Anniversaire : 23 mai 1957, la première grande victoire de Bigeard en Algérie

 

 

Le général Marcel Bigeard avait tiré tous les enseignements de la guerre d’Algérie, et dès les années 2000, il affichait une position extrêmement claire et ferme sur le voile islamique. Le général était un visionnaire !

Toujours à la tête de ses hommes et de son régiment, le général Marcel Bigeard avait été sérieusement blessé en Algérie. Lui était prêt à donner sa vie pour la France

Dès 1958, le général Marcel Bigeard avait écrit différents livres, dont un décrivant les tactiques anti-guérilla à employer sur le terrain. Le général américain Mac Kristal, qui avait obtenu de relatifs succès en Afghanistan, avait indiqué à la presse s’être inspiré des livres de Marcel Bigeard pour apporter une riposte (laïque ?) à la guérilla islamiste en Afghanistan.

Le 23 mai 1957, en Algérie, le 3e RCP (régiment colonial de parachutistes), commandé par le lieutenant-colonel Marcel Bigeard, un officier supérieur sorti du rang, affronte du 23 au 26 mai dans le massif d’Agounnenda, les 600 rebelles FLN du commandant Azeddine renforcé par le commando d’Ali Khodja. Les combats sont très durs entre les « Bigeard’s boys » et les Djounouds qui veulent à tout prix rompre leur encerclement. L’affrontement entre ces deux troupes d’élite supérieurement entraînées et équipées est acharné. Lorsqu’il cesse, les nôtres trouvent les cadavres de 95 fellaghas et récupèrent 45 armes.

C’est le début d’une légende, la « légende Bigeard » immortalisée sur le terrain, mais aussi dans la Revue de la Défense nationale, pour le centenaire de la naissance de Marcel Bigeard à Toul :

http://www.fnapara.fr/wp-content/uploads/2016/07/La-legende-Bigeard-une-rage-de-vaincre-rare-aujourdhui.pdf

« Pendant 25 ans, le « para » Marcel Bigeard, officier supérieur sorti du rang, né il y a un siècle à Toul, dans l’Est de la France, et son célèbre bataillon ont été le joker des chefs militaires français. » souligne la Revue de la Défense nationale. « Comme Achille dans l’Antiquité grecque fit tomber Hector devant les murailles imprenables de Troie, dès qu’une bataille semblait perdue ou qu’une ville sombrait sous le terrorisme, le bataillon Bigeard et ses 900 paras étaient largués dans l’urgence. Le succès était au rendez-vous : la victoire changeait de camp en quelques heures.

« En Indochine, puis en Algérie, le gamin de Toul, que les guerres du XXe siècle ont conduit à être l’officier le plus décoré de France, est devenu plus célèbre que ses chefs, les Castries, Navarre, Gilles, Massu ou Salan. Il avait tout fait pour cela : guerrier d’exception en Indochine et en Algérie, immortalisé avec sa célèbre pipe, se révélant un audacieux stratège, il devint rapidement le théoricien de la contre-guérilla. Il fut le premier à utiliser l’hélicoptère pour déposer ses « p’tits gars » au plus près de l’objectif. »

Avec Marcel Bigeard, alias « Bruno », Roger Trinquier, Antoine Argoud, Château-Jobert dit « Conan », Hélie Denoix de Saint-Marc, Pierre Sergent,et leurs parachutistes, la rébellion algérienne fut totalement éradiquée sur l’ensemble du territoire de l’Algérie. Une victoire militaire totale sur le terrain. Malheureusement, on connaît la suite, l’abandon politique, l’abandon des harkis, des populations qui étaient fidèles à la France et qui furent massacrées.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

image_pdf
0
0

71 Commentaires

  1. On peut renvoyer au bled la camélia jordana qui chez ruquier (elle a des « lettres ») a déclaré qu’on se fait massacrer en France et qu’on est pas en sécurité. Sur ce point, c’est vrai qu’elle a raison. On ne parle pas des mêmes. Castagnette est pas content.
    Donc, la jordana aliouane – que rien n’arrête et surtout pas sa bêtise abyssale – lui propose de « débattre » chez la ruqier qu’elle doit prendre pour le fils de Pivot !
    Tout ça vole très haut. A quand le retour au bled pour ces gens qui vivent massacrer dans un pays qui les entretien et les soigne et ou ils vivent dans la terreur après s’y être imposé ??? Audiart avait bien raison : les cons et les connes, ça osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît !

  2. C’est vrai que la France a gagné la guerre d’Algérie comme elle a gagné aussi la guerre comme l’Allemagne en 40 . Ce n’est pas à Bigeard le tortionnaire d’imposer aux autres un style vestimentaires ! La torture est un mal nécessaire enorgueillit il un jour! le général Jacques Pâris de la Bollardière a démasqué ce héros imposteur !

    • Pourquoi déversez vous tant de haine ? C’est qui de de la Bollardière ? Un de vos copain d’école ? Un petit ami ? Je n’en trouve pas trace dans les plus belles pages de l’histoire de France

      • C’est parce que vous aviez une lecture sélective de l’histoire que vous ne trouviez pas trace de Jacques Pâris de Bollardière! Pierre Laval , Pétain ! Vous les connaissez certainement ! On n a pas les mêmes références!

  3. Marcel Bigeard, un Homme qui nous rend fier d’être Français. A nous de le mériter, maintenant ! …

  4. J’ai toujours aimé Bigeard , il a fait partie des grands d’Algérie un des plus décoré après Le Général Salan .

  5. Bravo monsieur Francis GRUZELLE. Mais vous savez bien que les ordures qui dirigent notre belle France se réclament de de Gaule. Et d’ailleurs après de Gaule qui lui à vendu l’Algérie, ne vendent-ils pas tout ce qui nous appartient (entreprises, aéroports etc:). L’Algérie c’est la France, ce pays était vide, ne comptait même pas un million d’habitants. Seul le Maroc et la Tunisie existaient et nous les avons instruits et leurs avons appris des métiers, nous avons tout construit dans ce pays, ont a donné le beau nom d’Algérie a notre beau pays et malgré quelques personnages abject qui leur ont fait du tord les premiers Habitants aimaient les Français. Oui les français ont créé ce pays et ces saloperies vivantes qui dirigent notre beau pays ne sont pas Français. Ils doivent êtres exécutés.

  6. Effectivement Bigeard fut un excellent tacticien et un grand puibliciste.Dans la bataille d’Alger il serait bon de citer aussi les colonels Jeanpierre du 1 REP, Fossey-François du 2 RPC,Meyer du 1 RCP tout aussi efficaces bien que plus discrets.

    • Tout a fait d accord… grand publicitaire…!:) et grande gueule surtout. ( je crois que le blocage chez moi avec lui, viens de ca )

      • J’apprends après coup que:
        1° i Bigeard était le Président d’Honneur, à vie, de la FNACA…
        2°) Il a dit chez Jacques CHANCEL sur France-Inter, dans radioscopie »:
        à la question: « pourquoi admirez-vous De Gaulle »
        « Parce qu’il a libéré la France, et qu’il s’est débarrassé du boulet algérien, sans trop de casse »… Ses Ralliés abandonnés ont dû apprécier dans l’au- delà…
        Je préfère me référer au capitaine Graziani, enfant de Mondovi, comme Albert Camus . Jean : Sa mère meurt en lui donnant le jour en 1926, c’est donc son père, grand invalide de guerre, qui l’élève jusqu’à son décès, quand Jean atteint l’âge de neuf ans….

        • je m’tonne que bigeard,faisait parti de la fnaca,organe des anciens combattants , parti communiste

    • merci d’avoir cité Les 3 colonels JEANPIERRE FOSSEY MEYER

    • Oui Kanawake, mais là nous n’évoquons pas la bataille d’Alger, mais la victoire du massif d’Agounnenda. Si nous avions évoqué tous les faits d’armes des colonels d’Algérie, Riposte Laïque aurait été obligée de nous octroyer un format spécial, tant les héros étaient nombreux !

      • Vous avez raison Monsieur Gruzelle de me préciser qu’il s’agit d’Agounnenda..Il n’en demeure pas moins que lorsqu’est évoqué cette guerre d’Algérie les projecteurs sont presque toujours centrés sur Bigeard. au détriments d’autres « patrons » des 10e et 25e DP qui n’avaient pas le goût,ou l’art, de publier leus actions

        • N’oubliez pas le seul Para quasi qu’admirait et respectait Bigeard, qu’il appelait Breche ! Jean Bréchignac ,qui, lui, tint sa parole d’officier et passa 2 ans en prison, un soldat impressionnant…Le Cdt Roger Vailly, auteur d’un « condamné à mort se souvient » disait de lui:  » Sous Napoléon, il aurait été Maréchal d’Empire »..

    • n’oublions pas le para JEAN MARIELE PEN,qui a participe a la bataiile d’alger

  7. « Bizarre ! Vous avez dit Bigeard ? »
    Toutes les médailles arborées sur sa fière poitrine sentaient bon la France !
    Arrivé aux Affaires trop vieux, il aurait fait un Malheur.
    Son Testament reste intact dans nos mémoires.

  8. Merci Gaulle pour réduire la victoire des militaires à une défaite des politiques qui ont trahi la France comme toujours.

    • LA FORFAITURE S appelle 2gaule : avoir laissé de côté la victoire militaire de nos soldats, ceux qui sont revenus et aussi ceux qui y sont restés est LA PLUS GRANDE FORFAITURE qui puisse être;
      avoir abandonné les pieds-noirsqui croyaient en lui, les harkis, nos terres, notre pétrole et tout le reste ce n’est que dégoût que nous en ressentons et pour que tous les algériens qui ne nous voulaient plus ont traversé pour nos aides sociales, notre confort pouahhhh

  9. Marcel Bigeard, le dernier héros français ! Le dernier Seigneur !
    J’ai eu l’immense honneur de l’approcher… Sous d’autres cieux, un autre Temps !

  10. L’énumération du dernier paragraphe de l’article de F. Gruzelle comporte des oublis regrettables.
    Exemple: 1) Le colonel Pierre-Paul JEANPIERRE, résistant et héros de la bataille de Cao Bang, à la tête du 1er BEP, mort au combat à Guelma (Algérie) le 29 mai 1958.
    2) Le colonel LECOMTE, héros de la bataille de Na San et maintes fois engagé sur la frontière tunisienne, qui rejoignit le putsch du 22 avril 1961, à la tête du 14 ième RCP
    3) Le colonel MASSELOT, ancien chef du 3ième BEP, bataillon anéanti en 1954. Lui aussi rejoignit le putsch en avril 1961 à la tête du 18 ième RCP.

  11. Bigeard avait adopté la devise de Manufrance, « bien faire et le faire savoir » ce qui lui valait l’inimitié des officiers de légion taiseux comme Jean Pierre

    • un mot importun de trop » taiseux comme JEANPIERRE, la honte sur vous

      • « taiseux » n’est pas une insulte que je sache. Tabarly était taiseux et tout le monde l’admirait.

  12. Plus de dix ans après le passage de « Bruno » dans tous les coins où je suis passé, que ça soit surtout en Afrique et même en France, les militaires, comme les civils, parlaient encore du « Général Bigeard ». Cet homme a construit partout où il est passé que ça soit des églises des piscines et même des bistros. Il aimait ses hommes et les respectait ; pas comme certains.

  13. Bataille d’Alger réglée en 48 heures manu-militarie ! ! ! ! Banlieues en France 40 ans que ça traîne et que ça empire …..France décadence honte à nos sans c….es et collabos. ! ! ! !

    • @saintpol

      48h chrono aussi, comme la redoute….Vous revez !

      La bataille d alger c est du 7 janvier – 9 octobre 1957…

      Mais victoire strategique du contre terrorisme, qui a fait chuter beaucoup d idees. ( car beaucoup pensaient qu il etait impossible de lutter contre le terrorisme auparavant… la preuve du contraire !)

  14. Ceux qui n’ ont pas lu Adieu ma France de Bruno sont dans le péché par omission !!! Comme Jean Marie et quelques autres, c’ était un visionnaire et l’ époque actuelle confirme à quel point tous ces grands soldats avaient raison !!

  15. À Oran, quatre gardiens d’une église ont été arrêtés après qu’une statue de la Vierge Marie a été vandalisée. Sans commentaire. Nous, en France, on nous impose sur une chaine publique « la nuit du ramadan », à l’initiative de Ernotte, la femme dont le nom a été cité de multiples fois dans les suicides d’Orange.

  16. Xavier Raufer nous indique que pour le moment les émeutes dans les quartiers sont successives. Vu la faiblesse de nos effectifs, on peut donc palier en déplaçant rapidement quelques unités pour cogner comme le faisait Bigeard et bien d’autres. Bon, sur le TN, des camions suffisent.

  17. BIGEARD, un homme qui a fait l’histoire et qui fait honneur à la France. Merci de la rappeler Monsieur Gruzelle.
    Il y a des BIGEARD dans ce pays et ils apparaîtront le moment venu. Les Français sont ainsi. Il y aussi des jeunes qui montent et qui sauront se faire entendre le moment venu. J’ai des noms et j’y crois ! Partout où l’on passe, il faut se battre au quotidien, résister par devoir et dignité. On y croit et on y travaille !

  18. « Le général était un visionnaire ! » dixit votre message

    Francis GRUZELLE je ne partage pas votre avis sur la grande gueule gaulliste Marcel Bigeard…

    si effectivement il a dans un premier temps : ( de 1954 a 1960 ) eu des positions totalement Algerie Française. ( jugé d’ailleurs par son mentor De Gaulle trop compréhensif à l’égard des « insurgés » des barricades, en janvier 1960, il fut rappelé en métropole….)

    il change ensuite ! car il fut hostile au putsch de ses propres amis : les généraux SALAN
    Challe, Jouhaud et Zeller à Alger en 1961. ( d’ailleurs le « hasard » d’une carrière faisant bien les choses, il est Centrafrique de 1960 à 1963, ce qui lui permet de passer entre les gouttes du putsch des généraux puis de l’OAS….il avait des infos !)

    donc nullement un visionnaire !

    • Faux Theodore. En 1960, il fut envoyé en Centre Afrique. Bigeard Gaulliste ? Si c’était le cas, Marcel Bigeard, promu colonel en 1958, a du attendre 1967 (9 ans) pour obtenir de De Gaulle ses deux étoiles de général de brigade, alors que les colonels sont promus généraux au bout de quatre ou cinq ans à cette époque.
      Vous n’avez pas lu le lien inséré, qui spécifie que « Bigeard n’obéissait qu’à Bigeard » et bien d’autres qualités d’indépendance de cette figure centriste (et non gaulliste !) qui deviendra ministre de Giscard, puis député UDF de Toul

      • Ce que vous dites n’est pas tout à fait juste.
        Bigeard fût promu général après 9 ans de colonel… Mais il fût nommé à ce grade à 40
        ans ce qui faisait de lui le plus jeune colonel de
        l’armée de terre. Général à 50 ans ;il était encore parmi les plus jeunes, ce qui est une perf pour un officier sorti du rang.

      • @francis gruzelle
        je reitere mon message precedent bien que je vous disiez que c’est faux, car c’est LA VERITE : de juillet 1960 à janvier 1963 , Marcel Bigeard prend le commandement du 6 RIAOM à Bouar en République centrafricaine.
        auparavant ( important ! ) il rencontre de Gaulle le 27 août 1959, et il se voit confier le 1er décembre le commandement du secteur de Ain-Sefra…( avant
        de partir en République centrafricaine…)
        « Bigeard n’obéissait qu’à Bigeard » vous dites ! ah ah ah, moi j’affirme qu’il était aux ordres de la grande zohra…et qu’il était bien plus politichien que vous croyez !

        j’ai plus de sympathie pour paul Aussaresses qui était le contraire de ces « aventuriers » à la Bigeard, heureux «avec ses petits gars, lorsque ça rafalait dans les djebels»….

      • @francis gruzelle

        J ai retrouve un texte pour vous, tire du livre du Colonel ARGOUD…a propos de massu et votre « heros » bigeard !

        « Pour ça et pour bien d’autres crimes de par la fautes à de Gaulle, je mets toute mon énergie à le faire connaître au monde entier. Pinochet, Minosevik et bien d’autres, sont des saints comparés à De Gaulle.
        Puis C’est le moment aussi de citer Le Général Massu et Bigeard qui ne se sont pas émus outre mesure puisqu’ils ont suivi aveuglement leur grand chef….
        Jamais je ne leur pardonnerai cette lâcheté. C’est bien la peine d’arborer un placard de
        médailles si l’on sait comment elles ont été distribuées. » Dixit le Colonel ARGOUD.
        https://www.youtube.com/watch?v=GF3mGf1oCN8

        • @ Theodore : Extrait de « la décadence, l’imposture et la tragédie » ? Livre qu’Antoine Argoud m’avait dédicacé dans sa maison de Darney, alors que j’étais jeune journaliste à la redaction d’Epinal de l’Est Républicain…. Je l’avais rencontré pour l’affaire Grégory, car Antoine Argoud avait mis ses compétences de graphologue au service des enquêteurs et de la justice !

          • @

            Extrait de « la décadence, l’imposture et la tragédie » dixit

            absolument ! le systeme https://ripostelaique.com/ ne permettant pas de mettre trop de caracteres typo, j’ai zappé le titre…

            GRAND LIVRE ! j’invite les français a le lire, car il donne la representation la meilleure de la guerre d’algerie et la verite.

            GRAND RESPECT au colonel Antoine Argoud.
            https://www.youtube.com/watch?v=dZgDiLv2A9A

    • Théodore, Bigeard etait un militaire qui n’a jamais rien dit sur le pustch, je vous rappelle qu’il a été éloigné d’Algérie par ceux qui prennent les décisions car ils savaient qu’il resterai solidaire de ses compagnons d’arme. Bigeard etait à Bouar Centrafrique à ce moment, là, ne mêlez pas un homme héros de notre nation à des divagations, nous avons suffisamment d’ennemis comme cela. Ce n’est pas lui qui a demandé son affectation en Centrafrique.

      • Ce n’est pas lui qui a demandé son affectation en Centrafrique./ dixit

        Je sais parfaitement que son affectation etait voulu en haut lieu… je sais aussi qu il a jamais objecte, car il pouvait le faire…
        Il savait parfaitement qu il y avait trop de dissensions dans l armee en 1961 pour que l explosion n arrive pas ! Donc etre en centre afrique c etait super !
        Par contre ensuite ( sur le traitement de ses nombreux copains du putsh de 62 ) il est sacrement discret…
        On commence a le reentendre qu a partir de 68… comme par hasard !

    • Théodore, je ne sais pas qui vous êtes et ce n’est pas le propos, mais ne touchez pas à ceux qui sont sortis de Dien Bien Phu, ce sont des hommes hors du commun, pas comme 2 Gaulle propagandiste et traître à son armée.

      • @glandu / je ne touche pas au bigeard de 54 ou de 57..j ai meme de l estime pour lui

        Je touche au meme d apres 1960… nuance !

        Mais vu les risques ( prison dans le meilleur des cas…) il avait parfaitement le droit de sauver sa peau, ou son avenir poltique…

        • Théodore, je ne peux qu’abonder dans votre sens. Bigeard était l’idole des jeunes en 1958. C’était l’incarnation du soldat, et puis , plouf, plus personne en 1961-62, il laisse tomber ses hommes de Saida, et saute en parachute, d’ailleurs, tranquille à Tananarive où il s’esquinte. Je ris intérieurement car je l’avais défendu à Tebessa, petit aspirant de 24 ans en 59,, devant 2 généraux paras et un Colonel qui le critiquaient. Rétrospectivement, je comprends leurs réserves. Il lui manquait une dimension » métaphysique » qui fait les géants de l’Histoire. Il a loupé le train et terni son image. Dommage pour nous tous… Juin a fait pareil mais lui avait l’excuse de l’âge (74 ans)

          • Théodore, je ne peux qu’abonder dans votre sens. Bigeard était l’idole des jeunes en 1958. C’était l’incarnation du soldat, et puis , plouf, plus personne en 1961-62, il laisse tomber ses hommes de Saida../ dixit

            Merci monrose…

            Le « plouf » en question etait voulu… ( idem pour massu qui lui etait en algerie )
            Ils ont parfaitement compris que le vent de l histoire approchait, et qu il fallait choisir un camp…
            Pour eux, c etait De Gaulle ! ( pari reussi…)

            Point barre, pour le reste c est du vent…de groupies en mal de « heros »

  19. J’ai une photo de lui dans ma bibliothèque bien en évidence
    RIP Bruno

  20. Belle évocation de Bruno… pour une parcelle de gloire. Cependant j’ ai un doute sur RCP: plutôt Régiment de Chasseurs Parachutistes que Régiment de Parachutistes Coloniaux RPC???

    • oui effectivement le RCP est le régiment de CHASSEURS PARACHUTISTES J’y ai fait mon service au 9ème classe 65/ DB

      • où j’ai fait la connaissance du lieutenant colonel BIGEARD alors CDT de la 11ème DI

    • Exact, c’est bien le 3e RPC, Régiment de Parachutistes Coloniaux devenu le 3e RPIMa de Carcassonne dont j’ai eu l’honneur d’appartenir.
      Et par Saint Michel « vive les Paras »

    • Le changement d’appellation intervient à la fin de la guerre d’Indochine et au début des hostilités en Algérie. Les RPC (‘Parachutistes Coloniaux’) deviennent les RCP (‘Chasseurs Parachutistes’).

    • Non, Régiment de Parachutistes Coloniaux ;devenus par la suite Rima…

    • RPC = Régiment de parachutistes coloniaux. = Désormais RPIma
      RCP = Régiment de Chasseurs parachutistes

    • Merci à Alain FARAIT Barracuda, Hervé, Jill et Glandu pour leurs précisions qui me rassurent. Historiquement, jusqu’ en 1789, l’ Infanterie de Marine car transportée par bateau intervenait dans les colonies; ces régiments d’ Infanterie de Marine ont été rebaptisés Coloniaux et sont ensuite redevenus Infanterie de Marine ou Parachutistes, ou les deux… ou encore comme le RCP de Pau Caserne Bernadotte. Le 3 de Carcassonne a vu passer aussi M. l’ Abbé Xavier BEAUVAIS. Que Saint Michel protège tous les Paras!

  21. Bonsoir Mr Gruzelle.
    Tout d’abord merci pour ce petit article (très intéressant) sur une page de l’histoire contemporaine de France (guerre d’Algérie), trop souvent réécrite par les mêmes (socialos-cocos et aussi Gaullistes) qui l’ont perdue sur le plan politique (en France) pendant que nos soldats l’avaient gagnée sur le terrain, entre autre avec des hommes comme Bigeard, Aussaresses… etc.
    Et qui n’ est bien évidemment pas enseigné à nos jeunes.

    Toute petite erreur de votre part sur l’orthographe du Général Stanley McChrystal, orthographié avec un K.

    Enfin, n’oublions pas aux informations de votre article, le fait que les forces armées U.S. transposeront les enseignements francais de l’utilisation des hélicoptères durant la guerre d’Algérie au conflit vietnamien.

    • (Suite): … avec entre autre la 1st air cav. que l’on peut voir dans le film Apocalypse now avec la magistrale interprétation de Robert Duval et sa non moins fameuse réplique, « j’adore l’odeur du napalm au petit matin » et qui portera à merveille le stedson des officiers de cette unité, mais aussi dans We were soldiers avec Mel Gibson, parenthèse terminée.

      N’oublions pas aussi que l’armée U.S. transformera la très belle unité d’elite aéroportée de l’ U.S. army qui sauta de nuit en Normandie lors du D-Day, la fameuse 101 ème aéroportée en une unité héliportée.

      Aussi que Aussaresses, sera invité à enseigner les techniques de contre-guerrila à Fort Bragg (John Kennedy Special Warfare center and School), la base des Special Forces (berets verts U.S.) principalement mais aussi…

      • (Suite 2): … 1ère base de la Delta force lors de sa création ainsi que d’autres unités spéciales ou plus classiques et qui est considérée comme le plus grand centre d’entraînement et d’enseignement pour F.S au monde et où le général Aussaresses ira enseigner son retour d’expérience durant la bataille d’Alger (certains diront qu’ils n’enseigna là-bas que la gégène (technique de torture en placant 2 électrodes d’une batterie ou d’un poste à galène sur les parties d’un ennemi), d’autres diront qu’il y enseigna bien plus.

        Général Aussaresses qui dirigera aussi le centre Brésilien Manaus (de la ville du même nom) qui est le plus grand centre d’entraînement en jungle au monde et un des plus réputé pour forces spéciales mais aussi la très belle unité d’élite du 1er R.C.P. de Pamiers.

      • Aussi que Aussaresses, sera invité à enseigner les techniques de contre-guerrila à Fort Bragg (John Kennedy Special Warfare center and School), la base des Special Forces (berets verts U.S.) principalement mais aussi…/ dixit

        exactly ! bonne pioche

        les americains ont du gout ! (smile ) surtout en terme de contre terrorisme…

    • Merci d’avoir rectifié et apporté toutes ces précisions importantes

  22. Bigeard fut un grand soldat …..Ceux qui doivent le pleurer en premier sont ceux qui en Algérie ont soutenu le FLN et qui soixante ans apres avec un pétrole a 35$ le baril sont dans la misere et ne demandent qu’une chose c’est de rappliquer chez l’ancien « sois disant colonisateur » . Si les PN ont été baffoués une grande partie a pu revivre déçemment sur la mere patrie
    , leur choix va dans le même sens : 69 % des votants en Algérie et 75 % en métropole approuvent le « projet de loi sur l’autodétermination des populations algériennes ».
    https://francearchives.fr/commemo/recueil-2011/39837

  23. Sait-on ce qu’est devenu Langlais ? Sur ses photos de retour de captivité, il apparaît presque fantomatique, surtout à côté de Bigeard, qui a l’air en pleine forme.

    • Langlais a poursuivi sa carrière, est devenu général
      de division… mais il ne s’est jamais remis de
      l’Indochine ;il s’est suicide à 77 ans.

      • La photo dont je parle est déjà tragique : on voit Cogny serrer la main de Bigeard, et un peu de côté, Langlais, squelettique et le regard absent sous son chapeau de brousse. Je ne sais pas si vous la connaissez, elle est dans le livre de Jules Roy sur Dien Bien Phu.

Les commentaires sont fermés.