Aider l'Afrique ne sert à rien : voir la République Démocratique du Congo

republiquecongoPour la énième fois depuis trente ans, on entend nos politiques nous rabâcher qu’il faut aider l’Afrique pour stopper l’afflux de migrants. Quelle naïveté !
Aider l’Afrique ! Comme si cela était possible. Depuis l’indépendance ce continent, le plus riche en ressources minières, a bénéficié de la majorité des aides internationales. Pourtant il ne cesse de s’enfoncer dans la misère, les guerres et la corruption. C’est en Afrique que se comptent la plupart des pays pauvres.
S’il faut un exemple de ce naufrage, après plus d’un demi siècle d’indépendance, la République Démocratique du Congo en est la parfaite illustration.
Voilà un pays immensément riche, qui possède un sous sol que l’on pourrait qualifier de véritable scandale géologique tant il regorge de minerais en tout genre, y compris des métaux rares. La RDC possède 10% des réserves mondiales de cuivre, 50% des réserves mondiales de cobalt. Pétrole, zinc, manganèse, nickel, tungstène, diamants, or et une quarantaine d’autres métaux en grande quantité, font de ce pays l’un des plus riches de la planète.
Son pâturage naturel, évalué à cinq millions d’hectares, pourrait nourrir selon certains démographes, toute la population africaine pendant cinquante ans.
Son gigantesque potentiel hydroélectrique représente 7% des réserves mondiales et pourrait alimenter toute l’Afrique et l’Europe selon les experts.
Son immense forêt totalise 50% des réserves forestières de l’Afrique et 17% des réserves mondiales.
Quel autre pays au monde cumule autant d’atouts pour prospérer ? Aucun.
Et pourtant, selon le classement mondial des niveaux de vie, établi en parité de pouvoir d’achat par la CIA en 2014, la RDC arrive non seulement au dernier rang des 54 pays africains, mais aussi au dernier rang mondial des 228 pays comparés, avec 400 dollars par habitant et par an.
Ajoutons que la RDC arrive aussi au dernier rang du classement de l’indice de développement humain publié chaque année par le Programme des Nations Unies pour le Développement ( PNUD ).
Par conséquent, dès lors que le pays le plus riche du continent est incapable de s’en sortir et reste désespérément le dernier de la classe, nos élites autoproclamées seraient bien avisées de s’informer sur les réalités africaines avant de rabâcher, tels des perroquets, les mêmes sornettes sur l’aide à l’Afrique !
Jacques Guillemain

image_pdf
0
0

27 Commentaires

  1. j’ai quelques doutes sur ce message
    j’aimerai qu’on me donne la liste des 228 pays qui ont ete comparés car je crois savoir qu’il existe moins de 200 etats dans le monde

  2. « L’egypte antique était noire »
    L’afro-centrisme est une énorme bêtise.
    Ecouter par exemple Bernard Lugan à ce sujet, ou simplement voir les dessins égyptiens, où le type égyptien est clairement distinct du type nègre que l’on trouvait en Nubie.
    Ceci dit, je suppose que vous êtes un homme noir. Il est en effet très difficile d’assumer la pauvreté des réalisations de ces peuples par rapport aux autres, d’où ce genre d’âneries qui se répandent tout de même. Les âneries sur « c’est la faute à la colonisation » ou les sectes « jésus était un noir opprimé par les blancs » viennent combler un manque.
    La République d’Haïti, fondée il y a plus de 200 ans en prenant son indépendance par la force de la France, est un des endroits les plus miséreux au monde.
    Pourtant avant son indépendance, c’était la perle des antilles.
    Si le problème était ailleurs que dans l’homme africain, Haïti serait relativement prospère, du moins au niveau de ses voisins.

  3. A ceci il y aurait une explication assez simple, mais complètement taboue. Plusieurs études dont, notamment, celle du prix nobel James Watson ont pu établir une moyenne des QI par ethnie, avec les résultats suivants :
    – asiatiques : 106
    – blancs : 100
    – Africains subsahariens : 70
    D’autres scientifiques de renom sont parvenus aux mêmes résultats, mais ont fait l’objet d’injonctions moralisatrices, qui ont fini par rendre toutes ces études confidentielles.
    http://www.polemia.com/pdf/differencesdesraces.pdf

  4. Entre l’article et les commentaires, on prend une gifgantesque leçon d’Histoire et de Géographie, sans parler des débats sur l’humain d’une grande profondeur et d’une grande importance. Juste une petite remarque d’un niveau bien moins élevé, mais d’un amoureux de la nature et de la vie sauvage : si finalement la RDC parvenait à exploiter malgré tout ses immenses ressources, ça serait sympa quand même qu’ils laissent la forêt tranquille. Siouplait. Patrimoine mondial, la faune et le flore de cette forêt primaire sont irremplaçables et si magnifiques.

  5. Je travaille depuis quelques décennies avec l’Afrique et je conclus:
    1° On ne dirige pas ces peuples avec les méthodes européennes; les guignols de l’ENA qui montrent leur incompétence en France tout comme Obama qui de son côté montre son incompétence aux américains; doivent foutre la paix aux dirigeants africains qui sont restés des chefs de tribus
    2° Les africains sont naturellement organisés au jour le jour et sont les maîtres de l’improvisation, et alors ?
    3° La violence pour survivre fait partie de la nature et Les guerres tribales sont le régulateur ancestral des naissances
    4° l’émigration saigne l’Afrique de ses forces vives, tandis que l’immigration détruit l’Europe
    5°Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées

  6. Là je ne suis pas d’accord. Dès qu’on a une petite vague de canicule, on ralenti toute de suite notre rythme en Europe et on calcule les morts. Sur l’immense majorité du continent, c’est de telles températures qui y règne en quasi permanence.
    Ensuite les frontières ont été mise en place par quelques européens qui n’avait rien à faire des volontés des peuples concernés si ce n’est de surtout faire le contraire de la volonté des peuples africains pour mieux les contrôler.
    L’Europe à fait 2 guerres mondiales et l’effondrement de l’union soviétique pour arriver à peu près à ce que chaque peuple a son pays et ceci est le garant de la paix actuelle en Europe. Il reste des problèmes résiduels qui immanquablement finiront par aboutir au respect des peuples qui y habitent, typiquement la Catalogne, l’Ecosse, la Corse, pays basque ou encore la Bretagne qui deviendront tôt ou tard indépendants…
    Tout les présidents africains qui ont vraiment voulu changer les choses se sont tous faire descendre ou remplacer car les enjeux financiers sont énormes et les anciennes puissances n’ont aucun intérêt à ce qu’il règne la paix…..Et des administrations efficaces qui percevaient correctement des impôts en faveur de la population…
    Malheureusement, c’est comme le budget des USA, les africains n’ont pratiquement aucune chance de rectifier la situation actuelle tant les obstacles dont nombreux….
    Il faudrait qu’ils aient le courage de redessiner eux-mêmes les frontières en tenant compte de tous les peuples, autant parler d’un miracle puissance dix….

    • Pour les frontières coloniales, celles-ci sont en effet néfastes. On peut citer le cas du Mali avec la majorité noire au sud et la minorité touareg au nord, qui sont traditionnellement ennemis…
      Des ethnies sont divisées entre plusieurs pays tandis que des pays rassemblent d’immenses collections d’ethnies antagonistes.
      Un redécoupage des frontières selon les lignes ethniques permettrait d’améliorer la situation, quoi qu’il faut être clair : primo, ceux au pouvoir sont ceux qui tirent profit du jeu ethnique dans leur propre pays. Ils n’ont aucun intérêt à un redécoupag. Secundo, il est impossible de faire « une ethnie = un pays », la situation est trop complexe et fracturée : il y aura des problèmes résiduels nécessairement. Tertio enfin, la Somalie est un pays uni ethniquement, peuplé quasi-exclusivement de somalis. Cela ne l’empêche pas d’être une catastrophe. Les luttes de clans prennent la succession des luttes ethniques tandis que les incapacités fondamentales à établir un état stable et pacifié ne laissent pas un bel avenir se dessiner pour ce pays.

  7. Il y a deux raisons majeures à la stagnation du continent africain qui ne sont pas près de disparaître.
    Primo : la plupart des régimes sont dictatoriaux et.corrompus , donc les richesses du pays sont dilapidées sans recours possible des populations. L’aide de l’occident devrait être subordonnée à la démocratisation, mais les belles âmes y verraient une ingérence néo-colonialiste inadmissible : de quels droits dirions-nous aux Africains comment ils doivent se gouverner, nous anciens colonisateurs ?
    Secundo, la surpopulation de ce continent est dramatique : 200 millions d’habitants en 1950, un milliard aujourd’hui, deux milliards prévus en 2050. Là encore, il faudrait subordonner l’aide à un programme anti-natalité drastique comme l’a fait avec succès la Chine de Mao. Quoi ? Les racistes blancs veulent empêcher les noirs (ou arabes) de se reproduire ?
    Voilà comment l’idéologie bien pensante fait le malheur de l’Afrique, et le nôtre.

    • Vous soulignez avec raison l’impasse démographique du continent africain, cependant votre premier point est une grave erreur.
      Oui les régimes sont dictatoriaux et corrompus, mais non la démocratisation n’est en aucun cas une solution.
      Le « un homme = une voix » correspond à un sondage ethnique grandeur nature, chaque ethnie votant pour son candidat. Le vainqueur ne manquera bien sûr pas d’oppresser les vaincus. Il n’y a pas besoin d’être un foudre de guerre pour comprendre que dans ce contexte, imposer la démocratie est une simple recette pour plus de chaos.
      On pourra citer l’exemple rwandais. Les hutus constituant 90% de la population, ils pouvaient gagner toutes les élections sans souci, puisqu’on avait imposé la démocratie. Ca a finidans le bain de sang du fameux génocide.
      Je vous conseille d’écouter Bernard Lugan pour plus de précisions sur cette question.
      D’ailleurs, à mesure que nos pays européens deviennent de moins en moins homogènes ethniquement, le vote se racialise.
      Aux Etats-Unis, les Républicains gagnent à chaque élection présidentielle depuis 1992 1,5% de part du vote blanc, étant désormais vers 62 ou 63%, tandis qu’une écrasante majorité des non-blancs vote démocrate.
      En France, 90% des musulmans – et sans nul doute peut-on étendre la statistique à l’ensemble des maghrébins et africains – votent PS au second tour.
      Il ne fait nul doute que dans 10 ou 15 ans tout au plus, nous serons dans l’impasse de ce fait.
      (Sinon bien sûr, pour l’une des causes profondes que vous ne citez pas je renvoie à mon message de 2h19)

  8. En conclusion de cet article et des commentaires je pense que la colonisation avait certainement du bon (La colonisation à la française …. je précise)
    Il sont préféré leur indépendance … Soit !
    Mais … sans doute avaient ils oublié alors qu’ils étaient aussi … nuls !
    Aït Ahmed avait dit de l’Algérie ; « Si les Pieds Noirs étaient restés 20 ans de plus, ils auraient fait de ce pays la plus grande puissance africaine »
    Un grand Marabout algérien avait déjà dit en 1878 : « Les français partiront un jour. Et vous chercherez tous un de leur chapeau pour l’embrasser. Vous songerez alors, mais un peu tard, à tous les bienfaits dont ils vous comblaient et de vos yeux couleront des larmes de sang ». En 1878 !

    • « En conclusion de cet article et des commentaires je pense que la colonisation avait certainement du bon (La colonisation à la française …. je précise)  »
      Etant une amoureuse de l’Inde, il semble effectivement, que les Français aient laissé sur place (leurs anciens comptoirs) une bien meilleure impression que les Anglais.
      Aucune animosité ou désir de revanche-vengeance de la part des indiens.
      Mais par contre assez critiques et sévères dans certains domaines, contre les Britanniques et les Portugais.

      • Je ne connais pas le cas de l’Inde, mais en Algérie et en Afrique française, des efforts gigantesques furent fait.
        Les idéologies universalistes de départ nous on fait commettre de graves erreurs, mais il n’est pas contestable que des moyens immenses, tirés du travail du peuple français, ont été mis en oeuvre pour développer les infrastructures (routes mais aussi hôpitaux, écoles…) et améliorer le sort des populations locales.
        Même si les cultures locales tendaient à être détruites, les populations locales n’étaient pas opprimées bien au contraire ; alors que les anglais ont été beaucoup plus calculateurs.

  9. Je n’utiliserais pas ce terme. Nonchalance, passivité, résignation me semblent plus adaptés. Le drame c’est effectivement que tant d’associations et tant d’âmes « bien-pensantes » se substituent à eux en prétendant leur venir en aide, que tant d’autres encore font ce qu’elles peuvent pour contribuer à une démographie délirante qui les mène (et nous mène) droit dans le mur.

  10. Le malheur de l’Afrique, ce sont les Africains.
    Les Asiatiques de l’Est (chinois, coréens, japonais) et les Européens, qui ont du s’adapter à des conditions de vie beaucoup plus rude il y a de cela des dizaines de milliers d’années, ont fini par atteindre des capacités cognitives et sociales bien supérieures.
    Il y a une véritable incapacité biologique pour établir des états stables, non-violents, prospères.
    La réussite de la Rodhésie et la tragédie du Zimbabwe, l’Afrique du Sud de l’apartheid comparée à la catastrophe complète de l’Afrique du Sud actuelle sont des exemples flagrants.
    On pourrait aussi citer la ville américaine de Détroit qui a sombré dans le chaos alors que sa population devenait à 85% afro-américaine ; les taux de criminalité exorbitants révélés par les statistiques ethniques américaines.
    Aider l’Afrique ne sert à rien dites-vous Jacques Guillemain, c’est même pire que cela : aider l’Afrique participe à notre propre destruction. Tandis que l’on déverse argent, nourritures et soins médicaux sur le continent, ses dirigeants se gavent tandis que sa population se multiplie sans aucun contrôle, et se déverse sur nous ; sans pour qu’autant il n’y’ait de progrès de fond.
    Le continent sombre sous une masse humaine qui saccage ses magnifiques richesses naturelles, la misère reste endémique, et des hordes de futurs assistés hautement criminogènes viennent directement chez nous.
    La préservation de la richesse biologique des Européens serait déjà bien en danger avec des hordes de Chinois athées, tout comme sa préservation culturelle serait en danger ; mais avec des hordes d’Africains et de Maghrébins, accessoirement musulmans, qui se reproduisent bien plus vite que nous (voir l’évolution de la composition ethnique de l’Afrique du Sud par exemple), c’est tout à la fois une destruction biologique qui s’annonce, concommittante à une destruction culturelle dès lors inévitable.

    • @ praxitelle: Comme beaucoup, vous oubliez les indiens.
      Une étude démographique sur le paysage religieux a été faite il y a quelques mois (et oui les anglo-saxons sur ce point semblent être moins réticents à oser appeler un chat un chat!) qu’aux USA, les étudiants les plus instruits étaient les hindous et les juifs.
      http://www.pewforum.org/2015/05/12/americas-changing-religious-landscape/
      Seulement ici en Europe les merdias par des articles sciemment orientés préfèrent en toute impunité dénigrer et insulter sans cesse l’Inde et son peuple à travers son PM Narendra Modi.
      Tout ça pour ne pas déplaire à leurs amis musulmans (Qatar & Consorts) et politiciens islamophiles de tous bords.
      Oser mettre sur un même pied d’égalité Sanatana Dharma ( = « hindouisme ») et Islam quelle injure, quelle erreur et surtout quel manque évident de culture!
      Oser prétendre que Narendra Modi est pire que Hitler, quel cynisme!
      Oser prétendre que « l’islamophobe Narendra Modi » est l’instigateur des émeutes de 2002 au Gujarat, quel mensonge éhonté!
      Oser présenter que l’Inde hindoue semble être remplie des pires pervers sexuels existants sur terre, quel manque d’honnêteté intellectuelle!
      Oser affirmer que l’Inde hindoue n’aime pas ses enfants et ses femmes (n’est-ce pas Arte?) quelle arrogance et quel manque d’impartialité!
      Oser ne pas dénoncer le fait qu’en Inde, contrairement aux hindous et autres communautés, seuls les musulmans se sont arrogés le droit d’être polygames et d’avoir toute une myriade d’enfants, quel manque de courage et de transparence!
      Et le lecteur ou téléspectateur lambda, d’avaler toutes ces contre-vérités, quelle tristesse!
      Je trouve au contraire remarquable bien que jamais souligné, qu’au vu de toutes les injustices successives qu’a du subir de force sur son sol (invasions musulmanes et massacres d’ampleur, empire colonial et appropriation des richesses, attaques naxalites, évangélisation, etc), Bharat ( = l’Inde) au contraire de beaucoup de pays africains, a réussi en dehors de l’épisode sanglant lors de la Partition en 1947, et malgré bon nombre de désaccords politiques et autres conflits (parce que oui, les indiens peuvent être très violents, mais certainement pas plus que les autres peuples à travers le monde) à rester unie dans l’adversité.
      Car comment expliquer effectivement, qu’une fois arrivés en Occident, les asiatiques (indiens inclus) confrontés pourtant aux mêmes terribles épreuves que bon nombre d’africains, parviennent de façon indéniable à s’en sortir et à gagner peu à peu leur indépendance économique ( = ne plus être en charge du pays d’accueil)?
      Qu’est-ce qui culturellement parlant explique un tel pourcentage de réussite pour les uns, et un tel taux d’échec pour les autres?

      • Bonjour Marie,
        Les indiens d’Inde n’étaient pas mentionnés dans mon message tout simplement parce que ce n’en était nullement le sujet.
        Votre dénonciation du mal que l’on dirait de l’Inde, qui semble vous toucher charnellement, me paraît donc étrange en tant que réponse à mon message ?
        La donnée sur leur haut taux de réussite à l’université semble à première vue étonnante. Les indiens sont plus capables que les africains, et je veux bien admettre – je n’en sais rien – qu’ils aient une culture qui les aide, mais ils le restent moins que les blancs, les asiatiques ou que les juifs. Pour le côté culturel d’ailleurs, nul doute que les asiatiques de l’est font tout pour que leur progéniture soit bien éduquée, aussi il est douteux que les indiens puissent faire mieux qu’eux avec des capacités de départ inférieure. (Quoique si ce sont surtout des bramhanes ils ont proablement un meilleur niveau de base)
        Le système universitaire américain pratique une véritable sélection ethnique – aidant artificiellement juifs, noirs et hispaniques au détriment des blancs et aussi des asiatiques de l’est ; cela a un impact très significatif.
        Il faudrait savoir dans quelle catégorie les indiens d’Inde sont rangés.

        • Bonjour Axitèle,
          J’admets avoir rebondi sur votre argumentation (pas du tout par goût de la provocation soyez-en sûr!), tout comme j’aurais pu m’adresser finalement à n’importe quel contributeur de Riposte Laïque.
          Parce que bien que n’étant pas le sujet, vos propos illustraient malgré tout ce que beaucoup d’Indiens issus de la diaspora m’ont fait remarquer à forte raison.
          Et croyez-moi, que pour me faire ma propre opinion, j’en ai passé en revue des sites – laïques ou non – pour me faire ma propre opinion.
          Et j’en effectivement déduit qu’ en Europe, lorsqu’on discute « intégration, religion, multiculturalisme, mondialisation, etc. » en dehors de ses faits divers sordides et de ses côtés négatifs, c’est comme si l’Inde n’existait pas.
          Nous ne sommes plus dans les années 60, et c’est sans compter l’avènement des BRICS, qui inévitablement va un jour changer la donne sur le grand échiquier mondial.
          Surtout que l’histoire de l’Inde plurielle, millénaire et multi-confessionnelle (une sorte de microcosme gigantesque) que je découvre depuis quelques temps grâce à mes amis indiens, semble sur le plan politique et social, regorger d’exemples qui à défaut d’anticiper (grâce aux habiles manoeuvres politiciennes) pourraient aider le peuple occidental à comprendre de façon systémique, bien des problèmes actuels auxquels l’Europe est confrontée depuis quelques décennies, et devant lesquels à entendre toutes les réactions, elle semble visiblement dépassée.
          Je pense au problème de l’islamisation et de ses revendications galopantes et à l’immigration en constante croissance et en provenance de pays d’Afrique + l’instabilité régnante dans ces pays (absence de démocratie, coups d’état et guerres civiles, etc.), la dette du tiers-monde, les rôles futurs du FMI, de l’ONU, de l’OTAN, etc.
          Je vous cite: “ Le malheur de l’Afrique, ce sont les Africains.
          Les Asiatiques de l’Est (chinois, coréens, japonais) et les Européens, qui ont du s’adapter à des conditions de vie beaucoup plus rude il y a de cela des dizaines de milliers d’années, ont fini par atteindre des capacités cognitives et sociales bien supérieures.
          Il y a une véritable incapacité biologique pour établir des états stables, non-violents, prospères.”
          D’où mon intervention, qui cherchait à démontrer que l’Inde même imparfaite savait pour la survie et l’unité de la nation, faire preuve de cohésion et de patriotisme quand il le fallait,
          Et que la plupart des immigrés indiens répartis aux 4 coins du monde finissaient au même titre que les asiatiques (et bien des africains également) et les juifs, à s’en sortir avec dignité sur le plan économique, et tout ça sans passer par la victimisation, ou à exiger ou encore à quémander.
          Et de ça, j’avoue être totalement admirative.
          Dans quelle catégorie les indiens de l’inde sont rangés?
          Malheureusement, je ne connais pas suffisamment le système américain et les Indiens de l’Inde que vous pouvoir vous répondre sans risque d’affirmer des choses complètement erronées.
          Encore une fois, il me reste encore beaucoup à apprendre sur l’Inde, sa culture et sa politique.
          Ceci étant, je suis un peu choquée d’apprendre que d’après vous, les indiens seraient plus capables que les africains mais moins capables que les blancs, les asiatiques et les juifs?
          En faisant état de ce que j’avais découvert avec effarement (ce dont les médias traditionnels ne parlent jamais) je ne cherchais pas du tout à prouver que untel serait plus intelligent que unetelle.

          • Bonjour Marie,
            On ne parle pas des indiens d’Inde parce que numériquement ils ne constituent pas un problème significatif en France ; au contraire des maghrébins, des africains et même des discrètes communautés vietnamiennes et chinoises.
            Les britanniques seraient sans doute plus concernés par la question, mais si ils classeront les « pakis » comme problème plus pressant que les indiens hindous.
            Sinon pour vos deux derniers paragraphes, je sais bien que ce n’était pas votre propos. Ce que je soulignais, c’est que la réussite de ces indiens n’est *pas* explicable par les seuls facteurs culturels (relativement aux études) et génétiques, puisque les chinois les battent ou égalent dans ces deux domaines (voir source que j’indique dans un commentaire plus bas par exemple pour le côté génétique).
            Le fait de battre par ailleurs les juifs, qui disposent de larges avantages relativement aux quotas du système etats-uniens prouve à mon sens que ce n’est pas juste le talent et le travail qui peuvent expliquer ce résultat.

            • Bonsoir Praxitèle,
              Ré-expliqué de cette manière, je ne peux peux qu’être d’accord tellement ce que vous exprimez coule sous le – bon – sens.
              Mea culpa, ma vision des choses provient certainement:
              1°) – du fait que je compte parmi mes amis et collègues des asiatiques et des indiens, et que donc d’une certaine manière je me sens peut-être plus concernée par leur vécu et leurs témoignages en tant qu’immigrés, que l’ensemble des Français ou des Européens.
              2°) – du fait que les médias français (aux ordres du pouvoir en place) m’insupportent tellement au plus haut point, que j’ai pris l’habitude depuis quelques mois, d’aller directement chercher l’information via certains sites internet refusant la langue de bois, et via la presse anglo-saxonne et internationale.

              • Bonsoir Marie,
                J’espère tout de même que vous vous sentez plus concernée par la destinée de votre peuple que par les visions erronées sur ceux de vos collègues… 🙂
                La presse anglo-saxonne et internationale ne vaut guère mieux que la nôtre. Elle est tenue par les intérêts financiers, mondialistes et judaïques, et son contenu le reflète, quoique la dégenérescence soit peut-être moins visible qu’en France.
                Ceci dit il est toujours instructif de savoir ce que l’ennemi souhaite que l’on pense et quel est son traitement de l’information.

  11. ce n’est pas la matière première qui fait un pays ,elle peut l’aider mais sans plus , ce qui fait un pays c’est sont industrie automobile,machine outil,électronique, central électrique,chemin de fer ,satellite,aérospatiale ,armement etc..etc..etc l’Afrique n’a pratiquement pas d’industrie et surtout pas d’industrie lourde
    comme l’Europe ou les USA
    et qui dirige… ce bas monde , les financiers capitalistes de toute les couleurs humaines

    • Ce qui fait la richesse d’un pays, c’est aussi la capacité de son peuple à exploiter ses ressources naturelles et à les valoriser, la volonté d’un peuple de subvenir à ses besoins, l’inventivité, la fierté d’améliorer le sort des siens,etc… Le problème de l’Afrique, c’est les Africains, et ils sont en train de devenir le plus gros problème de l’Europe.
      A moins de vouloir sombrer avec eux, nous, Européens, n’avons aucune raison de les laisser envahir notre continent, aucune raison non plus de continuer plus longtemps à « aider » l’Afrique.

      • Tout à fait Béatrice, vous résumez très bien les choses. C’est ce que je dis dans mon commentaire plus haut.
        Il faut bien insister sur le fait que ces différences ne sont pas un problème culturel mais un problème biologique. Aucune mesure d’ « intégration » ou d’ « assimilation », au delà de l’absurdité de ce projet pour la préservation biologique des Européens, n’a donc de chance de fonctionner autrement qu’à la marge (car il existe une minorité d’un niveau capable de se fondre dans la société) ; d’autant plus que la régression à la moyenne fait que bien des enfants de cette minoriité ne seront pas adapté à cette société (vouloir « garder les bons » est de ce fait une idée largement vouée à l’échec, sans aller plus loin).
        Voir par exemple Medical Hypotheses (2008) 71, 629–640

        • Ce sont effectivement les théories (rejetées et camouflées celles-ci) de Darwin sur l’évolution de l’espèce humaine.

          • Bien que je partage ce point de vue, j’aurais tendance à penser que dans certaines contrées du monde, ce serait les deux qui prévalent (théorie de Darwin ET aspect culturel/ou dimension spirituelle), et que l’un ne peut aller sans l’autre.
            C’est ce qui me fait penser que ce qui est valable pour les uns dans un contexte donné, ne l’est pas forcément pour les autres dans leur contexte à eux.
            Je peux me tromper, mais c’est en tous les cas ce que je ressens quand je parle directement avec des personnes qui sont autres que laïques ou de confession appartenant aux 3 religions monothéistes.
            Je pense en particulier aux Bouddhistes, aux Jaïns, au Sikhs, aux Taoïstes chinois, et les autres, ainsi que les Hindous bien sûr, qui j’ai pu le constater ont une manière d’analyser et d’aborder l’existence et ses difficultés de façon différente de la nôtre.
            Tout comme j’ai cette même impression en visionnant des reportages et des témoignages sur le mode de vie fascinant des anciennes tribus d’Afrique, ou des aborigènes d’Australie.

      • En fait les pays africains qui s’en tirent le mieux, sont ceux qui n’ont pas de ressources ou peu.
        Pourquoi ?
        D’abord parce que ce ne sont pas des pays.
        Leurs frontières sont artificielles, résultat de la colonisation. Appliquez le principe « Une terre un peuple » et déjà l’afrique se gérera mieux elle même.
        Ensuite la présence de richesses déclenche les interventions occultes, mais violentes et destructrices des world company ou de »s États à leur service, tel la France au service de Elf-Total.

Les commentaires sont fermés.