Alerte au couteau en Allemagne !

Publié le 24 février 2020 - par - 7 commentaires - 1 057 vues
Share

En règle générale, les couteaux sont des outils qui font partie de la vie quotidienne. Qu’il s’agisse de cuisiner, de manger ou de couper des aliments, les types d’utilisation peuvent être nombreux et variés. Mais un couteau peut également être utilisé comme une arme.
Mais presque personne ne penserait qu’un couteau de cuisine pourrait tomber sous le coup de la loi sur les armes. Dans les pays où la possession ou l’utilisation d’armes à feu est limitée et réglementée par la loi, les criminels utilisent souvent, comme alternative aux armes à feu, les couteaux qui sont en général plus faciles à obtenir et à cacher.

D’ailleurs l’État islamique encourage les terroristes à frapper les infidèles avec ce type d’arme.

« Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen — en particulier les méchants et sales Français — ou un Australien ou un Canadien, ou tout (…) citoyen des pays qui sont entrés dans une coalition contre l’État islamique, alors comptez sur Allah et tuez-le de n’importe quelle manière. (…) Frappez sa tête avec une pierre, égorgez-le avec un couteau, écrasez-le avec votre voiture, jetez-le d’un lieu en hauteur, étranglez-le ou empoisonnez-le. », avait déclaré Abou Mohammed al-Adnani, le porte-parole de l’EI.

Le 13/12/2019 le gouvernement fédéral a modifié la loi actuelle sur les armes. En plus des interdictions sur les armes blanches, de nombreuses restrictions concernant les tireurs sportifs et les chasseurs ont été également mises en œuvre. Un point fondamental de la nouvelle loi sur les armes est la possibilité pour les États fédéraux de créer des zones d’interdiction des armes en tout lieu.

Longtemps, il n’existait pas de statistiques obligatoires et uniformisées à l’échelle nationale sur les attaques au couteau. À partir de 2020 cela va changer. Chaque État fédéral devra comptabiliser les attaques puis les évaluer statistiquement au niveau national.

Bild 18 janvier 2020 :

Berlin — Alerte au couteau en Allemagne ! la Rhénanie-du-Nord–Westphalie a fait le bilan.

Dans un rapport le ministre de l’Intérieur Rhénanie-du-Nord–Westphalie, Herbert Reul (67, CDU), a fait le premier bilan d’année 2019 et il est épouvantable : le couteau a été utilisé 6 827 fois comme « moyen d’action ». Il est à noter que 39,3 % des suspects n’avaient pas la nationalité allemande. Après les Allemands (4 091) les groupes les plus importants sont les Turcs (436), les Syriens (364), les Polonais (132), les Roumains (123), les Afghans (123), les Serbes (110) et les Irakiens (105)…

Rainier Wendt (63). Le chef du syndicat de police (DPolG) allemand met en garde : « Dans les autres Länder les chiffres devraient être au moins semblables à ceux de l’État fédéral le plus peuplé d’Allemagne. Pour l’ensemble de l’Allemagne, nous parlons donc de dizaines de milliers d’attaques au couteau — et la tendance est à la hausse ! »

En guise de contre-mesure, les États fédéraux ont été autorisés à mettre en place des zones où les couteaux sont interdits. Par exemple en 2019 à Wiesbaden, 120 couteaux ont été saisis dans la zone d’interdiction mise en place dans le centre de la ville.

Le ministre de l’Intérieur de l’État fédéral de Hesse, Peter Beuth (52 ans, CDU) à BILD : « Les couteaux sont à leur place dans la cuisine, mais pas sur nos trottoirs. » En outre, les policiers ont été équipés de gilets anti-armes blanches et d’écharpes pour la protection du cou.

Des panneaux indiquent les zones où s’appliquent ces règles. En cas d’infraction, les amendes peuvent aller jusqu’à 10 000 euros. Dans ces zones sans armes, la police peut effectuer plus facilement des contrôles.

Johan Zweitakter

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
POLYEUCTE

Un « coup tôt » ? Au moins, ça fait plaisir… Surtout si l’on est … fine lame !
Bien protéger dans l’étui !
MDR !

Marnie

Dans le secteur dont parle l’auteur plus de 39 % n’avaient pas la nationalité allemande. Les 39 % vont devenir 50 % dans combien de temps ? Ils peuvent remercier A Merkel et l’ensemble de l’UE pour la politique immigrationniste qui est activement menée. Un résultat effarant et par conséquent un vrai désastre.

Eric des Monteils

Quoi de plus banal finalement ? Il nous faut juste nous armer avec du lourd : ce que je fais . . . .et surtout ILLÉGAL !

Jean-Paul SAINT-MARC

La faute à l’EXTRÊME DROITE, elle doit distribuer les couteaux !
:-))

Kancau11

Ce ne sont pas les couteaux qu’il faut interdire, ce sont les muzz, çà devrait régler le problème.

Winston

Et dans les 60.7 % qui avaient la nationalité allemande il y avait combien de vrais mangeurs de saucisses,combien de « Peinture Fraîche » ?

Didier

Telle est la question…