Algériens, la France ne vous doit rien, au contraire !

Lettre ouverte aux Algériens

À vous tous, merci de considérer ce qui suit :

Pendant des années, vous fûtes français, et la mère patrie ne vous a quand même pas totalement négligés. D’un désert peuplé de barbaresques, de pirates et autres aventuriers, la mère patrie vous a grandement aidés à devenir un pays plus civilisé, avec des productions industrielles et agricoles, elle vous a apporté l’école pour faire en sorte que vos enfants apprennent à lire, le français, certes, mais cette langue est quand même assez pratiquée. Elle a construit des ports, des chemins de fer, des routes ; des hôpitaux  ou des centres de soins ont été installés pour au moins vous permettre de guérir ou soulager une partie de vos maux. Et comme vous n’aviez pas vraiment une hiérarchie spécialement moderne dans vos contrées, ni de personnes rompues à la mise en œuvre des projets, des étrangers sont arrivés pour mener à bien toutes ces réalisations d’intérêt général. Il est possible que certaines de ces personnes n’aient pas été toujours compréhensives à votre endroit, mais vous pouvez aussi vous demander si vous-mêmes fûtes toujours compréhensifs vis-à-vis d’elles. Il est certain que la culture ancestrale dont vous êtes les héritiers n’était pas forcément compatible avec celle des nouveaux arrivants. Soit, la vérité, la justice, l’équilibre, sont des choses tout à fait incertaines, aléatoires ou éphémères, la vie est ainsi faite, mais au bilan, vous n’avez pas forcément été lésés, loin de là.

Puis un jour vous avez décidé que « vous étiez grands », et que vous pouviez vous débrouiller tout seuls, comme des grands, justement. Bien sûr, vous avez été aidés d’une manière fort significative par des pays étrangers – et là, vous n’avez pas dénigré ces autres venus d’ailleurs, et même, comble de l’ironie, aidés par certaines personnes de la mère patrie, celle que vous vouliez quitter justement.

On ne peut pas vous reprocher d’avoir voulu une certaine autonomie,  cela dit, vous n’étiez pas dans une prison, et vous étiez traités avec un minimum d’égards, ne serait-ce que dans le respect de vos choix alimentaires qui sont assez déterminés.

Cela fait déjà bien longtemps que vous êtes « indépendants », et vous avez eu largement le temps de faire vos preuves. Veuillez noter que toutes les infrastructures créées chez vous sont bien restées, vous n’aviez plus qu’à en profiter, à les exploiter à votre aise, tout comme si vous les aviez construites de toutes pièces.

Il est tout de même curieux de constater que depuis si longtemps, vous continuez à pleurnicher, à geindre et à mépriser celle qui vous a tant apporté, alors que vous aviez tous les atouts en mains : ne serait-ce pas un fallacieux prétexte pour camoufler une « réussite » qui tarde un peu à s’exprimer, surtout après tant d’années ?… Vous devriez y réfléchir. Réfléchir est indispensable quand on fait quelque chose qui ne marche pas, ne serait-ce que pour changer de méthode. Après, quand on n’a pas de résultats,  mais que l’on ne fait rien pour en avoir, à part accuser les autres, ce n’est pas très glorieux, et généralement, assez inefficace : là encore, vous devriez y réfléchir… Et plutôt deux fois qu’une… Accuser ceux qui vous ont tout apporté et les taxer de génocide est une insulte inadmissible et insupportable, qui ne devrait même pas être tolérée. Vos guerriers n’étaient certainement pas des héros, leurs méthodes et leur cruauté sont connues, et si certains ont été malmenés après capture, ce n’est pas forcément louable, mais a permis d’éviter des massacres. Qu’on le veuille ou non, la guerre comporte hélas son lot considérable de bassesses, les vôtres n’étaient pas forcément les moins féroces.

Vous devez considérer que votre ancienne mère patrie ne vous doit plus rien. Déjà, elle ne vous devait rien au départ, elle vous a quand même beaucoup apporté. Certes, quelques-uns se sont enrichis à titre personnel, mais pas le pays colonisateur sur l’ensemble : vous avez reçu beaucoup plus que le peu que vous avez donné. Et vous avez encore le culot de vous plaindre. Mais il est vrai que, comme tous les gosses capricieux, quand on leur donne une friandise, ils en veulent une seconde, puis une troisième, etc.

Il n’y a jamais eu de génocide, jamais d’esclavage de la part de la mère patrie, par contre, en matière d’esclavage, c’était bien la règle chez vous avant ! Et c’était même une plaque tournante de cet odieux commerce. Au fond, vous regrettez peut-être qu’il ait été supprimé ?…

Votre ancienne patrie comprend de nombreuses personnes qui désapprouvent totalement cette attitude aussi mesquine que malhonnête. Ce n’est pas parce que ses dirigeants ont usurpé un pouvoir qui ne leur appartient pas que vous devez croire que vous allez vous imposer. Les dirigeants qui viennent vous faire des courbettes, vous caresser dans le sens du poil, vous distiller des paroles qu’ils supposent apaisantes – alors qu’elles ont l’effet inverse, ne sont pas les valeurs de la Nation profonde qui refuse vos prétentions. Dans la plupart des pays, les dirigeants ne représentent qu’eux-mêmes, ils ne représentent pas les peuples qui les supportent encore, pour l’instant.

Vous vous montreriez assurément un peu plus intelligents et responsables en mettant à la poubelle vos revendications imbéciles et en vous prenant en main pour construire un pays prospère et sans avoir besoin de justifier votre absence de résultat en accusant les autres.

Il paraît qu’un farfelu est allé s’agenouiller et se recueillir sur le monument dédié à vos tueurs : sachez que sa conduite inqualifiable n’engage que lui, et surtout pas le peuple qu’il est censé représenter.

Avant de prétendre être grand, il faut déjà commencer par mûrir un peu…

Alain Bonvin

image_pdf
0
0

29 Commentaires

  1. Cinq siècles de piraterie en méditerranée par les barberousses et d’autres. De Louis XIV à Louis Philippe pour libérer notre continent liquide mare nostrum. ON NE LEUR DOIT RIEN DU TOUT sinon quelques pruneaux d’Agen via le Chevalier Paul.

  2. Quel gâchis!.
    L’Algérie dans les années 50, c’était une région où il faisait bon vivre.
    Des infrastructures portuaires, routières, voies ferrées, aéroports de premières qualité et supérieures même à ce qu’il existait en métropole à cette époque!.
    Oui, il y a de quoi rentrer dans une rage folle lorsque l’on voit ce que sont devenues les exploitations agricoles autrefois florissantes, les usines rentables, les commerces qui tournaient à bloc, des mines des champs pétrolifères et gaziers, ect…
    Merci De Gaulle d’avoir poignardé dans le dos la France et les Français!.
    Devinez pourquoi aujourd’hui les anciens colonisés se retournent vers les méchants colonisateurs d’hier?.
    Vous n’avez pas fini de payer, c’est moi qui vous le dit!.

    • En Algérie il faisait bon vivre pour une poignée de colons et la masse de leurs animaux de compagnie berbères musulmans nourris à rien foutre.
      Pendant que les vrais français se crevaient en métropole et que leur argent servait à engraisser les algériens.
      Ce territoire pourri engloutissait 20% du budget de l’état.
      De Gaulle avait raison de s’en débarasser, mais alors il aurait fallu tout vérouiller, pas laisser les métèques envahir la France.
      Et il aurait dù refourguer les antilles, comores, réunion, canaquie etc.
      Toutes ces îles pourries qui sont des usines à produire des basanés haineux et feignants.
      C’est sûr que la vie y est belle pour quelques fonctionnaires et propriétaires terriens. Mais leur vie de rêve c’est grâce aux métropolitains qui casquent.

    • Se débarrasser de l’Algérie en 62, c’était faire un bond du PIB français de 3% (un rêve de nos jours…) à 6%. CQFD ! On peut juste en regretter la politique bâclée par la variable d’ajustement comme le disent nos technocrates actuels : le sacrifice de plus 1,5 millions (PN et Harkis) à l’autel de la prospérité. En tant qu’ancien combattant ayant servi quelques mois là-bas, j’en fut écoeuré à tout jamais, mais avec le recul du temps je fini par convenir que c’était la moins mauvaise solution. Par contre dès 65 il aurait fallut fermer les frontières et distiller l’immigration en fonction des besoins de M.O. avec des CDD. Point d’assurance maladie, ni d’allocations familiales, ni retraite ! CDD terminé : au revoir monsieur et merci.

  3. Pied-gris (français ayant vécu en Algérie avant 1954) Ce n’est pas aux algériens que j’en veux mais aux pourris, toujours porteurs de valises qui font courbettes et cadeaux, en pensant se laver de quelques erreurs. Ces gens n’ont aucune fierté ni mémoire de l’histoire. Que des algériens en profitent et utilisent leur lâcheté pour réclamer à grand cris des droits inexistants, aucune surprise. Le chacal cherche toujours à bouffer les restes du lion. Bientôt vous allez l’avoir l’Algérie de Dunkerque à Tamanrasset.

  4. pas mal, mais quelle optimisme que de demander de réfléchir à des musulmans tournés vers le marxisme, cette double idéologie ne peut que les conduire à vouloir accuser les autres, ici la France, de la totalité des conséquences de leurs turpitudes et errements

  5. Bonjour merci pour cet article. Je suis revenu d Algérie le 5 mars 2020 juste à temps avant que les frontières ferment. C est toujours pareil au bled un pays très sale et en ruines où la population vit dans la misère. Juste un exemple je suis allé à l hôpital un desastre hygiénique même les chats se balader dans les couloirs de l hôpital. Je prépare un texte anti islam sur ma page Facebook qui va taper fort. Erik Chorfi ex Fayçal Chorfi

  6. @alain Bonvin:
    Vous prêchez dans le désert. Essayez avec des poissons rouges, vous y arriverez plus vite
    😜

  7. « Dans la plupart des pays, les dirigeants ne représentent qu’eux-mêmes, ils ne représentent pas les peuples qui les supportent encore, pour l’instant. » Sans doute mais en démocratie, qu’ils ne représentent qu’eux mêmes c’est quand même le peuple qui lui va au front et y risque sa peau après que ses représentants en aient donné l’ordre !

  8. Algériens, la France ne vous doit rien, au contraire !
    Incapable d’assurer la continuité de ce qui leur a été laisser.

    Rentrez chez vous ,en algerie bien sûr.

  9. Si on additionne les razzias et actes de pirateries depuis le Haut Moyen Âge perpétrées les Mahométans envers les européens, les routes, écoles, hôpitaux, infrastructures diverses, champs pétrolifères construites par ces mêmes européens entre 1830 et 1962, les algériens sont très largement nos débiteurs. Mais alors, si on ajoute à tout ça le coût exhorbitant de la présence des maghrébins et de leurs descendants depuis la « décolonisation » en France, je pense que la dette actuelle de la France de 2700 milliards € est dépassée…

  10. Nous avons beau chercher, chercher et chercher encore nous ne voyons pas ce que les Algériens ont crée, ont innové, ont produit depuis 1962! Si ils ont fait une chose, mais c’est triste, une guerre longue et très douloureuse de dix ans…A part quelques uns qui sont vraiment de belles personnes, ce sont des parasites.

    • et même avant et on peut remonter à l’empire romain. A part s’accaparer les richesses de ceux qui bossent….Un atavisme chez ces peuples, piller et razzier ..Au delà prendre des esclaves (femmes si possible) mais après ? …Rien !

  11. Qui a ouvert les portes de Troie ?

    Marianne !

    Au nom de son universalisme
    (universalisme = euphémisme pour mondialisme lui-même litote pour génocide des chrétiens).

    Cher chrétiens,
    donc blancs, civilisés, chrétiens, hétérosexuels,
    Courage !

    La vérité nous rendra libres par le fait qu’elle tue nos ennemis (Saint Jean)

    Il faut que Marianne meure
    Pour que les français soient libérés du joug mahométan.

  12. J’ai même entendu dire que la France de Pétain a sauvé des juifs !Et que leurs vies en France sous occupation étaient meilleures !!!

    • Je vous conseille de lire « Les casseurs de la République », écrit par un Juif, Christian Jelen, Vous y apprendrez que la France est le pays occupé qui a livré le moins de Juifs aux allemands.
      Courrez vite lécher les babouches de vos maîtres, puisque vous aimez tant ça !

      • la france, fut le pays occupé. pendant la deuxième guerre mondiale. défaite par l’armée allemande.c’est la france qui a déclarée la guerre à l’Allemagne.non l’inverse. le reste n’est que du bla-bla.

        • Vous ignorez visiblement qu’un traité liait la France, la Pologne et l’Angleterre en cas d’agression allemande. Les alliés ne faisaient donc que remplir (fort mal) leurs obligations envers les Polonais. Que cela vous plaise ou non, c’est bien Hitler qui est seul responsable de cette guerre.

  13. On pourrait dire la même chose alors de la présences des allemands en France de 1940 à 1944! Ils ont contribué à l’essor de l’industrie française , ils ont appris aux Français la valeur du travail… Et les femmes tondues , c’est horrible quand même! mais elles ont été engrossées par les allemands ! il est où le crime? Elles aurait dû être accueillies avec des bouquets de fleurs à la sotie de la guerre ,au lieu de quoi , on les tondues !! Le débarquement de Normandie a eu lieu grâce aux parisiens et aux Cht’i . Cette opération militaire a été savamment préparée par Pétain et De Gaulle….Ce sont les alsaciens qui se sont illustrés su le Front de l’Est ….

    • Tiens, la licra est de sortie ! Le chèque de vos maîtres musulmans n’est pas encore arrivé ?

    • notez cependant qu’il y eut plus de morts en France pendant l’occupation du fait des bombardements alliés que du fait des allemands !

      • Exact Allobroge. Je passerai tout mon temps â le répéter.
        Et je sais de quoi je parle.

      • La lecture de la dernière édition du « Grand Cirque » de Pierre Clostermann est effectivement très instructive à ce sujet..

  14. Si, on doit beaucoup à l’Algérie ;on exploite en
    France des millions d’Algériens… reconnaissons le, et laissons partir ou repartir ces hommes et ces femmes indispensables à
    l’économie de leur pays. On les regrettera, mais parfois il faut faire des compromis, voire des sacrifices.

    • On les exploite ? Vraiment ? Mais ils touchent un salaire, cotisent pour leur retraite, vivent très très longtemps (parfois jusqu’à plus de 110 ans …), et font venir leurs propres enfants quand ceux ci ne fuient pas leur famille pour trouver un monde meilleur chez leur ennemie, la France ! Ils doivent être masochistes pour le moins !

    • « Laissons partir ou repartir ces hommes et ces femmes…. »
      Pourquoi? Vous les retenez de force?

      L’exploitation ne connaît ni races, ni religions, ni nationalités. Les exploités constituent une classe sociale et sont de toutes origines.
      Vue l’etat de la société d’origine des algériens, en France ils ne peuvent faire partie de la classe bourgeoise.
      Tout algérien qui émigre en France en tant que travailleur sait qu’il sera exploité comme le portugais, le sénégalais, le français modeste et l’Italien du Sud. S’il se plaint ensuite, c’est qu’il avait mal fait ses calculs.

  15. Eh, les algériens, rendez-nous les allocs et autres subventions que vos expat’ touchent ici.
    Libérez les logements dans les ZUP (ancienne dénomination pour gourbis à rats).
    N’allez plus à Poste envoyer notre blé via cette saloperie de Western-Union au lieu de le remettre dans le circuit du pays qui vous le donne. Enc(bip)ulés !
    Vous avez des ressources énormes, votre pays est riche. Alors DÉMERDEZ-VOUS !!!!

    (vous auriez dû continuer vos relations avec les chèvres au lieu de vous reproduire comme des blattes)

Les commentaires sont fermés.