Algérie : soutien à Slimane Bouhafs, apostat et démocrate chrétien

Publié le 10 novembre 2016 - par - 11 commentaires - 938 vues

prisonPas de contrainte en religion (2, 256), la litanie éculée des musulmans en Occident qui polluent les médias à chaque attentat terroriste pour draper dans ses vertus tolérantes et non-violentes la peste islamique. Mais la réalité des faits est loin de leur donner raison et tord aisément le cou à cette belle blague.

En réalité ils sous-entendent par là que l’islam ne supporte pas qu’il se trouve contraint à vous faire subir la rigueur de sa loi et se trouver ainsi obligé contre son gré à faire des choses qui lui sont désagréables.

Allah aime ses créatures dociles, obéissantes, fidèles et qui ne mouftent jamais. Vous avez la paix si vous en faites le maître de votre vie et grand mal vous fasse si d’aventure vous sortez de son chemin pour rejoindre les rangs des associateurs et de ses apostats.
La voie de l’islam fonctionne à sens unique. Il y a des flux d’entrée mais jamais des flux de sortie. C’est pourquoi le principe de la liberté de choisir sa religion ne peut être qu’en sa faveur.

Et ce n’est pas parce que certains pays musulmans, alors que l’islam reste la religion d’Etat, ont inscrit la liberté de conscience dans leur constitution que leurs citoyens sont en droit de se convertir de l’islam vers une autre religion.

Il s’agit de la liberté d’exercice du culte pour les juifs et les chrétiens qui n’ont pas le droit de se livrer à du prosélytisme religieux mais en aucune manière cela ne concerne les musulmans qui doivent rester dans leurs mosquées. Et les pouvoirs publics garants de l’ordre musulman veillent au grain comme c’est le cas en Algérie où une véritable politique de répression est menée contre les citoyens algériens qui abjurent l’islam pour le christianisme.

Plutôt que de condamner les transfuges de l’islam au christianisme à la décapitation-crucifixion, la flagellation, la décapitation ou la pendaison comme en Arabie Saoudite et son voisin iranien, l’Algérie qui porte l’effigie de l’islam modéré a trouvé une parade moins cruelle et barbare pour dissuader les Algériens dans leurs élans vers le christianisme.

Une sorte de loi anti-conversion a été adoptée le 20 mars 2006 pour protéger les Algériens qui prévoit des peines de prison allant jusqu’à 5 ans et une amende pécuniaire d’un montant maximum d’un million de dinars pour toute tentative de « convertir un musulman à une autre religion »

Cette loi liberticide et discriminatoire vise en réalité les convertis auxquels il est interdit de faire l’apologie de leur nouvelle religion ou le simple fait d’en parler publiquement sous prétexte que cela pourrait ébranler les musulmans dans leur foi comme vient de l’apprendre à ses dépens le blogueur et militant des droits de l’homme algérien Slimane Bouhafs condamné par le Tribunal de Sétif à 5 ans de prison et 100 000 dinars pour avoir affirmé sur sa page Facebook son attachement au christianisme et à son identité kabyle. Déclaration jugée comme attentatoire à l’islam et au Prophète Mahomet.
Et dire que le même pays s’érige en donneur de leçon pour la France en matière de liberté de culte.

Toute ma pensée à cet homme qui a plus de courage à lui tout seul que cette masse de plus d’1,5 milliard d’égarés dans la voie d’Allah trop satisfaite de sa condition misérable et avilissante d’esclaves d’Allah et alléchée par l’érection éternelle.

Que vont faire les socialistes tout heureux de la décision irresponsable du Conseil d’Etat en faveur du burkini, un nouveau modus operandi des activistes musulmans, qui veulent booster l’islam dans leur pays et qu’ils jugent comme soluble dans le démocratie. Là où il est foi il fait sa loi il n’y a pas de place aux libertés les plus élémentaires.

Là où il ne l’est pas encore, il arbore le masque de la blanche colombe pendant que ses bras armés sèment la mort. Vicieux et pernicieux il se sert des lois antiracistes, ce qui est le comble du cynisme et de la perversion morale pour la pire idéologie raciste qui puisse exister pour tuer les lois de la République afin de leur substituer la sienne.

On imagine mal la France interférer dans une décision de justice d’un État aussi susceptible et écorché vif que l’Etat algérien.

Comme elle ne va pas gâcher non plus des contrats juteux pour si peu en prenant le risque en même temps d’offenser les bons citoyens français musulmans dans leur foi et de prendre le risque de perdre ainsi leurs voix.

Quant à La L.D.H. et la L.I.C.R.A. qui ont fait condamner un de mes articles au mois d’avril dernier pour incitation à la haine des musulmans comme si critiquer une religion c’est atteindre ses adeptes dans leur intégrité morale et psychique, elles ne vont faire entendre leurs voix pour défendre la cause d’un infidèle à l’islam qu’elles préfèrent garder pour leurs clients estampillés fidèles musulmans.

Slimane Boufahs dort en prison et sa vie est en danger de mort pendant que les fossoyeurs des libertés en Algérie mènent la vie de château aux frais du peuple algérien englué dans la misère.

Salem Ben Ammar

L islam est une pourriture puante qui ensanglante notre monde

ET CEUX QUI LUI dérouleLE tapis vert sont des collabos qu’il faudra raser ensuite et pas que les cheveux bien entendu

au pape aussi et évêques Français adeptes du vivre ensemble et de la religion tres tolerante de paix et d amour exclusive bien sur a hollande et valls aussi les heures les plus sombres de notre histoire grrrrrrr trepigne yeux exorbites

pas de problèmes les Français musulmans garants des valeurs de la republique dont celle de la liberte de conscience vont le faire liberer ji j etais vous envoi de lettres a boubakeur et consorts pour voir les resultats

« ALORS »l’élite UMPS,personne pour protester, »RIEN »bande de « SALOPES »,la roue est entrain de tourner..!!

Appliquons le principe de réciprocité.
Si dans les pays musulmans ceux qui quittent l’islam et le font savoir vont en prison (ou pire), mettons en prison tout non musulman qui se convertit à l’islam.
Quoi ? C’est attentatoire au « pas de contrainte en religion » ? Ah bon…

Cet homme innocent de tout est seul face à un état islamiste déterminé, coupable de totalitarisme,dictatoriale.Il affronte seul l’absurdité et la cruauté d’un état qui n’a rien à faire que de condamner un homme pour sa liberté de conscience.C’est ça les états islamiques,ils ont le souci de préserver l’islam aux détriments des hommes.

Les soins de bouteflika contre la libération de ce garçon.

tu as une idée géniale Danièle peut-on mettre une pétition en ligne avec cette idée ou une manif avec banderolles ?

Daniele … avec vous !
++++++++++++ 1000

Bravo et merci à vous, Monsieur Salem Ben Ammar, d’avoir consacré ce commentaire à un démocrate chrétien algérien, victime de la « tolérance » et du « bien vivre ensemble » islamique. Je souhaite que la fripouille islamique en France, organisée ou non, se manifeste pour dire que ce n’est pas ça l’islam.
Je suis persuadé que ces phallocrates et fripouilles qui se la coulent douce en France, ne feront rien en faveur de ce démocrate chrétien.

wpDiscuz