Antisémitisme : qui décide que Desproges, c’est génial, et Dieudonné nauséeux ?

Publié le 10 janvier 2014 - par - 6 615 vues
Traduire la page en :

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x1744kf_les-juifs-par-pierre-desproges_fun[/dailymotion]

http://www.dailymotion.com/video/x1744kf_les-juifs-par-pierre-desproges_fun

Pierre Desproges, l’homme qui disait qu’il n’adhérerait à Sos Racisme que quand il y aurait un S à racisme, a osé tenir des propos, sur les Juifs, que même un Dieudonné ne s’est jamais permis. Ainsi, sur scène, il a osé cette provocation énorme : “Les juifs prenaient le train pour aller à Auschwitz parce que c’était gratuit”. Et bien d’autres du même acabit.

Pour autant, dans ces années là, l’homme n’a été l’objet d’aucun lynchage médiatique, d’aucun procès, et d’aucune annulation de spectacle. Il était une icône, incarnait une parole libérée, dans le meilleur sens du terme, et la France entière, gauche y compris, riait de ses audaces.

Desproges pourrait-il encore exister, dans la France de Manuel Valls, de Jacubowicz, d’Askolovitch, de Fourest et de tous les soldats de l’antiracisme, y compris les militants déguisés en journalistes ? Rien n’est moins sûr. De même qu’Antoine de Caunes, qui, dans les années 1990, disait “Bonsoir les tapettes” aux abonnés de Canal Plus, aurait un peu plus de mal, à présent que le lobby LGBT sévit.

[youtube]EUx5G3buFKg[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=EUx5G3buFKg#t=87

Les propos de Desproges, et l’interdiction de Dieudonné, posent un vrai problème. Bien sûr, chacun sait que Desproges, contrairement à celui que Zemmour présente comme un enfant qu’aurait pu faire ensemble Harlem Désir et Christiane Taubira, n’aurait jamais défendu Fofana, ni fait monter Faurisson sur une scène. Pour autant, qui doit décider qu’une blague de Desproges (celle sur Auschwitz) est géniale, quand c’est une icône comme lui qui la profère, et intolérable quand c’est un Dieudonné, par ailleurs soutenu financièrement par l’Iran, qui la décline ?

Faut-il instituer un délit d’intention ? Pour la même blague, punir l’un, parce qu’on sait qu’il est pervers et malsain, et rigoler avec l’autre, parce qu’il a donné tous les gages à l’opinion ? On voit les limites, mais surtout la dangerosité de la circulaire Valls, et plus largement, de la démarche de la gôche, de toute la bobocratie, et même d’un Finkielkraut, incapable de se contenir face à Plantu.

[youtube]YODdfx7nHBk[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=YODdfx7nHBk

Certains diront que Dieudonné n’est plus un comique, mais un politique. Mais dans ce cas, le gâteux Guy Bedos aussi. Or, ce dernier, dans tous ses spectacles, attise la haine et appelle à la violence contre des personnalités UMP et encore davantage FN. Il affirme vouloir frapper Eric Zemmour s’il le croise… C’est un propagandiste officiel de la gôche. Pour autant, faudrait-il l’interdire de spectacle, si les patriotes arrivaient au pouvoir, en disant qu’il n’est plus un comique, mais un politique ? Certainement pas !

Il ne peut y avoir de limites à la liberté d’expression d’un humoriste que le seul appel à la violence contre des personnes. Or, quoi qu’on pense du discours de Dieudonné, il n’a jamais appelé à tuer des juifs, contrairement à nombre d’imams, comme celui de Vesoul, que la LDH avait défendu.

Il est temps que nos dirigeants comprennent que notre société est suffisamment mure pour entendre toutes les provocations, y compris les plus malsaines. Il serait temps, au lieu de multiplier les lois liberticides, qu’on s’inspire de l’article 1 de la constitution américaine. Il serait temps qu’on se rappelle de la fameuse phrase attribuée à Voltaire. La censure sera toujours la pire des réponses, et appellera forcément d’autres interdits, au détriment des libertés démocratiques.

Donc, Dieudonné, même avec sa perversité incontestable, doit pouvoir continuer à dire ce que Desproges disait, sinon, la République va se transformer petit à petit en dictature stalinienne, avec Valls dans le rôle de Béria, et les prétendus antiracistes dans celui des gardes rouges…

Martine Chapouton

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi