Al-Aqsa : lieu sacré ou bastion des frères musulmans?

Palestinian rioters hurl stones towards Israeli security forces at the Al-Aqsa mosque compound atop the Temple Mount in Jerusalem's Old City, on April 15, 2022. (Jamal Awad/Flash90)

Pour tous ceux qui l’ignorent, il est largement temps de préciser que la Mosquée Al-Aqsa, prétendue être le troisième lieu saint de l’Islam, a été érigée sur les ruines de l’ancien temple de Jérusalem. Il n’y a qu’à observer le niveau de l’emplacement de la mosquée pour comprendre que l’un des soubassements du temple juif, qui aurait survécu à l’assaut, n’est autre que le fameux « Mur des Lamentations ».

Lors de la conquête de Jérusalem, durant la guerre des Six Jours, Moshé Dayan, ministre de la Défense à cette époque, avait été interrogé au sujet de l’avenir des deux mosquées qui s’étendent sur presque toute la périphérie du Mont du temple, devenue grâce aux soins des médias biaisés, « l’esplanade des mosquées ».

Oubliées la déclaration de Balfour en 1918 et la reconnaissance par la puissance britannique du droit des Juifs à un foyer en Terre d’Israël et le cri célèbre du Grand Mufti de Jérusalem, Hadj Amin El Husseini, futur allié d’Hitler, selon lequel « les sionistes auraient conclu avec les anglais l’obtention d’une carte blanche pour démolir les deux mosquées sur le Mont du Temple, afin d’y reconstruire leur troisième temple ».

Suite à cette rumeur, les arabes se soulevèrent en 1929 et 1936, entraînant le massacre de centaines de Juifs.

Que craignait donc Moshé Dayan quand il offrit le 7 juin 1967 les clefs des mosquées aux notables du Wakf musulman ?  Le déclenchement d’une guerre globale entre les musulmans qui comptent deux milliards d’âmes, et les juifs, une dizaine de millions ?

Certains comme le Rabbin Goren, avait suggéré de ne pas remettre les clefs au Wakf musulman afin de démontrer aux arabes qui est en charge et de définir les règles de coexistence.

Moshé Dayan, en parfait athée, était peut-être conscient de l’énorme responsabilité qui lui incombait et avait préféré donner du temps au temps. Erreur fatale, puisqu’aujourd’hui, Al Aqsa est en tête d’un conflit interne qui risque de basculer en guerre civile et entrainer la mort stérile de pauvres bougres palestiniens endoctrinés jusqu’à la moelle épinière qui se laissent manipuler par d’irresponsables ambitieux, assoiffés du sang juif.

Quoiqu’il en soit, une des coutumes favorites islamiques serait d’ériger des mosquées sur les ruines d’autres monuments religieux… comme nous pouvons l’observer en France et en Europe, et comme nous le démontre la mosquée construite sur les restes d’un temple hindou.

« Des découvertes archéologiques suggèrent qu’à Ayodhya la mosquée a été érigée sur l’emplacement d’un temple.

Un conflit vieux de 500 ans

Pendant la domination moghole, de 1526 à 1857, cette usurpation du lieu de naissance de Rama suscitait déjà la désapprobation. Quand les Britanniques ont pris le pouvoir en Inde, en 1857, certains hindous se sont élevés contre cette occupation du site, qu’ils jugeaient illégale.

L’Administration coloniale britannique, au fait des tensions autour d’Ayodhya, en a laissé l’accès partagé aux deux communautés, à l’image du mont du Temple à Jérusalem. Tout en autorisant les croyants musulmans à prier dans la mosquée, elle permettait aussi aux hindous de pratiquer le puja, une forme d’adoration rituelle, à l’extérieur du bâtiment.

Ou bien tout récemment, en août 2015, les djihadistes de l’Etat islamique avaient détruit le temple de Baalshamin, à Palmyre. Ce n’est pas le premier fait de ce genre : ils avaient déjà détruit plusieurs monuments et œuvres préislamiques en Irak et en Syrie, notamment à Mossoul et Nimroud.

Mais ce qui semble être faisable en Inde ne l’est pas en Israël, terre contestée par les arabes de Palestine. Al Aqsa n’est nullement un lieu saint pour l’Islam, puisque Mahomet, n’y a jamais posé les pieds et Jérusalem n’est même pas mentionnée dans le Coran, mais est certainement un pion géographique qui définira le futur de la ville de Jérusalem et même celui du tout petit Etat juif.

Je déplore le silence des médias qui auraient mieux fait de tirer quelques photos sur l’horrible saccage de la mosquée Al-Aqsa, devenue un véritable champ de bataille.

Image

Les Frères musulmans ne connaissent aucune foi, islamique ou autre, ni aucune loi, hormis celles du pouvoir et de l’expansion.

Thérèse Zrihen-Dvir

image_pdfimage_print

23 Commentaires

  1. LA CONSPIRATION DES ZÉLOTES ET LA CENSURE DES TORQUEMADA : Fanatisés par leurs religions tribales , Sémitiques , monothéistes , racistes , intolérantes , Hostiles , mortifères , Totalitaires , ILS s’entretuent sauvagement , à coups de bombes et de cruautés , pour un lopin de Terre « sacrée » et pour qui finit par s’accaparer de leur bidonville historique de Jérusalem .. MAIS !!! Mais immigrés en France en terre aryenne , Islamiques et judaïques , CRIFONNIENS ET FRERES MUSULMANS sont comme des Jumeaux en lune de miel pour conspirer contre le peuple GAULOIS autochtone de France .. N’ont ils pas appelé à l’unisson tous les deux , immigrés juifs et arabes , à faire barrage au FN depuis 40 ans pour perpétuer leurs prédations , leurs nuisances de parasites et leurs Forfaitures , sur une terre qui ne leur est pas Promise par leur DIEU SEMITE CANNIBALE et qui ne leur appartient pas .. DEGAGE !!

    • Ouh la, vous ne devez pas vous amuser tous les jours, d’être obligé de vivre avec vous-même…

      • les mondialistes aiment vivre avec tout le monde mais en zone sécurisée.

  2. Ce n’est pas à une adepte d’une autre religion de décider quelles doivent être les lieux saints de l’islam. Les musulmans ont interprété le « voyage nocturne » jusqu’à la « mosquée lointaine » sur un cheval ailé comme un voyage à Jérusalem d’où la construction de cette « mosquée lointaine ». C’est leur droit.
    Il y a autant de preuves du voyage nocturne que des miracles de Jésus ou de la remise des Table de la loi à Moïse sur le mont Sinaï, c’est à dire strictement aucune.

    • Qu’il n’y ait aucune preuve d’un « voyage nocturne » effectué sur le dos d’un animal fabuleux en effet, et pour cause !
      En revanche, de miracle de Jésus nous pouvons encore aujourd’hui en admirer au moins un : la photographie en négatif de son Corps Ressuscité, l’image de Jésus imprimée miraculeusement sur le Linceul de Turin, Linceul dont une nouvelle méthode de datation aux rayons X (« WAXS ») vient de montrer qu’il est bien âgé de deux mille ans.
      Et à ceux qui prétendraient qu’il s’agit d’un faux du Moyen-Age (comme vous, je suppose), je lance le défi de réaliser la même image avec tous les moyens techniques du XXIème siècle à leur disposition…

      • L’essor de la photographie amène en 1898 Secondo Pia à publier une image du linceul dont le négatif offre toutes les qualités d’un « positif », suscitant dès lors d’âpres débats sur l’authenticité du linceul et sa datation : le suaire de Turin devient l’« artéfact le plus étudié de l’histoire » pendant près d’un siècle. Les techniques modernes d’analyse relancent le sujet en 1978 avec une équipe de scientifiques du Shroud of Turin Research Project qui, le 18 avril 1981, conclut à l’impossibilité d’exclure que le suaire soit celui décrit dans les évangiles.

        En 1988, la datation par le carbone 14 démontre l’origine médiévale du suaire (xiiie – xive siècle), qui ne peut donc pas être considéré comme une relique authentique. à suivre

        • Dès leur publication, ces résultats sont acceptés par le pape Jean-Paul II. En 1998, celui-ci qualifie le linceul de « provocation à l’intelligence » et invite les scientifiques à poursuivre leurs recherches (néanmoins, l’Église catholique, propriétaire du linceul depuis 1983, ne s’est jamais prononcée officiellement sur son authenticité).

          • Aujourd’hui une nouvelle technique (« WAXS ») appliquée au Linceul sur un échantillon prélevé sur une partie non ajoutée après incendie (contrairement aux tests carbone 14) montre un linge âgé de deux mille ans.
            Par ailleurs, il faut vraiment être de mauvaise foi pour affirmer qu’il puisse s’agir d’un faux datant du Moyen-Age : il ne s’agit pas d’une peinture mais d’une impression photographique en négatif du corps d’un supplicié flagellé et crucifié. Certains essais ont été réalisés sur des bas-relief en plâtre mais les résultats ont été … catastrophiques.

        • Pour Jésus et son père Yahweh, l’adoration des reliques n’est que de l’idolatrie et ils condamnent toute forme d’idolatries. C’est certain ça rapporte beaucoup d’argent, mais mentir à des milliards d’humains c’est un crime contre l’humanité, surtout quand ces mêmes religions, qui ne sont en fait que des sectes, très mortifère, incitent les humains à faire la guerre au nom de leurs dieux, et la chrétienté ainsi que l’islam et le judaïsme talmudique, ne sont que des instruments du diable pour pousser les humains à se divisée et à s’entretuer, il n’y a aucune religion qui soit en accord avec le Créateur, il n’a pas de religion Lui.

          • Il ne s’agit pas « d’adorer » des reliques, mais de les vénérer (ce qui est différent !) ou alors d’adorer Celui qui en est le Sujet comme le Christ pour ce qui est du Linceul de Turin.
            Comment pouvez-vous admettre que Dieu existe si vous ignorez ou rejetez sa révélation (patriarches, prophètes, saintes Écritures inspirées, Évangile du Christ) ? Comme il n’y a qu’un seul Dieu, et qu’Il est Juste, il ne doit évidemment n’exister qu’une seule Religion révélée, avec son Dogme et ses rites agréés du Ciel puisque instaurés par Dieu. Le tout est d’être dans la bonne ! Qui n’a pas le Fils n’a pas le Père non plus.

    • Et bien sûr il n’y a aucune différence entre la charia et la loi de Moïse, et aucune différence entre l’Arabie saoudite ou le Pakistan, et Israël.

      Tant que vous y êtes, dites qu’il n’y a aucune différence entre Macron et le Gal de Gaulle, ou entre les banlieues françaises islamisées et les campagnes françaises dans les années 30.

      Et n’oubliez pas de prendre votre cachet, au fait.

      • Ah… Encore un qui pense que SA petite religion est la seule, la vraie parce que na! d’abord et que les autres religions, c’est rien que des bêtises.

        Consternant.

        • Ce qui est consternant – et inquiétant – c’est le relativisme à la sauce « Gambrinus ». Vous n’avez pas répondu à la question, en attendant. D’ailleurs, je suppose que vous vivez dans un des paradis terrestres que j’ai évoqués ? À moins que vous ne soyez, comme tous les relativistes, un hypocrite de première ?

  3. je m’étonne que les israéliens laissent entrer des cocktails molotov et des pierres ! ils auraient au moins pu exiger que les cartes d’identité soient déposés en entrant et récupérées à la sortie, ce qui aurait facilité les controles; on dirait que ce sont des français qui assurent l’ordre sur le mont du temple

  4. « Al Aqsa n’est nullement un lieu saint pour l’Islam, puisque Mahomet, n’y a jamais posé les pieds »
    Rectification : Pour l’islam, Mahomet s’est bien rendu à Al Aqsa ! C’est en tout cas ce que raconte le fameux « voyage nocturne » évoqué en deux lignes dans le coran (sourate 17 : 1). Vous ne ferez jamais sortir cela de la tête des musulmans.

  5. J’étais furieux contre ces Israéliens incroyants, qui après une éclatante victoire, ont laissé la gestion du mont sacré pour les juifs, aux responsables du wakf.
    N’ayant aucune croyance religieuse, ils ne s’imaginaient pas que des musulmans imposeraient leur loi après une défaite

    • Je l’étais tout autant que vous Bernard… quant au voyage nocture de Mohamet à dos d’âne, je me demande s’il existe encore une personne équilibrée qui croit à cette fable…

      • Peu d’adulte croit aux fables, mais ce genre de table religieux satisfait bien des désirs secrets qui sont en harmonies avec le matérialiste de chacun.

  6. Bref, si les religions disparaissaient, il n’y aurait plus tous ces problèmes. On constate aussi que l’immense majorité des détenus dans les prisons sont croyants, la proportion d’athées y est infime : c’est donc que la morale athée est plus performante.

    • Soyez certain que l’ingéniosité humaine fabriquera d’autres raisons pour des conflits…

    • Patience, il est écrit dans la Bible qu’un jour un ensemble de politiques mondial, inspirés par le Créateur à leur insu, se retournerons tous contre les religions.

    • Les communistes tiennent le même discours : « la religion, ce’st l’opium du peuple ».
      On a vu ce que ça a donné, et ce que ça donne encore : plus de cent millions de victimes en tout juste un siècle.
      Vous dites souvent des choses justes, Lisianthus, mais sur ce point désolé de vous dire que vous nagez en plein relativisme.

Les commentaires sont fermés.