Alors, Monsieur Macron, il n’y a toujours pas de culture française ?

Publié le 30 mai 2017 - par - 10 commentaires - 1 366 vues
Share

Emmanuel Macron rompt avec la politique d’hostilité menée par la France et l’Europe jusqu’à ce jour  envers la Russie et reçoit le Président Poutine, non à l’Elysée, mais à Versailles. La raison, ou plutôt le prétexte : l’exposition consacrée à Pierre le Grand, tsar de toutes les Russies, père de la Russie moderne et fondateur de Saint-Petersbourg, la plus européenne des villes russes, ville natale du Président.

L’exposition célèbre le tricentenaire de la venue de  Pierre le Grand en France,  en 1717, où il fut l’hôte du Régent, et notamment de sa visite de Versailles où planait  la présence tutélaire de Louis XIV. Ce Versailles que Pierre le Grand visite, c’est la quintessence même de la grandeur de la France qui rayonne dans l’Europe tout entière. Des Versailles se reproduisent dans de nombreuses cours et dans l’aristocratie européennes. Pierre le Grand, lui aussi, s’intéresse aux plans du château mais également à ce que la France possède de plus remarquable: ses académies, ses manufactures, ses librairies. En clair, Pierre le Grand est admiratif de la France et de sa culture.

Pourquoi donc recevoir le Président Poutine dans ce lieu prestigieux si ce n’est pour mettre sur le devant de la scène la culture française, indissociable de sa puissance économique et militaire? D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si Emmanuel Macron guide Vladimir Poutine, non à travers la prestigieuse Galerie des Glaces, mais dans la moins connue Galerie des Batailles, long couloir solennel, tout entier occupé par des tableaux célébrant les grands événements militaires de quatorze siècles d’Histoire de France, de Clovis à Napoléon.

Si le temps fort de son discours a été la coopération dans la lutte contre le terrorisme, Emmanuel  Macron y a consacré une partie à célébrer les cultures française et russe et l’admiration réciproque dans ce domaine entre les deux pays.

Un sans faute. Emmanuel Macron se comporte en président normal qui honore à la fois son pays et son hôte.

Pourtant, ne peut-on s’étonner d’une telle attitude de la part d’un candidat qui, en campagne, a déclaré qu’il n’y avait pas de culture française mais des cultures en France?

Monsieur le Président, les ors, les marbres, les tableaux, les jardins, l’architecture,  les cristaux, les glaces, qu’a tant admirés Pierre le Grand, ne sont-ils pas dus au génie français et à la politique de prestige de Louis XIV?

Que n’avez-vous promené Vladimir Poutine au musée des Arts premiers, à l’Institut du monde arabe, ou à travers les rues pittoresque du quartier Barbès?

Lorsque vous rendrez visite au Président russe, direz-vous à l’Ermitage et à Saint-Petersbourg qu’il n’y a pas d’âme russe?

Monsieur le Président, vous avez dénigré et sali la France pendant votre campagne. Vous avez commis la faute de faire des déclarations depuis un pays étranger, chose que vous vous êtes interdite  une fois élu. Vous comportant en  propriétaire des mots et de l’Histoire, vous avez accusé votre pays de crimes contre l’humanité. Aujourd’hui, vous vous servez de ce que le génie français a accompli de plus prestigieux pour vous mettre à la hauteur de votre homologue russe et faire entrer à nouveau la France sur la scène internationale. Cette culture, qui dépasse le simple individu, comme vous l’avez si bien dit dans votre discours, c’est elle qui vous permet de vous affirmer, de placer vos pions, de négocier d’égal à égal, de trouver des alliés. Alors, un peu de reconnaissance, Monsieur Macron, envers cette culture, que vous avez cru bon de renier.

Florence Labbé

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Auguste

Quand Macron disait « des cultures », il visait ce qu’il considère comme la culture musulmane qui n’en est pourtant pas une.

Eric S.

J’ai connu un directeur d’agences de rencontres qui conseillait à ses clients de lui faire parvenir des photos d’eux-mêmes et de les prendre avec , en arrière -fond, une belle maison qu’elle soit la tienne ou pas , un bel hôtel ou tout endroit prestigieux. Le prestige de l’arrière -plan retombe sur le candidat qui cherche une compagne de vie .

Ici que penser de la photo ?

Anglade

Pour ce Macron et je reste poli , il devrait se poser cette question : si je suis là aujourd’hui, c’est grâce à qui et à quoi ?? Et bien inculte personnage , à ceux qui ont leurs vies , leurs intelligences, leurs génies , leurs savoirs faire et savoir vivre …. Car la France est le seul pays au monde qui pourrait s’auto suffire .. mais grâce à des sans neurones comme vous tout part à volo. .. et de toute façon pour moi perso , la politique est une institution à VOMIR , tellement vous êtes insignifiants …

pierre estrelka

Macron, n’est pas que le coucou socialiste niché dans la phynance, et qui fait marcher les gogos.
C’est surtout le geai paré des plumes du paon.

La_Soupape

Quand-même Poutine a une autre gueule que Pipi 1er vous trouvez pas ?

Et au passage, j’en reviens toujours à ça, z’avez vu le ciel sur la photo ? Vous croyez que c’est un ciel normal ça ? Deux couches de nuages pourris qui se confondent plus ou moins ça n’existe bien sûr pas en météo puisque la nature et l’altitude des nuages est directement liée à la pression atmosphérique et qu’il ne peut y avoir 2 pressions en même temps. Demandez à Jacques Guillemain (si il veut bien répondre à ce sujet), il a une certaine expérience de la météo lui…

Mamititi31

macron (qui ne méritera jamais de de ma part, une majuscule) tjrs fidèle à lui-même traître et opportuniste à souhait

jan le Connaissant

Si Versailles m’était conté !…l

Wolf

L’ectoplasme élyséen, va vite comprendre que, le Président Vladimir Vladimirovitch Poutine, est d’un tout autre gabarit que tous les ex dirigeants français, depuis le 20 juin 1969 à aujourd’hui…

hathoriti

J’adore Versailles et j’adore entendre chanter ses louanges ! Mais voir ce type se pavaner dans ce lieu sublime en s’en croyant le propriétaire me met hors de moi ! Tout est français à Versailles, des combles au sous-sol, Louis XIV n’ayant rien acheté à Taïwan…Au fait, ce simulacre de président, il n’avait pas invité Apathie ? Car c’est bien lui, non, qui voudrait faire raser Versailles…s’il était élu président ?

Massilia

Cela démontre s’il en était besoin le côté profondément misérable de nos politiques