Aïd : en finir avec ces coutumes barbares qui n’ont rien à faire en France !

Publié le 29 octobre 2012 - par - 1 891 vues
Share

Une fois encore, à l’occasion de l’Aïd el-Kebir, la France a connu l’horreur de centaines de milliers d’animaux égorgés sans étourdissement préalable, et une fois encore, nos responsables politiques ont fermé les yeux, de peur de se trouver face à la nécessité d’interdire une telle pratique !

La France dirigeante a donc perdu la bataille de l’Aïd. Pire, elle a perdu.

Elle a perdu sous les coups de boutoir d’une religion qui ne regarde qu’elle-même. Elle a perdu comme on perd un combat qu’on refuse de livrer, faute d’avoir le courage nécessaire pour affronter l’intolérable.

Les conséquences d’une telle défaite sont sous nos yeux.

Exit la Déclaration Universelle des Droits de l’Animal (1), qui stipule qu’«aucun animal ne doit être soumis à de mauvais traitements ou à des actes cruels», et qui précise que «si la mise à mort d’un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d’angoisse» (Article 3) !

Exit l’universel qui crie qu’aucune fête – a fortiori religieuse – ne saurait être sanglante !

Exit le simple bon sens qui veut que ce soit la vie – et elle seule – qui soit la fête !

Dans les années soixante, la France portait les traits de l’innocence : point d’Aïd ! Dans les années soixante-dix, elle portait haut la lutte contre le massacre des bébés phoques canadiens. En 2009, elle portait – et porte toujours – ceux qui dénoncent la tuerie des globicéphales danois. Pourquoi donc, en 2012, ne porterait-elle pas un coup d’arrêt à l’abattage rituel sur son sol ?

Il faudra pourtant en finir avec ces coutumes barbares ! Il faudra en finir avec cette lâcheté qui s’accommode de ce que l’autre a de pire, par peur de l’autre et du pire ! Il faudra en finir avec cette cécité qui confond tolérance et faiblesse, comme si l’on pouvait tout tolérer, même les rites sanguinaires !

La France n’est pas habitée seulement par des hommes qui la déprisent et d’autres qui la méprisent : elle est aussi habitée par des Français qui l’aiment et qui la soutiennent. C’est d’eux que viendra le réveil auquel la raison contribue. C’est par eux que la France redeviendra le pays où les Droits de l’Animal ennoblissent les Droits de l’Homme !

Maurice Vidal

(1) Proclamée solennellement à Paris le 15 octobre 1978.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.