Amsterdam : un ivrogne jeté à l'eau, au nom d'Allah

UNE SCÈNE RÉVOLTANTE

Alla ..hou ! Répète après moi : Allah … hou !
La bande de jeunes voyous fait répéter le nom du Dieu musulman, à plusieurs reprises à un ivrogne blond, peut-être un clochard, qui n’y comprend rien, mais qui sourit largement et qui y met du coeur. Croit-il, au milieu des brumes de l’alcool, avoir désarmé la bande par cette soumission souriante ? Croit-il même s’être trouvé des copains, trompé par le grand sourire qu’affiche aussi l’un des agresseurs ? Les voilà dans les bras l’un de l’autre pour une accolade, l’ivrogne et le voyou, mais c’était pour mieux t’attraper, vieux naïf ! Et plouf ! un grand bruit nous fait comprendre que le pauvre homme a été jeté à l’eau.
La scène se passe au bord d’un des canaux d’Amsterdam, et la vidéo est mise en place sur LiveLeak le jeudi 10 juin par un certain Maka 050, inscrit ce même jour.
Elle a apparemment été filmée par les racailles elles-mêmes, si l’on se fie à la façon dont l’un d’entre eux fait face avec complaisance à la caméra, à laquelle il colle presque son visage.
D’après les commentateurs, une telle agression aurait pu être mortelle, et de toutes façons l’ivrogne ne pouvait sortir sans aide du canal. Cependant, d’après un certain Umbariver, il aurait été secouru par un bateau passant par là. Un certain Scorpion 71 croit savoir qu’il a été secouru par des passants, qu’il s’en est tiré sans blessure grave, et que la police n’a pas encore retrouvé les agresseurs. Il croit savoir aussi que l’agression s’est déroulée « last Friday night », c’est à dire en principe le vendredi 4 juin.

QUELQUES MOTS SUR LIVELEAK

La vidéo, relayée ensuite par Fdesouche.com, a été placée originellement sur LiveLeak, un site de partage vidéo original, plus politique que YouTube, qui mérite que nous en disions quelques mots (2). Le site est anglais, mais applique la législation américaine en matière de liberté d’expression.
L’arrivée sur LiveLeak désoriente ; c’est un vrai foutoir ; le mode de classement est incompréhensible pour moi à ce jour ; la publicité, qui finance le site, est largement à base de postérieurs féminins … bref, tout ça ne fait pas très sérieux ; et pourtant, LiveLeak vaut mieux que cette première impression, beaucoup mieux.
La vidéo de la pendaison de Saddam Hussein, vous vous souvenez ? C’est LiveLeak qui l’a sortie en premier.
Le film Fitna, de Geert Wilders, c’est aussi, au départ, une vidéo LiveLeak. Objet de menaces sérieuses à plusieurs reprises, le site a parfois interrompu la diffusion de Fitna, mais toujours provisoirement.
C’est aussi sur Liveleak que les jeunes soldats américains d’Irak et d’Afghanistan aiment à placer des vidéos de leur vraie vie, vous savez, la guerre telle que le service de presse du Pentagone ne vous la montre pas.
Bref, les islamistes et le Pentagone partagent la même analyse du phénomène : LiveLeak, c’est vilain, c’est pas beau, c’est vulgaire, c’est gore, c’est plein d’hémoglobine … euh … pardon … de vrai sang (celui-là même que vous versez ou faites verser largement, vertueux Tartuffes !) ; LiveLeak, c’est pas réalisé par des vais professionnels de la profession journalistique (vous savez, ceux qui sont même infoutus de vous montrer franchement la situation de la banlieue à deux stations de chez eux) … bref ça mériterait de disparaître. Les deux compères ont essayé, d’ailleurs, chacun avec ses armes. Et LiveLeak est toujours là, avec ses défauts et son courage.
Catherine Ségurane
(1) La vidéo en ligne sur Fdesouche : com :
http://www.fdesouche.com/120234-amsterdam-un-jeu-ou-un-meurtre#comments ; et sur LiveLeak : http://www.liveleak.com/view?i=46e_1276199506
(2) Présentation de LiveLeak par l’Agence France Presse :
http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/200803/31/01-16898-liveleak-sorte-de-youtube-de-lextreme.php ; règles du site et déontologie, exprimés par un administrateur de LiveLeak : http://forums.liveleak.com/showthread.php?t=49896

image_pdf
0
0