1

Alice Coffin lance les lesbiennes ukrainiennes contre Poutine

La séance photos du vaillant BHL aux côtés de Marchenko, actuel gouverneur de l’oblast d’Odessa, ex-commandant du bataillon Aïdar, unité militaire accusée de crimes de guerre dans le Donbass… n’ayant pas réussi à faire reculer Poutine, l’Otan lui envoie Alice Coffin. 

Lui préférant un homme, les Verts lui ayant refusé une investiture pour la 7e circonscription de Paris lors des prochaines législatives, elle est venue triompher sur un autre front. 
Depuis le début de son offensive à la frontière polonaise,  elle  bombarde de tweets au service de la cause EurolesbianCon: « Les lesbiennes rencontrent des difficultés pour bénéficier de la protection temporaire mise en place par l’UE en termes de réunification familiale, par manque de reconnaissance juridique de leurs familles. Comme l’explique le site Européan Lesbian Conférence, « la mobilisation de notre communauté, notre sentiment collectif et ce besoin très lesbien de se retrousser les manches quand ça va mal, nous appartiennent et nous unissent. Et c’est en tant que lesbiennes, fortes de notre identité, solidaires et engagées, que nous nous sommes mobilisées. » »
 
Si Zelensky œuvre sans relâche pour internationaliser le conflit, Alice Coffin le genre.
 
Il vrai qu’un bataillon d’Eurolesbiennes affrontant des soldats tchétchènes pourrait gravement déstabiliser le conflit, surtout si de braves Femen torse nu leur prêtent main forte, sans parler de l’intervention de Sandrine Rousseau, qui pourrait en une phrase déconstruire tous ces hommes belliqueux.
 
Espérons qu’aucun soldat russe ne s’agenouille devant Alice Coffin pour lui offrir des fleurs, elle serait anéantie par telle offensive violemment masculiniste.
 
Daphné Rigobert