Aide à l’Afrique : le grand détournement de l’argent des Français

Les Français ont une chance qui les distingue de tous les peuples, ils vivent gouvernés par un régime qui est champion du monde.

Oui, la République française est championne du monde de la taxation de ses concitoyens.

Pas un État n’est en capacité de rivaliser en imagination et en spoliation fiscale. La République française est une sorte de vampire pervers. Elle parasite le peuple français et lui laisse juste assez de sang pour ne pas le tuer trop vite et perdre par là même son hôte.

Les Gilets jaunes historiques avaient bien compris cette réalité quand le mouvement était constitué d’artisans, d’agriculteurs et de patrons de microentreprises. Ils disaient : « Où va notre argent ? » « Nous payons toujours plus d’impôts, nous devenons les esclaves de l’État et nous n’avons, hors des grandes villes, plus rien ; plus de crèche, plus d’écoles, plus de collèges-lycées, plus de tribunaux, plus d’hôpitaux, plus de postes, plus de commissariats, plus de mairies, etc. »

Par la suite, le mouvement qualifié par le sommet de l’État de populiste et xénophobe a été retourné et infiltré par l’extrême gauche avec le concours des médias « mainstream ». Quelques phrases résument cette grande manipulation : « Vous ne pouvez pas dire qu’il y a trop d’impôts alors que vous voulez plus de services publics, c’est inconciliable ! Ce que vous voulez c’est plus d’impôts, mais mieux répartis. Bien sûr, vous, vous payerez moins, ce sont les riches qui payeront… » Et voilà comment l’État profond récupère la situation et roule les braves gens… On a juste oublié de définir le riche. Le riche, et bien… c’est celui qui paye des impôts, le riche c’est ton voisin qui a une voiture un peu plus récente que la tienne et donc le riche c’est tout le monde. On est toujours le riche de quelqu’un. L’État détourne habilement la défiance du peuple contre son régime vers le peuple lui-même. Si l’on ajoute à cela l’infiltration du mouvement par les syndicats et les mouvements politiques d’ultragauche, on obtient des Gilets jaunes qui n’ont plus rien à voir avec leurs débuts. D’un mouvement provincial identitaire et antifiscal on obtient un mouvement urbain multiculturel, rêvant de lutte des classes et qui exige toujours plus d’impôts…

Français, vous payez certes beaucoup d’impôts, mais vous devez en être fiers ; grâce à cela vous avez une Éducation nationale pour tous et une santé pour tous. La France, c’est l’État providence, le monde merveilleux d’un marxisme triomphant.

Faut-il encore parler d’Éducation nationale ou de Garderie nationale ? Il est de plus en plus difficile de faire la distinction tant les programmes et les professeurs d’extrême gauche qui y sévissent rivalisent d’indigence. Le baccalauréat n’a plus aucune valeur à l’étranger comme en France où la sélection des grandes écoles se fait depuis longtemps sur dossier. La notation de l’Éducation nationale française par les observatoires internationaux est catastrophique. S’il fallait résumer le fonctionnement de l’Éducation nationale, ce serait : toujours plus d’argent pour plus de médiocrité.

Faut-il encore parler de service de santé ou de service d’infirmerie ? Encore récemment, en demandant au passant ce qu’il pense de la santé en France, il vous aurait déclamé les tirades apprises par des années de propagande médiatique : « Je n’irai pas m’installer hors de France, car ici, contrairement aux pays anglo-saxons, on a une médecine de grande qualité et gratuite, les hôpitaux français sont les meilleurs au monde, c’est bien connu. » C’est beau la médecine pour tous, sauf que c’est un mensonge. Si vous avez beaucoup d’argent, vous pourrez accéder à la médecine du XXIe siècle, aux méthodes de diagnostic utilisant des machines de pointe, aux médicaments chers et non remboursés, aux meilleurs chirurgiens mondiaux, sinon vous aurez l’infirmerie pour tous, le modèle français. Grâce au Covid-19 nous avons pu voir le décrochement de notre service de santé. Derrière la propagande médiatique, il n’y a qu’une médecine de pays en voie de développement qui se profile…

Alors écoutons Jojo le Gilet jaune historique : « Où passe notre argent ? »

Très bonne question Jojo, mais il sera compliqué de répondre avec précision, tant la pieuvre de la République française est habile pour dissimuler dans ses innombrables tentacules l’argent volé aux Français. N’espère pas des révélations de journalistes d’investigations, en France il n’y en a presque aucun et les autres journalistes ne sont que des relais, des perroquets dont le travail consiste à compiler la parole gouvernementale, les dépêches AFP (Agence française de propagande) et quelques traductions maladroites de journaux étrangers.

Mais Jojo, j’ai quelques pistes à te proposer :

– L’administration pléthorique parisienne : ceux chargés d’inventer tes nouveaux impôts, les multiples commissions, assemblées consultatives, instituts, inspections générales. Rien que dans les armées, il y aura bientôt plus d’officiers supérieurs et autres généraux de salons que de soldats…

– Le coût de la décentralisation : l’empilement des poupées gigognes administratives inutiles est aujourd’hui la règle et assure toujours plus de gaspillage, plus de corruption, et plus de disparités régionales ;

– Les plans banlieues : les territoires français perdus par la République ont toujours besoin de plus d’argent. Les politiques de la ville devraient être rebaptisées : politique de l’extorsion islamique. Pour acheter la paix et éviter que les banlieues islamiques entourant toutes les grandes villes françaises ne confluent dans le centre et s’en prennent à la population, il faut de l’argent, toujours plus d’argent. Il faut subventionner la multitude d’associations sportives et culturelles qui ne sont en réalité que des associations islamistes à vocation terroriste. Il faut subventionner les lycées et les centres sportifs modernes qui brûlent assez souvent alors que les grands lycées parisiens ont des fenêtres qui ne ferment parfois plus et où les peintures, réalisées il y a plus de cinquante ans, s’écaillent et tombent par plaque sur les bureaux ;

– Le détournement massif de l’argent des Français vers l’Afrique.

Macron a une chose en commun avec Hollande, Sarkozy, Jospin, Chirac, Giscard et d’autres :

C’est cette inquiétude, cette préoccupation permanente pour l’Afrique.

À croire que hors de France, il y a l’Afrique et rien d’autre.

Il existe pourtant bien des pays, même des pays pauvres dans le monde. Mais les médias français ne voient que l’Afrique. Les États d’Amérique du Sud, les États d’Asie, les États des Caraïbes et même les États pauvres d’Europe n’existent pas… un mot est sur toutes les lèvres : l’AFRIQUE.

La République française ne voulait pas aider nos frères italiens, mais l’Afrique doit être sauvée et même si c’est aux dépens des Français.

Alors bien sûr, cette appétence maladive pour l’Afrique est un moyen de se faire bien voir par la classe médiatique française islamo-gauchiste.

Alors bien sûr, cela permet de mettre de son côté les populations d’Afrique maghrébine et d’Afrique Noire occupant le territoire français. Ils se souviendront ainsi, lors de prochaines élections, de Macron l’Africain comme on se souvient encore de Chirac l’Africain.

Mais est-ce tout ? Prenons un instant pour réfléchir.

Macron le cynique a profité de la crise sanitaire pour tenter d’installer le fédéralisme européen, en mettant en commun nos dettes et en rendant les sorties de l’Union encore plus compliquées. Maintenant, toujours aussi cynique, il profite de la pandémie pour envoyer des milliards d’euros d’argent français vers l’Afrique, par dons directs ou annulation des dettes anciennes. Nous avons un État qui emprunte sur les marchés à prix fort pour payer un confinement discutable dans son intérêt sanitaire et pour offrir de l’argent à l’Afrique. Cet argent n’est pas fictif, mais bien réel, il sera arraché à la carcasse encore chaude du peuple français. Heureux sont les Français dont les économies vont disparaître pour payer un confinement inutile et les passions africaines du monde politique et médiatique.

Abordons un sujet particulièrement sensible : pourquoi un tel empressement philanthropique chez un homme qui ne l’est nullement au demeurant ? Pourquoi Macron et son gouvernement, comme les gouvernements précédents, aiment-ils faire partir massivement l’argent des Français vers des pays où tout contrôle devient par nature impossible ?

Faire une campagne électorale coûte cher, surtout quand il faut acheter les influenceurs d’opinion, payer des armées de conseillers en communication et faire de grands meetings. Un homme politique qui brasse des milliards côtoie à longueur de semaines des chefs d’entreprises avec des salaires mensuels à cinq zéros, finit naturellement à aiguiser son appétit si toutefois il n’est pas déjà cupide de base.

Souvenons-nous du brave Raymond Barre. Voilà un homme qui portait l’honnêteté au visage ! Parmi les filous et escrocs composant la classe politique, s’il y en avait un qui rachetait tous les autres, ce serait bien lui. Sauf que le gros Raymond, en quittant son poste de Premier ministre, a tout simplement forcé les coffres des ministères et envoyé l’ensemble sur de multiples comptes à l’étranger. C’était la magie des fonds secrets, fonds dédiés à la gourmandise du ministre et du Président.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/les-mysterieux-millions-de-raymond-barre-caches-en-suisse-03-07-2019-8109147.php

Aujourd’hui, malheureusement, les fonds secrets n’existent plus.

Max Savignon

image_pdfimage_print

40 Commentaires

  1. Et pourtant l’annulation de la dette africaine (ou des dons faits à l’Afrique) n’a suscité aucune réaction, même sur les sites de ré-information (sauf Riposte Laïque). Aujourd’hui j’ai écouté Dupont-Aignan qui répondait à des questions qu’ on lui posait sur sa chaîne YouTube, et à la question sur la dette africaine il se disait d’accord avec Macron parce que, selon lui, il faut aider un continent où l’épidémie qui se propage (sachant le peu de moyens dont dispose ce Pays) risque d’être catastrophique pour les autres Pays. Moi je pense que la France , en annulant la dette africaine, ne fait que défendre les nombreux intérêts qu’elle a dans ce continent (dans ses anciennes colonies notamment). Ce n’est pas par philanthropie. Ce n’est pas gratis.

      • Et de plus, l’épidémie ne se propage pas du tout en Afrique ! Il n’y avait aucune raison d’aider ces connards.

    • Vous êtes comme mon père toujours le « c’est pas gratis, on défend certainement nos acquis et intérêts en Afrique »! LES QUELS ? QUE JE ME MARRE UN PEU

  2. A mon école maternelle en 1955 il y avait au dessus des portes manteaux un tableaux pour coller des timbres a acheter pour aider l’Afrique ….nos parents n’avaient qu’un seul vélos et nous mangions chaque jour le poisson non commercialisable et le ragout de boeuf le dimanche etait un met de luxe . 65 ans apres tout ces timbres et autres aides et subventions l’Afrique riche souvent de son minerais et des hydrocarbures fait toujours la manche …..Laissons tomber ces bourricots et aidons les notres !!!
    https://www.bastamag.net/Les-dictateurs-ont-detourne-200

  3. J’ai entendu sur France-Inter que le confinement conduit les familles défavorisées à dépenser d’avantage pour nourrir leurs enfants privés d’école et donc de cantine. L’État a décidé une aide financière en compensation. Serait-il permis de rappeler les transferts d’argent effectués chaque mois de ces mêmes milieux défavorisés en direction de l’Afrique par les soins de la Poste et de Western Union ?

    • Et ce même Etat qui va donner aux crouilles cette aide financière en compensation avait justifié jadis sa politique du regroupement familial par la nécessité, soi-disant, d’empêcher les transferts d’argent des immigrés à leur famille restée au bled. Quarante ans que l’on se fout de notre gueule.

    • Surtout pas ça fait partie de la repentance bien comprise. Voilà au moins 50 ans qu’on nourrit la moitié de l’Afrique de la sorte mais les français ne s’en doutent pas !Par ailleurs un migrants qui parvient à résider chez nous conserve naturellement sa nationalité d’origine, est une bouche de moins à nourrir dans son bled et un opposant potentiel en moins, et en plus il envoie régulièrement de l’argent frais fruit de ses déclarations partiellement fausses mais qui lui rapportent un max.Il faut baiser le toubab est un leitmotiv chez eux !

  4. L’itinéraire de la politique étrangère francaise est un copié-collé de l’itinéraire des retrocommissions de son aide internationale !

    Quand Paris donne 100 pour l’amour du genre humain.(à nos frais)

    -1 va au pauvre
    – 30 au roi nègre
    – 30 à la hiérarchie FM
    – 30 aux interlédiaires inutiles
    – et 9 aux futurs candidats aux élections

    Avec toute la gratitude du pauvre et le fatalisme du contribuable.

    • Sans compter tout ce qui finit par se perdre dans les sables du désert.

  5. où passe notre argent ?
    question à ne jamais poser !
    les petites entreprises mises en faillite par le confinement apprécieront de voir la remise de dettes aux étrangers, pas à elles

  6. Mais combien de temps allons-nous aider financièrement ces fainéants? Hallucinant. Toute notre vie, on les entends pleurnicher qu’ils ont faim et n’ont rien à manger. Ils commencent à être un peu lourds.

  7. N’oubliez pas que les africains sont nos remplaçants. Il faut bien s’occuper d’eux (et pas de nous).

  8. Faut-il encore parler de service de santé ou de service d’infirmerie ?
    Pire, on n’est pas loin du dispensaire.

    • Par mimétisme et au nom de la « correction des inégalités », théorie très prisée de nos gôchistes, on est revenu au niveau de l’infirmerie de brousse de Lambaréné avec le Dr Schweitzer…

  9. il n’y a pas d’argent pour l’école, l’hôpital, les retraites, l’entretien des ponts et chaussées etc mais il y en a pour l’Afrique et pour une pluie de nouvelles primes… mais d’où sort cet argent ?

    • Pour l’Afrique ? Surtout pour ses dirigeant qui se mettent tout dans la poche et se font construire des palais, roulent en voitures de luxes et font bombance dans les autres pays pendant que leur peuple crève de misère. Cette argent en grande partie sort de notre poche, les gouvernement successifs nous les fait entretenir chez eux et chez nous parce l’argent qui est donnée las bas ne va jamais à la population qui crève de misère et vient chez nous !

      • Une chose dont on ne parle jamais c’est la différence de valeur entre un euro et un franc CFA ! Ce qui fait que ce qui pourrait nous paraître dérisoire chez nous est une somme colossale chez eux !.Quant aux dirigeants, ils feront valoir qu’ils sont souverains chez eux et que le colonialisme, paternalisme n’a plus lieu d’être et donc que l’on continue à envoyer de l’argent dont ils useront à leur convenance au nom de la repentance et surtout qu’on ne leur demande pas de rendre des comptes !

    • Pour l’Afrique ? Surtout pour ses dirigeant qui se mettent tout dans la poche

      Et en france pour l’afrique, faux mineurs isolés,caf,ame, plans banlieues etc …….

      Mineurs non accompagnés : bientôt 2 milliards de coûts pour les pouvoirs publics.

  10. Un article plein de vérités et douloureux à lire car il dévoile les turpitudes que subissent les français. Notre ultra mondialiste a pris sous son aile non pas la France le pays qu’il est censé gouverner mais le continent africain. Et il est en guerre non pas contre le terrorisme ou le Covid-19 mais contre ceux qui aiment très justement leur pays.
    « Les populistes gagneront en Italie, en Espagne et peut-être en France si l’Union européenne ne parvient pas à se montrer solidaire à l’égard des pays du bloc les plus éprouvés par l’épidémie de coronavirus et à s’accorder sur la question des «coronabonds», estime Emmanuel Macron dans une interview au Financial Times publiée jeudi. » Il tient là des propos pervers et infondés graves.

  11. De là à penser que tout cet argent envoyé vers ces pays africains où il disparaît des radars, hors de contrôle… reviens ensuite pour financer de manière occulte campagnes électorales, rétrocommissions personnelles, etc etc etc.

  12. Aider l’Afrique… On a déjà laissé la peau des fesses dans ce qu’on a appelé les colonies ;on ne sait pas pourquoi d’ailleurs puisque on y a tout fait. Ça suffit ;et que les Africains restent confinés chez eux.

  13. Nous sommes étranglés. Si nous ne donnons pas d’argent aux Africains, ils nous envahissent. Si nous leur en donnons, ils nous envahissent aussi. Que faire sinon fermer nos frontières.

    • fermer les frontières ? mais vous n’y pensez pas !!!!!
      çà tuerait le « fonds de commerce » du pd …….il adore les colorés

    • Que faire sinon …….

      Les refouler.commencer par les clandestins.
      Et fermer les frontières maintenant ça suffit. STOP.

  14. Eh oui. Il en est de l’argent comme il en est des masques :
    1 ils le confisquent (cela s’appelle réquisitionner, prélevé etc)
    2 ils se servent au passage
    3 ils le redistribuent à ceux qui vont les aider à garder leurs trônes.

  15. Comme par hasard, si on ne donne pas tout notre fric à la merdasse afrrico-bougnoulo-négroïde, on ne pourra pas empêcher l’arriver des pirogues, des bombards et des navires « umanistes », Il sera impossible d’empêcher leur invasion, à nous 5ème ou 6ème (waww) impuissance du monde. Pourritures de fronçais qui nous imposez l’invasion, j’espère que vous allez le payer en premiers et que vous allez crever dans des souffrances infernales

  16. Qu’ils crevent du virus la FRANCE DANS LA MERDE ET CE CON DE MACRON ENLEVE LEURE DETTE C’ESRT N’IMPORTE QU’OI !!!!!!!!

  17. Un grand détournement orchestré en douce par Western Union. Cette succursale de La Poste (mais si, vous savez, cette officine au service des Français. Rhââ, souvenez-vous, La Poste….pfffff !!!) donc, disais-je, Western Union qui sert à envoyer aux différents « bleds » l’argent que les Français ont donné aux cafards, parfois issu du travail, le plus souvent sorti de la CAF et autres « caisses ».
    Cet argent généré ICI et qui devrait être ré-injecté dans le circuit français.
    Cet argent qui sert parfois à édifier des palais au pays. Ca vaut le coup de passer 4 ou 5 ans en foyer Adoma…

    • PS: Western Union qui en temps normal génère fes files monstrueuses et colorées dans les bureaux de Poste au grand dam des autochtones !

  18. Pourtant, n’ai-je pas lu quelque part, my love, que …
    En Éthiopie, les millionnaires prospèrent à l’ombre de l’État
    03 avril 2015 à 15h00 | Par Jacey Fortin

Les commentaires sont fermés.