Sos Racisme somme le PCF d’exclure André Gerin !

Publié le 23 juin 2011 - par - 1 783 vues
Share

Et voici une nouvelle tête  que SOS Racisme veut faire tomber, tout au moins clouer au pilori, et rajouter à son palmarès de victimes. Qu’a donc pensé, fait ou dit André Gerin ? Alors qu’il souhaitait se présenter comme candidat du PCF pour les élections de 2012  ( il n’y renoncera peut-être pas) il a dû s’effacer pour laisser la place à Jean-Luc Mélenchon. Déçu de voir son parti abdiquer, définitivement s’évaporer de la scène politique française en tant que réalité communiste,  André Gerin  a rédigé sur son blog un article faisant part de sa contrariété et de son immense déception.

http://www.blogandregerin.fr/2011_06/110620.html

Il l’avoue: il ne donnera pas sa voix à Mélenchon, dont il se demande s’il ira réellement jusqu’au bout, il pense que pour Jean-Luc : « L’essentiel pour ce fidèle de Mitterrand et de l’OCI sera de négocier un ministère avec Martine Aubry et le Parti socialiste ». A-t-il vraiment tort ? Est-il le seul à penser que des ralliements pourraient s’effectuer en dernière minute, moyennant l’assurance de postes clés dans le futur gouvernement (y compris le renoncement des Verts) ?

Est-ce cette position qui provoque le courroux de SOS Racisme ? Non bien sûr ! Mais André Gerin, dont l’expérience de la gestion d’une  ville ouvrière en grande difficulté lui a fait prendre conscience de la gravité de la situation française, ose réfléchir aux flux migratoires et a le toupet de  penser que : «  Non, l’immigration n’est pas une chance pour la France. C’est un mensonge entretenu depuis 30 ans ». Il affirme : « Oui c’est une chance pour le capitalisme financier, pour diviser, pour exploiter, pour généraliser l’insécurité sociale, exclure, ghettoïser des millions de familles et de jeunes français de la vie sociale et politique ». Oui André Gérin déclare : « Aujourd’hui limiter y compris l’immigration régulière devient vital face à une situation intenable et explosive dans des centaines de villes populaires ».

Alors, sur ce plan là, a-t-il tort ? Suite au coup de sang de Stéphane Gatignon sur les graves évènements de banlieues, des juges, des sociologues, des policiers, des élus de gauche viennent nous dire, tous, et ce dans  tous les débats télévisuels, qu’une partie de la jeunesse est au chômage, (notamment celle issue de l’immigration) que les jeunes tiennent les murs dans les banlieues ou sont contraints de vivre de trafics, André  Gerin avance des chiffres allant de 30 à 50 % de jeunes chômeurs dans certaines villes.

Il faudra un jour arriver à une certaine cohérence dans les raisonnements et les propos des débats. Si les chiffres avancés par André Gérin et par les autres responsables politiques sont vrais, alors oui il faut réduire les flux migratoires y compris ceux de l’immigration légale. Cette décision  ne serait ni raciste ni xénophobe, mais une simple question de bon sens pour faire une pause, en période de crise afin de : «  Faire reculer la paupérisation économique, sociale et culturelle de millions de familles devient une priorité nationale », comme l’exprime fermement André Gerin.

SOS racisme demande son exclusion  du PCF. Le parti va-t-il obtempérer à ce diktat et marquer le député du sceau de l’infamie, pour pensée déviationniste, comme au bon vieux temps de Staline ?

http://www.lyoncapitale.fr/lyoncapitale/journal/Autre-contenu/Breves/SOS-Racisme-demande-l-exclusion-de-Gerin-du-PCF

Pourtant Georges Marchais en 1981 avait approuvé son ami Paul Merciéca maire communiste de Vitry et publié dans le journal l’Humanité du 6 janvier un article : C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. » – « Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine. » et plus loin il ajoutait : les HLM font cruellement défaut et de nombreuses familles françaises ne peuvent y accéder. Les charges d’aide sociale nécessaires pour les familles immigrés plongées dans la misère deviennent insupportables pour les budgets des communes ». Il s’inquiétait aussi de ce que : Se trouvent entassés dans ce qu’il faut bien appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions, et parfois des heurts entre immigrés des divers pays. Cela rend difficiles leurs relations avec les Français. »

Visionnaire Georges Marchais ? C’était une époque où  certains, avant bien d’autres, avaient compris les difficultés sociétales qui se préparaient et le désastre économique à venir, Georges Marchais était un de ceux là certainement. Le PCF militait alors,réellement,  pour qu’on garde les entreprises françaises en France, qu’on fabrique et qu’on consomme français, rappelez-vous les touches de couleur « bleu-blanc-rouge »  achetons français, sur les frigos, sur les cuisinières et sur tout l’électro-ménager, activité fournissant  alors  des millions d’emplois… Aujourd’hui, à l’heure de la sacro-sainte mondialisation, on prête à ces idées là, à cette défense là,  une idéologie nauséabonde….

Chantal Crabère

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.