André Vingt-Trois : une interview de départ pour rien !

Dans La Croix du 4 octobre le Cardinal André Vingt-Trois fait paraître une importante interview, avant de quitter bientôt son ministère.

Qu’en tirer ? Bien sûr on notera un vrai constat, quoique minimisé : « les traces du christianisme se sont insensiblement réduites » Insensiblement, Monseigneur ? Vraiment ? Pas plus ? Nous communiqueriez-vous le nombre de baptêmes, communions et mariages sous votre apostolat et celui des décades précédentes ? Et si ce mot bien simplificateur a trait à « la perte d’une sorte de christianisme populaire, qui se rattachait à une forme de ritualité sociale » pouvons-nous nous interroger sur les motifs de ce déclin très sensible ?

Certes, on trouve en vos propos une bonne analyse : « Il y avait autrefois une certaine transmission culturelle de convictions chrétiennes, dont on ne percevait plus toujours la racine, mais qui faisaient partie du socle commun de la culture occidentale. » Mais sur les causes, Monsieur le Cardinal… Sur les causes ?

Vous nous parlez des conséquences : « très forte(s), …pour la manière dont les catégories les moins armées culturellement peuvent accéder au christianisme. » Fort bien ! Mais sur les causes ? Vous revenez à trois reprises sur le rôle des chrétiens, indispensable ! Mais peut-on souhaiter que cette parole forte et claire fusse davantage portée urbi et orbi bien au-delà de Radio Notre-Dame ? Vous dites que « ce peut être la mission de l’Evêque ou de la CEF » – et comme on aime ce ‘Ce peut…’ Non, Monseigneur ! Non… Pas ‘Ce peut être’, mais bel est bien : ‘Ce doit être… le rôle (public) du Pasteur !’

Selon vous : « cette expression claire et forte de nos convictions ne résout aucun problème ! Elle plante seulement un étendard signifiant « attention, terrain miné ou fragile ». L’essentiel, ce n’est pas l’étendard, mais la manière dont se comportent les chrétiens, la cohérence entre leurs discours et leurs choix. Ce qui va changer la société, ce ne sont pas les déclarations de l’archevêque de Paris, mais la manière dont les chrétiens vivent de l’Évangile dans leurs choix et en témoignent. » Eh bien cher Père Archevêque, cette défausse nous heurte. Nous pensons qu’une parole forte manqua durant votre apostolat. Une parole qui ose. Une parole qui s’oppose. Une parole qui sache dire « Si si, no no » (Que votre oui soit oui, que votre non soit non). Et puis… N’est-ce pas Jeanne d’Arc qui de son étendard encourageait les soldats en disant : ‘Les Hommes combattent, Dieu donne la Victoire’ ? Vous voudriez laisser le vôtre (le nôtre) sous le boisseau ? Si vous ne le montrez aux Chrétiens de culture que leur reste-t-il ? S’abêtir devant les lucarnes télévisuelles ?

Car si l’on doit voir dans le chrétien de base, celui qui n’a pas accès aux médias, un homme de convictions connues, et qui témoigne de l’Evangile par sa vie propre et ses relations aux autres dans un apostolat de proximité, combien plus grande serait l’influence de paroles fortes et claires, fréquentes et surtout ‘opposantes’ face à ceux qui dénient, dénigrent et veulent faire disparaître la réalité sociale chrétienne de notre société ?

Qu’il s’agisse de manifestations de rues (Cf. les manifs LMPT), de débats bioéthiques, que l’on étudie la place (voir nota) que devrait prendre l’Islam en France au XXIe  siècle… Nous avons sur tout cela le sentiment d’être abandonnés. Comme le furent par votre absence les catholiques en trois actes et les braves gens, chrétiens sans le savoir mais qui instinctivement rejetaient et rejettent toujours les folies où nous conduisent les politiques de tout bord !

Alors nous disons bien haut et fort cet abandon. Nous disons qu’un ‘Non Possumus’ devant les dérives éthiques et eugéniques, un niet ferme et calme, devant les ouvertures à l’Islam aurait rassuré les gens braves et fait trembler les politiques ! Combien de ‘Malheur à vous…’ trouve-t-on dans l’Evangile ? Combien en avez-vous dits sur les ondes ?

« La fécondité et la visibilité de l’Église ne peuvent être réduites à leur seule activité (des Prêtres)… » Peut-être pourrait-on commencer par là, non ? Vous simplifiez bien vite leur rôle : « Ce qui compte est la capacité du prêtre à coordonner, stimuler, entraîner, apporter une nourriture spirituelle qui va permettre aux chrétiens [pratiquants] de prendre des initiatives… »  Fort bien, Monseigneur, mais les petites gens comme moi aspirent aux St Vincent de Paul comme au Poverello, des Prêtres qu’ils rencontrent dans la rue et sur les places publiques médiatiques ou municipales. Le clergé réduit ne le permet pas, croyez-vous ? Laissez alors grandes et généreusement ouvertes les portes des chapelles à tous ces Prêtres, que vous savez nombreux et qui de la Communauté St Martin à la Fraternité St Pie X sont en butte au rejet de leur mère l’Eglise en France !

Quant aux élites, donnez leur un St François de Sales et un Bossuet ! Qu’au moins ainsi chaque Français sache vos marqueurs différentiels. Et agisse en conséquence.

Bertrand du Boullay

Nota : Les Musulmans seront les bienvenus en France lorsque leurs autorités diverses reconnaîtront :

–          L’égale dignité en droits et en devoirs de tous les êtres humains, quels que soient leur nationalité, leur âge, leur état, leur sexe et leur origine ethnique.

–          La liberté pour tout être humain de choisir sa religion, de n’en point avoir ou d’en changer.

–          La suprématie des Lois de l’Etat sur les mœurs et lois religieuses.

Sans ce rappel, sans cette exigence telle celle qui fut demandée aux Juifs fin XVIIIème début XIXème siècle, un groupe religieux ne sera jamais en paix intérieure et en harmonie avec autrui dans notre société. Peut-on dire nos regrets que vous fassiez si peu savoir telle parole aux autorités de notre République française ?

 

image_pdf
0
0

35 Commentaires

  1. Des paroles pour rien ! La Momie de ND a rendu son dernier soupir !
    Quel mandat nullissime ! Le suivant ?
    Lustiger, Reviens !

  2. Les juifs n’ont jamais visé à la destruction des chrétiens. Ce n’est aucunement le but de la Thorah. Par ailleurs le christianisme est l’accomplissement de la loi juive (« Je ne suis pas venu pour abolir la loi, mais pour l’accomplir. » Mathieu, 5-17)

    Le concordat avec le judaïsme était donc possible.

    A l’inverse, les musulmans visent à la destruction des juifs et des chrétiens. C’est le but du Coran, et la totalité des versets non abrogés du Coran sont orientés vers ce but. à commencer par la sourate introductive du Coran, la sourate n°1, la Fatiha. qui est récitée lors de TOUTES les prières des musulmans.

    Le concordat avec l’Islam est donc rigoureusement impossible! C’est une évidence tautologique puisque cela réduirait À NÉANT la raison d’être du Coran et donc de tout l’Islam!

  3. 22 23 EST Là SAUVEZ-VOUS CE N’EST PAS LUI QUI VOUS SAUVERA.

  4. Quel intérêt de rapporter les propos d’un traitre, suffit de lui mettre – balles dans la peau

  5. Au cours de son procès,on demanda à Jeanne d’Arc,si Dieu aimait les anglais ;oui répondit elle,mais chez eux .Le cardinal Vingt-Trois et nombres de prélats sont des nouveaux évêques Cauchon ;ils collaborent avec l’ennemi …comme si ils ignoraient que
    l’islam ne vise qu’à la destruction de notre civilisation judéo-chrétienne .La quasi éradication des chrétiens d’Orient par les mahométans aurait du alerter .Mais les emmitrés ne se sont guère préoccupés du sort de ces malheureux persécutés .

  6. Un catholique, tout du moins thomiste, ne peut pas adhérer à la 3ème note de M. du Boullay: « La suprématie des Lois de l’Etat sur les mœurs et lois religieuses » Le docteur commun suit en cela st Augustin qui dit que « dans la loi temporelle, il n’est rien de juste ni de légitime que les hommes n’aient tiré de la loi éternelle » (S.T. I-II, 93,3) or la loi éternelle est la loi religieuse. Ceci respecte la juste subordination des causes, l’inférieure étant ordonnée à la supérieure. Tous les deux se réfèrent ainsi à la maxime paulinienne selon laquelle «toute autorité vient du Seigneur Dieu » (Rm 13,1)

    • Vous avez tout à fait raison… Mais dans une société laïque dans ses fondements, comment faire ?

  7. La Chrétienté ne défend pas les Chrétiens.
    Il faudrait d’abord inciter à davantage de pratique.
    Il faudrait ensuite inciter les Chrétiens à faire plus d’enfants.
    Il faudrait dénoncer davantage les crimes contre les Chrétiens.
    Il faudrait aider les Chrétiens plutôt que ceux qui en veulent aux Chrétiens.
    Plus il y aura de Chrétiens, plus le monde sera sûr.
    Chrétiens dans l’âme, Laïques dans la vie publique.

    • LES FRANCAIS ONT REJETE DIEU ,ILS NE VEULENT PLUS DE LUI.DONC LUI MEME ETANT UN GENTLEMAN A DIT VOUS NE VOULEZ PAS DE MOI, DONC NE COMPTEZ PAS SUR MOI POUR VOUS SORTIR DE CE PETRIN, DEBROUILLEZ-VOUS TOUT SEULS. MAIS SI JAMAIS VOUS REVENEZ A MOI SACHEZ QUE JE VOUS AIME ET QUE JE VIENDRAI VOUS DEBARRASSER DE CES EPREUVES , J’ATTENDS QUE VOUS ET VOS DIRRIGEANTS CHRETIENS M’APPELENT ET JE VIENDRAI AUSSITOT AMEN

  8. Mais que fait donc François du haut de son trône ? Attend il lui aussi de laisser la place à Al Baghadi ?

  9. Vatican II, a donné le coup de grâce et sanctuarisé cette loi inique et scélérate, de 1905.
    Notre Eglise est à l’agonie…

    • La loi de 1905 n’est pas une loi inique ,ni scélérate ,mais une loi juste et nécessaire ,vous semblez oublier la pression de l’Eglise et de certains de ses membres particulièrement zélés qui allait du haut de la chaire ,mettre leur nez dans les alcôves des lits conjugaux et les buanderies là où on lavait le linge et où autrefois on faisait sa toilette ,ou peut être n’étiez vous pas au courant ,ce qui est le signe que vos lectures laissent à désirer .

  10. Moi je l’ai entendu la voix du prêtre, qui se déclare grand ami de l’imam local, qui insiste lourdement pour souhaiter la bienvenue aux musulmans dans l’église lors de l’enterrement de ma propre mère en me regardant d’un air de provocation et de défi. Alors que cette même église et maintenant fermée en permanence à cause du vandalisme. Je crois que tout est dit. Dans les églises (au sens large) le reclassement existe ? Ce prêtre aura toute sa place en tant qu’imam lorsque son église sera transformée. Et je ne parle pas du premier d’entre vous…parce que là, on touche le fond.
    Je vais demander l’annulation de mon baptême, Monseigneur vous et les vitres me donner envie de vomir.

    • Ne laissez pas les faiblesses de la hierarchie vous detourner du Christ! L’Eglise reste vivante en vous, grace a votre bapteme et a votre foi…

      • Dieu peut être en nous ,dans nos actes ,notre foi ,mais l’Eglise avec un grand E ,non ,elle est morte cette Eglise là !!!

  11. Celui qui désire être baptisé doit subir des mois de prétendue formation qui peuvent en décourager plus d’un. Un enfant qui veut faire sa communion doit aller deux ans au KT. pourquoi pas trois ou quatre? J’ai écrit KT car c’est comme ça qu’on l’écrit dans les paroisses… Certains curés obligent à se lever celui qui voudrait prendre la communion à genoux, etc, etc…

    • très logique de faire du caté avant la communion et, à mes yeux, le caté est bien plus important que la communion… enfin un caté tel que je l’imagine. Le mien de caté a profondément influencé ma façon de penser – voire de vivre.

  12. Au lieu de Bach et Haendel maintenant c’est la niaiserie débile. Au lieu de « la Sainte-Ligue à l’initiative du pape Pie V » et la victoire de Lépante, aujourd’hui le Pape invite des musulmans dans son jardin à prier pour que leur allah leur donne la victoire sur les non-musulmans.

    • En effe, Anne ! Sur une intervention postée à la même minute que vous et non -encore- publiée???, je disais la même chose.
      La curie installée en France s’était imaginée qu’il suffisait de s’engouffrer dans le vent mauvais de l’islam destructeur de Libertés, pour profiter de la destruction de la laïcité engagée par les islamistes et leurs complices. Cette erreur était suicidaire.!
      Dans mon petit Clochemerle natal, il y avait un curé et un vicaire en 1945 pour assurer les « services » dans notre belle église. Aujourd’hui, il y a une messe de week end par mois, assurée par un « père » à charge d’une dizaine de paroisses rurales. CQFD!

  13. C’est sur « la Croix » qu’il faut aller critiquer les évêques et leurs papes. Ils ont peut être les oreilles de la pourpre cardinalice, eux? Et cette tribune a toute sa place chez les combattants contre la laïcité.
    N’étaient ses milliards engrangés sur le pari de la crédulité, qui lui permettent d’entretenir sa valetaille ecclésiastique, l’église catho serait déjà devenue la secte vers laquelle elle tend. Et « l’insensible » déclin de l’église serait une excellente chose, si cet obscurantisme n’était pas remplacé par un autre, mille fois plus dévastateur
    S’appuyer sur la violence anti laïque de l’islam pour imposer un nouveau concordat à la République a été une erreur majeur des curés, pire, une trahison du jésuitisme.
    Laissez leurs fantasmes mystiques au curés, aux imams et aux rabbins!

  14. « – L’égale dignité en droits et en devoirs de tous les êtres humains, quels que soient leur nationalité, leur âge, leur état, leur sexe et leur origine ethnique.

    – La liberté pour tout être humain de choisir sa religion, de n’en point avoir ou d’en changer.

    – La suprématie des Lois de l’Etat sur les mœurs et lois religieuses. »

    Monsieur Du Boullay, il n’y a pas que les juifs qui sont concernés par les bonnes règles que vous énoncez. Depuis 1905, le respect de ces principes, notamment le dernier, a également été exigé aux Français chrétiens. Nos rois, avec les principes gallicans avaient déjà préparé le terrain.

  15. Au moment de la mort du pere Hamel a st Etienne du rouvray se tenaient les Journees Mondiales de la Jeunesse (a cracovie je crois). Les discours des pretres francais, la bas comme ici sur les plateaux télé et dans les journaux, ont été d’une mievrerie et d’une faiblesse effrayantes. Il fallait pardonner et tendre l’autre joue. C’est affligeant.

  16. L’église a perdu de son faste ,elle n’est plus cérémonieuse ,elle est devenue presque vulgaire . On ne s’habille plus on y va en basket et en jogging ,on ne psameauldie plus on chante accompagné parfois a la guitare mais le plus souvent a l’orgue électronique . Jusqu’en 60 des gens de gauche au village etaient vénérés par la démarche qu’ils accomplissaient en se joignant a nous ,malgré la politique dans les moments de grandes souffrances nous pouvions tous sans exeption compter sur cette assemblée …l’église en perdant son latin et ses beaux cantiques que nous chantions tous a pleine gorge s’est éteinte .Le clergé est peuplé de copains que l’on tutoie …

    • C’est aussi cette perte du faste et cette mièvrerie entrée dans nos églises qui a fait que les gens se sont détournés des sacrements et des églises
      Les curés de choc, n’attirent personne !!

Les commentaires sont fermés.