Allah sur le divan du psy Guy Sorel

 

Charles Demassieux nous a gratifié sur RL de 2 articles concernant le livre du psychiatre Guy Sorel « Psychanalyse d’Allah ou la religion intouchable ».

https://ripostelaique.com/entretien-avec-guy-sorel-autour-de-psychanalyse-dallah.html

https://ripostelaique.com/psychanalyse-dallah-un-livre-edifiant-sur-lislam.html

Au delà de ces deux articles fort intéressants, il est des conclusions qui présentent des points de faiblesse de l’islam, points de faiblesse nullement évoqués dans les critiques courantes de l’islam.

Deux vidéos traitent du livre de Guy Sorel, une relativement facile à écouter,  son interview sur TVL dont j’ajoute l’enregistrement (30 min, c’est raisonnable) en fin d’article :

Et celle de l’entretien avec Sami Aldeeb (1h 10 min et plus réservé sur le déroulement) :

Certes Guy Sorel n’a pas convoqué Allah sur son divan, mais il décrypte ses propos, propos exprimés dans le coran incréé.
Guy Sorel ne se présente nullement en adversaire de l’islam, comme un praticien qui dissèque la « structure mentale » que soutient son avènement.
Par ailleurs, il s’est particulièrement documenté sur l’époque, les peuples, le lieu. Il n’hésite pas à replacer l’islam dans son contexte civilisationnel qui ressemble à ceux des autres civilisations*, contextes qui nous sont totalement étrangers aujourd’hui (en espérant qu’ils ne redeviennent pas contemporains).
Je suis subjugué d’y retrouver la même vision historique que je m’en suis fait (j’ai les chevilles qui enflent)…
* : L’époque est extrêmement violente, même en Europe, même sur le plan religieux à l’exemple des guerres de christianisation de Charlemagne en Saxe !

J’ai relevé pour le moins deux points de faiblesse jamais invoqués de l’idéologie islamique.

Autant la prétention de supériorité de l’islam disposant d’un livre « saint » incréé peut paraître une force, autant elle offre prise à une analyse psy si ce n’est simplement philosophique.

La prétention d’un Dieu absolu induit sa toute puissance, sa possession de tout… Il n’a donc rien à envier, il ne peut avoir de manque, il ne peut avoir de désir comme tout homme.
Or Allah désire et demande qu’on l’adore ! C’est totalement contradictoire, ainsi un anthropomorphisme psychique, si ce n’est physique, ce dont l’islam et accuse le christianisme et le judaïsme.

Le deuxième sujet correspond à l’association dont l’islam accuse le judaïsme et le christianisme (Sourate 9 verset 30 : « Les juifs disent Uzaïr est fils d’Allah*. Les chrétiens disent Christ est fils d’Allah. Ils reproduisent la parole des mécréants avant eux. »). Or en permanence, dans le coran ce que que dit Allah, Mahomet le dit, et réciproquement. Il y a une association pratique, quoique prétende l’islam !
* : Très fantaisiste, si c’était le cas, pourquoi tant de juifs sont restés à Babylone au lieu de suivre le fils de Dieu lors du retour en Israël ?

Lecteur vidéo

00:00
29:58

A la visualisation de cette vidéo, vous pourrez certainement en tirer d’autres éléments, j’ai relevé ceux qui m’ont le plus frappé.

Jean-Paul Saint-Marc

https://resistancerepublicaine.com/2022/04/02/allah-sur-le-divan-du-psy-guy-sorel/

image_pdfimage_print

3 Commentaires

  1. Je n ai jamais compris pourquoi Dieu a tant besoin d être aimé ,prié etc etc quel narcissisme puéril…

  2. La civilisation urbaine n’a pas été créée par des sémites ( Et les sémites akkadiens, en s’emparant de celle des sumériens en ont tari la créativité ).
    Pas besoin d’être psychiatre pour prendre conscience que l’islam n’est qu’une projection d’un esprit humain voulant légitimer ses conceptions primitives ( Chez les primates, les sociétés patriacales sont les plus primitives de toutes ).

Les commentaires sont fermés.