Ali le migrant à l’Élysée avec Macromagnon, le grand président du Monde

Ali – Est-ce un rêve LREM à l’Élysée ? Suis-je bien arrivé avec toute ma famille, ici et maintenant en France, grâce à LREM ? Est-ce là ce grand métaphysicien LREM de la pensée complexe que j’ai vu à la télé ?

Macromagnon – Quoi ! C’est toi, Ali, avec ton esprit si simple et ton jugement si maladroit ?

Ali – C’est moi-même, maître Macromagnon. Je suis arrivé ce matin avec toute ma famille du centre d’accueil LREM pour migrants clandestins sans papiers où le maire LREM a eu la bonté de tous nous héberger.

Macromagnon – Bravo ! Ne soyez point riche ! Les LREM ne font pas grand cas de la fortune des autres.

Macromagnon – Mais ayez des amis très riches : ils paient toujours les campagnes électorales à votre place, et vous pourrez toujours, quand on les pendra, dire tout le mal que vous voudrez des milliardaires LREM.

Ali – Je vous rejoins, cher Macromagnon avec toutes ces belles ressources de votre philosophie de la pensée complexe. Mais apprenez-moi, Macromagnon mon bon Maître LREM, ce qui se passe dans votre beau pays, dans ce paradis terrestre si éloigné des horreurs de la Turquie d’Erdogan, le grand Turc sanguinaire.

Macromagnon – Tout va pour le mieux comme toujours en France.

Macromagnon – Et ce pays est le plus beau des pays dans le meilleur des mondes LREM possibles.

Ali – Vous me rassurez. De méchantes rumeurs étaient parvenues jusqu’au fond de la Turquie.

Ali – Elles disaient que le malheur LREM avait fondu sur la France.

Macromagnon – Voilà qui m’étonnerait. Les médiocres LREM qui gouvernent la France pour son malheur sont sûrement des médiocres parmi les médiocres. C’est pourquoi ils n’ont que les mots : interdiction, répression, sanction, 80 km/h, taxation, immigration, regroupement familial, fessée, mosquée, CSG à la bouche…

Ali – Ah ! Tant mieux ! Tant mieux ! Est-ce à dire que tout le monde ici est aujourd’hui LREM heureux ?

Macromagnon – Point du tout. Mais tout le monde le sera, surtout avec la CSG LREM à 80 km/h !

Ali – Quand cela ?

Macromagnon – Dès demain.

Ali – Mais aujourd’hui ?

Macromagnon – Aujourd’hui, nos médiocres LREM, que leurs saints noms soient bénis ! avec la CSG LREM à 80 km/h, réunissent les conditions LREM pour le bonheur LREM de la France LREM de demain.

Ali – Et quelles sont-elles, ces conditions ?

Macromagnon. – Il s’agit d’abord d’effacer tout ce qui subsiste des abominations de Hollande-UBU d’hier.

Ali – Les Français, hier, étaient donc bien malheureux ?

Macromagnon – Plus que demain, assurément. Mais plutôt moins qu’aujourd’hui.

Ali – Vous me surprenez. Que font donc les médiocres LREM d’aujourd’hui pour les rendre plus heureux ?

Macromagnon – Ils font en sorte que les moyens riches deviennent toujours plus pauvres.

Ali – Il y a du bon sens LREM là-dedans.

Ali – C’est, j’imagine, pour que les pauvres deviennent plus riches ?

Macromagnon – Holà ! Quelle impatience ! Pas si vite. Il faut d’abord que tout le monde LREM, les moyens riches et les pauvres, commencent par devenir LREM encore plus pauvres.

Ali – Les Français moyens, d’un seul coup, se seraient-ils convertis à la philosophie du bonheur LREM ?

Ali – Souhaitent-ils vraiment devenir LREM toujours plus pauvres ?

Macromagnon – Non. Ils désirent devenir plus riches ou, tout au moins, moins pauvres.

Ali – Sont-ils donc des esclaves comme dans la Turquie d’Erdogan, le grand Turc sanguinaire ?

Macromagnon – Non. Ils sont libres. Mais ils élisent des LREM médiocres.

Ali – J’ai du mal à vous suivre. Expliquez-moi ce mystère LREM : les Français moyens mettent leur bonheur à être riches et ils élisent librement des LREM médiocres qui leur promettent le bonheur LREM et ensuite ils se retrouvent aujourd’hui dans la misère LREM, et bien sûr, encore plus pauvres qu’hier.

Macromagnon – C’est qu’il n’y a pas d’effet sans cause et les choses LREM ne peuvent pas être autrement.

Ali – Macromagnon, je crains que vous ne vous moquiez et que vous n’abusiez de ma crédulité.

Ali – Quelles sont les causes LREM étranges qui entraînent ces tristes effets LREM ?

Ali – Que font les médiocres élus LREM pour assurer le bonheur LREM des Français moyens ?

Macromagnon – Ils veulent augmenter le pouvoir d’achat pour relancer l’économie et lutter contre le chômage.

Ali – L’augmentent-ils ?

Macromagnon – Non. Ils le diminuent pour lutter contre les moyens riches, ce qui va freiner l’économie.

Ali – Il me semble que je suis en train de devenir fou. Je vais retourner chez les Turcs.

Ali – Les médiocres LREM, oui ou non, ont-ils promis de relancer l’économie ?

Macromagnon – Oui.

Ali – La relancent-ils ?

Macromagnon – Non. Ils la bloquent.

Ali – Avaient-ils, oui ou non, promis d’augmenter les revenus ?

Macromagnon – Oui.

Ali – Les augmentent-ils ?

Macromagnon – Non. Ils les bloquent.

Ali – Dois-je comprendre que les médiocres élus LREM mènent à la fois deux politiques contradictoires ?

Macromagnon – En quelque sorte. Oui. Mais il n’y a là rien que du très naturel LREM !

Macromagnon – Il ne faut pas vous agiter comme vous le faites, ni vous désespérer.

Macromagnon – La contradiction LREM aussi fait partie du meilleur des mondes LREM et elle peut y mener.

Ali – Dites-moi franchement, Macromagnon, y-a-t’il d’autres exemples LREM, dans ce merveilleux pays LREM, de cette contradiction vraiment LR-LREM constructive ?

Macromagnon. – Grâce à Dieu, ils ne manquent pas. Au sein même du gouvernement LREM, un petit nombre de médiocres élus LREM appartiennent à un parti qui condamne expressément la politique du gouvernement.

Ali – J’imagine que la majorité LREM, à défaut de les faire arrêter, les chasse au moins du gouvernement ?

Macromagnon – Vous n’y êtes pas. Elle les couvre de caresses LREM.

Ali – C’est peut-être qu’elle s’entend avec eux dans les affaires des milliardaires LREM ?

Macromagnon. – Vous voulez rire ? Les uns sont socialistes, et les autres Bayrou-juppéistes-UMPS.

Ali – Eh bien ! Au moins la France LREM est-elle bien au centre des affaires des milliardaires LREM ?

Macromagnon – Je ne dirai pas cela. Au contraire. Elle est engagée des deux côtés. LREM est l’alliée des uns et elle se livre avec les autres à des expériences scientifiques et aussi bien sûr à des affaires commerciales.

Ali – Ah ! Ah !  Je vois ! Bravo ! LREM est en bons termes avec les deux camps.

Macromagnon – Non point. En mauvais termes plutôt avec tout le monde.

Macromagnon – LREM traite les uns d’insolents et elle dénonce les crimes contre l’humanité des autres.

Ali – LREM doit être devenue bien forte pour parler aussi haut ? LREM règne assurément sur le monde ?

Macromagnon – Pas encore. Pas exactement. Pourtant, elle donne des leçons de morale au monde entier !

Macromagnon – Elle donne aussi des milliards aux Africains, et elle s’est déjà ruinée en moins d’un an.

Ali – Le Meilleur des mondes possibles LREM m’apparaît comme un tissu d’incohérences et de contradictions. Ali – Vous qui êtes le philosophe de la pensée complexe, le politologue bien né de la cuisse de Gulliver, le sociologue LREM et le milliardo-mondialo-Français-moyens-niquologue, comment expliquez-vous tout cela ?

Macromagnon – Tous les événements sont enchaînés dans le meilleur des systèmes LREM possibles.

Macromagnon – Tout cela était nécessaire pour que nous goûtions enfin les délices LREM entre milliardaires.

Macromagnon – De même façon, il faut que les Français moyens deviennent pauvres avant de devenir riches et que l’économie soit bloquée par la CSG pour assurer la reprise. Car tout étant fait pour une fin LREM, qui est le système LREM lui-même, tout est nécessairement pour la meilleure fin LREM. Il est démontré chaque jour par nos médiocres élu LREM que les choses ne peuvent être autrement. Par conséquent, ceux LREM qui ont avancé que tout est bien dans la France LREM ont dit une sottise : il fallait dire que « tout est au mieux » !

Ali. – Je vois que vous continuez à être saisi par la rage de soutenir que « tout est bien quand tout est mal« .

Ali. – Merci. Je retourne chez les Turcs. Aussi fous qu’ils puissent être, ils ne le sont pas autant qu’ici. »

(adapté très librement de Jean d’Ormesson, « Dieu, les affaires et nous« , © Robert Laffont, 2015)

Et Jean d’Ormesson de conclure : « Les socialistes ont instauré des impôts nouveaux. Quelles qu’en soient les modalités et les contradictions, on a porté au (dis-)crédit des socialistes la création de l’impôt sur la fortune. Mais l’impôt n’est pas un bien en lui-même. C’est l’usage qu’on en fait qui est bon ou mauvais. Le premier imbécile venu, pourvu qu’il ait le pouvoir, peut lever des impôts, et le dernier des tyrans aussi. C’est même à l’excès des impôts qu’on reconnaissait jadis les régimes iniques. Les impôts ne sont qu’un moyen. Le but est l’élévation du niveau de vie de tous, et d’abord des plus pauvres, et c’est là que se situe le débat : il n’est pas certain que le socialisme (LREM) soit le système qui apporte le plus de bien-être au plus grand nombre. » Moralité : « Quand les (petits) gros maigrissent, dit un proverbe chinois, les maigres meurent. »

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

11 Commentaires

  1. Macron, roitelet d’opérette , entouré par une cour d’inutiles … et qui n’est que le reflet de ce que « nous » sommes (hélas) …

  2. Macron , la prochaine fois , essaie d’arriver avant la fin de la récré.Parce que là , there is a new sheriff in town : Trump !

    • Bien observé, mais impossible sinon en effet de miroir pour éviter les complications que vous savez…

  3. c est sur nous les maigres macron se charge de nous faire mourir lui cette petite ordure une grosse merde qui se prend pour DIEU TOUT PUISSANT .

  4. si j’étais metteur en scène je monterais une pièce de théatre rien qu’avec votre article je suis sure de faire ma pelotte pour mes vieux jours (il m’en reste quelques uns j’ai 82 ans juste de quoi payer ma CSG quoi !

    • Sans vouloir vous noircir votre w-e . Macron et sa clique projettent une nouvelle hausse de la C.S.G. et des taxes foncières pour compenser la suppression des impôts locaux. Il veut la disparition des retraités qui ne servent plus à rien. Nous avons galéré toute notre vie pour acquérir avec de la sueur et des privations, un petit bien pour nos vieux jours et voila qu’un PETIT MERDEUX NUISIBLE veux nous anéantir. Qu’attendons nous pour sa destitution bordel.

      • Un livre écrit par Attali, peut être prémonitoire,
        Voici ce qui sort de son cerveau malade énarchique d’Attali

        « Dès qu’il dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. Je crois que dans la logique même
        de la société industrielle, l’objectif ne va plus être d’allonger l’espérance de vie, mais de faire en sorte qu’à l’intérieur même d’une vie
        déterminée, l’homme vive le mieux possible mais de telle sorte que les dépenses de santé soient les plus réduites possible en terme de coût
        pour la collectivité. Il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle se détériore progressivement.
        L’euthanasie sera un instrument essentiel de nos sociétés futures. » (L’Avenir de la vie)

Les commentaires sont fermés.