Antisémitisme : M. Plenel, une certaine extrême gauche me parait plus dangereuse que le Front national

Publié le 13 juillet 2012 - par - 4 629 vues
Share

Madame, Monsieur de la rédaction-direction-observatoire, etc.

Monsieur Edwy Plenel et toute l’équipe de Mediapart,

Je me demande une nouvelle fois ce qui vous traverse l’esprit aujourd’hui à propos des sujets relatifs aux Juifs et à Israël (eh oui encore eux !).

Et je me décide enfin à vous écrire.

Ce matin, je découvre (par l’intermédiaire d’un ami qui me l’a fait passer) un article nauséabond tiré de chez vous sur un site pro-islamiste non moins nauséabond que je ne citerai pas.

Un article – pondu par un certain Kafur Altundag si j’ai bien compris ?! – sur la prétendue manipulation de la récente agression antisémite dans un train. Interview à l’appui du présumé coupable et bien évidemment, remise en cause de la version du jeune Juif !

En dehors du fait que cette actualité et ce sujet délicat imposeraient à tout journaliste normalement constitué un minimum de retenue ne serait-ce que quelques semaines voire quelques mois, je considère qu’après les articles parus dans Médiapart : dénonciations sur  »certains étudiants juifs observants » qui auraient droit de passer leurs examens à des dates différentes quand ils tombent un jour de fête juive (tu parles d’un tsunami…), après les sorties télévisuelles de Plenel sur les « bienfaits et la morale » (sic) du boycott contre Israël, après nombre de vos articles qui sont plus que tendancieux vis-à-vis de ces mêmes thèmes, je souhaiterais – et c’est un citoyen militant de gauche qui vous parle ! – vous faire part de quelques réflexions partagées, j’en ai l’intime assurance par un nombre très conséquent d’autres citoyens, juifs ou non, de droite comme de gauche.

1 : Après les affaires et tragédies de Toulouse, Villeurbanne, Ilan Halimi, etc. – sans parler de celles qui sont passées sous silence ou étouffées (et en tenant compte du scandale récent de la diffusion des propos de Mérah par TF1) -, je considère indécent voire dégueulasse de diffuser un article de cette nature.

2 : Je souhaiterais vivement lire dans vos pages  une réflexion sur les « posts » orduriers diffusés via le net sur des sites traditionnels (France Inter, Yahoo, etc.) dès lors qu’il s’agit de sujets relatifs (même de loin) aux Juifs et/ou à Israël : voir les insanités antisémites suite à l’emission « Le téléphone sonne » la semaine passée.

3 : Je souhaiterais aussi obtenir de votre part une mise au point auprès de vos lecteurs quant à certaines idées reçues voire fantasmes délirants :

– Oui : la communauté juive de France est de plus en plus inquiète quant à l’avenir de ses enfants.

– Non : les Juifs de France ne sont ni 30 millions, ni 15 millions, ni 5 millions mais 700 000 (estimation très élevée).

– Oui : plus de 80% d’entre eux ont de la famille proche ou lointaine en Israël.

– Non : la quasi-totalité des citoyens arabo-musulmans de France (6 à 7 millions d’âmes) n’a aucune famille en Palestine.

– Oui : l’immense majorité des citoyens juifs de France sont sionistes en ce sens qu’ils ne rejettent évidemment pas la notion d’Etat-Nation du peuple juif en Terre Sainte ; sans pour autant soutenir telle ou telle politique des gouvernements israéliens successifs.

– Non : les « Juifs » (prétendus ou avérés) se présentant comme « antisionistes » n’ont aucune légitimité ; si ce n’est pour jouer les idiots utiles auprès d’antisémites déguisés.

– Oui : Ils sont « représentatifs » comme peuvent l’être Nathalie Arthaud ou Poutout du corps électoral français.

– Oui : être antisioniste est très souvent (pour ne pas dire la plupart du temps) une forme d’antisémitisme ; sinon de l’ignorance.

– Non : être sioniste ne veut pas induire une position anti-palestinienne.

– Oui : il est possible d’être sioniste et pro-palestinien (merci Aurélie Filippeti, Philippe Val, entre autres… et tant d’autres anonymes de toutes origines et parfois musulmanes).

– Non : il n’est pas possible de vouloir à la fois la paix et l’éradication étatique de l’Etat d’Israël.  

– Oui : Israël n’est pas plus grand que la Bretagne ou 2 fois et demi la Corse (moins de de 22 000 km2).

– Non : le boycott contre Israël n’est ni moral ni efficace.

– Oui : le boycott contre Israël attise la haine en France et fait bien rire nombre d’Israéliens trop contents d’avoir raison quant à l’ignominie de certains citoyens français.

– Non : la presse française n’est pas exempte de reproches quant au climat malsain qui règne ces dernières années.

– Oui : les Juifs en France comme beaucoup d’autres estiment que le danger antisémite ne vient désormais plus du Front National mais d’une certaine extrême-gauche.

– Non : les Juifs de France dans leur immense majorité ne sont ni paranos, ni passionnés, ni délirants, ni affabulateurs.

– Oui : Certains Juifs de France qu’on disait jadis « assimilés » sont de plus en plus nombreux à prendre conscience d’un véritable vent mauvais.

– Non : Israël n’est pas un état illégitime, un peuple inventé, une usurpation de terre…

– Oui : Israël est en conflit territorial mais aussi idéologique/religieux avec l’ensemble de la « nation arabe ».

– Non : ce n’est pas de la digression que d’estimer ignoble et vomitif le fait qu’après 15 000 civils assassinés par leur propre leader syrien, aucune manifestation de masse ni sit-in devant les ambassades de Syrie, Russie ou Chine ne soient d’actualité en France en 2012.

La liste pourrait être – hélas – encore très longue…

Reste à savoir jusqu’où (et surtout quand ?!) la dead line, le point de non-retour, sera définitivement franchi.

A bon entendeur, et pour infos : http://www.upjf.org/fr/5118-le-jour-ou-une-eleve-m-a-dit-:-

Cyril Magnan


Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.