Algérie 1962 – Disparus et oubliés, par Jean-Louis Martinez

Publié le 17 novembre 2020 - par - 3 commentaires - 683 vues

 

Je voudrais vous présenter le livre-témoignage de Jean-Louis Martinez, Algérois de Bab-el-Oued, dans lequel il raconte le parcours du combattant qu’il a mené avec ses beaux-parents contre l’État français après l’enlèvement de son jeune beau-frère par les terroristes du FLN, sur son lieu de travail.
De Hammam-Bou-Hadjar, près d’Oran, où il naquit en 1937, jusqu’à Tizi Ouzou où il disparut sur son lieu de travail, en 1957, sans même avoir fêté sa vingtième année, ses parents ont gardé l’espoir fou de le voir revenir un jour à la maison.
Mais il y eut le 3 juillet 1962.
Et l’obligation de fuir ce pays mettant, à jamais, une distance insurmontable entre leur fils et eux.
C’est ce combat que nous narre Jean-Louis Martinez. Un combat sans relâche face à un État lâche. Une vérité douloureuse qui dévoile la volonté de l’État de faire disparaître, avec l’abandon du pays, un million de Français qui l’ont habité.

Danièle Lopez

Ce livre est disponible à la FNAC
Et également chez l’éditeur

Editions Plume-de-Soi
Boîte 516
14 rue Voltaire
34200 SETE

Prix 17 € + 3€ de frais de port
Commande et règlement (chèque à l’ordre E.Damé)

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
patphil

vae victis
surtout ceux qui n’ont jamais osé dire tout haut leur malheur, trop occupés à retrouver un travail et un logement pour tourner la page honteuse écrite par l’amère patrie

Fabiola FERRANTE

Merci pour l’information.

Stentor

1962 : la valise ou le cercueil pour les Français d’Algérie.

2062 : la valise ou le cercueil pour les Français de l’Hexagone ?

Lire Aussi