Algérie : leçons d’histoire aux agents du FLN Stora-Blanchard

Traitresdessin.jpg

Monsieur le Président de la République, vous êtes certainement satisfait d’avoir obtenu un peu de gaz de l’Algérie, ce gaz que nous leur avons offert en 1962 lors des accords d’Evian, et pour obtenir cela vous leur avez promis, une seconde fois, de « réfléchir » en commun sur les événements glorieux qui leur ont permis d’acquérir leur indépendance en réunissant les historiens des deux pays, notamment, bien entendu, de votre côté les Benjamin Stora, Pascal Blanchard et quelques autres du même bord et, de leur côté, quelques historiens qui enseignent aux jeunes Algériens l’Histoire glorieuse des combattants de l’ALN et du FLN dans les écoles et les universités.

Prenez soin de faire observer à « nos historiens » de ne pas oublier de faire souvenir aux « historiens algériens » quelques faits glorieux de leur combat pour l’indépendance. Par exemple le massacre d’El Halia, 123 morts, 71 Européens et 52 Algériens et 120 disparus. Des bébés et des enfants écrasés contre les murs, des jeunes femmes violées puis éventrées, des mères égorgées. Egalement le terrible massacre de Melouza, 301 Algériens, femmes, enfants, violés, éventrés, égorgés, uniquement parce qu’ils refusaient de se rallier au FLN. Egalement le 5 juillet 1962 à Oran, des centaines d’Européens, femmes et enfants, massacrés, assassinés, égorgés, au « Petit lac » et dans les rues afin de fêter l’indépendance, des dizaines de jeunes femmes dirigées vers les bordels des « braves combattants » de l’ALN et des dizaines d’hommes vidés de leur sang, offert aux blessés de l’ALN et du FLN, et abandonnés dans des fosses communes.

Je pourrais poursuivre sur de nombreux autres « faits glorieux », totalement justifiés puisqu’il s’agissait d’offrir « aux colonialistes criminels », qui exploitaient le pays qu’ils avaient créé, « La valise ou le cercueil ».

Nous attendons d’assister à ce fameux match de foot promis « France/Algérie » en espérant que des ordres seront donnés pour que triomphe l’équipe adverse afin d’éviter un envahissement du terrain, des insultes et manifestations de haine, par ces quelques millions d’Algériens qui fuient leur riche pays indépendant, au risque même de leur vie, pour rejoindre cette France « qu’ils ont chassée glorieusement » en 1962 !

Manuel Gomez

image_pdfimage_print
16

6 Commentaires

  1. merci manuel de rappeler des évidences, courage, il a fallu quelques siècles pour que le génocide vendéen soit reconnu

  2. Que les « historiens » officiels du régime en place n’oublient pas ré rappeler à leur camarades algériens le témoignage d’André Aussignac, soldat français en uniforme enlevé à Alger en juillet 62 et exploité comme esclave dans une mine de fer avec 60 européens. Après sa 3ème tentative d’évasion réussie, le soldat Aussignac arrivé miraculeusement en France à été emprisonné pour désertion. https://youtu.be/uyA_etY6uss

  3. Un membre de ma famille, soldat en Algérie, a été enlevé et torturé par le FLN, alors l’Algérie et les Algériens, pour moi, ça n’existe pas. Connaît pas. Peuvent crever, je m’en tape.

    • Entièrement d’accord avec toi, noue, nous avons vécu cette page d’histoire…..

  4. Enfin un courageux qui remets la véritable Histoire sur l’algérie
    Merci
    Une Française

Les commentaires sont fermés.