Allons-nous enfin reconnaître que l'islam est le contraire de la République ?

TCHOislamisteguerreOn sait tout sur l’islam, sur sa définition (1), sur sa nature, sur ses dogmes, sur ses violences actuelles et passées. On sait quel fut le comportement de Mahomet vis-à-vis de ses ennemis ou de ceux qu’il considérait comme tels. On sait que les musulmans de ce début de siècle, comme des siècles précédents, voient en Lui le « Beau Modèle », ou encore le « Messager de Dieu », c’est-à-dire l’incarnation des perfections humaines. On sait tout cela, et cependant on continue d’adopter, à l’égard de l’islam, une attitude bienveillante, faite de discours élogieux et lénifiants, à l’instar de ceux que tel ou tel de nos responsables politiques prononcent lors de la rupture du jeûne ou de la fête de l’Aïd. C’est un peu comme si l’islam était à la carte chacun pouvant y trouver la dimension spirituelle recherchée ou, pire, un copier-coller la République.

Mais l’islam est tout sauf cela : c’est une religion révélée, dont les préceptes divins ont été recueillis une bonne fois pour toutes dans un ouvrage appelé « Coran ». Si l’on veut donc savoir ce qu’est l’islam, il faut lire le Coran.

Et c’est là que l’angélisme laisse place au réalisme des sourates.

Ainsi de la sourate 5, verset 33, qui déclare : « La seule récompense de ceux qui font la guerre à Dieu et à Son Prophète, et qui provoquent le désordre sur la Terre, est qu’ils soient mis à mort, crucifiés ou amputés d’une main et d’un pied par ordre croisé, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera une dégradation pour eux, dans ce monde, en plus du terrible châtiment qui les attend dans la vie future ».

Ainsi de la sourate 5, verset 38, qui ordonne de couper « les mains des voleurs, homme ou femme, en punition de leur crime », car « c’est la peine que Dieu a établie contre eux ».

S’il n’y avait encore que ces deux sourates !

Mais que dire de celles qui justifient le djihad, condamnent à mort les homosexuels et tous les mécréants, animalise le juif, dégradent la femme… et j’en passe ?

On objectera que l’Ancien Testament contient à son tour son lot d’atrocités. Mais ces récits sont descriptifs, et non prescriptifs, ce qui change tout ! Peut-être même est-ce la raison pour laquelle le chrétien adresse ses vœux de paix à tous les hommes, alors que le musulman ne les adresse qu’à ses coreligionnaires.

En conséquence, il serait temps que l’on comprenne la différence de nature qui sépare la culture islamique de la culture occidentale. Jamais la culture occidentale ne pourra intégrer la culture islamique, car ces deux cultures sont antinomiques. Par contre, la culture islamique est à même d’avaler la culture occidentale comme l’anaconda avale l’antilope, parce que rien ne saurait résister à la volonté d’Allah.

Maurice Vidal

(1) « Islam » signifie « soumission » (à Dieu).

image_pdfimage_print