Alice Weidel : la spoliation de la classe moyenne allemande par l’inflation s’accélère

La présidente du groupe parlementaire de l’AfD au Bundestag allemand, Alice Weidel, commente les derniers chiffres de l’Office fédéral de la statistique sur l’évolution de l’inflation :

« L’augmentation du taux d’inflation qui atteint presque huit pour cent est un signal d’alarme clair. L’évolution de l’inflation devient incontrôlable. Les mesures politiques telles que le rabais à la pompe et le ‘ticket à neuf euros’ n »ont été, de manière prévisible, qu’un coup d’épée dans l’eau. Après l’expiration de ces mesures, des taux d’inflation à deux chiffres menacent dès l’automne.

La spoliation de la classe moyenne, exercée par la perte de son pouvoir d’achat et par la dévalorisation de son capital épargne, du patrimoine financier et des droits à la retraite se poursuit à un rythme effréné. Les mesures de redistribution à crédit, qui alimentent encore l’inflation à plus ou moins long terme, ne constituent pas un véritable allègement pour les contribuables.

La contribution des politiques à la maîtrise de l’inflation doit plutôt consister à réduire les dépenses publiques superflues et la charge fiscale, notamment sur l’énergie. Pour normaliser les prix de l’énergie, il faut absolument parvenir à stabiliser l’offre énergétique en réintroduisant le nucléaire et en corrigeant la politique de sanctions qui s’avère contre-productive.

Il n’est pas possible de lutter efficacement contre l’inflation sans que la Banque centrale européenne n’augmente fortement les taux d’intérêt, ce qui aurait dû être fait depuis longtemps. Dans ce domaine également, le gouvernement allemand doit exercer d’urgence une plus grande pression pour que la BCE remplisse sa mission de stabilisation de la valeur monétaire ».

Nicolas Faure

 

 

 

 

 

image_pdfimage_print

8 Commentaires

  1. Ce qui est bien avec les teutons c’est que quand le frigo fait la gueule ;le teuton devient agressif …..1933 Vous dit quelque chose ? il a suffit d’un fada pour que ça parte en vrille avec les conséquences que l’on connait . Nous vivons une époque ou les décisions devraient prisent avec beaucoup de concertation ,et c’est ce que van der layen semble ignorer

  2. On va s’appauvrir avec ces gens. Ces élites méprisent le peuple, mais alors c’est quelque chose. C’est du bourrage de crâne, matin midi et soir. La hyène, une sale femme.

  3. J’achète le poisson le moins cher, surgelé, en filet, par un kilo, l’année dernière c’était à 5 euro le kilo; Aujourd’hui 7.25 euro le kilo chez Netto.

    L’alimentation s’envole, ce sont surtout les petits salaires et les petites retraites qui vont sentir passer la facture.

    Les 7% par an, ou 8%, sur l’alimentaire c’est du pipeau.

    Et la hausse ne vient pas seulement de l’énergie, mais des impôts de l’Etat, qui augmente ses taxes sur l’alimentaire et en fait porter la responsabilité aux groupes de distribution.

    Et forcément lorsqu’on acceuille des centaines de milliers d’immigré par an, il faut des financements importants.

    Merci la gauche ;-))

  4. C’est vrai il faut que la BCE augmente fortement ses taux d’intérêt pour bloquer l’inflation, mais si elle le fait, elle bloque aussi la croissance et on entre en récession.

    A mon avis c’est déjà trop tard, on pourrait avoir un scénario comme aux états unis dans les années 1980, où ils avaient trop tardé à augmenter les taux, et où la FED a fait monter ses taux directeur jusqu’à 19% pour réussir à freiner l’inflation.

    L’avantage de ce scénario, c’est bien expliqué par l’économiste américain : Freidman, c’est que un moyen facile pour faire payer au peuple la dette.
    Avec 10% d’inflation par an, la dette aura décru de plus de 60% en 5 ans.

    L’inflation c’est du vol.

Les commentaires sont fermés.