Algérie : salafisme, danger !

Publié le 27 décembre 2017 - par - 8 commentaires - 1 962 vues

Le salafisme retrouve progressivement, mais très rapidement, sa place en Algérie et cela sous une fausse dénomination destinée à tromper la population en lui donnant confiance « La non-contestation de l’autorité du pays », titre qui, apparemment, ne présente aucune dangerosité.

Sous ce couvert, cette nouvelle mouvance est particulièrement active et elle dispose de moyens financiers qui paraissent inépuisables, fournis par les wahhabites, donc, probablement, par l’Arabie Saoudite.

Ce nouveau mouvement implante ses réseaux et sa méthode est de prendre le contrôle de la religion dans tout le pays.

Il a déjà fait main basse sur plusieurs mosquées d’Alger, la capitale, en faisant subir des pressions aux imams en place. Ceux qui cèdent conservent leurs privilèges, les autres sont remplacés et c’est le cas déjà dans plusieurs lieux et 8 mosquées sur 10 seraient tombées sous leur contrôle.

C’est le cas de la mosquée de la Vigie, sur les hauteurs de Bab-el-oued, où par intimidation et même violence, ils ont réussi à remplacer l’imam afin que la voie soit ouverte aux activistes de la salafia et qu’ils puissent imposer leur vision de la religion.

Les nouveaux imams installés propagent librement leur idéologie lors des prières du vendredi et pratiquent en toute liberté le prosélytisme salafiste.

Sur Internet et les réseaux sociaux l’encadrement se poursuit ouvertement, dans la pure tradition salafiste, ne laissant aucun répit aux idéologues qui investissent l’Algérie et qui ont pour objectif de régenter la vie des Algériens, sur des sites comme « Les assises des savants », sur El Aquida et enseignent « Tafsir al Coran » (l’explication de leur coran).

Mohamed Ali Ferkous, leur chef, exige de réprimer les hérésies avec la « rudesse, la dureté, et même usage de la violence, jusqu’à ce qu’ils se remettent à la droiture qui est l’ensemble des ordres et des interdictions de la charia.

Cela s’est passé de la même façon dans les années 90 et les souvenirs sanglants sont encore très vivaces auprès des Algériens.

Le ministère des Affaires religieuses tarde à s’opposer à l’avancée inexorable de cette idéologie wahhabite car cela a un coût et les caisses du pays se vident chaque jour un peu plus et auront du mal à se remplir de nouveau après la décision de Donald Trump de ne plus lui verser les 18 milliards de dollars, suite à sa condamnation, en compagnie de 19 autres pays, du choix de Jerusalem comme capitale d’Israël !

L’Algérie n’hésite pas à expulser les « migrants », parmi lesquels peuvent s’introduire des terroristes et qui sont source de drogue et de criminalité, 10.000 depuis le début de l’année et cela en concertation totale avec les pays d’origine.

Ce n’est pas le cas en France et le risque est d’autant plus grand que, dans les prochaines années, plusieurs dizaines de djihadistes seront libérés de nos prisons et deviendront un nouveau danger pour notre société « humaniste » !

Cela ne risque pas de se produire en Egypte où 15 djihadistes, coupables d’attentats terroristes, viennent d’être exécutés par pendaison, ni au Maghreb, où les terroristes ont peu de chance d’arriver jusqu’à la prison et encore moins d’en sortir !

Manuel Gomez

(Source : El Watan)

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
lepelblanc

Quand on voit la gueule de ces dégénérés, ça fait peur. A quand la reconquista histoire de les faire chier dans leurs haillons de merde

antécumé

Fait pas chaud à Alger!

butterworth

le SALAMISME est plus dangereux pour l algerie hop un morceau de perdu vu la faillite du pays en cours https://www.siwel.info/

dufaitrez

Nouveau GPA (équivalent) après la mort de Bouté ?
Visas vers la France de plus en plus nombreux !
“France, Terre d’asile” ?
Oui ! Asile Ste Anne pour les Fous !

julie

Il est temps d’élargir les trottoirs ………..

Allobroge

Et de fait de plus en plus d’algériens migrent…vers le nord, l’Espagne, la France alors que leur pays n’est pas en guerre. Alors ? 5ème colonne ou fuyards ?

JILL

Dans les années 30,l’Allemagne se réarmait en faisant fonctionner ses usines 24h sur 24
tandis que nos gauchos pacifistes pontifiait sur la paix .L’Algérie,moyennant finances est au service de l’islam le plus radical ;le but : instrumentaliser des cerveaux qui pour nombres d’entre eux viendront répandre leurs funestes entreprises en France tandis que politicards et clergé ne veulent voir en l’islam que religion de paix,d’amour et de tolérance.Les époques se ressemblent et au bout du compte nous devrons faire face à une guerre,d’autant plus difficile que nous l’aurons préparée à coups de goupillons et de belles paroles .

Martin (du Gard),

AH, elle a fière allure la Compagnie de Satan ! Ils sont hideux, comme leur maitre sur cette photo. On aurait pu croire les Algériens, qui ont connu les affres du GIA dans les années 90, vaccinés contre cette idéologie salafiste criminelle. Vont ils refuser de fréquenter ces mosquées salafistes ? ce qui règlerait le problème. Mais Il est vrai que la jeunesse des moins de 25 ans ne les a pas vécues ces affres et pourrait être prête à repasser les plats de l’ Histoire. Comme chez nous, c’ est toujours cette jeunesse écervelée, facilement fanatisée, qui en matière de fondamentalisme et de jihadisme, pose toujours problème. À la bête immonde de l’ Apocalypse, plus on lui coupe de têtes et plus il en repousse.

Lire Aussi