Algérie Française = 40 millions d’Algériens français ?

Publié le 28 septembre 2017 - par - 28 commentaires - 1 797 vues
Share

A chaque fois qu’il a été question de l’Algérie, dans ces pages, les commentaires les plus antirépublicains – c’est-à-dire gauchistes – ont abondé. Un autre commentaire revient comme un leitmotiv, affirmant que la France compterait, aujourd’hui, plus de 40 millions de citoyens algériens si l’Algérie était restée française.

Ne vous méprenez pas, il n’est pas question, ici, de revenir sur cette Algérie-là, elle n’existe plus depuis 55 ans.

Quoi que…

Le nombre (millions) d’Algériens venus se réfugier en France et leur propension à crier qu’ils sont chez eux, chez nous, maintiendra toujours ce sujet dans l’actualité.

Dans un article publié en juillet de l’année dernière, nous vous informions d’un projet de loi hollandesque qui se discutait à l’Assemblée nationale, visant à :

« Accorder la citoyenneté française, sur simple demande de l’intéressé exprimant ce vœu, aux Algériens nés en France ou en Algérie avant le 1er janvier 1963, de père ou de mère algériens après en avoir été déchus par la loi n° 66-945 du 20 décembre 1966 modifiant l’ordonnance n° 62-825 du 21 juillet 1962, relative à certaines dispositions concernant la nationalité française. »

Parce que, en plus de leur accorder la nationalité française sur simple demande, ces dispositions, que les socialistes voulaient modifier (abroger est le terme plus juste), concernaient l’obligation :

  • Être monogame.
  • Savoir lire et écrire le français.
  • Avoir rendu service à la France (comme preuve d’intégration).
  • N’avoir pas été condamné.
  • Avoir une bonne moralité.

Oui, vous l’aviez compris, si cette loi avait été votée en 2016, nous aurions 40 millions d’Algériens devenus français par l’opération diabolique du duo Hollande-Valls.

Mais, qu’en est-il aujourd’hui ?

En réalité, cette loi de 1962, signée en même temps que l’indépendance de l’Algérie, est toujours d’actualité. Tout Algérien peut demander sa réintégration dans la nationalité française, s’il peut prouver que ses ascendants étaient français avant 1963.

Et, de ceux-là, il y en avait, peu ou prou, 9 millions qui ont eu des descendants !

C’est en lisant un article de JP Grumberg publié sur Dreuz.info, hier, que nous apprenons la demande « en réintégration à la nationalité française » déposée, en février 2009, par un ressortissant algérien, Chérif Boudelal, qui réside souvent en France depuis… 1967 !

Le ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire, en février 2009, avait pour patron, depuis un mois, un certain Eric Besson, socialiste, qui venait de remplacer Brice Hortefeux, condamné cette même année, pour « propos outrageants » contre les Arabes.
Nous avons compris que ce Chérif Boudelal a préféré déposer sa requête quand Hortefeux n’y était plus !

Néanmoins, le ministère de l’Immigration rejette sa demande, après l’avoir étudiée, en 2010.

Commence alors, pour cet Algérien, son parcours de « combattant » qu’il est, au propre et au figuré mais… pas pour la bonne cause. Il engagera plusieurs recours qui le mèneront jusqu’à la Cour européenne des Droits de l’Homme, pas moins.

Parce que cette nationalité française il la veut, il la revendique, elle lui est due. Ben, voyons !

La raison de cet article réside justement dans le fait que cette loi de 1962 reste appliquée, encore, en France malgré le décret qui mettait fin, en 1966, à toute demande des Algériens, français avant 1963, à réintégrer la nationalité française.

Certes, le ministère de l’Immigration de l’époque a rejeté cette requête. Mais, entendons-nous bien.

A aucun moment « la demande en réintégration à la nationalité française » n’a été rejetée, par ce ministère, en tant que telle parce que ultérieure au décret de 1966.

D’autant qu’on apprend que cet Algérien n’a même pas pu prouver que l’un de ses ascendants avait eu la nationalité française avant 1963.

Pourquoi, donc, le ministère de l’Immigration a-t-il « étudié » cette demande ? Si la loi avait été appliquée à la lettre, elle aurait dû être rejetée systématiquement.

Eh bien, non. Les motifs du rejet invoqués par le ministère de Besson étaient tout autres.

Et c’est la CEDH (1) – CEDH, cinquième sect., 13 juin 2017, no 14894/14, Chérif Boudelal c/ France – qui nous donne les raisons du rejet de cette demande par le ministère français de l’Immigration, en 2010.

Voici les raisons invoquées, telles qu’elles sont reprises dans la Décision d’irrecevabilité de la demande du requérant par la CEDH :

[…] Le 23 février 2010, le ministère de l’Immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du Développement solidaire rejeta la demande pour deux motifs. Le premier avait trait à l’insuffisance des ressources du foyer du requérant, qui « ne permettent pas de garantir son autonomie matérielle ».

Le second était ainsi formulé :

« […] Il ressort des éléments de votre dossier que vous avez des liens [avec] un mouvement responsable d’actions violentes et prônant une pratique radicale de l’islam : le collectif « Paix comme Palestine » dont vous êtes président et qui est le relais local du comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens (CBSP) proches de l’idéologie du Hamas (frères musulmans palestiniens). » […]

Suit une longue liste de preuves irréfutables de l’appartenance de ce Cherif Boudelal à diverses organisations plus ou moins terroristes.

Donc, la France a rejeté la demande de cet Algérien parce qu’elle avait des preuves de ses activités terroristes et, seulement, pour ce motif.
Il n’y est fait aucune référence au Décret de 1966 signé par de Gaulle, qui devrait être appliqué à la lettre comme toutes les lois votées.

Mais en a-t-il été de même pour tous les autres dont nous ne savons rien qui ont pu faire la même requête et, peut-être, ont obtenu cette nationalité française sur simple demande ?

Quand on sait que, depuis Giscard et Chirac, la France met tout en œuvre pour favoriser les Algériens.

Quand on sait que Valls et Hollande ont multiplié les nationalisations à tout va, à la veille de l’élection présidentielle de 2017.

Quand on sait que Macron s’est engagé, outre la surmultiplication des visas, à favoriser une étroite collaboration avec ce pays.

La seule question que nous pouvons nous poser est de savoir combien d’Algériens ont « réintégré la nationalité française » depuis 1962 ?

Des millions, certainement, sachant que toute la descendance de ceux-là devenait française de facto.

Alors… Pouvez-vous encore affirmer que « si l’Algérie était restée française, nous aurions 40 millions d’Algériens devenus français » ?

La réponse est superflue. Ne vous étonnez pas que la France refuse obstinément à dévoiler les chiffres de l’immigration.

Danièle Lopez

CEDH (1) Le texte complet de la Décision de rejet se trouve en fin de l’article de
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
tirebouchon

Bien fait pour leur gueule… »les français » comme vous dites avaient la possibilité de voter pour quelqu’un d’autre ! Que risquaient-ils à voter FN ? Merde pour merde fallait tenter ce qui semblait le mieux pour répondre au problème de l’invasion
islamo-maghrébine. additionné récemment de la sauce arabo-islamo-moyen-orientale et Africaine (majoritairement musulmane)..sans compter la racaille Rom…Si la France est ce qu’elle est les fautifs ne sont pas les politiques mais ceux qui les ont mit au pouvoir !
Merde il faut tout de même désigner le vrai coupable et le vrai responsable une bonne fois pour toute ! Et se sont les Français dans leur grande majorité, personne d’autre !

dufaitrez

Déjà écrit 100 fois sur ce sujet ! L’Algérie Française devenait un département, comme le 9-3 ! Elle nous submergeait en nb de muzz ! Une France arabe !
Les visas continuent, Bouteflika mort ? Révolution, invasion !
L’Algérie ? Notre pire ennemie !

Marie d\'Aragon

Une France défigurée cependant ! Une France outragée ! …

Marie d\'Aragon

Une France défigurée ! Une France outragée …

Allobroge

« Le nombre (millions) d’Algériens venus se réfugier en France et leur propension à crier qu’ils sont chez eux, chez nous, » Le plus étonnant est que leurs pères à qui ont avait proposé cela n’en ont pas voulu.Ils ont eu leur indépendance et leurs enfants n’ont de cesse de coloniser le colonisateur (enfin tant que ce dernier offre des aides en tous genres sonnantes et trébuchantes). Mais après ? Croient ils vraiment qu’ils resteront éternellement sur cette bonne vieille terre gauloise ? Ils rêvent !Qu’ils relisent la « Reconquista »…Mais prennent ils vraiment le temps de lire autre chose que le coran ?

JILL

Les algériens font peur ;ils nous détestent et nous ne les aimons pas à juste titre .Si nous connaissions le nombre exact de ces ennemis sur le territoire ;la peur s’écrirait alors avec un grand P .Un jour,nous paierons cher le laxisme de nos politicards traitres-collabos .En 1962,nous aurions du couper les ponts avec L’Algérie ;les algériens résidant sur le territoire retournant dans leur pays enfin  » libéré  » ;sauf les harkis bien sûr .

Roland Lecorre

En 1962, nous aurions dû surtout respecter le verdict des armes qui veut qu’une nation sur le point de gagner une guerre de 8 ans ne signe pas un accord défaitiste !

sendillon-neri chantal

les accords d evian n’étaient certe pas parfait mais Mr Pompidou alors 1er ministre n’ a strictement rien fait pour en assurer la bonne éxécution

Stutz

ASSEZ !!! Nous avons compris, Macron n’aime pas notre pays…il nous critique à l’étranger, invite le Ministre allemand qui applaudit les lois décisions de son Hôte du moment, Macron gratifie les proprios de yacht, jet privés…là, pas touche…Non ce président n’aime pas les Français ! c’est très dommage et pour lui plaire je dirai : NOUS NON PLUS !!!

tirebouchon

Bien fait pour leur gueule… »les français » comme vous dites avaient la possibilité de voter pour quelqu’un d’autre ! Que risquaient-ils à voter FN ? Merde pour merde fallait tenter ce qui semblait le mieux pour répondre au problème de l’invasion
islamo-maghrébine. additionné récemment de la sauce arabo-islamo-moyen-orientale et Africaine (majoritairement musulmane)..sans compter la racaille Rom…Si la France est ce qu’elle est les fautifs ne sont pas les politiques mais ceux qui les ont mit au pouvoir !
Merde il faut tout de même désigner le vrai coupable et le vrai responsable une bonne fois pour toute ! Et se sont les Français dans leur grande majorité, personne d’autre !

coll

Le Gaullisme fut très néfaste à la France, Macron lui veux tuer la France, car les marchés financiers ne veulent qu’un seul interlocuteur, c’est Bruxelles est l’Europe, pour l’Algérie, dans peu de temps il y aura une révolution verte la aussi,les USA lorgne le pétrole du Sahara depuis 1962, Alors ce sera plusieurs millions de jeunes et moins jeunes algérien qui vont venir par cette passerelle crée par Macron l’homme des USA;.

daniele L.

Avant que les USA ne fassent main basse sur le pétrole algérien, il leur faudra affronter l’Iran qui a déjà lancé ses billes avec une route qui ouvrira l’Afrique par l’Algérie via la Mauritanie.
Ils ont un temps de retard.
D’autant que le Qatar est à l’origine de tout le terrorisme qui sévit dans le Sahara pour s’en approprier.

Comme aujourd’hui, on a la preuve que Qatar, Algérie, Libye sont pro iraniens, apprêtez-vous à recevoir des millions + millions de tous ces gens qui vont fuir ces dictatures

Joël

Apparemment, ils ne veulent pas attendre la construction du « pont Macron » :
http://geopolis.francetvinfo.fr/vague-soudaine-d-emigration-clandestine-algerienne-vers-l-europe-160193
Eux, sont sûrs que la France ne les foutra pas dehors.

JEAN PN

Aujourd’hui: 40 millions d’Algériens français.
Demain, toute la France Algérienne …… si nous continuons à laisser faire !

BALT

Danièle, tu nous fait peur!

daniele L.

C’est quand on a peur qu’on se révolte pour sauver sa carcasse, non ?

Balt, ce n’est pas du délire ce que j’ai écrit. La France a trop peur des révélations des Algériens et ils passent sur tous leurs caprices pour que le secret reste enfoui.

On a beau dire, « il faut une révolution du peuple français »… Tant qu’elle n’aura pas lieu nous continuerons d’être envahis.

BALT

Tout à fait d’accord. Mon commentaire précédent était de l’humour…noir.

Bônois

La France aux français, l’Algérie aux algériens et les vaches seront bien gardées ! En 1962, la force vive de l’Algérie et tous les cadres et techniciens formés sont partis en France à cause de la guerre destructrice et meurtrière OAS/FLN.
Les seuls habitants qui sont restés sont en majorité des ruraux qui n’étaient pas formés, éduqués et instruits, voire complétement analphabètes à cause du décret crémieux et du code de l’indigénat , politique du 2 poids, 2 mesures de la France coloniale!
Les immigrés européens et les indigènes juifs étaient émancipés et citoyens pas les kabyles et arabes sous-citoyens ?!
La politique de la terre brulée de l’OAS et du FLN suivi de l’exode rural des montagnards et des ruraux a été fatal au developpement.
La faute à qui chère Danièle L ?!

Vindicta

Les Algériens ont toujours été choyés par la Cinquième république . Les anciens se souviennent en 1961 Georges Pompidou et Louis Joxe avaient conclu avec les représentants du Gouvernement provisoire de la République algérienne un accord qui consistait à chasser les Français d’Oran et de toute l’Algérie en exerçant sur eux un terrorisme implacable , pour que les Algériens puissent récupérer le plus vite possible leurs biens ( ceux des Français ) . Il ne faut pas oublier que les Moudjahidine ( combattants de la Foi sur le chemin de Dieu ) combattent pour deux raisons : le paradis s’ils décèdent , le butin et les femmes s’ils sont victorieux ( cf Droit musulman ) .

conophobique

A la limite, je préférerais qu’ils soient Français plutôt que Musulmans. Si seulement changer de nationalité et devenir Français pouvait les faire renoncer à cette saloperie d’islam… Le Monde ne s’en porterait que mieux. Mais bon… Ne rêvons pas. Français Musulmans et notre perte en ligne de mire….

Nicolas. L

C’est bien plus que la religion qu’il faut changer chez eux, la mentalité aussi. Tant de maghrébins sont fourbes, hypocrites, traîtres et que dire de leur culture… trop orientale pour être intégrée à la France.

monrose

Je cite: « Quand on sait que, depuis Giscard et Chirac, la France met tout en œuvre pour favoriser les Algériens »… mais déjà, dès 1962, De Gaulle tenu par le FLN qui pouvait tout révéler sur les tractations occultes depuis fin 1955 entre le clan gaulliste de la rue de Solférino et le FLN, De Gaulle ne pouvait rien refuser au FLN et soutenait Ben Bella financièrement, lui achetant son pétrole et son gaz au dessus du cours. Il faisait même venir le vin d’Algérie par Brest pour l’Armée alors que les viticulteurs du midi crevaient. C’est pour cela qu’il abandonna nos prisonniers militaires et civils suivis à la trace durant des années, y compris sous Pompidou !……

daniele L.

Le lien vers l’article de Riposte Laïque auquel il est fait référence est celui-là :

http://ripostelaique.com/un-amendement-peut-en-cacher-un-autre.html

DeMoulinsart

Pas compliqué : comment une population de 45 millions de personnes dans les années 60, avec un taux de fécondité négatif pour les « de souche », a pu passer à 66 millions (voire bcp plus avec les clandestins…. ) ???….

tirebouchon

En 1830 la population française était de 33.000.000 environ et de 48.000.000 en 1962 132 aprés. en 132 ans la France à vu sa population augmentée de 15.000.000. Aujourd’hui elle est de 65.000.000….soit une augmentation de 17.000.000 en 55 ans ! En Algérie sa population était de 1,5 millions environ en 1930 elle est passée 9 millions en 1962 et elle de plus de 40.000.000 aujourd’hui dont une bonne douzaine de millions en France ! Dans 20 ans la France est majoritairement Maghrébine et musulmane….Les pleureurs nous emmerdent ils n’ont que ce qu’ils ont voulu, par bêtise, par ignorance, par connerie, par peur, parce qu’ils n’ont plus de cerveau, parce qu’ils sont trop individualistes ? Les résultat quoi qu’il en soit, la cause reste la faute exclusive de ce pauvre peuple de beauf abruti

kupo

« Les résultat quoi qu’il en soit, la cause reste la faute exclusive de ce pauvre peuple de beauf abruti »

Ce peuple aurait certainement du perdre la guerre contre les allemands.

Bônois

En 1870, après la première défaite sévère contre les allemands et la rédition de Napoléon III, le ministre français de la justice Adolphe Crémieux a émancipé ses frères indigènes juifs d’Algérie et jeté en pature les autres indigènes athées, musulmans et chrétiens aux islamistes qui étaient très heureux de les cueillir bien cuits!
Si depuis 1870, il n’y avait pas eu de Crémieux et de code infamant de l’indigénat et que tous les habitants autochtones avaient été émancipés sans exception, la France n’aurait pas perdu l’Algérie et l’Islam aurait beaucoup reculé car le Décret crémieux était contre productif pour la France en étant contre la francisation généralisée en Algérie,d’où l’islam a été encouragé car moins raciste et plus juste par rapport au code de l’indigénat !

Bônois

Maréchal Alphonse Juin (dernier Maréchal de France), 2 juillet 1962 :
« … Que les Français, en grande majorité aient, par referendum, confirmé, approuvé l’abandon de l’Algérie, ce morceau de la France, trahie et livrée à l’ennemi, qu’ils aient été ainsi complices du pillage, de la ruine et du massacre des Français d’Algérie, de leurs familles, de nos frères musulmans, de nos anciens soldats qui avaient une confiance totale en nous et ont été torturés, égorgés, dans des conditions abominables, sans que rien n’ait été fait pour les protéger : cela je le pardonnerai jamais à mes compatriotes :
La France est en état de péché mortel.
Elle connaîtra un jour le châtiment. »