Algérie : le FLN peut-il abandonner le pouvoir ?

Le pouvoir en place en Algérie se trouve face à un dilemme : céder à la rue ou passer en force !

Jusqu’à aujourd’hui, et depuis 1962, le FLN n’a jamais cédé.

Quelquefois avec juste raison, comme devant le coup de force des islamistes du FIS dans les années 90 et les dizaines de milliers de morts, d’autrefois à tort, comme la répression sanglante contre les Kabyles, en 2001 et les 126 morts « déclarés » officiellement, ou les journées d’octobre 1988 où l’armée n’a pas hésité à tirer à balles réelles sur les manifestants de Bab-El-Oued.

Aujourd’hui le problème se pose différemment car le FLN se trouve confronté à ce à quoi il n’était pas habitué : des manifestations de masse dans les rues de toutes les villes du pays et totalement pacifiques, pour le moment, et il ne sait pas comment gérer cette nouvelle situation : employer la force pour y mettre un terme, ce qui peut aboutir à un résultat contraire extrêmement dangereux, ou espérer le pourrissement de la situation et la dilution des manifestations ?

Pour le moment, Bouteflika et son clan appliquent à la lettre le système Macron : faire semblant d’écouter, d’entendre, de promettre et surtout faire passer son message par de « belles phrases » qui satisfont la « basse cour » populaire et l’apaisent momentanément. Résultats, il refait surface dans les sondages en « roulant dans la farine » la France en générale et les Gilets jaunes en particulier.

Cela, bien entendu, n’arrange pas les affaires de « La France Insoumise » et de l’extrême gauche qui « se voyait déjà en haut de l’affiche ». Ils vont tenter de reprendre les rênes mais ils courent à l’échec, Macron est trop fort pour eux.

En revanche Marine Le Pen et le Rassemblement National continuent à être sa principale opposition et c’est cela qui l’arrange car il sait, étant loin d’être idiot, que jamais, pour le moment tout au moins, Marine ne lui ravira la présidence, qui restera sienne, faute d’opposants politiques et populaires.

Le scénario est identique en Algérie, en ce qui concerne les opposants politiques, mais ce qui change c’est justement l’opposition populaire.

Passer en force politiquement, comme il tente de le faire en proposant certaines options qui lui permettent de rester au pouvoir, sans de nouvelles et dangereuses élections :

Formation d’un nouveau gouvernement avec les mêmes têtes politiciennes qui ont « fait leur temps » et ont fait preuve de leurs incompétences, les Ramtane Lamamra, Noureddine Badoui, Lakhadar Brahim, etc. entourés de quelques jeunes hommes et femmes bien choisis pour jouer les figurants, comme nous en avons l’exemple quotidien dans notre gouvernement français et encore jeudi dernier avec la piètre prestation télévisée de la ministre des Affaires européennes : un drôle d’oiseau, mais davantage pie racoleuse que rapace !

Et programmation d’une « Conférence nationale » destinée, comme l’est en France « Le Grand débat », à endormir le peuple par le prêche de « La bonne parole » et le spectre d’une « révolution » sanglante (Je parle pour l’Algérie bien sûr).

D’ailleurs le peuple algérien a fort bien compris la stratégie bouteflikienne, inspirée de la stratégie macronienne et les slogans et banderoles « anti-France », « anti-Macron » et « anti-ingérence étrangère »  fleurissent dans les nouvelles manifestations.

Que l’on se méfie tout de même car à vouloir trop se mêler de la politique d’un pays très proche kilométriquement mais très éloigné laïquement, on risque de se trouver confronter prochainement à cette réflexion à la Audiard : « Vous l’avez voulu et bien maintenant vous l’avez dans le c… ».

Une constatation tout de même, et pour une fois depuis bien longtemps je vais dire du bien de l’Algérie : Les manifestations de masse qui se déroulent actuellement sont un exemple pour le monde entier par leur pacifisme, leur intelligence et leur festivité. La jeunesse algérienne donne une leçon de civisme aux manifestants français et prouve qu’il n’est pas nécessaire de manifester dans la violence pour être entendu « et faire reculer ».

Pas de blessés, pas de répression, pas de véhicules et de poubelles incendiés, pas de boutiques dévastées, de vitrines brisées, pas de « casseurs » professionnels, mais des chants, des danses, de la solidarité, de la fraternité, de la générosité, dans un pays qui manque de tout.

Une manifestation qui s’est terminée vendredi dernier par un chœur commun entre manifestants et forces de l’ordre qui ont chanté « One, two, three, viva l’Algérie », en tirant des coups de feu en l’air (par les forces de l’ordre bien sûr) et non pas des LDB dans les tronches.

Il est vrai également qu’ils n’ont pas un « Castaner » comme ministre de l’Intérieur, d’ailleurs, le leur, on ne l’a même pas entendu parler et le nôtre ferait bien de suivre son exemple !

Manuel Gomez

image_pdfimage_print

25 Commentaires

    • Le Blob
      Faudrait vraiment etre miro pour le louper (mdr) surtout qu’il ne doit pas courrir tres vite !!! a lui vaut mieux lui payer le ciné que le restau . Personnellement j’aurai honte de me montrer avec un physique pareil dans un pays ou une hotesse de l’air gagne l’équivalent de 300€ par mois

    • On creuse sa tombe avec ses dents disent les médecins. Diabète , cardiophaties etc…

  1. En France l’équipe de collabos remplacistes s’imaginent qu’ils peuvent juger le mécontentement des français au nombre des gilets jaunes qui défilent !!! grave erreur de leur part car ce nombre ne représente qu’une infime minorité de ceux qui veulent voir choupi et sa bande de  » taches » disparaitre . Les gens sont serrés aux antounures et les voyage a Paris ne les interessent pas (bébert a la ferme , loulou menuisier a besoin de se reposer le WE ,Nicole l’infirmiere avec ses minots le dimanche) mais tout ces gens là ne voteront pas pour lui . Pour ce qui est de l’Algérie le probleme est plus ambigue ,il résulte de cinquante ans de lavage de cerveau anti colonialiste paravent permettant au FLN de s’octroyer l’auréole de libérateur et de se faire des fortunes pour l’action accomplie

    • suite (bien organisés les bougres puisque la constitution oblige les gouvernants a avoir combattu pour l’indépandance) en France etre Gaulliste permet aussi cette auréole d’intouchables et d’exemplarité : ce qui est loin d’etre le cas quand on voit dans quel etat est notre pays depuis mais 68 ……ne nous moquons donc pas des Algériens et le mieux pour eux sera le nettoyage au karcher de leurs escrocs a condition que les barbus ne pointent pas le bout de leur barbe assassine

  2. l’homme en photo bouffe trop, et on pourrait nourrir 4 personnes à sa place! oh la! c’est bon le FLN?

  3. quand on peut avoir tout, pourquoi imaginer être dépossédé de ses sinécures?
    ils vont s’y accrocher

  4. Que l’Algérie et les Algériens se démerdent ;ils ont répudié la France,ruiné leur pays …Zéro visa devrait l’attitude à l’égard de ce pays qui nous hait .
    Quant aux Algériens vivant en France,ils devraient mettre un point d’honneur à
    aller relever le pays qu’ils aiment tant …mais ils aiment encore davantage les caisses de l’ancien  » oppresseur  » honni

    • Un étron,une ordure du FLN qui a été vice président du Parlement ,rien que ça!Une monstruosité sur tous les plans,une merde que le régime d’Alger sait recruter pour perpétuer le pillage de ce malheureux pays!Il est aussi un parent d’un général Chef de l’Etat Major….

    • Baha il acheter sa résidence en Algérie.lui d’origine tunisien il a payer 💯 mille euros a l’époque.jaimerie bien que vous le faite chier a paris je serai reconnaissant

  5. Mimétisme méthodique de Macron et Bouteflika. Déjà dit maintes fois.
    Seule différence, les mandats sont en cours d’un côté, épuisé de l’autre.
    Chacun hésite à employer la Force. Mais elle viendra.
    Le Peuple gagnera.

  6. « Pas de blessés, pas de répression, pas de véhicules et de poubelles incendiés, pas de boutiques dévastées, de vitrines brisées, pas de « casseurs » professionnels »

    C’est normal qu’ils ne cassent rien chez eux,ils ne seraient pas foutus de réparer après. 😉

  7. Les français ne sont pas solidaires entre eux,les lobbyistes les ont divisés,j’ai l’impression que une majorité de français sont dans leurs tours d’ivoires,à regarder les GN qui souffrent sous leurs fenêtres ( les français de mai 68 sont des hommes solidaires et fraternels

  8. le fln abandonnera le pouvoir lorsqu’ils auront trouvé l’équivalent d’un acronyme « lrem » pour s’y engoufrer et y rester.

Les commentaires sont fermés.