Allemagne : 4 ans d’invasion africaine, joyeux anniversaire à tous !

Publié le 20 septembre 2019 - par - 12 commentaires - 1 471 vues
Share

Le 4 septembre, l’Allemagne (l’Europe tout entière se joint à elle pour souffler les bougies) commémorait le 4e anniversaire de l’ouverture fatale et irrémédiable des frontières. Qu’est-ce que vous nous avez fait, Madame Merkel ! Provoqué un déferlement migratoire qui nous détruit peu à peu. La chancelière a agi seule, sans demander l’avis de la population, ou du moins celui du Bundestag. Le résultat est une politique d’asile totalement odieuse, d’un coût exorbitant, contre laquelle les autorités et la police sont impuissants.

A peine 3 mois plus tard, viols collectifs à Cologne, Düsseldorf et Hambourg. Les pouvoirs publics complètement dépassés nous ont permis de nous faire une première idée des individus que Merkel avait introduits dans le pays. Quatre ans plus tard, les femmes (les hommes, les enfants, les vieillards) ne sont plus sûrs nulle part. Ni sur le quai des gares, ni dans les parcs, ni même dans leur propre appartement, voire le soir, en rentrant du cinéma ou du restaurant.

Le 4 septembre, Merkel a ouvert la boite de Pandore

Avant de parler de ce qui se passe quotidiennement chez nos voisins je fais remarquer au lecteur qu’aucun politicien ne s’est jusqu’à présent exprimé au sujet du meurtre de Francfort ! Une honte ! Ils n’arrêtent pas de nous gaver de faits soi-disant « racistes », du genre refuser une clope à un basané (racisme), demander à l’enseignant de son enfant de le dispenser de la visite de la mosquée (xénophobie prononcée), mordre dans une saucisse de Francfort à 200 mètres de l’école coranique (fanatisme répréhensible) mais un petit garçon de huit ans, et ses parents désespérés ne font pas le poids !

Madame Merkel, pour célébrer dans la bonne humeur et dans la joie cet anniversaire mémorable, voici l’un des derniers exploits de vos protégés :
Acte barbare à Hanovre : le cadavre d’une bénévole caché dans le grenier !
Le demandeur « d’asile » marocain l’a rencontrée au cours de langue (le nom du tueur est Faried A. et il a 32 ans). Il l’a tuée et planqué au grenier le cadavre de la gentille Patricia H., sa bienfaitrice. Elle œuvrait en faveur des réfugiés, donnait bénévolement des cours d’allemand et apportait parfois aussi une aide financière à ceux qui étaient en perdition. Sa candeur (sa connerie ?) aurait-elle été fatale à Patricia H. ?

Une macabre découverte que les policiers et les pompiers n’oublieront pas de toute leur vie : cachés sous un toit, ils ont découvert les restes presque entièrement décomposés de l’ange gardien des basanés. Le marocain qui voulait fuir à l’étranger est le suspect numéro un (ceci aimablement exprimé, car il n’y a personne d’autre qui entre en ligne de compte). Il avait embarqué dans un taxi avec 37.000 euros et le téléphone portable de la victime. Maintenant, il est en garde à vue, en attendant une peine de principe (le malheureux se sentait seul, souffrirait d’un syndrome psycho traumatique lié à la précarité, aux ruptures brutales, aux violences, ou encore à la barrière de la langue et de l’alimentation. Imaginez-donc, il ne se sentait pas « accepté » par les allemands).

Le 27 août, des proches signalent que la philanthrope-sans-limite ans a disparu. La semaine dernière, l’appartement a été fouillé. On n’y avait trouvé que son chat affamé. Ce n’est qu’à la seconde perquisition que les officiels ont été frappés par une affreuse puanteur. Elle venait du grenier, dans lequel les enquêteurs ont enfin trouvé la dépouille. Selon les déclarations des voisins, la victime (pilier de l’association « Welcome refugees ») aidait les malheureux expatriés en leur donnant bénévolement des cours d’allemand. (J’en profite pour vous rappeler le cas de Maria, la jolie étudiante en médecine de 20 ans, elle aussi bénévole et elle aussi torturée, violée et massacrée par l’un des protégés de la chancelière – Freiburg – octobre 2016). Une fois de plus, une femme est victime d’un crime commis par un « demandeur d’asile ». Tuer une femme charitable et la planquer comme un sac poubelle sous le toit – c’est inqualifiable et pourtant la réalité sanglante qui nous est « vendue » comme un quotidien coloré et enrichissant. Le ministère public estime qu’il s’agit d’un crime crapuleux (commis par intérêt, en raison d’un motif sordide).
La douce Patricia aurait connu son bourreau depuis assez longtemps déjà (arrivé en 2015 et dont on dit qu’il ne serait plus que « toléré » *) et l’aurait dépanné financièrement de temps à autre. (*) C’est ainsi qu’on appelle les déboutés du droit d’asile autorisés à rester « un certain temps » en Allemagne, on se demande d’ailleurs pourquoi, on aurait un cadavre de moins à ajouter à la longue liste.

https://www.bild.de/bild-plus/regional/hannover/hannover-aktuell/moerder-von-toter-in-dach-in-haft-er-fuhr-mit-37-000-euro-und-opfer-handy-im-tax-64742858.html

Pendant ce temps, une politicienne de haut niveau accuse le gouvernement de Merkel de détruire l’Allemagne. Et sait ce qu’elle dit ! Au cours d’un discours cinglant prononcé devant le Bundestag, Alice Weidel, codirigeante de l’AFD a fustigé les législateurs mondialistes, les accusant d’être responsables de la destruction du pays par le biais de politiques migratoires catastrophiques et de « politiques désastreuses et anti-entreprises ».

Angela Merkel et ses supporters mondialistes écoutaient avec suffisance. Le discours s’est déroulé sous les ricanements sarcastiques de ses adversaires politiques (et les applaudissements des membres de l’AFD).

La crise ne vient pas, la crise est déjà là

Alice Weidel s’adresse à des zombies, obsédés par leur rêve d’un monde meilleur chimérique, dans lequel les peuples européens n’ont plus leur place, car trop blancs, appartenant à une époque révolue. Un monde nouveau coloré, multiethnique, multiconfessionnel à prédominance islamiste.

https://www.dreuz.info/2019/09/19/alice-weidel-afd-accuse-le-gouvernement-de-merkel-de-detruire-lallemagne/

Faisons un saut rapide en Belgique (car nous avons pas mal de moules, nous aussi, pas seulement des frites) : les faits se sont produits mardi soir, à bord du vol Bruxelles – Addis-Abeba. L’avion était censé expulser Tesfay, un éthiopien fauteur de trouble. Un récalcitrant dont la femme et la fille sont actuellement en Angleterre. Une mauvaise tête gardée emprisonnée pendant plus de 210 jours (en Belgique, on ne fait pas 210 jours pour un simple vol, j’ose à peine imaginer les méfaits dont Tesfay s’est rendu coupable). Mais c’était sans compter sur la rébellion d’une partie des passagers, alertés de cette expulsion avant le vol par deux sympathisantes de la plateforme d’aide aux migrants. Ils ont réagi.

De retour chez elles (je parle ici du local de l’association, dans lequel ce genre de furie peut se reposer entre deux manifestations en buvant le thé vert avec les primo-arrivants à qui elles dispensent de précieux conseils et distribuent leurs vêtements hors service – parfois aussi des mini-savons) les deux factieuses apprennent qu’avant le décollage, plusieurs passagers se sont levés, refusant d’attacher leur ceinture. Il semble que le mutin n’était pas bâillonné et a crié et appelé à l’aide (« Car Allah secourt ceux qui Le vénèrent. Allah est Fort et Puissant » sourate Al Hajj n°22, verset 40 (traduction rapprochée du sens du verset)) au moment du départ. Le calme est revenu une fois le réfractaire éthiopien débarqué. L’expulsion a été annulée. A peine extrait de sa prison belge, il a été transféré au centre fermé 127 bis où il a reçu ce matin la visite d’un député écolo (qui ferait mieux de s’occuper de ses semailles automnales) et prétendu avoir reçu des coups : » Il explique avoir été traîné, frappé, tiré par les cheveux, été victime d’insultes racistes. (C’est quoi, encore, des insultes racistes ? « Restez assis, Monsieur » ?)  Cela aurait duré une vingtaine de minutes, il y avait six policiers, tous auteurs de violences et d’insultes selon ses dires. »

Le député écolo a exigé la visite d’un médecin externe. Le témoignage sera transmis à des avocats. Bon sang, mais c’est bien sûr ! Le pays fourmille d’avocats véreux au chômage ravis de gagner quelques sous. Une requête de mise en liberté devrait être faite prochainement de même qu’une plainte pour coups et blessures.

Oui, Madame la perturbatrice de la circulation aérienne, la folle de l’aéroport, la dingue du « Brussels Airport », l’empêcheuse de voyager en rond, l’exaltée de la gare aérienne, l’adversaire de l’expulsion légale, l’importune des classes éco, la gêneuse des voyages low cost, la timbrée des vols internationaux, il est resté en Belgique pour poursuivre ses méfaits ! Ce qui me ferait plaisir voyez-vous (genre vraiment, vraiment plaisir), c’est que ce soit à vous qu’il s’en prenne la prochaine fois.

Anne Schubert

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
kinns

Olivia

Ah bon? je n’ai rien compris?
Mais qui réclame des migrants ??
C’est bien le peuple allemand qui n’en finit pas de se repentir
Allez , on ne va dire tous les allemands mais beaucoup sombrent dans la bienpensance

Marc

Pourquoi ne les met-on pas en soute ?
Les pilotes vont bien s’y reposer sur les long courriers.

senechal

je ne reconnais plus cette Allemagne jadis si patriote, si respectueuse de sa souveraineté, si travailleuse, si pragmatique et si sur d’elle!.
l’Europe va droit vers un conflit ethnique c’est certain.

Mil

Hello Anne, Merkel n’a pas réellement agi seule mais sous la pression des lobbys industriels en manque de main-d’œuvre bon marché. Mais il est clair que cet acte, ô combien humaniste, reste irréfléchi. Il n’aura finalement servi qu’à soulager une Hongrie qui agit au lieu de se laisser agir. Richard

Olivia

Réponse à Kinns : votre commentaire prouve que vous n’avez vraiment rien compris à la situation : « tous » les Allemands…

POLYEUCTE

Merkel et Macron ont un « Désir » d’enfant !
La GPA aboutie et légale, constituée par l’immigration, les rassure.
Heureux parents !

en cas d’invasion de rats dans mon jardin j’utilise du témik !!!!!

Marnie

Que ce soit en France ou en Belgique c’est pareil : on prend tout en bloc. Aucun principe de précaution… En fait, on va où comme avec de telles gouvernances ?

Samson

Les réfugiés auxquels Merkel a ouvert les frontières sont syriens, pas africains madame!!

marzia perez

c est a la population de se revolter

kinns

J’ai oublié, les viols et les meurtres puisque ça leur plait !!!!!!!!!!!!!

kinns

Je souhaite une bonne sodomie à tous les allemands et pourvu qu’ils récupèrent nos « réfugiés » .Après tout !!!!!!!!!!!!