Alors Macron, comment dit-on Fraternité en « bon musulman » ?

On a eu les voeux qu’on attendait. Du verbiage, des phrases, des paroles creuses. Et des mots dissonants ou vides de sens ou de contexte. De candidat à président, d’un discours à l’autre.

Ainsi ce pari incantatoire à propos d’un des fondements de notre République qui tombe en ruine : « Je veux aussi miser sur la fraternité. La fraternité, c’est ce qui nous unit, ce qui nous a fait un, ce qui nous tient ensemble. »

Mais fondamentalement Macron aurait dû à nouveau proclamer que « la fraternité c’est aussi ce qui nous tient, c’est la culture. Ce sont nos valeurs, notre langue, notre émotion partagée », comme il l’avait affirmé en campagne présidentielle :

Alors quand Macron dit qu’à ses yeux « l’année 2018 sera celle de la cohésion de la Nation » il nous enfume encore par son incantation.
D’autant qu’il constate sans les nommer comme d’habitude, que « les divisions irréconciliables minent notre pays. »
http://www.elysee.fr/declarations/article/v-ux-du-president-de-la-republique-pour-l-annee-201/

Et juste après ses voeux, tout le monde a bien vu que des divisions irréconciliables qui fracturent notre pays étaient plus que jamais à l’œuvre. Il fut un temps où certains, comme Estrosi, osaient parler de « cinquième colonne » avant de tomber dans la repentance de l’islamo-collabo-sphère.
A l’œuvre à Champigny où deux policiers furent sauvagement agressés, ainsi qu’à Aulnay-sous-bois où un autre fut tabassé. A l’œuvre dans les quartiers où brûlèrent des centaines et des centaines de voitures. Plus que l’année précédente.

Car le problème est là, tout entier théorisé par l’islam totalitaire en conquête, partout en Occident, qui refuse de se soumettre à nos lois républicaines, à ce que nous sommes, en vertu de ses textes coraniques.

Alors espérer parvenir à la cohésion nationale en misant  « sur l’intelligence française » est au mieux une vue de l’esprit au pire une trahison de la Nation, si le problème n’est pas clairement nommé.
Surtout si l’État régalien ne met pas, une bonne fois pour toutes, hors la loi les textes mahométans criminogènes qui minent l’espérance de cohésion, qui fabriquent des djihadistes et mènent au chaos civilisationnel.

Car pour l’islam, pas de fraternité en dehors de l’oumma. La fraternité c’est seulement entre les croyants dans le chemin d’Allah (S49-V10), et encore, mais surtout pas avec les incrédules qui doivent être tués (S4-V89).
https://oumma.com/fraternite-et-solidarite/

Alors puisque « les débats sont nécessaires, les désaccords sont légitimes » qu’attend Macron pour réunir, écouter et entendre toute cette intelligence française, mais pas que, et tous ces intellectuels, dont beaucoup du monde musulman, qui ne cessent d’alerter sur le totalitarisme de l’idéologie islamique.

Ce totalitarisme qui formate dès le plus jeune âge dans les écoles coraniques, qui gangrène par les mosquées et qui métastase la société et maintenant l’entreprise, au risque de perturber voire casser la reprise économique bien fragile.

Alors puisse Macron prendre connaissance de l’interview au « Point » de l’auteur de cette publication « Le Petit terroriste ».

http://www.lepoint.fr/societe/c-est-grace-au-coran-que-je-suis-devenu-athee-03-01-2018-2183734_23.php


Dans ce livre Omar Youssef Souleimane, fils de parents dentistes salafistes, raconte le chemin qui l’a conduit de la croyance la plus fervente à l’athéisme le plus radical. Devenu apostat en abandonnant l’islam, il en a payé le prix. Sa famille l’a renié et certains de ses amis l’ont abandonné.

Un exemple de plus de ce qu’est la fraternité en islam. Et une preuve supplémentaire que la liberté de conscience n’existe pas en islam.

Et Omar explique qu’ il « faut être très clair : il n’existe pas de différence entre l’islam et les islamistes. Le djihad, les violences, les interdits, tout cela s’appuie sur des versets du Coran qui disent très clairement qu’il faut faire triompher l’islam jusqu’à la fin du monde.
J’avais un choix à faire : soit me libérer complètement de la religion, soit continuer à être dans la religion si le Coran dit la vérité. Je dis souvent que c’est grâce au Coran que je suis devenu athée. Il suffit de le lire ».

Voilà donc une leçon de plus faite à Macron par un jeune Syrien traqué pour avoir participé au Printemps arabe, et exilé en France depuis 2012.
Après celles des très nombreux intellectuels et lanceurs d’alerte qui dénoncent depuis des lustres au risque de leur vie le totalitarisme islamique. Et qui dénoncent cette islamo-collabo-sphère qui pactise et se soumet au diable, à la peste verte.

Ainsi depuis 1988, la publication de ses « Versets sataniques », Salman Rushdie a sur sa tête une fatwa fraternelle de la part du régime des ayatollahs iraniens que la France a contribué à installer.
Et dans deux jours on pleurera l’exécution de la rédaction de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, par les frères Kouachi, nourris par la France, qui détestaient notre liberté d’expression, notre droit à la caricature et notre fraternité républicaine.

Après tous ces assauts de fraternité de la part des djihadistes de l’islam, Macron va-t-il continuer à parler dans le vide ?
Et pourquoi Macron ne reçoit-il que les représentants du culte musulman qui cautionnent le djihad, le terrorisme islamique ? Et pas leurs opposants musulmans intellectuels et apostats.

Car Macron devrait savoir que le djihad est consubstantiel à l’islam. Que c’est la tare originelle de ce totalitarisme génocidaire.
Alors Macron sera-t-il un nouveau complice de l’instauration d’une théocratie islamique en France ?

Macron peut-il nous faire croire qu’il est l’homme de la situation ?

Alain Lussay

image_pdfimage_print

13 Commentaires

  1. Macron est là pour appliquer l’agenda des Mondialistes
    Et notamment pour islamiser la France. En faire un pays musul
    Macron est un traitre. Un vichyssois, si vous préférez ,
    Macron comme ses coreligionnaires n’est pas immoral. Il est AMORAL !
    Macron appliquera, poursuivra, comme ses prédécesseurs, les accords Eurabia des années 1970, qui visent à islamiser la France et l’Europe
    Macron est un servant – voire un chef – des mondialistes, alliés – pour l’instant – à l’islam
    Je suis toujours étonné que beaucoup, ici, doute de tout cela !

  2. Qui peut bien encore s’étonner des propos du Macron ??? Même pendant sa campagne électorale il a bavé salement sur son propre pays. Il ne s’est pas arrêté en route le bougre. Et ce n’est pas fini.

  3. … » en misant « sur l’intelligence française »… » La fraternité doit s’exercer à deux. S’il n’y a qu’un seul intelligent, point de fraternité.

  4. La fraternité,il faudrait préciser ;nous oblige t’elle à pactiser avec l’ennemi comme le préconisait le journal l’Humanité en juillet 1940 ? Le journal stalinien invitait en effet les ouvriers parisiens à sympathiser avec le soldat allemand …

    • exact ! verbiage creux, et fatiguant ! moi je n’écoute plus, je boycotte systématiquement car il me pourrit la vie ! à croire qu’il n’aime que les racailles, voyous, et autres destructeurs de notre pays

  5. nous avons en quelque sorte installé la république islamique en Iran en déroulant le tapis rouge à leur chef supreme religieux l’ ayatollah khomeini en éxil sous giscard et le petit Macon devrait prendre garde à l’ instauration d’ une future république islamique en France vu la démographie exponentielle de petits arabes musulmans dans notre pays et l’ invasion de populations afro arabo musulmanes tous les jours !!!!
    et ce n’ est qu’ une question de temps !!!!!

  6. Une bonne nouvelle peu relayée : Boubakeur n’a pas été invité à l’Elysée ! Meurtri !
    Voulant transformer les Eglises en mosquées, faire de celle de Paris un lieu diplomatique acheté par l’Algérie…
    Que sa chaise roulante l’emmène au paradis muzz ! Pauvres vierges !
    La loi de 1905 fut dressée contre les Cathos. Pas de muzz à l’époque !
    Gageons qu’elle sera modifiée en leur… Honneur !

  7. Merci pour cet article très intéressant. Félicitations à Omar Youssef Souleimane d’avoir réussi, grâce à sa réflexion, à son intelligence, à s’extirper de l’obscurantisme où l’avait plongé dès la plus tendre enfance son environnement familial et social. Cela ne doit pas être évident !

Les commentaires sont fermés.