Alain Ruscio : encore un faussaire de la guerre d’Algérie

Publié le 13 juin 2021 - par - 24 commentaires - 1 085 vues
Traduire la page en :

Les faussaires de l’histoire de la guerre d’Algérie : qui est Alain RUSCIO, l’un de ces faussaires ? 

Historien, paraît-il, il s’estime spécialiste de la guerre d’Algérie et connaîtrait par cœur l’histoire de l’OAS ? C’est lui qui l’affirme mais on peut plus que légitimement en douter ! 

À part de l’avoir lu dans des livres, écrits par des communistes et des gauchistes, on peut se demander comment il lui serait possible, né en 1947, d’être ce spécialiste et de l’Algérie et de l’OAS ? 

Militant communiste de 1963 à 1991, collaborateur du quotidien « L’Humanité » et auteur, entre autres livres, de « Nostalgérie – L’interminable histoire de l’OAS », Alain Ruscio fait partie de ces soi-disant historiens, tels Pierre Daum, Benjamin Stora, Pascal Blanchard et quelques autres, dont l’unique objectif est de condamner la France à se repentir pour l’œuvre qu’elle a accompli en Algérie grâce à la colonisation. 

Accuser la France bien sûr, mais également les pieds-noirs et l’OAS et glorifier les traîtres « Français » qui ont aidé les ennemis, de celle qui était, semble-t-il, leur Patrie, à assassiner des dizaines de milliers de ses enfants sur tous les théâtres d’opérations où ses soldats défendaient sa présence, son drapeau. 

Ruscio fut l’un des signataires de la lettre adressée au nouveau président de la République, Emmanuel Macron, réclamant « toute la vérité » sur la disparition du traître Maurice Audin, estimant qu’il s’agissait d’un « crime d’État » ! Il a été entendu. 

Il avait rendu hommage à l’ex-maire de Paris, Bertrand Delanoë qui avait, selon lui, « bien fait » d’inaugurer une place Maurice Audin dans le Ve arrondissement de la capitale et une plaque à la mémoire des victimes de l’OAS au Père Lachaise. 

Il avait décidé d’écrire « qu’il n’y avait pas un élève arabe sur 30 dans les écoles, en Algérie », ce que toutes les photos publiées depuis démontrent l’absurdité, mais pas un seul mot pour rendre hommage aux 91 instituteurs et professeurs assassinés dans le bled par le FLN pour avoir choisi d’enseigner notre langue aux « petits Arabes ». 

Alain Ruscio, l’homme qui ignore tout, a écrit une « Encyclopédie de la colonisation française » dans laquelle il consacre plusieurs chapitres à l’action de l’OAS, qu’il a, bien entendu, constaté sur place, lui qui n’avait pas encore quinze ans en 1961. 

15 355 attentats revendiqués – 1 622 morts – 5 048 blessés, tel est le palmarès, selon ses connaissances, de l’action des tueurs de l’OAS. (Il devrait citer les livres qu’il a consultés !). 

**Il estime que l’OAS avait de profondes racines anciennes dans l’histoire des relations inégalitaires entre les deux communautés durant toute la guerre coloniale ! Alors qu’elle n’existait pas avant février 61. 

**Il soutient que l’OAS, au lieu d’aider les pieds-noirs, a accéléré un climat de haine qui a abouti au tragique exode de 1962 ! (Sans doute que pour lui les attentats, les meurtres, les massacres, de l’ALN et du FLN n’étaient pour rien dans ce climat de haine, ni « la valise ou le cercueil » promis aux Européens chrétiens qui auraient eu le courage, ou plutôt le sacrifice, de rester de l’autre côté de la Méditerranée). 

**Il dénonce l’état d’esprit d’un certain nombre de pieds-noirs et de harkis qui refont en permanence les combats d’hier et souhaite une réécriture glorificatrice de l’Algérie française. 

**Il affirme que l’OAS voulait rester en Algérie en utilisant « le flingue, la grenade, le couteau, le plastic, etc. » (Ce n’était sans doute pas les moyens utilisés par le FLN et l’ALN qui, sans doute, employaient « la prière et la colombe de la paix » pour éliminer toute présence des non musulmans après l’indépendance). 

**Il prétend que la responsabilité de la fin tragique de la guerre d’Algérie incombe à l’OAS et à ses héritiers (et non pas à l’ALN et au FLN évidemment) parce que 10 % de colons, considérés comme catholiques, voulaient s’imposer à 90 % d’Arabes et de Kabyles musulmans. (Sans doute n’a-t-il jamais su que si les Kabyles/Berbères sont devenus musulmans c’est par la force, le massacre et le sang versé et non par choix). 

Alain Ruscio écrit que depuis 1962 il sort à peu près 1 livre par an glorifiant l’action des Français d’Algérie : « Tous sont fiers de ce qu’ils ont fait et certains expliquent même dans le détail comment ils ont tué. Ils n’ont aucune décence, ni remords. Il faudra sans doute attendre l’extinction naturelle de cette génération. 

Les nostalgiques de l’Algérie française disent que de leur temps ça n’allait pas aussi mal. Ils fantasment sur cette Algérie heureuse et font des parallèles historiques totalement dénués de fondements mais auxquels ils croient dur comme fer. 

Ces gens-là vont mourir sans jamais rien avoir compris de leur vie ».

Oui, Alain Ruscio, nous allons tous mourir, c’est vrai, c’est même l’une de vos seules vérités, mais nous mourrons la tête haute et fiers d’avoir toujours défendu notre Patrie, notre pays, notre drapeau et pas, comme vous et les vôtres, d’avoir toujours aidés les ennemis de l’armée française sur tous les territoires où elle a été engagée, jusqu’en octobre 1941 sur notre sol puis, ensuite, en Indochine et en Algérie… et demain ? 

 Quant à votre « Algérie indépendante, libre et, surtout, démocratique » vous pouvez constater ce qu’elle est devenue, après cette nouvelle élection « bidon » et deux années de manifestations quotidiennes et, pour votre information, adressez-vous à tous ces jeunes Algériens qui fuient leur pays pour se réfugier vers cette France « qui les a martyrisés, torturés et assassinés » durant 130 années de colonisation ! 

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Jean-Paul Bourdin

Mon Dieu la sale tronche ! Toute cette veulerie, cette frustration, cette haine et cette bassesse sur une même figure ! C’est bien simple : une vraie gueule d’Askolovitch !!!! Pouah !

Jill

Les arabes étaient loin d’être majoritaires dans les écoles, tout simplement parce que les parents les empêchaient d’y aller ;ou ce sont les gosses qui refusaient la scolarité.
Tous les enfants sans exception pouvaient accéder à la scolarité, sauf dans certains villages isolés où il n’y avaient ni structures ni enseignants.

Chtimi 59

Ces gens sont les plumes de la fierté ( comme la marche du même nom ), ou comment faire du pognon avec n’importe quel mensonge si cela se vend. Comme les kamarades sont tenus d’acheter les livres écrits par les zintellectuels du parti, c’est une recette assurée. Pas très moral tout cela car ça s’apparente à du rançonnage.

meulien

le probleme c’est que de nombreux francais veulent le croire,la propagande a porte ses fruits

Charles DALGER

Comme beaucoup d’autres, ce faussaire est un déchet. Apprendre sa destruction si nous réjouirait.

Constantin

Il n’y aurait eu qu’un Arabe sur 30 élèves ??
C’est évidemment faux . De plus, mon frère , qui était instit, enseignait le Français dans un douar ( où il n’y avait pas un seul Européen ) au péril de sa vie, à 30 petits Arabes.

Il le sait ça, le spécialiste ?

Michel de Belcourt

Qu’est ce qu’il connaît de l’Algérie cet imbécile. Que ce soit à l’école laïque ou aux sports nous étions mélangés entre européens et musulmans je ne me souviens n’avoir jamais eu de problème. J’ai quitté l’Algérie après l’Indépendance plus exactement le 9 avril 1964,j’avais 19 ans j’ai embarqué sur le “Président Cazalet” j’étais appelé sous les drapeaux j’ai embarqué avec des convois militaires, heureusement sans quoi je ne serais pas là pour vous en parler, je n’aurais jamais pu quitter l’Algérie.

theodore

J’ai quitté l’Algérie après l’Indépendance plus exactement le 9 avril 1964 / dixit

étrange ? pourquoi aussi tardivement ? le million de pieds noirs sont partis d’un seul coup vers juin 62…( sur 2 mois / le cas de ma famille) les autres ( vous) nous ne les considérons par ou plus comme des “pieds noirs” mais des pieds rouges…( votre famille était communiste ? votre famille avait des accords aimables avec le FLN ,, ? car il etait impossible de vivre en algerie apres juillet 62 sans être assassiné )

Michel de Belcourt

Ma famille n’était pas communiste, je suis resté après l’indépendance, j’y ai même travaillé il suffisait de faire attention et d’être surtout prudent, on se regroupé même plusieurs jeunes français, on allait même à Sidi Ferruch le week end dans une villa appartenant à des amis français; A Alger c’était moins difficile qu’à Oran. Les seules difficultés que j’ai eu c’est après quand j’ai dû partir en Métropole pour y faire mon service militaire, mes parents sont partis juste derrière moi.

Jill

La Milice anti-France sévit toujours… les traîtres et les collabos ont de beaux jours devant eux.

Jean-Louis COUVERT

SUITE : qui cultivait son tas de cailloux avec le fusil sur l’épaule à cause des pillards. J’ai honte, j’ai honte pour tous ces pieds-noirs qui ont fait d’un désert une Algérie prospère et moderne ! J’ai honte pour ces Français qui sont mort pour combattre les pillards et esclavagistes de la côte de la future Algérie ! Merci monsieur Gomez de rappeler aux “historiens” ignares ou malhonnêtes les vrais vérités !

Jean-Louis COUVERT

Monsieur Gomez, permettez-moi de vous dire que fils (je n’ai pas choisi, mais je l’assume) d’un pied-noir, instituteur, qui a appris à de jeunes Algériens à lire, écrire, compter, ce qui leur a permis de déchiffrer les manuels de fabrication des bombes, qu’ils ont ainsi pu jeter sur des civils innocents. J’assume non grand-père, maçon qui construisait des murs en pierres sèches et de maisons et même, gamin, j’étais fier quand je voyais un panneau “marché couvert” car je croyais que c’était lui qui l’avait construit… J’ai honte (mais j’assume) que ce grand-père qui a pu se sauver en France avec sa 4L en laissant tout “là-bas” ait mis des années à mourir, le regard perdu dans le lointain, vers son paradis perdu. J’ai honte (mais pour mon arrière-grand-mère

Anton

Monsieur Gomez, hier a été rendu un hommage au général SALAN à Vichy (horresco referens !) en présence de son arrière-petit-fils, d’un responsable régional de défense des Harkis fidèles et d’un des derniers combattants survivants de Dien-Bien Phu: émotion, fierté et espérance pour la France.

Allobroge

Que voulez vous, il faut bien cacher les traitrises de la Gauche dans son ensemble et du PCF en particulier dans cette guerre mais pas seulement, déjà pendant la guerre du RIF, puis en 39/40, et en Indochine aussi ! Jamais le parti des “75 000” fusillés ne sera mis en accusation officiellement. Pourtant un Nuremberg n’aurait pas été de trop. En tous cas ces traîtres continuent leur travail de sape pour faire du passé table rase. Oui mais et après ?!…

Jean-Paul Bourdin

Quand on parle de trahison et de la gauche, mais c’est presque une définition ! La gauche ne sait faire que cela, trahir : le peuple, la nation, ses idées… Etre de gauche et se regarder encore dans une glace sans avoir envie de cracher dessus ? Oui c’est possible, lorsqu’on a abdiqué tout honneur et qu’on n’a plus en soi une once d’amour propre. C’est ça être de gauche. Voir aussi à : mélenchon (pas de majuscule, les majuscules c’est fait pour les noms propres).

Sjean-louis

Encore un minable qui l’ouvre sans savoir ! heureusement qu’il n’avait pas encore l’âge d’être incorporé pour l’Algérie parce qu’il y aurait eu un autre audin (sans majuscules).

Filouthai

Un gauchiste dogmatique et intolérant, comme cet histrion, a autant de respect pour la vérité qu’un loup en a pour un agneau !

Stentor

C’est bien dommage que l’OAS n’existe plus. Il faudrait la re-créer. Pour buter les salopards comme lui.

Gaulois92

Bonjour. Avec ou sans OAS….. Une balle suffira.

patphil

ces gens là n’iront jamais sur le plateau de cnews afronter zemmour
pourquoi ne t’invite t-il pas non plus ? trop proches l’un de l’autre?

Phoenix

C’est ça, nous allons tous mourir sans avoir jamais rien compris de notre vie. Tandis que lui a tout compris..Il est seul à avoir tout compris mais pas réalisé à quel point il peut dire des conneries.
Théodore a raison, je perds mon temps à disserter pour une nullité pareille.
Emchi neyek..(comprenne qui pourra).

Dupond

Le chiffre reste difficile à établir. Militants d’extrême gauche pour la plupart, communistes dissidents, trotskistes, libertaires, ils étaient plein de bonne volonté, d’enthousiasme à l’idée de bâtir une Algérie révolutionnaire et socialiste. Ils ont rapidement déchanté, et le livre, passionnant, fourmille d’anecdotes nous montrant ce passage à la désillusion. Les femmes, interdites d’expression et poussées dans leurs appartements ; les dissidents du FLN, devenu parti unique, réduits au silence ; et la religion envahissant toutes les sphères de la vie publique et privée… Lorsque le coup d’État de Boumediene se produit le 19 juin 1965, la plupart sont déjà convaincus de l’impossibilité de leurs rêves.
https://www.lhistoire.fr/livres/alg%C3%A9rie-les-ann%C3%A9es-pieds-rouges

Theodore

Monsieur Gomez pourquoi perdez-vous votre temps avec ce genre d’individu louche…?
C’est comme pisser dans un violon que de répondre ou faire de la pub a ce genre de con qu’il pense ce qu’il veut de nous…! Nous en pensons tout autant de lui…

Si vous ne le savez pas ce Ruscio ( nom predestine pour un ancien membre du PCF ) ce qui a lui a grandement facilite l’obtention de documents publics et privés ( complicites !! ) , et lui a permis d’effectuer deux séjours en tant que correspondant de L’Humanité en Indochine, tout un programme….
____
“L’OAS frappe où elle veut, quand elle veut, comme elle veut…” comprenne qui pourra ! C est pas a l imparfait…

patphil

ben non, manu tu ne perds pas ton temps, éclairer les jeunes c’est aussi une nécessité, un impératif! laisser ses contemporains dans l’ignorance, les bobos adorent !

Lire Aussi