Allo monsieur Zorro, que pensez-vous du masque ?

Publié le 14 décembre 2020 - par - 7 commentaires - 859 vues
Traduire la page en :

Avant de parler de masque parlons du nez. Avec l’inspiration, l’air entre dans le corps par le nez puis il descend dans les poumons. (1) Quand il arrive au fin fond des poumons, il est en contact intime avec le sang dans lequel il décharge son oxygène. Cet oxygène sert de combustible dans les innombrables réactions chimiques qui font vivre notre corps. Cette combustion consomme l’oxygène O2 et produit du dioxyde de carbone CO2. Le sang décharge son O2 et embarque le CO2, retourne dans les poumons où le CO2 est expulsé dans l’air qui à son tour est renvoyé dehors avec l’expiration.

Le cœur est la pompe qui fait circuler le sang, mais il y a aussi des régulateurs qui gèrent le taux d’oxygène dans le sang  (2) : s’il n’y a pas assez d’oxygène dans le sang, ces mécanismes suppléent par exemple en augmentant la rapidité et le nombre de respirations.

S’il y a manque d’oxygène c’est-à-dire en cas d’hypoxie

“L’hypoxie est un terme médical utilisé pour désigner un manque d’apport en oxygène au niveau des tissus de l’organisme.

Quels sont les symptômes de l’hypoxie ?

  • des nausées ;
  • des céphalées ou maux de tête ;
  • une hyperventilation ;
  • une tachycardie ;
  • des troubles du comportement.”

Que se passe-t-il en cas de déficit grave d’oxygène? C’est l’asphyxie (3)

“Sans action extérieure, l’asphyxie mène rapidement à l’inconscience puis à la mort. Une asphyxie prolongée peut également entraîner des séquelles au cerveau.”

Conclusion : le trafic de l’air dans notre corps : entrée – poumons – sortie, est VITAL. Pas d’air= pas de vie.  Trop peu d’air = troubles et lésions.

Donc il est capital de bien respirer.

Où trouve-t-on de l’oxygène ? Il y en a dans nos habitations, il y en a plus dehors, encore plus à la campagne où il y a moins de pollutions, encore plus en forêt où il y a les bienfaits des arbres, encore plus en haut des montagnes et sur les pistes ou en mer avec de bonnes bouffées d’iode et où le vent balaye tout, tout le temps.

Donc non aux confinements et OUI ! au grand air, au ski, à la voile…

Ce n’est pas pour rien qu’on parle du « grand air » et de « respirer profondément »

N’est-ce pas du simple bon sens ?

Que se passe-t-il si on met un masque sur le nez ?

Le masque entrave l’inspiration  avec l’apport d’oxygène et l’expiration avec  l’élimination du CO2.

Pire : le CO2 qui n’est pas éliminé stagne derrière le masque et donc cet air vicié fait partie de la prochaine inspiration provoquant ainsi dans l’inspiration un déficit d’O2 et une excès de CO2

C’est une forme d’hypoxie qui cause quoi ? ben des « nausées, céphalées ou maux de tête,  hyperventilation, tachycardie, troubles du comportement. »

Les « troubles du comportement » ne sont pas à négliger ; n’a-t-on pas observé l’augmentation de violences conjugales pendant les confinements ?

Pire encore quand il s’agit d’enfants qui ont besoin de plus d’oxygène non seulement pour leur croissance et le développement de leur cerveau mais aussi parce qu’ils jouent et consomment donc plus d’oxygène. Et où doivent-ils jouer ? Ben, où il y a de l’oxygène, non pas confinés dans des habitations mais dehors ! dans les parcs, mieux encore à la campagne ou en forêt et mieux encore en pratiquant un sport d’extérieur comme foot, bicyclette, ski ou voile.

Conclusion : le masque sur le nez est nocif.

Alors les bonnes âmes vous répondent « Oui mais il faut se sacrifier pour protéger les autres » = vous devez vous sentir mal pour que les autres se sentent bien ?

Les protéger de quoi ?

Le virus ne vole pas donc il n’entre ni ne sort de notre corps avec notre respiration.

« Oui mais il peut être accroché aux micro-gouttelettes de salive ».

Les gouttelettes de salive, elles ne volent pas du bas vers le haut pour pouvoir entrer dans un nez dont l’accès est dirigé vers le bas. Ces gouttelettes tombent du haut vers le bas donc ce masque sur le nez  ne sert pas contre les gouttelettes.

« Oui mais quand les gens parlent ils projettent des postillons ».

Ils ne parlent pas avec le nez, ils parlent avec la bouche.

Donc s’il y avait lieu de porter un masque, ce ne serait certainement pas sur le nez, mais couvrant la bouche.

Quel est le rayon d’action des postillons ? la distanciation de 1 m 50 est imposée. Donc si on se trouve à moins de 1 m 50, à la rigueur portons un masque sur la bouche, mais quand on marche seul dehors avec personne à moins de 1 m 50 ou seul en voiture… le port du masque n’a pas de sens ni sur le nez, ni sur la bouche.

« Oui mais il faut porter le masque par respect pour les autres ».

Quel respect ? Il s’agit plutôt d’un chantage, d’intimidation, de culpabilisation qui va jusqu’à « si tu ne mets pas de masque tu tues ton Papy et ta Mamy »…

Au fou !

Les malins répondent « oui mais les médecins en salle d’opération, ils portent un masque toute la journée ».

Quelles sont les conditions dans une salle d’opération : pression de l’air, ventilation, température, etc. Et quelle est l’activité physique du médecin ? Il est immobile. Ça  n’a rien à voir avec la vie normale.

Renversons la question : comment sont habillés les spécialistes qui s’occupent de malades covid ? Ils sont emballés dans  de véritables scaphandres ! Alors ? Le personnel soignant, pour se protéger du virus, il a besoin de scaphandres et nous pour nous protéger du même virus un simple petit masque suffirait ?

On se fout de la gueule de qui ?

Nous sommes dans l’irrationnel, l’absurde, la folie la plus totale et nous l’acceptons… nous marchons dans cette combine de cinglés…

N’oublions pas la déclaration du ministre belge Vandenbroucke : « Tout ça c’était pour causer un électrochoc psychologique »… eh bien merci !

Et monsieur Zorro ?

Lui qui est spécialiste du masque, jamais on ne l’a vu porter un masque sur le nez, ni sur la bouche. (4)

Anne Lauwaert

(1)             Avec des informations, des chiffres et des faits établis ainsi qu’avec des conseils et des astuces, la Ligue pulmonaire s’engage pour une protection efficace des poumons. – Ligue pulmonaire Suisse

(2)             taux d’oxygène dans le sang – Recherche Google

(3)             Asphyxie — Wikipédia (wikipedia.org)

(4)             https://www.youtube.com/watch?v=76e7aGBiZzY

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Pivoine

Le gouvernement sait que le masque est nocif, et qu’il n’offre aucune protection dans les épidémies. Ce qu’il veut, c’est rendre les gens malades, et les tuer à petit feu !

Rems

Ni test, ni masque ni vaccin ni confinement ni geste barrière et je les emmerde !

DANY BARTHOUIL

Merci pour cet article !! Je n’arrête pas d’informer sur la nocivité du masque et j’attendais qu’un article soit enfin publié!! Merci !! Je le tweete puisque je suis interdite de FB !!

Pussycat

Dans mon quotidien, chaque jour (!), il est décrit la façon de poser le dieu-masque ; il faut se laver les mains avant, saisir le dieu-masque par les saintes élastiques, pincer pour ajuster la barrette sur le haut du nez et ne plus y toucher. Pour enlever le dieu-masque, il faut ressaisir les saintes élastiques, le jeter ou le laver si c’est un dieu-masque en tissu et se relaver les mains. Tu parles ! J’utilise depuis fin juillet les mêmes dieux-masques (chirurgicaux) que je fourre dans ma poche ou qui traînent sur le siège passager de ma voiture. Faut pas me la faire à moi !

Kostard Gravas

Depuis des mois qu’ils imposent le port du masque, si cette mesure fonctionnait, cela se saurait.

patphil

cqfd
le masque m’empêche de respirer
je suis donc devenu un adepte de sibeth ndiaye qui m’avait montré comment le mettre

Theodore

Cette histoire de masque est un voyage quotidien en absurdie !
pour moi le vrai responsable de cette situation grotesque reste veritablement l ignorante autruche…
grace a elle, tout est possible pour les kapos des pouvoirs

Notre sénilité endormie se trouve à l’aise dans l’absurde. / Michel Serres _ Hermès III

Lire Aussi