Anne Nivat, si vous donniez la parole aux Français, au lieu de parler à leur place ?

Vous êtes certainement une femme très courageuse, Anne Nivat, votre parcours journalistique de « reporter de guerre » m’en apporte la preuve et même d’ailleurs celui d’être la femme de Jean-Jacques Bourdin et d’avoir eu un fils avec lui.

Durant les dix années au cours desquelles vous avez « arpenté » les pays en guerre, logeant chez l’habitant, vêtue comme une femme locale, en totale immersion, vous avez donné la parole à l’autre, au djihadiste, au combattant de l’islam, au Taliban, à croire que dans tous ces pays traversés il n’y avait qu’eux à consulter !

Le livre que vous auriez dû écrire c’est « Dans quel monde on vit » et non pas « dans quelle France ».

À la lecture de votre cheminement à travers les monde en guerre et les journaux avec lesquelles vous collaborez (Herald tribune, Washington Post, New-York Times, Libération mais à Moscou) il est vrai que vous n’avez pas eu souvent l’occasion de vous pencher sur les Français et c’est ce que vous avez tenté de faire dans votre récent ouvrage : donner la parole aux « Français oubliés », « qu’on ne va jamais rencontrer », « que l’on accuse de mal voter », ces Français « que l’on entend si peu, voire jamais ».

Et pour votre enquête en immersion, auprès de ces Français où les réflexions sonnent vraies, c’est-à-dire dans six villes choisies parce qu’elles étaient vierges de « toute couverture médiatique et journalistique » (Eh oui ! Il paraît qu’elles existent en France, ces villes ! Anne Nivat en a découvert six. Et moi qui pensais que cela n’existait pas, même à In Salah ou Tamanrasset, dans le fin fond du désert saharien).

Donc dans ces six villes : Évreux, Laon, Laval, Montluçon, Lons-le-Saunier, Ajaccio, totalement coupées de la civilisation, entre juin 2015 et juin 2016, vous avez déniché des familles pour vous loger, chaque fois trois semaines, qui vous ont ouvert leurs portes, quelquefois grâce à Jean-Jacques, et fermé d’autres portes, à cause de Jean-Jacques (Fort heureusement), et vous en avez tiré quelques conclusions, par exemple « le racisme qui refuse de dire son nom » ou encore « Quand on regarde l’autre, on a peur ».

Nul doute que, pour vous, « Ne pas vouloir accueillir toute la misère du monde », comme disait Rocard, ou refuser que des centaines de milliers de « migrants » (pas de demandeurs d’asile) envahissant la France et l’Europe, et parmi eux des djihadistes, des combattants de l’islam, des talibans, chez lesquels vous vous êtes « immergés », c’est être raciste et ne pas l’avouer !

Oui, Anne Nivat, en France, quelquefois « quand on regarde l’autre » on a peur, et l’on peut avoir peur, tout dépend de qui l’on regarde : si c’est « l’extrême gauche » qui brûle les policiers dans leurs voitures, les « casseurs » qui détruisent tout, les « dealers » qui occupent les porches de nos immeubles et, surtout, quand on regarde celui qui, sans qu’on le sache, vous enfoncera un couteau dans le ventre, ou fera exploser une bonbonne de gaz.

Oui, ces Français que vous n’avez pas rencontrés ont peur quand ils regardent l’autre.

Ces Français qui, selon vous, ne se sont jamais racontés, qui ne comptent pour rien, ces femmes seules, généreuses, ces voix inaudibles, ces invisibles, celles qui « vous charment et vous émeuvent », peuvent, enfin, se faire entendre grâce à vous, Anne Nivat.

Nous vous avons entendue, jeudi soir à l’émission politique faire judicieusement la promotion de votre livre, expliquer ces familles que vous avez croisées dans le quartier de la Madeleine, à Paris, des Arabes (ce n’est pas une surprise) et même une famille « Tchétchène » (celle-là il fallait la découvrir), qui vivent parfaitement « leur identité propre », donc pas celle de la France, ni de ses valeurs républicaines et laïques.

Nous vous avons également entendu affirmer : « Les femmes ont, aujourd’hui, le droit de dire non ! ». Allons, Anne Nivat, les femmes ont toujours eu le droit de dire non et nombreuses l’ont payé de leur vie. D’autres femmes diront non demain et le paieront encore de leur vie, justement dans les pays que vous avez parcourus, les pays arabo-musulmans.

« Surtout ne pas fermer les yeux », dîtes-vous, mais « surtout ne pas ouvrir la bouche » pour vous octroyer le droit de parler au nom des femmes et des Français que vous n’avez jamais rencontrés, par exemple ces 11 millions qui se sont exprimés par leur vote pour un parti politique qu’apparemment vous n’appréciez pas trop !

Manuel Gomez

image_pdf
0
0

52 Commentaires

  1. Manuel,
    Vous avez bien écrit, personnelement j’en dirais plus si j’en avais les capacités. Le fait de citer bourdin en dit long sur la valeur de la journaliste!
    Cordialement.

  2. merci pour cet article, c’est exactement ce que je pensais quand je l’ai vu , encore une pseudo intellectuelle qui se paie sur la véritable misère en voyageant car quelqu’un fait bouillir la marmite, je l’ai dit par ailleurs: elle ne travaille pas à l’usine ! quand à faire je préfère le livre d’une autre journaliste Mme Aubenas qui me parait beaucoup plus sincère quand elle fait un reportage sur les dames ménage puis quand elle va soutenir les aides soignantes dans un EPAHD ,dans le Jura, qui ont du mal à travailler avec des personnes âgées , avec rien ! c’est sûr que cette réalité est moins exotique, elle n’est pas allée loin pour ne pas , elle , faire passer son idéologie : juste en France où l’on peut parler d’injustice, de non « reconnaissance » de celles qui travaillent durement.;

  3. Poursuivez Manuel Gomez, vous êtes très bon.
    Madame Nivat, on sait que rien ne vous arrête , mais quel est l’intérêt de vivre en « immersion » avec des djihadistes ?

  4. Mr Gomez a bien compris tous ceux comme cette femme qui font un mal fou à la France, qui collaborent sans scrupule avec des gens qui ne sont là que pour détruire nos civilisations mais pour quel intérêt ? ça m’échappe !

    • RICHARD,
      Intérét personnel, ça va de soi. prendre du pognon en aspèrgeant le mal dans notre soxciété au travers de livres soit disant intellectuels.! Ces gens là se fichent bien de la France et des français, seul compte leur porte feuille.
      Cordialement.

  5. Surfer sur l »écume des vagues sans jamais vraiment se mouiller, voilà son exploit !

  6. Il va de soi sans doute qu’interroger des français qui ne succombent pas à la doxa ambiante, il ne faut pas en parler. Fachos par définition, il ne faut en aucun cas leur laisser la parole !Et pourtant les français que je croise et rencontre souffrent de voir la France partir en décrépitude, leur chère France pour laquelle ils avaient une certaine idée et que des savants cosinus, bouffis de suffisance, sont incapables de sortir de l’ornière mais vivent et réagissent à courte vue, sans vision pour l’avenir autre que l’horizon de leur future ré élection !

  7. Moi aussi, j’ai parlé à une famille Tchetchene, dans un bus et pas à Paris. Et à des gens qui parlaient Araméen. Les Chrétiens d’Irak se présentent dans cet ordre ( Chrétiens d’abord, d’Irak ensuite ). Manuel Gomez, merci pour tous vos articles.

  8. « Nivat pas acheter ce bouquin ! Sinon, coup de Bourdin… »
    Si la France profonde est atteinte comme les Métropoles,? Plutôt bon signe !
    La Moraline n’est plus en vente, remplacée par la Réactuline !

  9. Nivat et bourdin…le couple maléfique….les Thénardier du Kandubien ! Fourbes et détestables, fats et suintant l’autosatisfaction… Tirons la chasse et qu’ils disparaissent.

    • Lili,
      J’ai l’habitude de vous lire mais permettez moi de vous dire que vous ètes vraiment sympa pour ce couple de profiteur qui se nourrissent d’autosatisfaction et de l’argent des citoyens puisque leurs patrons sont subventionnés par l’état et donc avec nos impots. (Combien touche bourdin ( je ne dis pas gagne parcequ’il ne mérite pas « son »pognon ») pour son émission de merde?
      Ils ne sont pas des larves parceque les larves sont utile pour la nature généralement. Pas mème du purin pour les mème raisons.
      Cordialement.

      • @andrej,
        Si je vous ai bien lu, je ne peux pas non plus les traiter de fumiers donc ?? Mais, vous avez raison car le fumier sert bien au jardin….. et eux à rien.
        On peut se mettre d’accord sur sangsues et cafards….
        Cordialement,

  10. Elle était odieuse à l’Emission politique où elle surjouait tout ce qu’elle était supposée être : le rôle de l’auteur, de la reporter, de la féministe #balance ton porc (vite une confession ! Au vu de son rictus exagéré de dégoût qui laissait supposer qu’elle aussi…). Sans compter son grossier empressement à cirer les pompes de Macron. Vraiment degueulasse !
    Ah ! c’est la femme à bourdin !
    Madame Caca Bourdin ! Mais c’est bien sûr ! Voilà pourquoi cette auteurE et son pavé sont si nauséabonds !

    • Victor Hallidée,
      Nauséabond comme le purin cité plus haut. Sauf que le purin est un engrais naturel qui ne polue pas la terre ce que ne sont pas les constituants de ce couple de pseudo intellectuel.
      Cordialement.

  11. Ces grands reporters ne partent pas pour dire ce qu’ils ont vu mais pour corroborer ce qu’ils pensaient avant de partir.
    Cela avait été le cas des journalistes Guesquières et Taponier .Envoyés pour constater les méfaits de l’armée française ,ils avaient dédaigné ,même contesté ses mises en garde .Guesquières a gardé sa mauvaise foi jusqu’à son décès .Taponier ,lui semble avoir compris.

  12. et si je pose comme ça mes deux mains sur le même accoudoir ça fait suffisamment photogénique, branché, friqué ?

  13. Ces gens là ne sont jamais ni au Bataclan ni à Nice le 14 juillet, ils échappent à tout, même à la logique.

  14. A lire tous les commentaires je constate que la totalité ne sont pas de l’avis de cette grande reporter .il se trouve qUe moi aussi . Nous sommes sans doute d affreux fascistes et pour faire bonne medue des racistes .
    Tout est dit , taisons nous Et préparons nos baluchon pour rejoindre les goulags a moins que nous soyons tentes par une conversion à l islam .A çe mOment la tout nous sera pardonné y compris notre ignorance et notre inculture .

    • René,
      Je vous assure que c’est pas demain le veille que j’achéterais un tapis de prière. Dans le cochon tout est bon et ils ont boufferons avant que je crève!
      Cordialement.

  15. Aucun intérêt!!! Tout ce petit monde s’auto-congratule allégrement avec de temps en temps de petits coups de griffes pour faire rebelles aux yeux des gens; Mais dans le fond rien ne change, et l’invasion et mise au pilori des Patriotes continue sans relâche! Toute la presse et les médias sont corrompus et traîtres sinon ils ne seraient pas à ces postes de responsabilités! C’est à dire préserver la pérennité du système, puis conserver dans l’œuf la prise de conscience politique fruits de contestations puis de révoltes à la clef! Tous pourris et acheté comme….. Marine Le Pen subtilement adulée dorénavant par les médias!!!

  16. Il m’est arrivé, en brave gogo que je suis, de lire, par bonne volonté, un de ses livres de reportage sur la guerre en Afghanistan. Elle a le coeur gros comme ça, comme on dit dans le chaud-biz car cette valeureuse disait comprendre les taliban, tant pis pour leurs victimes femmes, pensais-je, choquée et estomaquée par tant de largeur d’esprit déroutante. Au fond, elle était en Afghanistan comme en France, toujours du côté des bourreaux plutôt que des victimes, pour les gauchos bobos les victimes étant le défouloir normal des bourreaux, s’il y a des bourreaux, c’est que c’est la faute à la société. Mais si les violents s’en prenaient directement aux bénéficiaires de la société plutôt qu’aux plus faibles, je doute que la mère Nivat garderait son ouverture d’esprit.

  17. C’est quoi, cette pétasse ? C’est qui ? Un insecte sans intérêt. Bof, c’est une erreur de la nature, elle est née sans yeux, sans oreilles et elle a oublié sa gamelle lors de la distribution d’intelligence. Une de plus.

    • ne vous inquietez pas pour elle avec son mari bourdin, les fins de mois ne sont pas difficile,c’est la gauche bobo mais ne vous inquietez pas ils ne vivent pas dans les banlieues ou la police ne rentrent pas,leurs enfants ont ete dans des ecoles prives, de gauche mais le portefeuille a droite

  18. Chère Madame NIVAT, j’ai effectivement peur , non pas pour moi mais pour mes enfants, petits enfants et 3 arrière petits enfants. De l’invasion nocive qui nous arrive dessus avec la complicité de notre gouvernement et des élus. La plupart de ces individus n’ont pas leur pays en guerre. La misère ???? Peut-être mais alors ils n’ont qu’à relever les manches et se battre. Mais il est tellement plus facile, d’envahir un pays, la ou il fait bon vivre sur le dos des contribuables, en lézardant au soleil. Je vois des exemples tous les jours dans ma région. Alors cesser vos désinformations et écrivez la vérité. Si par malheur, un ami m’offre votre torchon, je le brûle. Les français en ont marre de se saigner pour des individus qui leur crachent dessus, qui les terrorisent, qui les agressent.

  19. POUR MOI JE NE LIRAI PAS SON LIVRE JE PREFAIRE METTRE MON ARGENT SUR UN LIVRE DE JOURNALISTE QUI M OUVRE LES YEUX

  20. Nous voilà rassurés ;des familles étrangères peuvent vivre leur identité propre ( ou non d’ailleurs ) en France sans aucun problème …à condition peut-être de ne pas aller la vivre à proximité des bobos-gauchos qui prônent le vivre ensemble .J’imagine que cette Mme Nivat vit ensemble dans le cadre de son boulot ;mais revenue à la vie normale,elle ne doit pas la partager avec ces populations qui semblent tant l’émouvoir .Si on nous prend pas pour des cons,c’est bien imité .Les faux culs,vos gueules !

  21. Cette journaliste devrait lire le rapport de l’ONU, des droits de l’homme du 23 septembre 2017,sur l’Algérie qui fait état d’une situation catastrophique dans ce pays . Le rapport relève: a) Le retard dans la mise en oeuvre  » des recommandations des organes conventionnels portant sur la disparitions forcés » et a demandé la révision du code de la famille , qui selon l’ONG » contient de nombreuses discriminations à l’égard des femmes ».B)Amnesty international est préoccupée par la répression qui s’abat sur les défenseurs de droits de l’homme et les journalistes en Algérie et regrette la politique consistant à refuser les visas aux ONG.c)Rencontre Africaine déplore la montée du racisme et de la haine envers les migrants »SUBSAHARIENS »et rappelle que l’Algérie est un pays Africain.

  22. Bourdin est l’anti-Zemmour, le roi des faux-culs, un vrai manipulateur marxiste dans la tradition de l’URSS

  23. Vous avez raison manu, parler du Peuple n’est pas forcément comprendre le peuple. Même un journaliste en immersion dans le peuple reste extérieur à celui-ci.

  24. Qui se ressemble, s’assemble Bourdin/Niva de bon vieux médias imbus d’eux même, arrogants et surtout des bons desinformateurs de l’actualité, des soumis, des lâches comme tous ceux de la bien pensance. Il est temps que ces merdias de cirques perdent leur carte de journaliste et se fondent dans le vrai monde pour connaître la vie réelle des Français. Tant que ces traîtres d’énergumènes pollueront les merdias la France est finie.

  25. La France est prise en otage par tous ces petits prétentieux de journalistes, de politiques et de leurs protégés qui votent bien parce qu’ils votent pour eux! Les français « d’en bas » n’ont qu’à aller voir ailleurs! Mme Bourdin, tout comme son mari a le coeur sur la main.Contrairement à tous les autres, elle, pense à tous ces pauvres oubliés de la République!…Mais une question: Que leur donne-t-elle de ce qui lui appartient, à elle?Suis-je bête! elle fait la promotion de son livre et vient gagner encore plus de fric sur le dos de ces « malheureux ». Quelle générosité! Décidément, on ne les refera pas, ces hypocrites, ces profiteurs, ces corrompus! Il faut vraiment être crédule pour leur accorder
    une once de crédit…

    • Qui sont ceux/celles qui les achetent ?…. La curiosite de ses opposants ?…. Ses supporters ?…..Les librairies ?….. Les intéressés intellectuels qui le liront pour savoir la profondeurs de ses recherches ?….. Brefs les professionnels … Ben voila !…livre vendu. Au suivant , merci de votre attention pour ou contre , grace a vous tous/tes je gagne bien ma vie en sucant a tous les râteliers de distension politiques …..

  26. Ce ne sont pas des journalistes !!! ce sont des comédiens qui jouent un role en ciblant bien le lieu ou la clientele a interroger avant de venir s’exclamer sur un plateau TV ,cette TV que plus personne ne regarde . Leurs apparitions au milieu des PUB pour la léssive et les mutuelles bon marché arrivent a leur faire vendre quelques bouquins qui leur permettra le temps d’un éclair d’avoir éxisté…Les livres les plus vendus sont des livres écrits par des gens qui n’apparaissent que tres peu souvent a l’écran : et comme diraient nos vieux la bonne marchandise n’a pas besoin de publicité CQFD

    • Pas d’accord avec vous! Justement, les français, qui travaillent, usés par leur journée de travail et ceux qui pointent au chômage, se placent passivement devant leur poste télé et se soumettent aux discours de ces propagandistes de la « bonne parole ». Ils délaissent les curés et compagnie pour les remplacer par ces prêcheurs de la générosité, prêches qui ne leur coûtent rien mais qui leur rapportent beaucoup! Bref, la France, en état de transe, boit les paroles de Bourdin, Nivat etc. Quand les français se réveilleront, la terre tremblera. Alors l’espoir de renverser cet ordre mondial « en marche » verra le jour! Car il est urgent que ce bal de faux-culs ainsi que la culpabilisation des masses cessent! Chaque français doit bouder ces médias aux ordres du Big Brother mondialiste.

  27. Cette bonne femme, imbue d’elle-même est insupportable! Elle fiche la nausée dès qu’elle l’ouvre. Elle a failli avoir de gros problème à cause de sa grande gueule quand elle était en poste à Moscou. Elle a trouvé plus prudent de revenir l’ouvrir en France. Bravo les Russes!

  28. Elle était odieuse à l’Emission politique où elle surjouait tout ce qu’elle était supposée être : le rôle de l’auteur, de la reporter, de la féministe #balance ton porc (vite une confession ! Au vu de son rictus exagéré de dégoût qui laissait supposer qu’elle aussi…). Sans compter son grossier empressement à cirer les pompes de Macron. Vraiment degueulasse…

    • Tout de même, merde, c’est la femme à bourdin !
      Bon, comme punition vous lirez son livre – qui sera disponible dans toutes les bibliothèques municipales – et vous en ferez un commentaire… qu’on rigole.

      • Les époux Bourdin et nivat sont comme dans le merveilleux livre de Victor Hugo les Misérables,des thénardiers.

Les commentaires sont fermés.