Dans un an, nous serons entre les deux tours de la présidentielle…

HollandeChiraclesconsLe 23 avril prochain, à 20 heures, nous aurons (en principe) les résultats du premier tour des Présidentielles. Pourquoi en principe ? Parce que, avec les socialistes, nous devons nous attendre à tous les coups tordus, y compris, en utilisant l’état d’urgence, une suppression du processus électoral que permettraient plusieurs attentats islamiques opportuns. Le 1er avril 2015, Jeanne Bourdillon, sous forme de poisson d’avril, avait interviewé Manuel Valls, à qui elle faisait tenir des propos qui sont la réelle pensée du Premier ministre et de toute sa clique.

https://ripostelaique.com/manuel-valls-si-les-francais-elisaient-marine-le-pen-en-2017-nous-suspendrions-le-processus-electoral.html

N’oublions pas qu’il y a quatorze ans, Jacques Chirac avait refusé le débat entre les tours, et que la France était carrément en situation de guerre civile, avec les archevêques dans la rue, ainsi que tous les écoliers et leurs enseignants. Le fascisme aurait été aux portes de Paris, rien de moins !

La France est en perdition, et ceux qui la dirigent depuis quarante ans et sont coupables de sa déchéance sont à peu près dans le même état. Personne n’est capable, ce jour, dans ce marasme politicien, de savoir qui va aller au combat, en 2017, ni quel prétendu candidat va se vendre au plus offrant.

Commençons par la gôche. Le scenario le plus probable paraissait une candidature Hollande, avec la légitimité de sa fonction (si on peut encore appeler cela ainsi, avec un tel Guignol). En donnant une légitimité au Président de la République sortant, on évitait, pour la gauche, une multiplication de candidatures, comme en 2002, avec les risques encourus. Cambadelis aurait monnayé un nombre de députés suffisamment conséquent pour que les Verts et les communistes restent chez eux, et soutiennent le Tocard, au nom de la nécessaire lutte contre « le péril fasciste », bien évidemment.

Seul bémol, Hollande est au plus bas, et il ne peut compter que sur les attentats musulmans pour voir sa côte remonter. Les journalistes commencent à lui marcher dessus, ce qui est un signe qui ne trompe pas. Manifestement, on le pense « cramé de chez cramé » par son incompétence et sa nullité, et on commence à réfléchir, chez les grands stratèges, à la meilleure façon de s’en débarrasser, et de présenter une autre candidature crédible. Mais qui, au PS ?

Valls frétille, bien sûr, et pense que son heure est arrivée. D’où son grand écart permanent, entre une loyauté du discours dominant et quelques prises de distance sur la laïcité ou l’immigration, histoire de montrer une prétendue différence.

Et puis, il y a super-Macron. On est parti dans une propagande digne de celle qui préparait la victoire triomphale de Strauss-Kahn en 2012. On sait tout de lui, c’est un surdoué, il est riche, séduisant, et marié avec une femme formidable de vingt ans son aînée qui commence à se faire interviewer par Paris-Match. Bref, le surdoué Glamour, enfant secret d’Attali…

Tout le monde paraissait prêt à jouer l’union de la gauche, et la candidature unique, que le candidat s’appelle Hollande, Valls ou Macron, et patatras, voilà que Mélenchon vient foutre la pagaille. Alors que les Verts et les communistes sont à vendre pour un plat de lentilles, voilà, tel un éléphant dans un magasin de porcelaine, notre Méluche national qui annonce se lancer seul dans la bataille. Et en plus, le bougre serait crédité des mêmes scores, dans les sondages, que Hollande !

Sachant surtout que le rôle de ce pantin est de capter le vote des électeurs de gauche déçus, pour éviter qu’ils n’aillent au FN. Ensuite, il les offrent au PS sans condition, comme il a déjà fait le coup en 2012. Malgré tout, dans ce contexte compliqué, Mélenchon est le meilleur atout pour les Républicains et le FN, par sa candidature, pour nous rejouer un scenario de type 2002, avec une gauche absente au deuxième tour. Et il aime tellement cela, les projecteurs et les micros…

Du côté des Républicains, c’est la même pagaille. Ces crétins, imitant le PS, vont se lancer dans une primaire, alors que la désignation des candidats ne devrait concerner que les adhérents du parti, en règle de leurs cotisations. On a dépassé la dizaine de candidats, et ce n’est pas fini !

Manifestement, le candidat du système, c’est Juppé. De même qu’en 1994, ceux qui font l’opinion rêvaient d’un duel Balladur-Delors, cette fois, on frétille devant un affrontement titanique : Juppé contre Valls ou Macron !

Juppé plait tellement au centre que Bayrou, à qui il a promis Matignon (au secours !), a annoncé qu’il ne se présenterait pas contre lui, mais qu’il postulerait à la présidentielle si les Républicains nous collaient Sarkozy. Mais si les électeurs envoyaient le maire de Bordeaux, qui peut penser qu’un Fillon ne serait pas capable de monter une candidature dissidente, autour des vraies valeurs de la droite ? Quant à l’autre surdoué, le fade Bruno Lemaire, il lui faudra attendre encore un peu. On nous annonce également Rama Yade, histoire d’ajouter une pincée d’exotisme au feuilleton des futurs ralliés…

Reste le Front national. Il devait avoir tout pour lui. L’invasion migratoire, l’islamisation de la France, les attentats musulmans, l’ensauvagement de la France, la catastrophe européenne, la flambée des impôts, le bradage des valeurs familiales, le bordel des gauchistes, etc…, il a un boulevard devant lui.

Sauf que les choses ne vont pas aussi bien que cela. En interne, plus grand monde ne supporte la ligne Philippot ni ses méthodes. La grogne est à son paroxysme. Désemparés, les militants constatent que ce parti opère un recentrage de langage, alors que les Français se radicalisent sur ses fondamentaux de toujours. D’où une grogne du camp patriotique, qui se traduit par l’initiative de Robert Ménard, les 27-28-29 mai à Béziers. Même s’il affiche la louable ambition de faire gagner Marine, le moins qu’on puisse dire est que le programme annoncé est une remise en cause frontale de la ligne Philippot.

Ajoutons à cela la candidature de Nicolas Dupont-Aignan, dont on a du mal à comprendre, sauf à se montrer malveillant, en quoi elle se justifie vraiment, tant la proximité du discours avec celui du FN est grande.

On est donc dans une espèce de duel « Le bon, la brute le truand », sachant que l’un d’entre eux va rester par terre, à 20 heures, le soir du premier tour.

Chacun sait que le perdant sera celui qui aura été le plus affaibli, par une multiplication de candidatures qui, dans son propre camp, auront minoré son score du premier tour. Autrement dit, chacun a intérêt à être le seul dans son camp (FN, PS, Républicains), mais à ce qu’en face, le candidat ait un maximum de rivaux, quitte à en susciter quelques-uns.

Les grandes manoeuvres politiciennes ont donc déjà commencé, les grenouillages vont se multiplier, le cinéma médiatique va battre son plein.

Les milices gauchistes, bras armé du pouvoir, se préparent à occuper la rue, dès le soir du 23 avril 2017. Les antifas étant un peu grillés, on met donc en avant les dégénérés de « Nuit Debout ». Les journaleux de propagande sont mobilisés, ils se sont livrés à une répétition générale entre les deux tours des régionales.

D’ici le 23 avril 2017, combien de nouvelles victimes des attentats islamistes ? Combien de nouveaux envahisseurs clandestins musulmans ? Combien de chômeurs supplémentaires ?

Socialauds comme Républicains s’en foutent !

Quant aux Français, la seule question qui vaille avait été posée par le blogueur Aldo Stérone.

« Quand la Seine Saint-Denis a commencé à pourrir, les Français de souche ont quitté la Seine Saint-Denis transformée depuis en coupe-gorge.
De la même manière, ils quittent Lille, Marseille, Roubaix, les quartiers nord de Paris….etc.
Progressivement, viendra le jour où changer de ville ne résoudra pas le problème. Il faudra alors s’écraser ou bien quitter le pays. Pour ceux qui le peuvent…
Peu à peu, le Français de souche se fait remplacer et il est heureux.
Il regarde béatement sa Nation partir dans le tout à l’égout mais il est content de n’avoir jamais voté pour le « Front National ».
Pour lui, autant disparaître que de voter pour  « le seul parti qui veut lui remonter son pantalon ».
La France est aujourd’hui cet animal mourant….!
Jusqu’au fond de l’Afrique, le dernier des Somaliens accourt pour prendre son petit morceau.
Par leurs impôts, les Français financent les logements, la nourriture et les soins de ceux qui sont en train de les remplacer. »

Alors, les 23 avril et 6 mai, stop ou encore ?

Cyrano

image_pdf
0
0

23 Commentaires

  1. De plus, je ne sais pas si vous avez remarqué mais, guignolande promet beaucoup d’argent à des pays donc, nous n’en avons rien à foutre et ce guignol ce base sur du long terme, ce qui es louche. A moins qu’il sois sur d’être toujours président dans les années à venir. Et , comme une majorité de Français sont manipulable, il suffit de voir les dernière élection régional, je suis sur que cette majorité qui ce plaint en ce moment, votera sois pour la gauche, sois pour la droite et, quelque sois le parti qui sera élu, il y aura une union avec l’autre parti pour continuer le grand remplacement de la population ainsi que l’islamisation et la vente d’une partie de notre pays aux arabes. La droite, la gauche, sont juste motivé par le pouvoir et l’argent et la France et les français peuvent crever, ils en n’ont rien à foutre.

  2. dans un an? Il y aura peut être même pas d’élection, guignolande va commander quelques attentats juste avant les élections et déclenchera le couvre feu général et, supprimera les élections sous prétexte de sécurité national et la gauche continuera le grand remplacement de population et l’islamisation de ceux qui voudront rester. Les Français n’auront pas le courages de ce rebeller

    • D’accord avec vous, c’est hollandouille qui commande aux services secrets d’organiser ces tueries, qualifiées par le gouvernement d’attentats « islamistes ».
      La tuerie de Charlie Hebdo lui a permis de rester, alors qu’il aurait dû démissionner (évitant ainsi une révolte populaire voire une révolution), tant le mécontentement était grand, mais le soufflet étant retombé peu après, il a remis ça le 13 novembre, et du même coup, ça a permis au PS de sauver quelques départements et quelques régions.
      Bref, pour lui, c’est tout bénéfice !

  3. Les français peuvent tout supporter , fermer les yeux, dormir, vilipender le FN, tant que leur épargne est intacte. Le jour où la finance va s’effondrer, il ne peut pas en être autrement, que leur épargne sera volée pour sauver les banques et l’euro, tout va basculer. D’ailleurs, le leitmotiv des socialauds c’est « ça tiendra bien encore jusqu’en mai 2017 « 

  4. Tout le monde connaît le résultat de la prochaine élection présidentielle juppé vainqueur et le pen battue comme toujours. Arrêtez de vous faire des films! Vous savez très bien qu elle ne gagnera jamais! Malheureusement ou heureusement ça sera juppe et ne venez pas me dire tu es islamo collabo, socialiste etc… ou toutes sortes de conneries que vous avez l habitude de dire. Je ne suis rien du tout et d aucun parti!

  5. lettre à Pierre Cassen et RL

    Pierre,j’ai Toujours apprécié vos differentes interventions ,lors de la conférence ou autres débats.

    Aujourd’hui, «Ils» se veulent les representant de la souveraineté mais ils sont completement inaudibles et le flou est entretenu par les merdias..
    ..Nicolas Dupont-Aignan refuse de s’associer à Marine Le Pen et n’est pas d’accord avec Asselineau….leur égo surdimensionné causera notre perte
    s’ajoutent des bagarres niveau CM2….Philippot..Le Pen .

    bref on n’est pas pret d’avoir un programme «antimondialisation»..et c’est , nous, le peuple « qu’ils » condamnent et « Ils pourront regarder béatement notre Nation partir dans le tout à l’égout »

    Pierre, et tous les patriotes
    vous serait il possible de conduire «des états generaux», pour tenter de fédérer les souverainistes ? P. De Villiers , E. Zemmour et quelques économistes pourraient ils etre des votres?

    un sans dent qui vous dit Merci

    • Ce que vous proposez n’est ni plus ni moins qu’une division supplémentaire…les prétendues « bagarres » au sein du FN ne sont que de serviles rumeurs médiatiques servant à déstabiliser y compris les adhérents… Il faut bien comprendre que tous les moyens – même les plus vils – vont être mis en œuvre pour ne pas permettre le FN d’arriver à la présidence. Alors ne tombez pas dans les pièges qui ne serviront en fait qu’à les laisser encore gagner.

  6. Les 23 Avril et 6 Mai, stop. Stop à Juppé, d’abord. L’idéal serait que Hollande soit au deuxième tour face à Marine. Mais, comment faire? Là est la question.

  7. Ils sont capables de faire organiser des attentats pour avoir la mainmise sur le pays et nous interdire de voter !

  8. Vive Pharamond de Bourbon-Habsbourg !

    extrait du commentaire de la page
    http://cril17.fr/2016/04/25/vive-pharamond-de-bourbon-habsbourg/#comment-42440 :

     » Si nous reprenons aujourd’hui notre navigation sur Internet, et si nous sortons de notre réserve ( qui n’avait rien de parlementaire ) c’est en raison du génie synthétique de l’auteur ( inconnu ) de l’image de RL et parce que nous croyons que la République va se fracasser dans sa course folle vers l’abîme où elle précipite la France ! »

  9. Ni islam, ni Europe des US : la France !
    68 nous avait fait entrer dans l’ère du Grand Interdit ! L’interdit d’interdire des bobio-gauchistes, c’est la mort de la parole libre, de la pensée ouverte, c’est l’interdiction de la critique des obscurantismes religieux et de la caricature ; c’est la condamnation pour blasphème, pour crimes de lèse-majestés-pignoufs, ces élus incapables et soumis qui n’ont qu’un objectif : durer ! Pour aider à la soumission du franchouillard, il y a la médiacratie, toute de « gôche » et qui applique ce qu’A.Huxley dénonçait en 1939 : un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne vienne plus à l’esprit des hommes. De la désinformation, du divertissement, du sexe et du foute. Plus de savoir, d’instruction ni d’école, donc plus de révolte !
    La désespérance croît avec l’impossibilité de rassembler ses efforts contre l’ennemi commun. Éclatées, rivales, les innombrables associations patriotes ne jouent pas ce rôle fédérateur.

  10. rein que de voir ses deux gugusses , j’ai envie de vomir !!!!!!!!!!!!!!

  11. Ben encore voyons . vous croyez quoi ? Aldo Stérone a tout à fait raison, on aura Ali Juppé c’est tout cuit, demandez le aux Français .

  12. C’est bien la situation !
    Le systeme que nous avons pour les elections est une arnaque, une sorte de dé pipé qui aurait l’apparence de six faces distinctes mais afficherait toujours une des 2 faces à chaque lancer.

  13. Je redoute la réélection de tocard 1er ! Comme vous dites, Cyrano, les socialauds sont capables de tous les coups bas les plus tordus pour rester incrustés au pouvoir. Vals, macron,juppé me débectent tout autant. C’est à désespérer !

  14. POUR LES ELECTIONS REGIONALES NOUS AVONS VU DES ELECTEURS VOTER AVEC DES PASSEPORTS ALGERIENS CA C EST PASSE A MARSEILLE

  15. A mon humble avis, le redressement de la civilisation occidentale (civilisation étant devenu un gros mot, et civilisation occidentale carrément une obscénité) ne viendra pas de France. Des Pays-Bas (Wilders) ? De Suisse (l’UDC) ? Des Etats-Unis (Trump) ? De l’est de l’Europe ? D’Allemagne ? De Russie ? D’ailleurs ? Où subsistera-t-elle en tant qu’isolat fermé au monde au Japon, qui a déjà connu des périodes de fermeture dans son histoire ? A noter que – à ma connaissance du moins – le Japon est le seul pays au monde qui ait su, depuis l’origine, sauvegarder sa civilisation en empruntant éventuellement ce qu’il y avait de bon chez les autres en fermant, réellement et sans état d’âme, ses frontières. Même la Chine n’y est jamais parvenue.

    Et actuellement, malgré sa natalité en baisse, le Japon jouit d’une « crise économique » qu’on peut lui envier !

    Je ne dis pas ça pour approuver les brutales conquêtes japonaises du XXème siècle, mais pour rappeler un fait historique indéniable.

    • Je suis d’accord avec vous et votre parenthèse sur le Japon est effectivement juste mais par contre la crise économique japonaise qui serait enviable…le Japon est le pays le plus endetté au monde!
      La qualité de vie est en chute libre depuis ces trois dernières années, les licenciements sont colossaux, les banques appliquent le taux négatif, la pauvreté atteint même, dans certaines provinces, le seuil connu à l’après guerre…pas si enviable que ça.

Les commentaires sont fermés.