pas. Que ce soit pour gérer l’ouverture béante des frontières ou la crise touristique, il y a toujours une solution. Aucun réel problème.

La solution, c’est NOUS. Comme d’habitude, nos impôts payeront la facture. Comme toujours, les bénéfices continueront à être privatisés et en contrepartie les pertes seront socialisées . Et « Fluctua nec Mergitur ».

Luis Bravo

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de

Paris étouffe, Paris se traine! Je ne reviens pas sur le problème de l’insécurité, de la saleté de nos rues, des petits commerces qui ferment! A Tout cela vient s’ajouter Anne HIDALGO avec ses souhaits de vider la capitale de ses habitants en les privant d’air frais! Avec son souci de créer une ville sans voiture, elle pollue! Après avoir fermé la circulation sous les Halles, un circuit très pratique pour décongestionner le centre, elle s’entoure de personnes « illuminées » qui trouvent des idées stupides: Elle ferme la voie sur berges Rive Gauche qui désengorgeait les rues de Rivoli voila qu’elle… lire la suite

sylvie d.

De quoi nous plaignons -nous ? Nous perdons des touristes, mais nous gagnons des migrants…. ne nous a-t-on pas dit à maintes reprises que c’était une chance pour la France ?

vidal

bonjour, j’habite en Espagne, et il est vrai que je ne passe plus mes vacances en France, pour croiser du nikab au coin de chaque rue, non merci,ne plus entendre parler français mais un mélange franarabe, non, avoir de la difficulté de trouver un restaurant avec de la choucroute, pas évident, mais couscous c’est facile, voir certaines rues envahies par la saleté et du camping, beurk, dommage, où est tu passée belle France de mon enfance?, ici c’est pas parfait mais entre la guardia civile les mossos et la police nationale, le travaille est bien fait , par contre à… lire la suite

Dugenou

Mais pas que les touristes étrangers. Même nous les provinciaux n’y mettons plus les pieds, sauf contraints et forcés lors de transits entre gares ou aéroports. C’est sale, ça pue et c’est la tour de Babel…oued.

Francois Desvignes

-30% et au dessus de baisse de fréquentation, c’est la marge qui s’envole. – A ce tarif, petit ou gros, personne ne peut résister. – Peut-être que le petit ,plus vulnérable, mourra plus vite, mais il entrainera le gros. – 1 magasin sur trois fermé dans une rue commerçante, c’est la fin de la rue : c’est pareil pour le tourisme – C’est l’année prochaine que la mairie va souffrir : la rentrée des taxes va chuter a proportion : – 40% – C’est comme ça que Dallas et Detroit sont devenues villes mortes. Ils ont coulé la moitié du… lire la suite

Robert Cohen-Tanoudji

Je me réjouis de ce que toutes les fistules anales pétainistes qui commentent en général les articles de RL ne viennent plus à Paris : autant d’étrons en moins dans ma ville. Dégagez vermines, vous puez !

François de France

Un bon livre pour étayer cette propension permanente des « nous avons toujours raison ».

https://www.amazon.fr/100-ans-derreurs-gauche-Fran%C3%A7aise/dp/2875570102

La question que pose la page de garde du livre : « Va-t-elle recommencer ? »
La réponse, tout le monde la connaît…

Les tentes les vieux matelas et autre détritus ne sont pas par hasard sur les trottoirs. Ils les ont bien reçu de quelques énergumènes du coin.

Mais pas de panique à leur départ feux de joie pour ranger leurs poubelles, habitude de ces gens quand ils quittent un lieu.

BALT

Une semaine à Londres. Aucune appréhension, aucun souci. Dès qu’on débarque à Paris, on commence à surveiller nos valises. Ne parlons ps de la tour Eiffel ou d’autres endroits touristiques.

belge-en-courroux

et dans 10 ans , votre jolie Provence , qui fut le lieu béni de tant de mes vacances subira le même sort partout

Occident

Ces socialos vont faire de Paris un 2e Calais. L’appauvrissement et une saleté toujours plus grande de nos villes, voilà la touche de marque de ce Gvt.

archipapi

Le socialisme est pire que la gangrene; les patriotes n’ont pas eu le courage de le combattre autrement qu’avec des mots……il faudra que les premiers mots de la Marseillaise soient changes, ils sont devenus utopiques.

Le titre a bien mis en évidence les quatre plaies qui rongent la capitale. Je crois que les propos d’une amie, tenus il y a déjà plus de 10 ans résument d’ailleurs assez bien la situation; outre, bagatelle pas du tout traumatisante, qu’elle fut braquée deux fois dans la boutique des Halles où elle travaillait, elle m’avait dit « jamais je ne rentrerai chez moi à pied en portant une jupe ». Voilà le beau et vrai visage de la capitale PS. Naturellement le phénomène s’est largement amplifié depuis.

YAYA

… Et bientôt ce seront les parisiens qui partiront pour laisser la place aux migrants !…

Noway

Pas que les touristes, les Français ne vont plus guère à Paris.
Un week end en amoureux ? Certainement pas à Paris !
Cette ville est devenue un taudis, polluée, sale, mal fréquentée, embouteillée, les transports en communs sont une calamité, tout est cher, les gens affichent des mines démoralisantes…qui voudrait y passer du temps et y dépenser de l’argent ?

belge-en-courroux

exactement comme à Bruxelles.

là ou , en plus , le maire a décidé de créer un centre piétonnier sur-dimensioné qui engorge encore plus la circulation automobile et qui est peuplé de toute la misère du monde qui s’y saoule et en font « leur territoire » une fois la nuit tombée

même si Bruxelles n’a jamais été Paris, je peux vous assurer que les habitants se cassent en périphérie depuis les années 80 , même si, pour venir travailler au centre ville, il leur faut rester bloqués dans leur voiture 3 h / jour … quelle vie !

belge-en-courroux

sofie peeters ( une étudiante flamande – excusez son accent en français – ) a réalisé un reportage en caméra cachée en 2012 déjà sur le harcèlement des femmes en rue

à voir !

http://www.dailymotion.com/video/xsi69g_sofie-peeters-femme-de-la-rue-bruxelles_news

jamin

Je ne suis pas touriste étranger,mais pour toutes ces raisons je ne « monte »plus a Paris depuis plusieurs années !

montecristo

Les parisiens l’ont voulu … ils l’ont eu !

jan le Connaissant

Bravo Luis !….

Courage les amis ! Dans 6 mois le cauchemar est fini . Apres ce sera : PLUS JAMAIS ÇA

Hélas Hidalgo sera encore là !

YAYA

Marine aura du travail pour remettre de l’ordre, mais nous l’y aiderons pour que VIVE LA FRANCE !

Marion

@ Anne-Marie : dans 6 mois le cauchemar est fini dites-vous ? Détrompez-vous, j’ai bien peur que le pire reste à venir et ce quel que soit le Président sortant. Et pour cause ! Tout comme pour Trump aux USA, ils ne le laisseront pas faire puisque le malin est au commande

butterworth

pourtant il y a de plus en plus de touristes les campings etant satures ils campent en plein paris pas trop de depaysement pour eux video la France vue par la tete russe premiere destination en europe cracovie en pologne suivie de prague vienne paris 37EME POSITION MAIS SECONDE CLASSEMENT DES VILLES LES PLUS SALES

wika

Le problème est toujours le même : une socialiste qui succède à un socialiste et on court à la catastrophe.
Quant au budget ébloqué par notre ferme premier ministre, c’est encore de l’argent gaspillé, si on s’obstine à empêcher la police de faire son travail.
Mais, de toute façon, l’argent gaspillé, c’est un sujet que les socialauds maîtrisent bien