1

Allemagne : pour se suicider, vaccination obligatoire

Longue vie aux non-vaxx !

Comme dit Pascal Praud chaque soir maintenant sur CNews : « ils sont tous devenus fous ! ils sont cinglés etc. »

On est heureux de sa prise de conscience (un peu tardive, mais mieux que rien) parallèle à celle de son invité médical préféré, Martin Blachier. Tous deux nous saoulaient en temps de croyance au scénario covid des « il faut sauver des vies ». Maintenant ils ont compris qu’il faut sauver des doses bientôt périmées et des bourses bien pleines de Big Pharma et affidés et tiennent des discours plus logiques.

Mais attention prévenez-les, la Bourse baisse pour les marchands de vaccin (vilain omicron)…

Mais là, avec le schéma vaccinal complet, plus un test éventuellement, pour obtenir l’euthanasie, le summum du ridicule, de la folie, de l’intoxication sur le danger de ce petit virus si sensible aux antipaludéens et aux macrolides, dépasse ce qu’on aurait pu imaginer.

Si vous ne me croyez pas (je vous comprendrais) lisez quelques extraits hilarants de ce papier venu d’Allemagne dans un sujet pourtant habituellement délicat

En Allemagne, l’association Verein Sterbehilfe pratiquant l’euthanasie est catégorique : elle ne recevra pas de clients non vaccinés contre le Covid.

Ainsi, pour être euthanasié, il faut présenter un schéma vaccinal complet ; la raison ( ?) invoquée : le « contact humain » nécessaire lors de l’acte d’euthanasie entre les prestataires et le client. Un test devra être effectué avant la « rencontre rapprochée dans un espace confiné ». Donc ils savent que le pseudo-vax ne protège pas de la contamination. À leur place, j’aurais plutôt peur de choper la protéine spike chez les vaxxinés, mais ils ne doivent pas avoir lu les bons auteurs.

Évidemment des twittos ayant découvert le passe à l’allemande (Castex et Macron vont être jaloux) n’ont pas manqué de rivaliser d’imagination : « Passe vaccinal pour l’au-delà », « quand le ridicule ne tue plus », « vous pourriez avoir un peu de chance et éviter de payer pour l’euthanasie si vous mourrez du vaccin lui-même ».

Exercez-vous, on doit trouver mieux et on reprendra vos propositions dans un autre article. Vu les temps qui courent, il ne faut pas bouder son plaisir et rire un peu, c’est bon pour l’immunité.

« Avec ses recommandations, Verein Sterbehilfe ne craint pas le paradoxe : mourir de façon choisie, en ayant pris soin de ne pas mourir d’autre chose. Disposer de son corps pour être euthanasié, mais se laisser imposer la vaccination. »

Décidément les psychiatres et tous professionnels du domaine ont du pain sur la planche pour des décennies.

Nicole Delépine