1

Allemagne : les SA antifas attaquent les patriotes

antifaallemandsLa situation en Allemagne est devenue très dangereuse. Nous sommes de nouveau plongés dans les années 30 avec, déjà la forte pauvreté qui règne (plus de 16 millions de pauvres parmi les salariés ), les très bas salaires, la peur de l’avenir où les combats de rue étaient la norme. Le ton aussi est monté dans les slogans politiques (par exemple le leader de l’AfD de Thuringe, Björn Höcke, est menacé de perdre son poste et son statut d’enseignant). Des hordes de « SA laqués de rouge » (terme employé par le directeur de Compact Magazine qui a dénoncé dans sa conférence événement du samedi 24 octobre les attaques en série violentes contre les manifestants pacifistes des Pegida) et des hordes d’illégaux dispatchés sur toute l’Allemagne mettent le feu à la célèbre stabilité allemande.
Le nombre des vols dans la rue et dans les magasins où (la police n’intervient pas!) et les viols ont augmenté. Mélanie Dittmer a aussi été violemment attaquée ce 25 octobre à Bonn alors qu’elle manifestait pacifiquement dans la rue contre Merkel et la situation catastrophique en Allemagne. Ces vidéos envoyées par Mélanie Dittmer documentent la situation catastrophique de ce pays tant cité en exemple par nos élites moribondes. Mélanie Dittmer veut montrer aux lecteurs francophones ce qui se passe maintenant dans la rue en Allemagne quand les manifestants des Pegida manifestent.
 

  1. Les SA laqués de rouge sont aux ordres de la mondialisation qui visent la forte baisse des salaires et des retraites. Déjà en France de nombreux nouveaux retraités n’ont toujours pas été payés ! Le danger du soulèvement en Europe est bien réel. La guerre est toujours dans le Kosovo et les Serbes sont de plus en plus violemment attaqués notamment quand ils se rendent dans les églises. Les combats de rue en Ukraine ont apporté la guerre. Depuis l’entretien réalisé avec Renaud Camus en 2012 « La France est en guerre et personne ne veut le dire », nous sommes passés au niveau virulent des combats de rue dans toutes les villes en Allemagne. La guerre est en France aussi latente. Il suffit de voir dans les rues les tensions et discuter avec des Français qui pensent au pire et qui veulent se préparer. La situation fait craindre le pire car à quoi bon détruire des infrastructures qui font fonctionner un pays même si les élites sont pourries jusqu’à l’os ? Faut-il détruire le pays ou faire la guerre et vivre dans la barbarie ? Non, Il faut virer les élites moribondes pour éviter la catastrophe !

« Voici la vidéo où nous voyons l’Anti-fa être remis à la police après nous avoir attaqués. Nous les avons de nouveau rencontrés quand nous nous sommes dirigés en direction de notre métro. Nous avons la preuve que personne n’a été frappé par moi ou par les autres. Nous avons appliqué le droit de stopper le coupable pour le remettre à la police (C’est une tradition en Allemagne. Les habitants en Allemagne agissent toujours de la sorte et signalent les délinquants à la police. Cela se nomme du Zivilcourage…). Je n’ai pas touché Marco Ehrenholz, ni les autres. Ehrenholz ment quand il dit que je l’aurais frappé. Ecoutez la vidéo quand je dis qu’il ne faut pas le frapper !

https://youtu.be/K2zJt3kHatI
Dans cette deuxième vidéo nous voyons l’attaque des « SA laqués de rouge » contre Mélanie Dittmer et son groupe de manifestants. Mélanie Dittmer s’est barricadée avec son groupe dans un restaurant dans Bonn et les « SA laqués de rouge » donnent des coups de bâtons sur les vitres. Les Linke sont maintenant armés dans les rues pour frapper sur les manifestants des Pegida alors que le droit de manifester est un droit fondamental aussi en Allemagne. C’est pour cette raison que les organisateurs des manifestations Pegida demandent aux personnes qui les soutiennent de ne jamais se rendre seule à une manifestation Pegida car des dizaines de « Linken » tendent des pièges et frappent jusqu’au sang les citoyens qui ne veulent qu’exprimer leur désaccord en manifestant paisiblement. La semaine dernière les manifestants des Hooligans ont été agressés de la même façon par des Linken qui étaient armés de marteau pour frapper.
A Dresde un manifestant Pegida a été violemment frappé par une barre métallique. Mélanie Dittmer qui est dans le restaurant (Imbiss) avec son groupe d’amis demandent de rester calme et de ne pas intervenir mais de surtout bien bloquer les portes. 50 à 60 « SA laqués de rouge entourent l’Imbiss », dit Mélanie à un membre du groupe qui demande à la police d’intervenir. Puis la police est sur place et les manifestants de « Pegida » Bonn donnent leurs témoignages. « Nous voyons des membres de Verdi et des drapeaux du DGB – Confédération allemande des syndicats, être agités par les Linken », dit Mélanie. La police a pu arrêter 35 Linke sur les 60 qui ont attaqué les manifestants Pegida ce soir là à Bonn.

https://youtu.be/vXF6O199IkA
Olivier Renault