Ajaccio, Cologne : la guerre civile s’installe

2084502364

Les acteurs de la mondialisation (patronat, politicards de gauche et de droite, médiacrates, universitaires, artistes) sont présents dans toutes les institutions nationales et internationales qui militent pour la disparition des frontières, la dissolution des nations, la promotion du communautarisme.

Cette déstructuration permanente de nos sociétés est entrée dans une phase encore plus active après l’invitation lancée par Merkel aux migrants à déferler sur l’Europe.

En quelques semaines, les hordes sauvages se sont installées dans les villes et les campagnes et c’est comme cela que les citoyens européens de souche sont de moins en moins chez eux dans leur propre pays.

Pour bien incruster dans les esprits des Européens qu’ils devenus des habitants de seconde zone sur leur continent natal, les autorités viennoises conseillent aux femmes autrichiennes de ne pas sortir seules tandis que madame le maire de Cologne verrait bien toutes les femmes allemandes en burqa pour éviter l’exploration digitale de leurs corps par des immigrés en rut.

Dans le même temps, des associations de gauche pro-immigration s’en prennent à ceux qui dénoncent la violence des migrants. Pour elles, les soldats de l’islam conquérant ne sont que de pauvres hères fuyant une guerre civile.

1476143_986078148132377_2455187353607710675_n

Dans le même temps, les plus hautes autorités françaises annoncent que nous sommes en guerre. Que les massacres perpétrés par Coulibaly et les frérots Kouachi, que les tueries des terrasses et du Bataclan sont des actes guerriers.

Comme preuve, l’armée patrouille jour et nuit dans nos rues, la police tire enfin sur ceux qui l’attaquent.

Dans le même temps, notre caudillolito premier sinistre, parle de l’intolérable antisémitisme qui revient. Sans dire qui sont les antisémites aujourd’hui.

Difficile de s’y retrouver. Nous sommes en guerre. Mais l’ennemi n’est pas nommé. Mais l’ennemi n’est pas l’ennemi.

Les élites aimeraient nous faire croire qu’il s’agit de l’extrême droite. Ça marche plus ou moins pour gagner les élections. Elle nomme aussi Daesh. Ne pas dire l’Etat islamique. Trop stigmatisant, trop amalgamant. L’ennemi, outre le Front national ou Pegida, serait quelques djihadistes pour la plupart nés en France, élevés en France et abattus en France. Comme d’habitude, la caste ment. Dans la réalité, depuis la destruction des tours du World Trade Centre, la guerre a lieu entre les populations de souche et les allogènes arabo-musulmans, entre la nation et l’oumma, la « nation » islamique.

Un combat à mort a commencé.

Parfois, je crains en voyant de quelle manière les cerveaux et les corps des autochtones européens sont ramollis par la propagande des appareils d’Etat allemand, français, suédois, que la victoire frise l’improbable.

Cependant les semaines qui arrivent nous aideront à analyser plus clairement la situation.

Soit la soumission s’étend définitivement à tout le continent, soit les populations prennent en main leur défense.

Durant les événements ajacciens, les îliens ont affronté directement la racaille importée. La population de souche a fait face à une population exogène alors que les forces de l’ordre l’abandonnaient.

Il y avait de quoi être optimiste même si l’élite a aussitôt traité de racistes et xénophobes ceux qui ont défendu leur terre.

Par contre, les agressions sexuelles de la nuit de la Saint-Sylvestre dans plusieurs villes allemandes et autrichiennes par les soldats infiltrés de l’islam rendent plutôt pessimistes. Il a fallu attendre plusieurs jours pour qu’une manifestation organisée par Pegida et l’AfD ait lieu, manifestation que la “polizei” a violemment dispersée sous les cris de joie d’une poignée de contre-manifestants immigrationnistes.

Et l’élite germanique a utilisé la même stratégie que l’élite française, qualifiant les résistants allemands de «mouvements extrémistes, xénophobes, racistes».

Corse. Cologne. La guerre civile s’installe.

Nous allons entrer en période d’anomie, c’est-à-dire des mois, peut-être des années durant lesquels l’Etat sera incapable de défendre ses citoyens -ce fut le cas en Nouvelle-Calédonie en 1984-1985-. Ceux-ci devront assumer leur défense.

Pour cela, il faut que nous abandonnions le désir d’être dupés sous prétexte que cela adoucit l’existence. Il est nécessaire que nous ayons la certitude que le confort d’hier a disparu à jamais.

La guerre civile s’installe. Reste à devenir assez consistant pour la gagner.

Marcus Graven

 

image_pdf
0
0

17 Commentaires

  1. Quelle guerre civile, Marcus Graven ? Les envahisseurs fraîchement arrivés à Calais seraient nos compatriotes et ceux de Cologne des compatriotes des Allemands ?

    Les colons mahométans qui à Ajaccio ont tenté d’assassiner pompiers et policiers le soir de Noël ne sont pas plus nos compatriotes, quant bien même ils seraient français de jure (de papier).

    Alors pourquoi utiliser la sémantique de propagande de l’ennemi qui a tout intérêt à faire croire à une guerre civile ?

  2. Essayons d’imaginer la France islamisée, les femmes en niqab noir, les barbus en chemise de nuit, le foutoir, la saleté partout comme chez eux, les églises, cathédrales, basiliques transformées en mosquées, Versailles et Chambord souillés, salis, démolis, etc…J’en fais des cauchemars ! Plutôt mourir que de voir ça ! Plutôt crever ces blattes que de voir ça !

    • avant de voir ceci ! il va y à voir pas mal de dégâts du coté des  » Der Untermensch. » ! plutôt se battre que de baisser les bras !

  3. l’europe a sacrément intérêt à se réveiller, car après ce qu’il vient de se passer..l’étape suivante viendra;.une première porte vient d’être enfoncée…les bases sont peu à peu installées : halal dans les cantines et au supermarché, mosquées construites, etc…ça me fait vraiment penser à la tactique employée dans le film indépendance day….

  4. la france est en guerre ,dites moi la faute à qui si nous en sommes là ?pour moi le peuple français n a jamais demandé d avoir tout ces étrangers chez nous pour venir foutre la merde ce sont bien les gouvernements de puis Giscard que tout ce bordel est arrivé dans notre pays .mais là depuis que le pingouin nous gouverne c est la fin de notre peuple et sa sera l ISLAM DE SATAN QUI VA NOUS GOUVERNER ,on le veut bien pas un seul français de souche ne bouge et ne dis rien ,non il revote pour ces cons umps et lrps si un jour on égorge vos filles et vos femmes vous l aurez bien cherché vous avez le cerveau lobotomisé par vals ,cazeneuve,taubira,hollande et toute la clique de racaille étrangères qui nous gouverne

    • on est bien d’accord avec vous sur la généralité car jamais le FDS n’a voulu de cette secte de barbares qui ne comprend que la violence alors la seule réponse sera la super violence envers ces tarés et ce n’est que de cette façon qu’ils seront exterminés sinon ….je n’ose même pas y croire !!!

  5. La petite blonde sur la photo, est-elle passée à la casserole ? Histoire de bien lui faire renter dans … la tête le danger d’inviter des brutes.

      • @Zorro Immonde commentaire. S’y mettre à 10, contre 1, quel courage !D’autre part, quel est le contexte ? Le savez-vous ? Moi, non. A voir les gueules de ces types, il s’agit de haine, de volonté de détruire. Des ordures que leurs « mères » n’ont jamais éduqués. Des « mères », qui n’ont jamais eu une seule pensée, .. pour leur future belle-fille.

  6. « Quand des millions de personnes se rendront compte qu’on ne peut plus vivre comme par le passé, la révolution sera logique et inévitable » suivant love story « les corps indécents ». Et on ne peut plus vivre comme par le passé car partout – dans les villes, dans les campagnes, dans les transports, dans les écoles – c’est l’angoisse et la peur. Quelques fois même la terreur (attentats). Avec en plus la pauvreté pour ne pas dire la misère qui s’installe et s’amplifie d’année en année. Des mouvements sociaux sont donc prévisibles. Le peuple n’en peut plus. Le peuple se rebiffe.

    • Relire les prémisses de la situation qui prévalait avant 1789 (de 1715 à 1789): tous les ingrédients sont réunis.

      • oui mais à l’époque les hommes avait quelque chose entre les jambes, ce qui manque à la plupart maintenant.

    • Le peuple est un mouton,et quant à se rebiffer, c’est pas encore pour demain,si non le FN serait déjà au pouvoir, mais les Français étant ce qu’ils sont ……….!

Les commentaires sont fermés.