Allah sera Place Denfert-Rochereau le 22 juin

Publié le 12 juin 2013 - par - 2 513 vues

« Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes ».

Non, ce n’est pas de la Communauté européenne qu’il s’agit. Ni de la Communauté française de Belgique, ni encore moins de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Il s’agit de la communauté islamique. Autrement dit des musulmans. Ce sont les meilleurs. Les meilleures créatures sur terre. C’est Allah, le Maître de l’Univers, qui le dit (Sourate Al-Imrân, verset 110).

Est-il permis d’en douter ?

La communauté islamique est une communauté forte de plus d’un milliard et demi d’âmes repartis sur une soixantaine d’Etats. Les pays de la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes sont partout donnés en exemple. Ils se classent dans le top 50 des pays les plus pauvres et les moins développés dans le monde (Afghanistan, Bangladesh, Comores, Djibouti, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Somalie Soudan, Tchad et Yémen entre autres).

http://unctad.org/en/pages/aldc/Least%20Developed%20Countries/UN-list-of-Least-Developed-Countries.aspx

Les musulmans ont certes du pétrole, mais il semblerait, selon certains historiens, que cette  richesse provenait à l’origine d’une malédiction. Dieu était tellement irrité par le comportement des Bédouins de la Péninsule arabique qu’il les avait maudits et leur avait jeté un sort en rendant leur eau imbuvable aux humains comme au bétail. L’eau est ainsi devenue noire, gluante et puante. Mais les Anglais et les Américains sont arrivés et en ont fait de l’or. De l’or noir.

Les pays musulmans figurent également parmi les plus corrompus. Le Yémen vient en tête du peloton suivi du Tadjikistan, de la Libye, de l’Iraq, du Turkménistan, de l’Ouzbékistan, du Soudan, de l’Afghanistan, du Tchad et de la Somalie.

http://cpi.transparency.org/cpi2012/results/

Sur les 25 pays les plus exposés aux catastrophes naturelles, 7 sont musulmans : Ce sont le Bangladesh, l’Afghanistan, l’Indonésie, le Pakistan, l’Algérie, la Turquie et le Maroc.

http://www.catnat.net/donneesstats/risques-pays-classement-des-pays-par-niveau-de-risque/243-donnees/donn%C3%A9es-risques-pays

Les pays musulmans sont par ailleurs imbattables dans la mortalité infantile. Avec des chiffres records : Plus de 121/1000 en Afghanistan, 110 au Niger et au Mali, 103 en Somalie. (http://www.indexmundi.com/g/r.aspx?v=29&l=fr) Ils ont aussi le monopole de l’excision, une mutilation majeure pour les femmes musulmanes, et sont parmi les pays qui comptent le plus grand nombre de malformations congénitales. Ceci n’affecte cependant nullement les musulmans qui aiment s’enlaidir pour plaire à Dieu.

Les pays de la communauté des meilleurs comptent également un grand nombre de handicapés. Mais le handicap dans la conception islamique a une toute autre signification. Les théologiens musulmans s’accordent à reconnaître qu’un handicapé est « toute personne qu’Allah éprouve par la cécité, la surdité (totale ou partielle), l’incapacité motrice de l’un de ses membres ou par des troubles mentaux », mais tiennent cependant à souligner que le plus grand handicap est l’absence de foi.« Le plus grand fléau que la terre n’ait jamais connu est la mécréance envers Allah », proclamait un prédicateur musulman, le Pr. Houcine Ait Lemquaddem, lors d’une conférence organisée par l’ « Institut Paris Eglantine », une association musulmane qui s’intéresse au handicap en Islam.

« Le réel infirme n’est autre que celui qu’Allah a rendu sain, a doté de l’ouïe, de la vue et du cœur mais qui ne s’en sert pas et ne croit pas en Lui, ni ne suit Son droit chemin, ni ne L’adore », ajoutait le conférencier. « L’handicapé, concluait-il, n’est donc pas celui qui a perdu ses facultés corporelles ou mentales, tant qu’il exploite dans l’obéissance ce que le Seigneur lui a laissé comme facultés. Mais il est certes celui qu’Allah n’a privé d’aucune de ses facultés mais qui ne les exploite que dans la désobéissance du Seigneur Tout Miséricordieux ».

Purée ! Nous sommes donc tous des handicapés, nous autres.

Ceux qui étouffent sous le fardeau de l’islam et qui manifesteront le 22 juin pour crier leur colère à l’égard du comportement de la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes seraient-ils encore plus handicapés que les autres ?  

Pas du tout. Le musulman c’est l’humain qui possède les clés de la réussite, proclame-ton à satiété dans les prêches du vendredi (ceci est historiquement prouvé : les musulmans sont en train de faire la guerre à l’Etat d’Israël en se battant à 400 contre 1 depuis bientôt 65 ans et leurs succès sont foudroyants). Allah est plus précis sur ce sujet. Il pose des conditions pour la réussite. « Que soit issue de vous (les musulmans) une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. » (Sourate Al-Imrân, verset 104). C’est justement ce que s’assignent comme objectif les organisateurs de la marche du 22 juin : défendre le droit d’un peuple à vivre en sécurité, en conformité avec les valeurs et la culture de son pays et les traditions de ses ancêtres et dire non à tout ce qui l’en empêche.

Cette manifestation n’est donc rien d’autre qu’un appel au bien et au convenable et un rejet du blâmable.

Aussi, si Allah croit vraiment en ce qu’il dit, il devrait être l’un des premiers à se présenter le 22 juin place Denfert-Rochereau. Comment peut-on se dérober à un tel devoir quand on a côtoyé les musulmans de France et d’ailleurs ?

Allah viendra. C’est certain. Il marchera main dans la main avec Christine.

Et si pour des raisons indépendantes de sa volonté, il ne pouvait pas venir, qu’il se fasse représenter. Les nombreux sponsors de la foi islamique, autant côté gouvernement que partis politiques, qui ne demandent qu’à servir la communauté musulmane et qui veillent et œuvrent à son épanouissement, se feront un plaisir de porter la bannière d’Allah aux côtés de Christine.

Valls, Mélenchon et Désir surtout.

Messin’Issa

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi