Aid : la moitié des bénéfices dans les caisses de l’UOIF

Publié le 22 septembre 2015 - par - 9 commentaires - 863 vues

Drapeau-francais-uoifL’Aïd al-Adha, la fête du sacrifice a lancé son coup d’envoi cette semaine dans le monde musulman. La « grande fête », comme on la surnomme souvent, est la plus importante du calendrier islamique. 

Le premier jour de fête, il est enjoint aux hommes d’honorer l’Aïd par une prière à la mosquée et l’abattage rituel d’un mouton, d’une vache ou d’un chameau, au choix. 

L’Aïd est en fait l’aboutissement d’une semaine pendant laquelle les musulmans du monde font un pèlerinage à la Mecque, appelé « le Hajj », qui est le cinquième pilier de l’islam. 

A la Mecque, l’atmosphère n’est pas au jeu. On y assiste au contraire à des cas de radicalisations fulgurantes, une sorte de « fièvre spirituelle » causée par le soleil d’orient et les apôtres d’Allah. 

En soi, cette fête n’a a priori rien d’extrême. L’ambiance est chaleureuse. Toute la famille s’attable dans une grande salle et célèbre l’Aïd en mangeant. Mais, comme à l’accoutumée, les islamistes ont trouvé une brèche pour en faire un rendez-vous de fanatiques. 

Dans les pays et communautés musulmanes qui célèbrent l’Aïd, l’essence de la fête est le sacrifice d’un animal et la préparation de sa viande pour le dîner du soir.

En France, nous célébrons également la fête.

Cette histoire n’a rien de nouveau, le sacrifice de l’Aïd est une coutume de longue date en France. La République a connu son lot d’abattoirs de toutes sortes et des magasins de détails qui vendent et commercialisent la viande «halal».

Vous imaginez aisément que les sacrifices d’animaux ont augmenté au gré de la croissance démographique de la population musulmane en France.

Si la différence entre l’abattage musulman et l’abattage « standard » en Europe reste pour vous un mystère, je vous invite à jeter un œil sur cette vidéo, frappante et effrayante :

https://www.facebook.com/BOYCOTTxHALAL/videos/vb.160347640662396/10151426791313698/?type=2&theater

Il n’y a pas de doute sur l’atrocité des méthodes de l’abattage halal pour les animaux et chaque fois que vous achetez de la viande de ce genre, vous encouragez ces excès, qui convenaient peut être lorsque ces lois ont été mises en place, c’est-à-dire à la naissance de l’Islam, mais certes pas dans un pays moderne comme le nôtre.

Or environ la moitié des bénéfices de la vente de l’alimentation halal en France arrive directement dans les caisses de l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France) et de ses filières y compris les plus radicales.

Au fil des années, nous avons assisté à une augmentation significative de la consommation halal en Europe et ce, aussi parmi la population non-musulmane. Peut-être même vous d’ailleurs. Beaucoup de Français achètent de la viande halal tous les jours sans même y prêter attention, et de nombreux restaurants servent ces produits à leurs clients sans même les informer à ce sujet. Saviez-vous par exemple que 40 restaurants KFC en France sur les 132 existants proposent des ailes de poulet halal dans leurs menus classiques ?

L’organisation UOIF cherche à se propager et à inculquer les valeurs islamiques à travers le pays, mais aussi, et nous oublions souvent cette étape, à exploiter le potentiel économique en attirant les grandes entreprises alimentaires.

L’UOIF travaille en collaboration avec les abattoirs L’Authentique, via le European Halal Services. Chaque acheteur, consommateur de viande bovine halal, même pour le plus petit steak, participe à financer l’organisation de l’UOIF et ses velléités de conquête. La prochaine fois que vous allez au supermarché et que vous verrez ce symbole, faites attention! Ces produits, loin d’être simplement des mets bons marchés, sont conformes aux lois de la charia, et donc une première étape dans son enracinement. 

D’un côté donc, le volume de la consommation halal dans la population française générale monte en flèche, brassant des chiffres d’affaires faramineux, parfois même illégalement. Sans parler également des billets qui filent directement dans la poche des groupes terroristes. 

Tout produit est certifié par un expert en droit islamique, qui supervise la fabrication. Un bon nombre d’entre eux, évidemment, est tamponné UOIF. 

Ce n’est pas seulement dans nos écoles, mosquées, salles de conférences, centres d’études et associations que les Frères musulmans ont pénétré mais avant toute chose : ils ont pris d’assaut nos assiettes.

On estime que plus de 50% de l’industrie halal appartient à des organisations affiliées aux Frères musulmans.

Où réside le secret ? Comme je l’ai écrit dans l’article précédent : l’UOIF est en phase idéologique, elle met en place des conditions pour prendre le pouvoir, mais est loin de rentrer en conflit avec la France. Elle prépare la scène de l’attaque en quelque sorte. Dans la phase actuelle, l’organisation procure au citoyen musulman les services qui font défaut en France.

La stratégie du « halal » est en ce sens une ingénieuse invention. Cette même invention, manipulée par l’UOIF et la Confrérie, ronge la République et érode ses fondements.

Qu’est-ce que le halal si ce n’est l’industrie de la charia ? La loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat n’existe plus lorsqu’il s’agit de l’islam et de tous les pans de son « industrie », aussi bien la charia, que les prières au sol rue Jean-Pierre Timbaud ou rue de Tanger et j’en passe. 

Un des événements les plus importants dans l’histoire du halal en Europe a eu lieu lorsque le port de Bruges, qui est considéré comme l’un des plus grands ports du monde et un centre important pour le transport de marchandises en Europe, a reçu un certificat d’approbation du « Halal Food Council » européen. Une initiative économique qui reliait le monde musulman à l’Europe via l’une de ses principales artères.

Tout commence avec la décapitation sadique des animaux dans les abattoirs halal, pour finir par l’exécution à terme de nos concitoyens à la hache par des confrères de l’Etat islamique. On en riait, il n’y a pas si longtemps, au Moyen-Orient.

http://pbs.twimg.com/media/CNVu0GvVAAAFz9U.png

En attendant que le monde se réveille et décide d’agir, nous pouvons chacun faire attention aux produits que nous achetons, et prendre l’initiative de ne pas toucher à tout ce qui a trait à l’industrie halal de l’UOIF, qui finance, ailleurs, le terrorisme. Qu’en pensez-vous?

Fares Karim

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
dominique

UIOF doit avoir assez d’argent maintenant pour endiguer le drame des Réfugiés, dont on nous rabat les oreilles nuit et jour depuis que Merkel a voulu faire son marché de main d’oeuvre et s’est trouvée assez vite débordée.
Pourquoi, n’entendons-nous aucun message d’aide et de compassion envers ces populations déplacées de la part de cette pieuse et si dévote association religieuse.
Qu’elle prouve enfin ce que l’islam proclame: paix, amour et tolérance et pas qu’égorgement, occupations du territoire, revendications déplacées, dépôts de permis pour constructions de mosquées, provocations à la laicité du pays d’accueil, à savoir la France.

Herbert Sogno

Pour une fois que je suis entièrement content de lire un de vos articles M. Karim Farès, je n’y vois qu’un seul commentaire, ça m’attriste beaucoup. Enfin vous n’y défendez plus l’hypothèse d’un islam doux seulement dévoyé par des fanatiques et admettez implicitement que l’islam mène automatiquement à la barbarie, parce que le seul islam qui soit est l’islam du coran et qu’aucun des préceptes humains qu’on peut y lire ne pourra jamais y effacer les injonctions monstrueuses qui s’y trouvent également, et pour toujours.

Bein oui les carni, le seul moyen qui vous reste pour enrayer l’immonde barbarie de l’abattage rituel, au moins sur notre sol, c’est de boycotter la viande. Pas le choix. Pétitions, députés valeureux, manifestations, lettres, tout s’y cassera les dents sauf l’effondrement économique de la filière bouchère, à condition d’être en mesure d’expliquer d’où il provient.

Reste à se manifester auprès des autorités en jurant de bouder la viande tant qu’il subsistera un abattage rituel sur le territoire. Ce n’est pas assez de réclamer l’étiquetage ; n’avons pas de dignité ? Sommes-nous des sauvages pour accepter que des animaux soient traités de la sorte sur notre sol ? Nous ne devons par seulement réclamer que l’abattage rituel soit exclusivement réservés aux religieux obscurantistes mais aussi qu’il disparaisse entièrement et définitivement de notre territoire.

Si vous ne le faites pas pour les animaux, faites-le au moins pour éviter de financer l’UOIF qui creuse patiemment vos tombes.

bataille de Tourtour

Nous pouvons -pour ceux qui sont irrémédiablement carnivores- nous rabattre sur le porc, et boycotter le reste. Ce qui, de plus ,aide la filière porcine. Il faudrait pour commencer, exiger la suppression des “boucheries musulmanes”. Je trouve scandaleuse, sur le sol français, cette raison sociale ostentatoire. Imaginons une seconde qu’une boucherie s’affiche, ose s’afficher, devrais-je dire, comme “boucherie chrétienne”. Ah! Le tollé, les cris d’orfraie, les beuglements, les glapissements .La Duflot trouverait sans doute cela “d’une violence insoutenable” (je crois me souvenir que c’est, à peu de chose près, l’imbécillité qu’elle avait proférée -une de plus – concernant l’expression “Français de souche” qui lui donne des palpitations et la met au bord de la crise de nerfs)).
Notre oligarchie est encore plus immonde que nos cpf.

Herbert Sogno

@ bataille de Tourtour et @ RL

Oui bien sûr, vous avez raison, j’oubliais le porc ( en tant que vg, je ne peux fermer les yeux sur ce qu’endurent les pauvres porcs industriels mais il y a aussi le bio ). Pour ce qui concerne les boucheries musulmanes, j’ignorais que ça existait, n’ayant plus mangé de viande depuis 93 mais votre remarque est importante. Comme je le répète régulièrement depuis une semaine, nous sommes dans un combat ; et dans un combat il faut être sur tous les fronts et occuper tous les postes du combat. Donc évidemment qu’il faut ouvrir des boucheries laïco-chrétiennes, s’il y a des boucheries musulmanes, et y garantir une viande exclusivement en provenance d’abattoirs avec étourdissement.

La question ne se pose pas, il y a urgence à le faire. Chaque année qui passe sans que nous combattions est un recul devant les lignes ennemies. Dans les villes avec des maires FN, une telle boucherie devrait pouvoir voir le jour en minimisant les risques de violence et les risques judiciaires. Il faut provoquer les cris d’orfraie pour les prendre à leur propre jeu. C’est indispensable

bataille de Tourtour

Je précise que je ne mange de la viande qu’une fois par semaine, parce que mes enfants, plus “bidochards” que moi, viennent déjeuner chez moi…Sinon, je m’en passe aisément
Ceci dit, à deux pas de chez moi, au métro Laumière (75019), il y a une boucherie dont l’enseigne affiche, “boucherie musulmane”. A Pantin , il n’y a plus que des boucheries halal ; je ne sais pas si elles s’affichent comme “musulmanes” .Faudra que j’aille jeter un oeil.
On pourrait envisager des “boucheries laïques”,c’est une idée. “Chrétiennes” ? Aucun boucher n’oserait. Aurait-il l’autorisation, d’ailleurs ?

Herbert Sogno

@bataille de Tourtour et RL

Il faut oser entrer dans la bagarre ; plus on n’attend, plus on perd. C’est à cause de la difficulté que j’ai suggéré de le faire dans les communes FN. Si des boucheries osent afficher “musulmanes”, personne ne peut interdire d’afficher “chrétiennes”, et s’il le faut, la loi peut être facilement contournée. L’idéal, c’est “laïco-chrétienne” car ça permet de bien afficher le distingo entre la laïcité et le religieux.Si les animaux vendus sont abattus décemment, elle est donc réservés aux athées et aux chrétiens. Aucune contestation possible.

Dominique

Cazeneuve n’apprécierait pas car dirait que la France est laïque et enverrait ses juges collabo-islamos!

Herget

En effet Karim, votre article dévoile la totalité des choses. Les vidéos sont insupportables

dominique

Lu ce jour sur le net….
Statuant en urgence, le juge des référés du Conseil d’Etat a estimé dans son ordonnance que “le refus de mettre à la disposition de l’association (…) une salle municipale afin de permettre d’accueillir la célébration de la fête de l’Aïd-el-Kebir porte une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés de réunion et de culte”.
Quand il ya urgence, l’état sait bien légiférer et on aura bien compris que la communauté dite discriminée a maintenant tous les droits sur le territoire dit laic!

Lire Aussi