Allemagne : l’AfD, seul parti à protéger les juifs contre les islamistes

L’AfD protège les juifs contre les migrants antisémites – Nous avons toujours soutenu Israël.

L’AfD (Alternative pour l’Allemagne) est le seul parti politique en Allemagne à déclarer que la haine des juifs est inséparable de l’islam et à clamer haut et fort que le dogme religieux islamique est incompatible avec la constitution allemande.

C’est aussi le point de vue de Dimitri Schulz, un cadre du parti AfD. Juif né en Union soviétique et venu en Allemagne avec ses parents alors qu’il était encore petit, M. Schulz fait partie d’un groupe de militants juifs de l’AfD qui considère le parti comme un rempart contre la menace islamique en Europe.
M. Schulz est membre de l’AfD depuis quatre ans. Samedi, il est allé un peu plus loin en lançant un groupe appelé « Juifs pour l’AfD » – le seul parti, affirme-t-il, engagé à 100 % dans la défense des valeurs judéo-chrétiennes traditionnelles de l’Allemagne. Selon ses fondateurs, la section pourrait compter jusqu’à 1 400 membres.
Les dirigeants de l’AfD voient dans ce collectif un appel lancé aux conservateurs du parti de centre-droit (CDU) pour qu’ils les rejoignent. D’aucuns considèrent l’AfD comme le deuxième parti le plus populaire d’Allemagne, devant les sociaux-démocrates de gauche et derrière la CDU de Merkel.

Les juifs et l’AfD, ça marche ?

L’AfD compte à présent plusieurs membres juifs. Ce dimanche, l’AfD crée une nouvelle communauté d’intérêts : à Offenbach, en Hesse, 20 membres souhaitent fonder un groupe de partis juifs. Erika Steinbach, responsable de la fondation du parti AfD et membre de la Société germano-israélienne prononce le discours de bienvenue.

L’appel à la constitution annonce également la présence du docteur Michael Klonovsky, époux de la pianiste juive Elena Gurevich, conseiller personnel du président du groupe parlementaire Alexander Gauland. Wolfgang Fuhl, candidat malheureux au Parlement du Bade-Wurtemberg, ex-syndicaliste et ancien vice-président de la communauté juive de Lörrach, ainsi que chef de la communauté religieuse israélite de Baden, devraient également être présents.

L’appel à la constitution montre d’une part comment l’AfD veut bénéficier du projet : pratiquer une critique d’idéologie loyale et condamner la haine des juifs et des musulmans. D’autre part, la création du nouveau groupe peut également être comprise comme un signal à l’intérieur du parti : nous sommes impliqués en tant que parti contre l’antisémitisme. Faites attention à ce que vous faites, à ce que publiez sur Twitter, à ce que vous dites, discutez, écrivez ou décidez.

Ce n’est que grâce à une intervention sonore que Beatrix von Storch (« ceci est une application hautement politique ! ») a pu empêcher que le congrès du parti AfD 2017 à Cologne organise un vote sur l’interdiction de la circoncision au programme électoral. Une telle ingérence dans la pratique religieuse des musulmans aussi bien que des juifs aurait valu des débats acerbes et des critiques à l’AfD avant les élections fédérales.

Les juifs d’autres pays européens ont également sonné l’alarme sur les menaces que l’immigration musulmane fait peser sur les sociétés occidentales. Dans son livre de 2013, L’Identité malheureuse, le philosophe conservateur français Alain Finkielkraut a accusé les sociétés européennes de tout céder aux islamistes au nom de la tolérance et du libéralisme.

Anne Schubert

image_pdf
0
0

4 Commentaires

  1. Il y a encore des juifs en allemagne?? Ils devraient faire leur Allya. Seul Israel pourra les protéger des nazis.

  2. Anne, cela me fait vraiment plaisir de voir comment l’AFD soutient les Juifs tout en dénonçant la HAINE des NAZISLAMISTE !!!

    Et rectifie le titre, c’est  » aFd » et non « aDD » …

Les commentaires sont fermés.