Amar Lasfar, agent des Frères musulmans en France

lasfarNotre pays subit depuis plusieurs années l’expansion de l’organisation de l’UOIF en France. Je ressens cela en tant que musulman « de l’intérieur » qui vit dans la communauté et n’a pu être indifférent aux rumeurs qui se sont propagées. Ils nous consument et consumeront bientôt les Français. Derrière chacune de ces organisations colossales se cachent des hommes. Pour cette raison, j’ai décidé d’écrire sur celui qui préside cet organisme extrémiste. Ce qui sera livré dans ce présent texte est basé sur des histoires racontées par des personnes qui ont côtoyé l’intéressé, et sur ma propre expérience du personnage. 
Oui, si j’écris déjà depuis plusieurs semaines sur votre noble site, c’est non seulement pour partager mes angoisses face à la dérive de la France, mais aussi parce qu’au cours de ma vie de musulman, j’ai pu approcher les « têtes pensantes » des Frères musulmans en France, et qu’il est temps de me livrer.
Deux ans ont passé depuis qu’Amar Lasfar a été nommé président de l’UOIF. Deux ans qui s’ajoutent à la longue histoire de mensonges, corruptions et manipulations de l’histoire de l’Union des organisations islamiques de France.
Amar Lasfar est un musulman conservateur, au regard tantôt dur, tantôt chafouin, qui sait très bien contourner les icebergs et mener son navire à bon port depuis deux ans.
Captivant son public, la star du petit écran de Youtube n’hésite pas à apparaître en public dès que les « Frères » le lui enjoignent, pour extirper à son audience de fidèles, politiciens, dirigeants d’organisations, mécènes de France et de Navarre des dons et un soutien disproportionné. 
Ne vous méprenez pas, malgré les dénégations de Lasfar, ce dernier verse dans les mystères des pyramides et l’idéologie des Frères musulmans. Cette organisation et son chef sont bien plus dangereux qu’un petit escadron de djihadistes de Daech – quoique les différences tendent à s’estomper – de ceci qu’elle traque sa proie bien plus méthodiquement et patiemment.
Notre Pharaon a très bien cerné comment s’emparer de son butin : la République. La mission est d’abord de conquérir et de posséder l’éducation et les fidèles, avant de s’investir dans l’espace politique français pour transformer de l’intérieur le concept de laïcité. 
Sa langue ne fourche jamais : aucune faille ou dérapage suspect à l’horizon. Comme ses frères, il est le roi du double langage. En arabe, aux musulmans de sa mosquée de Lille, il livre un ramassis d’incitations à la haine anti-occidentale, dont j’ai moi-même été témoin. Devant les maires, préfets, politiciens et autres, c’est un véritable agneau, qui manipule la langue de Molière.
C’est de cette manière qu’il parvient, sans rencontrer beaucoup de résistance, à détourner et blanchir les fonds des contribuables français, des Qataris, des Saoudiens et j’en passe. Qui finance la plus grosse organisation islamique de France ? Ces mêmes parrains qui alimentent et fournissent les djihadistes de l’Etat islamique en kebabs, kalachnikov et MiG-21.
Plusieurs sources proches de Lasfar affirment qu’il est corrompu, lui et son organisation, l’UOIF, comme tant d’autres organismes sous la coupe des Frères musulmans, engagés dans la Zakat (charité) à un niveau très élevé. Tout cet argent, récolté lors du grand Gala de l’UOIF au Bourget chaque année, des rencontres avec les cheikhs qataris, dans les petites boîtes de collectes de dons dans les boulangeries, sert à financer un projet global de domination de la France, en commençant par la jeune garde musulmane, progéniture qui assurera la conquête de demain.
En effet, la mission non avouée de l’UOIF se résume en plusieurs phases. La première phase consiste en une conquête territoriale du monde occidental qui doit commencer par l’intégration des jeunes musulmans. Or la pierre angulaire est posée : le lycée Averroès, et ses petites sœurs en province. A cette étape succèdera la phase de domination idéologique, puis celle de la « confrontation » violente avant l’assaut final, qui consistera à tout simplement prendre le pouvoir. 
Pour ce faire, Lasfar entretient de bonnes relations avec les politiciens, avec un accent porté sur les politiciens locaux, tels que les maires successifs de Lille. Cette « collaboration », qui surprend de prime abord, est explicable très simplement. L’UOIF de son côté comprend bien la nécessité de soutien financier inhérent à toute « organisation à but non-lucratif », tandis que les acteurs politiques comptent de leur côté sur la voix musulmane en France, dont l’UOIF peut être un générateur non négligeable.
C’est notre chère maire de Lille Martine Aubry, pour ne citer que cette dernière, qui s’est retrouvée dans les petits papiers de Lasfar par le biais de son conjoint, Jean-Louis Brochen, avocat des mouvements islamistes du nord, selon une enquête publiée sur Riposte laïque en 2010.
« Amar Lasfar va également prendre pour avocat un homme d’ « entregent » qui confond parfois sa robe, ses relations mondaines et sa qualité d’époux de Martine Aubry, maire de Lille. Maître Jean-Louis Brochen (avocat des mouvements islamistes du nord) a en effet à de multiples reprises et avec plus ou moins de succès, défendu le recteur de la mosquée de Lille-sud. A une période, il ouvrira même un « bureau-détaché » à proximité de la mosquée de son client, avant de mettre un terme à cette expérience après d’ « amicales » pressions de l’ordre des avocats. On parlera d’ailleurs à une époque de la présence d’Amar Lasfar sur la liste Aubry aux municipales lilloises. Une « idée » qui n’aboutira pas… », peut-on lire sur Riposte laïque [https://ripostelaique.com/Amar-Lasfar-l-islamiste-du-Nord-3636.html]. Lasfar se dit également un « ami » de Sarkozy, et l’ancien « conseiller spécial » de la place Beauvau « depuis 89 ». 
De surcroît, comme toute ONG, l’UOIF bénéficie d’une exemption d’impôt de 60%. L’Etat contribue donc au financement d’une organisation subversive, qui défend une idéologie extrémiste de conquête de l’Occident par la voie politique. 
Je fantasme selon vous ? Apprenez l’arabe et venez faire un tour dans les mosquées au sigle de l’UOIF, je vous promets plus d’action que dans « Gangs of New York ».
Charlie Hebdo, parlons-en par exemple. Au lendemain de ce terrible acte liberticide, certains imams de France ont créé un tollé en condamnant à demi-mot seulement l’attentat, tout en soutenant que les caricatures avaient écorché notre prophète. Ces imams-là sont tatoués UOIF. 
C’est bien le cas de Lasfar, qui condamne mais regrette l’aspect blasphématoire des caricatures contre Mahomet. 
Au lieu d’offrir une alternative idéologique au jihad armé, les Frères musulmans de France labourent la terre qui verra germer les disciples de Daech.
Mais ce n’est pas tout. Les autres combats du Pharaon de l’UOIF éclosent et prennent racine dans le monde musulman français. 
Outre sa lutte en faveur du port du voile, menée depuis 2004, le président de l’UOIF, en lien avec des pontes de la gente politique française affirme qu’« il faut des mosquées avec pignon sur rue, des mosquées spacieuses, pourquoi pas des mosquées cathédrales », et imposer les fêtes musulmanes comme fêtes nationales fériées en France. 
Enfin, l’appartenance de Lasfar et de son organisation aux Frères musulmans n’est plus à prouver. Dans un discours prononcé en 2012 à l’occasion de l’aïd el-fitr, Lasfar a apporté tout son soutien au président égyptien déchu Mohammed Morsi. « En France, nous aurions bien besoin d’un tel président », avait-il soufflé, mine de rien. Dans un enregistrement de 2014, Lasfar a déclaré son affiliation aux Frères musulmans. « Etre un membre des Frères musulmans n’est pas un crime (…). Il y a la pensée des Frères musulmans qui est partagée au-delà des frontières égyptiennes. Chaque pays se dote de sa propre organisation et en France nous nous appelons l’UOIF. Bien sûr, nous disons que nous adhérons à cette école de pensée réformatrice ». 
Fares Karim
 

image_pdf
0
0

7 Commentaires

  1.  » A cette étape succèdera la phase de domination idéologique, puis celle de la « confrontation » violente avant l’assaut final, qui consistera à tout simplement prendre le pouvoir.  »
    Eh bien ! Nous voici prévenus !
    Malgré tous ses efforts pour nous prévenir des pires dangers de l’islam, l’auteur persiste à s’identifier comme musulman, ce que je persiste à déplorer avec insistance et contrariété. Je ne comprends pas le but de son déni. Nous ne pouvons pas, après toutes les expertises manifestées sur ce site même, avaler l’idée qu’il existe un islam digne de porter ce nom qui puisse se distinguer des volontés hégémoniques et belliqueuses des différents acteurs d’un islam violent. ça n’a pas de sens. Parmi les commentateurs réguliers, il y a des gens vivant en Algérie et ayant le courage d’affirmer haut et fort leur mépris de l’islam et leur conscience de sa folie.
    Mais M. Fares Karim, lui, sans se démonter, nous décrit avec minutie ses pires fourberies tout en y affirmant son adhésion. Genre agent triple. Vraiment ça me perturbe et me dérange.
    Merci quand même pour les infos.

  2. C’est pas le pote de juppé l’islamophile de la droite molle marxisée qui trahit la France depuis 40 ans

    • En fait le pote à Juppé c’est Tariq Oubrou que je confonds toujours avec le lascar de Lille, faut dire que l’esprit colonisateur me paraît le même
      et que la différence entre Juppé et Aubry s’amenuise de plus en plus mais dans le mauvais sens

  3. vas y Amar ne te gène pas surtout on te donnera même ce qui nous appartient avec la bénédiction de ce Pays « faible » qui ne distingue plus le bien du mal , qui est « enfumé » mais attention tu ne connais pas toutes les régions une … t attend au virage ! et pas des meilleures celle que l on décrie mais qui s est se défendre… une Ile méditerranéenne. devine !

  4. Amar Lasfar, le grand ami de Martine Aubry…
    Dire qu’au second tour des primaires socialopes, elle s’était retrouvée en tête avec hollandouille !

  5. On ne dit plus les Frères musulmans on dit les Frères Kalachnikov!
    Il faut dire les choses comme elles sont.

Les commentaires sont fermés.