1

Agressions : les femmes ne peuvent compter que sur elles-mêmes

La réception d’une annonce, que je n’ai aucune honte à qualifier de divertissante dans la morosité actuelle, m’a permis de découvrir, sur un unique site, plusieurs faits divers à propos d’agressions sexuelles, tentatives de viol (avortées ou réussies), allant même parfois jusqu’au meurtre !

Toutes ces « réjouissances » sont exclusivement en provenance de cette faune d’obsédés sexuels que nos dirigeants tiennent absolument à nous imposer ; violences en constante augmentation, même si une pétasse journaleuse (pléonasme) prétendait il y a peu, qu’en matière de viols les chiffres sont gonflés lorsqu’ils prétendent qu’une femme est violée toutes les 7 minutes en France (toutes les 40 minutes pour d’autres, mais est-ce moins scandaleux ?). Cette abrutie n’hésitant même pas à faire des comparaisons désobligeantes avec les chiffres de la pollution !

« La journaliste continue ensuite de s’enfoncer en comparant les chiffres des viols à ceux de la pollution atmosphérique : « je trouve que c’est excessif. Comme quand on vous dit qu’il y a des morts par la pollution… 40.000 morts par la pollution, tous les gens se disent «je vais descendre dans la rue et je vais mourir si je respire un peu l’air de Paris», c’est pareil. On exagère les chiffres ! »

https://www.bellica.fr/une-journaliste-refuse-de-croire-quune-femme-est-violee-toutes-les-7-minutes-en-france/

Je vous propose donc, afin de vous faire votre propre opinion, de découvrir ces quelques événements passés, ayant réussi à franchir le mur de l’omerta officielle qui sévit dans toute l’Europe, dès qu’il est question de cette immigration que nous sommes tenus d’encenser, jamais de critiquer.

Commençons par les bonnes nouvelles, deux jeunes femmes ont réussi à échapper à leurs agresseurs ; leur récit pourra sans doute être utile à toutes celles qui doivent circuler seule dans des endroits pas toujours fréquentés par des humains dignes de ce nom.

La première est celle d’une jeune Ecossaise qui bien que traumatisée par l’agression de deux pourritures tentant de la violer, a pu échapper à ses agresseurs grâce à ses compétences en karaté.

Les deux bas du front (Mohammad Islam et Shehab Smekramuddin – deux migrants clandestins) se sont pris des coups de pieds, bien assénés dans ce qui leur tient habituellement de cervelle, leurs « bijoux de famille » … seule partie de leur anatomie toujours fin prête pour « l’emploi » !

https://www.bellica.fr/coups-de-pieds-dans-les-couilles-une-karateka-ecossaise-met-une-raclee-aux-deux-migrants-qui-tentaient-de-la-violer/

La seconde est celle de Lucie, étudiante de 22 ans, piégée dans un guet-apens par 6 ou 7 jeunes racailles (des Roms d’après ses dire). Ils l’ont encerclée, maintenue, partiellement déshabillée, frappée avec un bâton, attouchée. Elle s’est battue de toutes ses forces et a réussi à s’enfuir avant que le pire arrive. Cette jeune femme sportive d’1m66 pour 55kg est parvenue seule à mettre en échec 6 agresseurs. Elle a livré le récit de sa lutte. Un témoignage glaçant mais riche d’enseignements.

Lille – Février 2017

« La peur m’immobilise quelques secondes. Puis, je me dis que je suis forte, que mon corps l’est aussi et que je sais me battre. La rage monte en moi, j’accepte les coups, je me débats.
A partir du moment où je me suis débattue, j’ai repris le contrôle de moi-même, j’arrivais à penser et à réfléchir. J’ai fait du sport de combat pendant plusieurs années, dont le full contact et le krav maga. Je sais les bases. Je me suis dit que je savais accepter les coups et en donner, que j’étais capable de me battre.
Dans ma tête, je me répétais : « Je suis une femme pas une merde, on ne peut pas me traiter de cette façon. »
J’ai repris mes automatismes de l’époque où j’ai appris à me battre, à savoir comment se défaire facilement lorsqu’on nous tient par le bras (on l’apprend au krav maga). J’ai eu un regain de force en même temps. J’ai frappé autour de moi, en poussant, en criant et je suis partie en sprint. Heureusement que je sais courir assez rapidement ».

Outre ses bons réflexes de sportive, Lucie devra sa sauvegarde à la présence d’un vieil arabe (ce sont la plupart du temps les jeunes générations qui n’ont plus aucun respect, ceux qui venaient pour travailler en étaient pétris) qui a accepté de rester près d’elle… ce sera suffisant pour mettre en fuite les « courageux » ses agresseurs !

https://www.bellica.fr/temoignage-lucie-22-ans-a-echappe-aux-6-jeunes-tentaient-de-violer-a-citadelle-de-lille/

Malheureusement, toutes les agressions n’ont pas toujours une fin aussi heureuse et les exemples pullulent dans toute l’Europe où c’est partout le même scénario, à un ou à plusieurs : jouir du corps d’une femme, qu’elle soit consentante ou non, ne change rien pour ces déchets de l’humanité ; il n’est d’ailleurs pas étonnant de constater à quel point les islamistes mâles sont « pieux » quand on sait que leur livre sacré leur permet tous les droits sur les femmes, au nom d’une prétendue supériorité

Bretagne Novembre 2016

Agression d’une femme de 67 ans le 10 novembre, puis une jeune fille mineure le 22 ; ce migrant soudanais de 16 ans a très vite trouvé de nombreux défenseurs pour étouffer du mieux possible ce qui pourrait sans doute « faire le jeu du FN » :

« Comme si l’horreur des agressions ne suffisait pas, les autorités judiciaires et politiques de la région ont rivalisé de créativité pour minimiser les faits et diaboliser les défenseurs des victimes.
Toute personne faisant un lien entre l’origine soudanaise du jeune homme et les violences sexuelles commises se voit instantanément suspectée de racisme, alors que très récemment l’association Human Right Watch a pointé du doigt la pratique massive des viols chez les hommes soudanais ».

https://www.bellica.fr/agression-sexuelle-de-deux-femmes-par-un-migrant-soudanais-a-arzon-minimisation-silence-radio-et-remise-en-liberte/

Allemagne Décembre 2016

A Fribourg, Maria jeune étudiante de 19 ans, fille d’un haut fonctionnaire européen, a été violée puis massacrée par un migrant afghan de 17 ans.

Il semblerait que Maria ait été bénévole pour les réfugiés de Fribourg… nouvelle preuve que ces ordures ne respectent absolument rien ni personne, surtout quand il s’agit d’une femme, y compris celles qui leur portent secours !

Ce qui n’a pas empêché selon Blasting News, les parents de la jeune femme assassinée de réaliser une collecte lors des funérailles au profit d’une association de défense des réfugiés… Rien ne sera décidément  épargné aux citoyens sains d’esprit !

https://www.bellica.fr/maria-19-ans-violee-et-tuee-par-un-refugie-afghan-de-17-ans/

Pour couronner le tout, il faut savoir que, condamnées à servir d’objets jetables pour satisfaire les pulsions de ces être aussi repoussants au physique qu’au moral, par les félons qui sont au manettes de l’Europe, les femmes violées doivent souffrir ensuite de voir minimisé ce qu’elles ont subi, notamment en France, par les arrangements de certains magistrats rouges, islamo-collabos toujours prêts à relativiser les exactions imputables aux chéris du pouvoir !

« En matière de viol, il existe en France une procédure ignorée du grand public mais bien connue des femmes violées : la requalification du viol en agression sexuelle (délit et non crime), également appelée correctionnalisation du viol.
Pour le violeur, cette procédure est une aubaine. Si l’affaire est jugée en cour d’assises, le violeur risque jusqu’à 15 ans de réclusion ou 20 ans en cas de circonstances aggravantes. Pour une agression sexuelle jugée en correctionnelle, la peine maximale n’est que de 5 ans et 75 000 euros d’amende ou 7 ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende s’il y a circonstances aggravantes ou si la victime est mineure ».

https://www.bellica.fr/en-france-80-des-viols-ne-sont-pas-juges-comme-des-crimes/

Donc, les filles, il n’y a pas de temps à perdre, vu l’accélération de l’immigration sauvage que celui qui se prétend aujourd’hui le grand copain de Trump et ses sbires, ont décidé de nous imposer, malgré l’hypocrisie des discours prétendus patriotes où il serait question de surveillance des frontières…

Mon œil ! on sait très bien contre qui elle sera destinée cette pseudo surveillance ; pratiquement exclusivement aux lanceurs d’alerte qui justement tentent d’avertir les citoyens de l’éminence du danger qui croit de jour en jour.

Alors, compte tenu d’une part de tout ce qui précède, et d’autre part de la fumisterie des propos des gauchistes ne voulant voir que des chances pour la France dans les meutes d’animaux sauvages à qui ils ouvrent grand nos portes… il semble urgent de commencer à se pencher sérieusement sur des moyens de défense, qu’ils soient collectifs ou personnels, sachant que les hommes forts qui nous entourent pourraient subir un sort funeste avant même de pouvoir tenter de nous protéger.

D’aucuns recommandent de s’inscrire dans un club de tir afin d’apprendre à manier une arme, ce qui le cas échéant pourrait nous être fort utile ; mais il y a à cela bien des difficultés à surmonter ; il faut savoir en effet, que la réglementation en matière de possession d’armes s’est drastiquement compliquée, sans doute précisément pour nuire à ceux qui refuseraient de se laisser massacrer sans broncher :

– 1 an d’entrainement avant le permis de port d’arme
– Coffre-fort obligatoire pour ranger l’arme
– Munitions remisées ailleurs

Mais pour les hyper-supra maladroites comme moi, qui bien qu’ayant pratiqué un temps le tir à l’arc avec plaisir et adresse, a réussi l’exploit de ne mettre aucune balle dans la petite cible, sur à peu près vingt tirées …réussissant tout juste à ne pas faire mourir de rire l’instructeur… il est indispensable de trouver autre chose.

L’exploit de la jeune Écossaise m’a donc doublement mise en joie, l’achat d’une bonne paire de chaussures (avec bouts ferrés éventuellement) me semblant bien plus aisé qu’apprendre le maniement d’une arme à feu qui ne me tente plus du tout ; reste à apprendre le karaté, et là c’est encore autre chose… d’ici qu’avec ma maladresse légendaire je fasse un mauvais sort à  l’instructeur…

Bon je réfléchis, mais je ne vais pas tarder à commencer les séances d’entrainement ; l’ennui c’est que j’ai du mal à trouver des volontaires pour m’aider à m’exercer à lancer le pied à la bonne hauteur…

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression