1

Allemagne : un musulman à la tête de la plus haute instance de sécurité


Désormais, les autorités de sécurité allemands attribuent des postes à haute responsabilités à des personnes ayant des antécédents de migration. Sinan Selen est le nouveau vice-président de l’Office fédéral de protection de la Constitution (BfV) et le premier haut responsable d’origine turque au sein des autorités de sécurité allemandes, rapporte la revue Focus.

La revue fait référence à certains cercles du ministère fédéral de l’Intérieur. Il semble que l’on savait que ce casting provoquerait l’étonnement. Parce l’expulsion peu glorieuse de l’irréprochable Hans-Georg Maassen, ex-patron de la BfV, est encore profondément gravée dans les mémoires. Mais surprise, ce n’est pas seulement la circonstance qui étonne l’embauche d’un député d’origine turque, mais également le choix d’un représentant du secteur privé. Car Selen est responsable de la sécurité et de la santé chez TUI, un géant du voyage.

On se demande si, dans les cercles de sécurité allemands il n’y avait pas des personnalités ayant des qualifications égales, voire supérieures, à celles de Selen. La succession du vice-président ne serait-elle que symbolique? Pourquoi la tête de l’Office fédéral de protection de la Constitution n’est-elle pas intégralement composée de migrants? Il suffit d’attendre!

Après tout, les responsables devraient être conscients de la situation exceptionnelle de cette décision. C’est bien pourquoi tous les détails sur la personnalité de Sinan Selen sont administrés au public selon la tactique du saucissonnage, par bribes.
Jusqu’ici, on sait seulement que Selen est avocat et qu’en 2000, il aurait travaillé pour l’Office fédéral de la police criminelle. Son curriculum mentionne qu’en tant que chef d’un groupe d’enquête, il aurait identifié deux islamistes qui auraient projeté des attentats à la bombe sur deux trains régionaux en 2006.

Par la suite, il a été muté à la police fédérale puis, en tant que chef d’unité au ministère fédéral de l’Intérieur, était responsable de la lutte anti-terrorisme à l’échelle internationale. On ignore pourquoi il a ensuite rejoint TUI, un groupe privé en 2016, où il était responsable de la sécurité et de la santé de l’entreprise.
Quoi qu’il en soit. La pénétration des autorités fédérales par des personnes issues de l’immigration est annoncée depuis longtemps et sera appliquée de manière continue.

Sinan Selen, expert antiterroriste né à Istanbul et âgé de 46 ans, est le premier musulman à occuper un poste de direction dans la communauté du renseignement allemand. Tout au long de sa carrière, il a mené un combat résolu contre le fondamentalisme islamique. Au sein de l’Office fédéral de protection de la Constitution, il a géré la surveillance du mouvement islamo-nationaliste turc Milli Görüs, qui milite contre l’intégration des musulmans dans la société européenne.

Les permutations au sein de la direction du BfV sont la conséquence de la polémique déclenchée par une vidéo qui aurait filmé des groupes d’extrême droite attaquant soi-disant des migrants pour venger le meurtre d’un citoyen allemand de Chemnitz par deux demandeurs d’asile déboutés. Le très sérieux blog Tichys Einblick affirme que la vidéo décrit en réalité une attaque d’Allemands par des migrants. Et non l’inverse !

Anne Schubert