Algérie : pas de repentance, seulement la vérité

Macronrepentance2.jpg

Cette année sera fêté, en France, le 60e anniversaire de « la fin de la guerre d’Algérie » et non pas de « l’indépendance de l’Algérie ». Laissons ce souvenir aux Algériens, NOUS n’en n’avons rien à foutre !

Il y aurait, paraît-il, un « dossier mémoriel » qui causerait bien des soucis au président de la République, Emmanuel Macron, et à son gouvernement, surtout en pleine campagne présidentielle : qu’on le rassure, qu’on les rassure « On s’en bat les « lucioles » de vos repentances mémorielles.

2022 – Il ne s’agit nullement de commémorer la date du 19 mars 1962 et des « accords d’Évian » qui, en aucun cas, ne peuvent être considérés comme la fin de la guerre d’Algérie mais uniquement comme « le cessez-le-feu » de notre côté, et non pas de nos ennemis, le FLN et l’ALN qui, eux, ont poursuivi les enlèvements, les exécutions, les assassinats de civils innocents, de jeunes militaires, alors que nos forces armées restaient « l’arme au pied ».

Et surtout si ces commémorations sont proposées sous les conseils de ce soi-disant historien, Benjamin Stora.

Après la méprisante « génuflexion » d’Emmanuel Macron, lors de sa déclaration « La colonisation fut un crime contre l’humanité », le Président a beaucoup à se faire pardonner, bien que, en ce qui me concerne, il n’aura jamais « mon pardon » car, depuis son élection, il n’a cessé de donner des gages de repentance aux Algériens :

– La responsabilité de l’armée française dans la mort du militant communiste Maurice Audin, complice de nos ennemis et traître à sa patrie.

– Les crimes inexcusables, comme lors de la manifestation du 17 octobre 1961, ce « mensonge d’État », cette mascarade organisée de toutes pièces par le Parti communiste en accord avec le FLN.

Jamais un mot, une seule parole, pour honorer les dizaines de milliers de victimes du FLN et de l’ALN depuis le 1er novembre 1954 et jusqu’en juillet 1962.

Que nous importe la mort de l’avocat Ali Boumendjel, celle de l’écrivain Mouloud Feraoun ou encore les neuf morts de la répression policière, lors d’une manifestation du FLN, le 8 février au métro Charonne !

Que nous importe l’hommage national souhaité pour l’avocate du FLN, Gisèle Halimi, que certains voudraient même accueillir au Panthéon, quelle honte !

Nous n’attendons, ni ne souhaitons, aucune reconnaissance de l’État actuel, ni des précédents d’ailleurs. Le « conflit des mémoires » est le cadet de nos soucis.

Nous savons la responsabilité de la France de l’époque concernant la fusillade du 26 mars 1962, rue d’Isly à Alger, ordonnée par le ministre de l’Intérieur Christian Fouchet, sur ordre de De Gaulle.

Nous savons la responsabilité de la France de l’époque concernant le « massacre des innocents » dans la première semaine juillet 1962 à Oran et le déshonneur de l’armée française « aveugle et invisible » par ordre du général Katz !

Nous savons qui furent les responsables de cette première « fracture » entre la métropole et les départements d’Algérie, concernant l’envoi des « appelés » du contingent afin de « défendre ces colons milliardaires » : Guy Mollet et son gouvernement socialiste (alors que « l’armée de métier », les « Paras » et la « Légion » auraient suffi à exterminer les quelques milliers de « fellaghas » des premières années.)

Vos « repentances mémorielles » vous pouvez les ranger « Où je pense », Monsieur le Président et Messieurs les ministres, nous n’en n’avons que faire… mais nous nous souvenons de tout !

Manuel Gomez

image_pdfimage_print
13

17 Commentaires

  1. Vos « repentances mémorielles » vous pouvez les ranger « Où je pense », Monsieur le Président et Messieurs les ministres, nous n’en n’avons que faire… mais nous nous souvenons de tout !/ dixit

    Clap ! Clap ! Clap !👍👏

    Bien que plus « jeune » que vous Monsieur Gomez, j ai la memoire de mes ancetres ! Bravo.. joyeuse annee 2022 !

  2. Tout à fait d’accord avec Manuel Gomez, « ni oublie, ni pardon ». L’Histoire jugera.

    • Mon unité d’infanterie m’avait envoyé dans l’algérois de mai à octobre 1962. J’ai connu le foutoir de ce cessez le feu bidon, la date officielle, début juillet 62, de l’indépendance de la nouvelle Algérie, les exactions vis à vis des derniers PN, les attentats désespérés de l’OAS, le tout sur un fond de propagande de la part de notre gvt, et un retour plutôt en débandade des derniers harkis, des français d’Algérie avec leurs familles avec ce qu’ils pouvaient emporter avec eux, c’est à dire pas grand chose, sur un bateau archi bondé. Voilà ce que fut le 19 mars : une fausse fin du conflit. Maintenant il y a presque 60 ans de cela, c’était ma jeunesse, on n’en parle plus mais je voudrais bien que les dirigeants Algériens et Français arrêtent de nous faire ch… à ressasser un passé douloureux, afin de mieux masquer leurs propres incompétences ; ce ne sont que des écrans de fumée, et surtout pas s’excuser ni se flageller pour un pour un non.

      • Ancien d’AFN TRES BON ARTICLE IL NOUS FONT CHIER ET QUE LES SOCIALOS QUI NOUS ONT ENVOYES LA BAS FERME LEURE GUELLE LE GUY MOLLET ET LE MITTERRAND MINISTRE DE LA JUSTICE A L’EPOQUE ET LE JUIF MENDES FRANCEERT LES COMMUNISTES ET CHANTEURS ET ARTISTES QUI PAYES LE FLN AVEC LES FAMEUSES PORTEUSES DE VALISES ALORS MERDE A CETTE BANDE DE POURRIS

  3. Merci Mr GOMEZ
    La vérité, rien que la vérité.
    C’est ce que j’ai enseigné à mes enfants et que j’enseigne à mes petits enfants.
    Rien ne vaut une piqûre de rappel également autour de nous, pour ne pas oublier les mensonges et le mal qu’on nous a fait.

  4. Et ho ! Il y a bientôt des élections et il faudra tout le soutien financier des émirs pour financer la campagne en plus de ce qu’on peut tirer de la caisse qu’alimentent ces crétins de contribuables… un peu de bon sens voyons ! en plus on a naturalisé un max d’envahisseurs égorgeurs qui, eux, votent où on leur dit de voter… Pourtant simple non ?

  5. Pas de repentance de la France ! le 19 mars prochain ne sera pas un jour faste pour les anciens d’algérie, les harkis et militaires du contingent dont souvent leur présence sous le drapeau aura été prolongée pour rien; les victimes de cette guerre seront les oubliés de l’histoire Roseline Bachelot nous prépare un beau scandale !

  6. Bravo Manuel Gomez. Complètement d’accord . Heureusement qu’il reste encore quelques « mémoires » comme vous pour, pour rétablir des vérités. Ras le bol de cette faune politique, traitresse à la France et à son histoire.

    • A82 ans j’ai encore la memoire de ceux que j’ai ramasse le ventre ouvert borre de cailloux et les parties dans la bouche il faut parler de ceux qui donnait de l’argent au FLN LES MONTANT LES SIGNORET LA DE BEAUVOIR ET SON MARI ETC…ETC… ET MAURIAC

  7. L’Algérie et les Algériens sont nos ennemis ;la guerre n’est pas finie. Les Algériens en France sont un véritable fléau.

  8. Pour résumer : LE PLUS IMPORTANT, à mon humble avis, c’est que TOUS les VRAIS patriotes demandent à ce que Marine se désiste et fasse voter ses partisans pour Eric Zemmour : Car si elle est trop avide de pouvoir et vaniteuse au point de ne pas le faire; et comme elle ne « passera » JAMAIS, elle aura la responsabilité de la réélection de macron ou d’une autre crapule politique dans le genre de celui-ci!
    https://drive.google.com/file/d/1_bQCWFVobo9RYpLLSTv52KSsx_WQ8y13/view?usp=sharing

  9. BRAVO et MERCI Monsieur Gomez.
    Il y aurait beaucoup à dire mais vous avez résumé l’essentiel
    (un ancien du 9ème RCP (ex 14 éme dissous)
    Paul Crouillebois

  10. Lors de la conquète de l’Algérie, je n’étais pas né et Macron encore moins! (quand il est né en 1977 je faisais mon service militaire). Il est un « chef des armées » qui n’a jamais eu l’expérience de la vie de caserne. Qu’il se repente tant qu’il voudra!… mais si un jour il faut dédommager l’Algérie, Macron sait très bien que ce sera avec l’argent du contribuable que ce sera fait et sûrement pas avec le sien.

  11. MACRON ta gueule ! Tu ne vas pas apprendre l’histoire de l’Algérie à ceux qui l’ont vécue et ont perdu les leurs !!!

Les commentaires sont fermés.