Alice au pays des Coffin de la connerie

Dieu qui, comme chacun le sait, est le premier des écolos, lui a certes concédé une vulve – il en est d’admirables, toutes en sinuosités harmonieuses, comme de laides ;  la sienne doit être rectiligne comme un i majuscule ! pour dissuader tout mâle impertinent qui oserait s’en approcher -, a fini par se convaincre de cacher derrière un vagin tout, tout petit, étroit et dur comme un macaroni refusant de tomber dans la bouilloire… juste pour faire pipi. Cette enragée du féminisme extrémiste est même allée jusqu’à l’extravagance – nous a confié une de ses amantes fougueuses – de raser au milieu de son pubis rougeoyant une large barre pour signifier aux hommes courageux qui s’aventureraient à vouloir la dévêtir qu’à cet endroit, c’est sens interdit.

Mais, très chère militante de la connerie extrémiste, dans votre haine contre le sexe fort, vous avez oublié une réalité de premier plan, à savoir que pour ce même sexe fort, le spectacle de deux ou plusieurs femmes de votre race – car c’est bien cela que vous appelez de tous vos vœux les plus déterminés : corriger l’œuvre loupée du Créateur ! – s’adonnant aux plaisirs de Lesbos, est la plus excitante des invitations à venir les rejoindre ou, à tout le moins, à s’exciter dans la plus sensuelle des contemplations. C’est « Alice au pays des merveilles », c’est, me direz-vous, « Le génie lesbien » qui ahane et qui couine (je ne dis pas qui gouine, je suis respectueux !).

C’est vrai que de tous temps et dans toutes les civilisations, malgré quelques exceptions heureuses mais toujours limitées, l’homme s’est conduit comme une bête envers la femme, oubliant, infâme, qu’il était œuvre de son ventre et que du ventre de la femme, il retirait ses plaisirs les plus intenses. Les femmes, à juste titre, ont fini par se rebeller ; mais l’orientation qu’elles ont prise fut tout simplement une déplorable erreur, exigeant finalement qu’elles deviennent à leur tour des mâles. Et sans s’en rendre vraiment compte, notre Alice, dans sa haine, ne fait que se comporter comme un mâle aigri oubliant que la femme est (bon d’accord, pour nous les mâles !!!) une déesse à s’emparer.

Sœur Alice a eu une révélation grandiose : « éliminer les hommes », tâche immense s’il en est. D’autres avant elle s’y sont essayées qui ont cherché à faire disparaître, pour les uns, les suppôts du capitalisme et pour les autres, les Juifs, les Tziganes et les Slaves. Mais a-t-elle pensé, une fois les femmes vieillies et finissant toutes par plonger dans ce gouffre qu’est le trépas, ce que deviendrait l’humanité ? En fait Sœur Alice appartient à cette clique de fous dangereux, les Lénine, Staline, Hitler et autres Pol Pot qui n’avaient en tête que d’accomplir cette fonction toujours dévolue à la femme : faire la lessive. Tous les dictateurs sont des Monsieur Propre.

Bon, ce qu’il faut à Sœur Alice, c’est une cure de désintoxication, la sortir de sa crise de mysticisme particulier. Et pour cela, je lui conseille une chose toute simple : juste aller faire une petite balade en minijupe vers les minuit du côté nord de la Couronne. Elle y trouvera à coup sûr quelque imam désintéressé ou quelque fidèle de la oumma qui lui rappelleront avec la douceur qu’on leur connaît que l’humanité se compose de femelles et de mâles ; la nature a horreur du vide bref, qu’un vagin est un contenant qui aura toujours besoin d’un contenu… à moins qu’ils ne la balancent du haut d’une de leurs tours conformément à ce que préconise, pour les homosexuels, cet admirable humanisme qu’on appelle islam.

Philippe Arnon

image_pdf
0
0

57 Commentaires

  1. pfffles Les homosexuels sont la lie de l humanite. ils sont inevitables dans la nature mais l ordre naturel les ramene toujours a leur vraie place. le probleme c est quand iks arrivent aux manettes avec la toute puissance du genie createur humain pour inverser cet ordre naturel…la france est en train de vivre ca. Mais la france, c est pas l humanite. Et il en restera dans le monde des puissants, des alphas pour inverser cette culture homo mortifere et remettre ces detraques donneurs de lecon a leur vraie place de minorite. la minorite fout toujours la merde dans l ordre naturel. elle en fait partie. mais elle gagne jamais.

  2. Coffin ne se traduit-il pas par cerceuil en anglais, pauvre femme fille mec trans etc…,rayer les mentions inutiles

  3. beaucoup de femmes assument sans haine leur addiction et ce depuis longtemps.
    je songe à l’amazone des années folles qui disait « liane a été mon plus grand péché »
    et à fatima daas qui se présente comme musulmane et lesbienne ‘je ne peux m’empêcher de penser que l’homosexualité est un péché »
    la nature humaine est supportable quand on ne crie pas sa souffrance cachée par la haine sur tous les « toits médias »…la cause des femmes et des hommes mérite plus de recul…

  4. Toujours cette obsession malsaine de l’égalité mal comprise…propre aux communistes assassins de la liberté d’être différent. Un homme n’est pas un femme et il n’y a pas deux êtres au monde qui naissent identiques…qu’elle aille régler ses comptes avec qui de droit! D’ailleurs elle est plutôt du genre « neutre », oublié de tous ces « genders » qui salopent notre langue.

  5. Mais comment elle a fait pour avoir des gosses? Parce qu’il me semble bien qu’elle en a. Avec qui les a t-elle fait? Un homme pardi….

  6. Pourquoi tant de femmes dans la « magistrature » ? Imagine, un français blanc jugé par un machin comme coffin ! Qu’est-ce qu’il prendrait ?
    « En fait, quel pied pour « elles » ! Ce système, cette permissivité depuis 40 ans m’a permis de conquérir tous les postes autrefois réservés aux zommes : le patriarche, le père, le maître, l’autorité…. Mais un vieux diplôme pourri va me permettre de me venger. Attends un peu mon salaud !
    Quel pied ! Gné-gné-gné ! Ecraser un mâle blanc de 90 kgs d’1 85 m. L’humilier avec ma toge, lui faire dire « merci madame la juge » la tête basse….Ma ven-gean-ce !!!
    Un vrai coït vaginal !
    Mais profitez en bien mesdames, vous verrez, la charia arrive et… vous verrez…

  7. Vous écrivez : « De tous temps l’homme s’est conduit comme une bête envers la femme » ??
    Moi j’écris : De tous temps l’homme s’est conduit comme un bêta envers la femme. Depuis le culte préhistorique de la déesse mère, le culte catholique de Marie, jusqu’au culte récent des footballeuses , la femme a toujours été adorée par l’homme. Combien de tableaux, de sculptures, de poèmes, de chansons la célèbrent !
    Vous-même vous comportez-vous comme une bête avec les femmes ? Moi je ne l’ai jamais fait, ni mon père, ni mes frères, ni mes grand-pères, ni mes amis. Une très petite minorité d’hommes, et de femmes, sont violents.

  8. Avec la tronche qu’elle a ,il est facilement aisé de comprendre pourquoi elle hait les hommes . Quel homme censé pourrait solliciter un truc pareil ,qui plus est ,et toujours apparemment en état de gestation . Quelle horreur .

    • Bonjour Archange
      Entièrement d’accord avec vous.Cette créature est une erreur de la nature. Même gavé de viagra,un homme normal ne réussirait pas à avoir le moindre début de commencement d’une mini érection.
      Elle n’a rien à craindre de ces salauds de mâles (blancs…).Pour les autres,je ne sais pas…

    • C’est absurde ce que vous dites. Vous vous en rendez compte j’espère ? Vous croyez que tous les hommes sortent avec des canons comme Kristen Stewart, Amber Heard, Cara Delevigne, … tellement ils sont extraordinaires ? Ah ! merde je m’ai gouré. Ces nanas canons sortent plutôt avec d’autres nanas. Et il y a fort à parier que Coffin ait plus ses chances que n’importe quel mec. Eh oui quelle horreur comme vous dites ! À entendre les mecs ici, on ne peut que penser que leur copine ou leur femme c’est Aphrodite incarnée. Je ne vois pas sinon. Heureusement que le critère d’accouplement n’est pas la beauté sinon il y aurait un paquet de crevards et de crevardes sur le carreau.

  9. Elle est mal baisée. Moi en tant que PD je passe mon tour. A la rigueur je veux bien la sauter pour faire un enfant avec du viagra et bien calculer avec son calendrier parce que a mon avis son problème est hormonal

    • A quoi reconnaît on une féministe ? Elle n a pas de bouche. Essayer de bouffer du chamallow et dites Sophie Sophie. Si vous y arrivez c est que votre bouche est grosse. Donc vous n êtes pas féministe. Vraisemblablement cette femme si s en est une j en doute est mal dans sa tête. Il y a des coups de bite qui se perdent. Je passe mon tour je suis PD. Et le social je veux bien mais l humanitaire non je refuse.

    • Laissez tomber. Les hommes ne l’intéressent pas, pédés ou pas. Elle ne vous demande rien et encore moins de lui faire un gosse sinon on se demande pourquoi elle militerait pour la GPA. Vous vous surestimez comme beaucoup d’hommes. En revanche, il y a de bonnes chances qu’elle se fasse bien baiser par sa copine qui est une « rocket scientist » comme disent les ricains. Pour avoir connu des lesbiennes, Coffin n’est sûrement pas une crevarde comme un paquet de mecs : elle a le choix pour baiser avec des nanas et même canons. Les « fems » adorent les « butches » comme elle.

  10. Frustrée sûrement de faire fuir les hommes , son état mental en est altéré
    Elle serait à plaindre , mais là , sa connerie haineuse ne permet même pas de l’autoriser

      • Ris avec humour alors…on ne te sens pas du tout rigolo là dessus….tu me comprends ?
        tu nous balances des poncifs , tu ne t’en rends même pas compte

        • C’est peut-être que tu manques d’humour au final zéphyrin. Sinon je n’ai jamais prétendu être le clown de service pour amuser galerie. Mon combat si tant est que j’en ai un serait plutôt contre la connerie. Tu me comprends ? Quant aux poncifs (lesquels d’ailleurs ?) c’est toujours mieux que le dénigrement et les insultes tu ne crois pas ?

  11. Elle devrait demander un changement d’état-civil pour s’appeler Jean-René ou Charles-Edouard, ça soignerait probablement son complexe de genre.
    En fait, elle déteste les hommes parce qu’ils la fuient. (on dit repoussoir).
    A part en état d’ébriété et sous stupéfiants, qui voudrait de ça ?

  12. Ce que je ne comprends pas, c’est l’interet qu’ont les médias de publier de telles grotesqueries ? Laissez-la à ses délires, elle finira bien par se calmer.

  13. Le problème, finalement, est de tenter de raisonner et d’argumenter alors qu’il est clair qu’on est face à un cas de pathologie mentale.

  14. Cette femme a forcément subi un traumatisme grave, autrement je ne vois pas comment elle pourrait dire autant de conneries. Elle est malade et ne devrait pas avoir de responsabilités politiques.

    • pas facile…je connais peu de personnes qui s’estiment « traumatisées » sauf devant un tribunal par le biais des avocats. Et pourtant….

  15. Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi elle ne cesse de taper sur les mecs alors qu’elle est coiffée « à la garçonne » ?

    • Ou vous avez raison c’est un garçon efféminé , ceci étant ras le bol des minorités quelles qu’elles soient chaque jour qui passe ces communautés revendiquent ! qu’elles assument leurs particularités sans e……………r le monde

    • C’est avant tout une erreur de la nature ça arrive malheureusement quelques fois

  16. Vous êtes sûr que son prénom c’est Alice, et pas Hélas ?
    Parce que vu sa tronche, on se dit que sa péridurale a été ratée !

  17. étonnament, la 17è chambre n’a pas entendu ses diatribes contre « les » hommes et non pas « des » hommes !
    encore deux poids deux mesures si l’on est « progressiste » ou pas
    ah, la « justice » française…

  18. Cette femme est sectaire, son raisonnement n a aucun sens, ni moral ni philosophique…de la haine et de la frustration. Elle est mal dans sa peau….

  19. Qu’elle se fasse pas de soucis vu la tronche qu’elle a y aura pas trop de mecs pour lui courir après

  20. Elle ne parle pas d’élimination physique des hommes.
    A part ça, vous nous représentez parfaitement en tant que « race ». Parler de cul d’un bout à l’autre de votre article pour remettre la méchante lesbienne à sa place, restaurer sa virilité, se remettre au centre.
    Pas sûr que la sexualité des lesbiennes vous excite néanmoins. Ca peut être très hard, se passer de pénétration, … Ce qui est clair c’est qu’elles n’ont pas besoin d’hommes pour prendre leur pied.
    Êtes vous déjà allé dans un bar ou une boîte de filles ? Vous n’y rentrez pas sans filles. Certaines sont sympas, d’autres indifférentes, d’autres vous manipulent, d’autres vous sont hostiles. Pas sûr que ça vous fasse bander et certain que vous n’iriez pas y faire le coq.

    • elles ont une vie en dehors des boites…nous en avons tous croisées dans la vraie vie. personne n’a besoin de personne pour prendre son pied…il y a du matos sympa de nos jours.
      quand à se passer de pénétration, il y a des sexes artificiels greffés sur des trans très …serviables.
      Mais au bout du chemin de la vie hormonale elles disent: bah, ça a moins d’importance maintenant…ce qui démontre où se situait l’important (sourire)

      • Bon je suis bien obligé de préciser ma pensée car je n’ai pas l’impression que tu vois à quoi je fais allusion. L’orgasme clitoridien est le plus répandu car plus facile à atteindre que l’orgasme vaginal qui peut être obtenu au bout de décennies parfois. Tu comprends ce que ça veut dire ? Quand un homme prend son plaisir en pénétrant une femme, la femme en prend peut être peu, voire pas du tout. Et elle pourra de surcroît penser qu’elle en est incapable. Les femmes qui connaissent leur corps, dont les lesbiennes, savent comment prendre leur plaisir. Et elle savent aussi que c’est loin d’être mécanique. C’est pareil chez les hommes. La sexualité est un chemin, une merveille. Je me demande si c’est toi qui n’est pas passé à côté de quelque chose.

        • tu as connu beaucoup de femmes anorgasmiques ?
          je me demande si nous avons vécu à la même époque…
          tu sais les sexes se parlent parfois….surtout après les divorces d’ailleurs.

          • Aucune bien sûr. 🙂
            Oui je pense que tu es d’une génération antérieure. Jamais entendu un discours tel que le tien parmi les gens de ma génération.
            Évidemment que les hommes et les femmes se parlent. Avec un peu de bol ils le font avant de divorcer et ils parlent même au lit.

    • Je constate en effet que les femmes sont systématiquement attaquées en dessous de la ceinture par les mâles..

      • On a effectivement beaucoup de mal à se retenir. Une femme qui s’oppose à nous passe. Une femme qui nous remet en question, nous attaque en tant qu’homme, voire nous rejette c’est souvent insupportable. On la mettra plus bas que terre : idiote, hystérique, moche, folle, salope, gouine, erreur de la nature, … La haine peut-être totale. Les femmes ne sont pas autant systématiquement des victimes ni des saintes. Mais on peut dire qu’on sait leur en mettre plein la gueule. Et c’est ça que Coffin révèle.

  21. Pour info, Monsieur le spécialiste du sexe féminin… le vagin ne sert pas à uriner… (faire pipi dans votre champ lexical). Les femmes urinent par un orifice appelé « méat », situé bien au-dessus du vagin. Nous sommes plus perfectionnées que vous qui utilisez le même instrument pour les rapports sexuels et l’évacuation des déchets… Étonnez-vous, après ça ! 🙂

    • Mea culpa, mea maxima vulva
      « La femme est une lyre qui ne livre ses secrets qu’a celui qui sait en jouer » Balzac. Sans doute, je n’en joue qu’avec trop de precipitation … tant je vous aime

    • Bon Rosalie je vole au secours de mon confrère qui vous joue du pipeau pour être promu gratteur de lyre (pour paraphraser Clausewitz, la poésie c’est la continuation du rentre dedans par d’autres moyens). On m’a en effet accusé de trop collaborer avec votre genre maudit depuis Eve (le bonjour à zéphyrin). Donc ne vous rengorgez pas trop. Nous avons également un méat qui est effectivement doublement fonctionnel. Simplicité. Efficacité. Polyvalence et perfection du masculin en somme. Pensez bien que notre père qui est aux cieux n’aurait pas négligé son genre à travers sa plus brillante création. N’oubliez pas saint Paul : le christ est le chef de l’homme mais l’homme est le chef de la femme. Songez y la prochaine fois que vous souhaiterez vous laisser aller à l’insolence avec un homme. :-)))

      • Denys,je cite « ,la poésie est la continuation du rentre dedans par d’autres moyens » C’est surtout un moyen moins coûteux que les restos ou autres
        gadgets

        • J’aime votre franchise. Et à la vérité je pense que les femmes aiment aussi la franchise qui consiste à ne pas les prendre pour des connes ou des sous-êtres. Mais c’est à elles de s’exprimer et je constate qu’elles nous laissent déblatérer.

Les commentaires sont fermés.