Antonin Campana : notre combat n’est ni politique ni religieux, mais “national” !

Publié le 13 avril 2021 - par - 26 commentaires - 589 vues
Traduire la page en :

Antonin Campana : notre combat n’est ni politique ni religieux, mais “national” !

LE PROJET “AUTOCHTONISME EUROPÉEN” A DÉJÀ COMMENCÉ CONCRÈTEMENT. RENSEIGNEMENTS ET CONTACT SUR LE SITE http://www.autochtonisme.com/

(Précisions : pour aider à faire comprendre ce projet collaboratif et collectif de l’autochtonisme, nous avons utilisé le mot “gaulois” dans les 2 articles précédents (mot qui n’était pas dans ses textes originaux) pour bien montrer le lien avec l’idée de la “tribu gauloise” du peuple organique, enraciné dans le temps des générations et des territoires, qu’il faut reconstituer. La “nation gauloise” ou le “peuple gaulois” du temps des romains. Ainsi que les liens de solidarité permettant la survie des groupes sociaux dans le temps long. Nous ne voulions pas déformer sa pensée.)

Voir “Les idées utiles d’Antonin Campana : pour que notre peuple gaulois survive”

Voir “Antonin Campana : Grand Remplacement, il faut choisir son camp !”

Nous avons utilisé le mot “gaulois” par référence aux expressions méprisantes de Macron et nos ennemis sur les “gaulois réfractaires” au Nouvel Ordre Mondial NOM et au “changement”. Comme le furent, entre autres, les Gilets Jaunes historiques du début, et l’est la France profondepériphérique”, terre de nos ancêtres de sang ou d’adoption…)

Antonin Campana  13 Avril 2021
Plusieurs lecteurs nous demandent l’orientation politique du « mouvement autochtoniste ». La réponse est très simple : il n’y en a pas !
Le mouvement autochtone, ou plutôt le mouvement de rassemblement autochtone qui s’amorce est un mouvement national.
On se fiche de savoir les convictions politiques, religieuses, philosophiques ou autres de ceux qui, avant tout, s’identifient d’abord comme autochtones européens de France.
Certes, nous ne sommes pas encore des milliers (on commence à peine le Grand Rassemblement !), mais déjà se trouvent parmi nous :
des catholiques romains, des athées, des néo-païens, des catholiques traditionalistes, des protestants, un orthodoxe et probablement des déistes et des théistes…
Parmi nous, il y a des gens qui ont milité politiquement (ou qui militent toujours) au R N, à Debout la France, à Civitas, à Terre & Peuple, à l’UPR et même chez LR…
Parmi nous, il y a des gens qui n’ont jamais milité et qui n’ont aucune envie de militer.
Parmi nous, il y a des jeunes et des moins jeunes, des femmes et des hommes, des retraités et des salariés, des ouvriers et des cadres, des gens qui habitent la ville et d’autres qui vivent à la campagne.
Parmi nous, il y a des célibataires et des gens mariés, des parents et des grands-parents.
Comprenez-vous ?
La République nous a trahis. L’État a fait sécession de notre peuple.
Les médias et l’école nous avilissent. Les allochtones nous menacent.
Et l’ethno-mathématique électorale nous condamne à terme ! (NDLR donc serons minoritaires en nombre dans un système où “une personne = une voix”).
L’antijaphétisme (NDLR leucophobie “peur ou haine des Blancs”, selon notre terminologie) ambiant ne voit pas en nous des socialistes ou des identitaires, des jeunes ou des vieux, des catholiques ou des athées, des anti-immigration ou des pro-immigrés (voyez l’affaire de l’agression de Tapie) :
l’antijaphétisme (leucophobie NDLR) ne voit que notre couleur de peau !
Il ne voit que l’autochtonie proclamée par notre couleur de peau !
Qui que nous soyons, quoi que nous pensions, notre servitude reposera sur notre appartenance millénaire à la nation autochtone !
Quand Theodor Herzl réunit en 1897 les Juifs au Congrès sioniste de Bâle, quand Vanko Rouda réunit en 1971 les Roms aux Congrès Mondial de Londres, quand Ibrahim Rugova réunit en 1990 un “Parlement” kosovar à Kaçanik, les uns et les autres ne s’inquiètent pas de l’appartenance religieuse, philosophique ou politique des participants.
Ils s’inquiètent seulement de leur appartenance nationale. 
Le sionisme rassemble des Juifs athées et des Juifs orthodoxes, des Juifs libéraux et des Juifs marxistes, des Juifs émancipés et des Juifs du ghetto… : des Juifs pour qui l’appartenance nationale passe avant toute autre considération.Herzl, Rouda, Rugova…
Donc nous devons faire ce qu’ils ont fait, sur une base nationale comme ils l’ont fait, en l’adaptant bien sûr à nos mentalités, à notre culture et à nos structures sociales.
Notre critère de sélection doit être unique : es-tu solidaire du destin de ton peuple ?
Si la réponse est sincèrement « oui », tout le reste (croyances, convictions politiques, statut social…) ne doit plus compter pour nous.
Seule doit compter la capacité d’engagement de celui qui agit afin que notre peuple écrive sa propre histoire : une histoire nationale.
Aujourd’hui la République dit que le peuple autochtone de France n’existe pas, ce qui est un bon moyen pour ne lui accorder aucun droit.
Aujourd’hui l’idéologie décoloniale nous assigne à notre couleur de peau.
Nous avions oublié que nous étions blancs, on vient de nous le rappeler.
Aujourd’hui, les allochtones nous nomment spécifiquement. Nous serions des « Sales Blancs », des « Céfrans », et des « Faces de craie »…
Aujourd’hui, les Autochtones se nomment spécifiquement :
ils sont des « Français de souche », des « Gaulois », des « Autochtones »…

Pour tout le monde, notre peuple existe donc de manière spécifique !
Il existe pour le régime, qui le nie pour mieux le faire disparaître.
Il existe pour les indigénistes qui l’avilissent pour mieux le dominer.
Il existe pour les quartiers qui le menacent pour mieux l’opprimer.
Et il existe aussi pour les Autochtones qui se nomment spécifiquement parce qu’ils se pensent spécifiquement.
On nous pose en tant que peuple, nous nous pensons en tant que peuple : agissons comme un peuple !
Agissons nationalement !
Peu importent donc les convictions de ceux qui nous rejoignent : seule doit compter la volonté de défendre le droit à l’existence du peuple autochtone.
Soyons-en certains (encore une fois voyez Tapie !), nos ennemis ne nous distingueront pas selon nos pensées, ni mêmes selon nos actes ou notre degré de dhimmitude.
Vieille règle anthropologique : ils distingueront selon la race.
Accueillons tous les Autochtones sincères qui veulent nous rejoindre.
Inutile de sonder les reins et les cœurs…
Notre combat n’est plus politique, le temps de ce combat est passé depuis longtemps.
Aujourd’hui, notre combat ne peut être que national :
un combat de libération nationale !
Antonin Campana 13/4/21
Leucophobie : racisme anti-Blanc.
Extension du sens littéral : “peur de la couleur blanche”.

Antijaphétisme (lien, voir aussi antisémitisme et racisme)

Noé avait trois fils : Sem, Japhet et Cham. Pour faire court, les Sémites, ou Juifs, sont les descendants de Sem, les Japhites, ou Européens, sont les descendants de Japhet (et les Chamites, ou Africains, sont les descendants de Cham). Si nous nommons « antisémitisme* » le système d’avilissement des Juifs nous pouvons nommer « antijaphétisme » le système d’avilissement des Européens (et bien sûr « antichamisme » le système d’avilissement des Africains). Historiquement, l’antijaphétisme succède à l’antisémitisme et apparaît dans les années 1970-1980. Sa fonction en République* est la même que celle de l’antisémitisme un siècle auparavant : déshumaniser une « classe d’hommes » (Jaurès) afin d’expliquer l’échec visible du modèle républicain (et ainsi épargner la République). Dès la fin des années 1970, il apparaît que l’assimilation puis l’intégration, bientôt l’insertion ou l’inclusion sont « en panne ». Le « vivre ensemble » ne fonctionne pas, des sociétés parallèles se constituent,  bref le modèle républicain est condamné par les faits. La « classe d’hommes » rendue responsables des échecs du modèle de « vivre ensemble », la « classe d’hommes » rejetée à la limite de l’humanité, stigmatisable à souhait, sera celle des « Blancs », des Autochtones* d’Europe. Le discours républicain dénonçait chez les Juifs leur solidarité discriminante et leur puissance économique, il va dénoncer chez l’Autochtone son « racisme ». C’est ce racisme (blanc) qui va expliquer les échecs du « vivre ensemble », c’est lui qui va expliquer  les pannes de l’intégration, les révoltes (légitimes) des immigrés, la communautarisation…. Ce manque d’ouverture à l’Autre signifie clairement un refus du modèle républicain, de ses principes pourtant universels et dénotent un repli frileux autour de valeurs identitaires malsaines. Comme les Juifs des années 1880, le Blanc des années 1980 sombre dans l’inhumanité : celle du racisme monstrueux qui le distingue. Un système d’avilissement que nous nommons antijaphétisme va alors se mettre en place. Celui-ci va falsifier l’Histoire pour mettre en avant la permanence des comportements racistes chez le Blanc, imposant une historiographie stigmatisante adossée à des lois mémorielles qui empêchent de la contester. Le racisme, signe de l’inhumain et du bestial, composante permanente et donc quasi génétique de l’histoire des blancs, devient une marque distinctive du Blanc, de ses pulsions irrationnelles, de sa bêtise et de son ignorance congénitale. Pour échapper à cet avilissement le « bon Blanc » doit, comme le « bon Juif », se dissocier de son appartenance, marquer sa honte et sa réprobation ostensible du comportement passé et présent de ses semblables (ethnomasochisme), et rejoindre le « front républicain ».L’antijaphétisme d’aujourd’hui a d « classe d’hommes » afin de lui faire endosser la responsabilité de  l’échec du modèle républicain de « vivre ensemble ». L’objectif du système d’avilissement est de protéger le régime politique et de préserver son projet mondialiste de société ouverte.

Rassemblement des Autochtones : au-moins essayez !

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
BobbyFR94

Article dont le fond est très juste, mais que la forme peut, peut-être, quelque peu surprendre, qui oublie, à mon sens, des choses plus terre à terre, des choses qui constituent le quotidien de plus en plus de français !!

Une analyse des causes de la naissance de la Révolution en 1789, analyse faisant ressortir des faits, pas un début de thèse ; pour ça, donner des titres de livres qui le font très bien, qui le développeront bien mieux, ce qui est très logique..

Autre exemple, et très très proche de nous, celui-là, la naissance du mouvement des Gilets Jaunes, et là, tu toucheras tout le monde, OBLIGATOIREMENT !!!

Encore un autre exemple, un peu plus ancien, le voila :
Le mouvement contre le mariage pour tous, dans lequel il n’y avait pas que des gens “chrétiens” …

BobbyFR94

J’ai lu cet article, et, encore une fois, j’ai bien saisi le concept de ce qui doit nous unir…

Les exemples sont utiles, mais, encore une fois, il me semble inutile de surcharger l’article en utilisant des mots, très français certes, mais d’un niveau d’utilisation très très peu fréquent…

Ainsi, je résumerai cet article par :

” Peu importent vos origines sociales, politiques, économiques, ethniques, la seule condition adhésion est que vous aimiez votre pays la France, que vous ayez à coeur de défendre ses territoires, parce que c’est précisément ce que la situation quasi-insurrectionnelle qui arrive, vous imposera ” !!

J’ajouterais qu’il y a de nombreuses façons de lutte, avant d’arriver à celle physique…

DIFFUSEZ ces informations autour de vous !!!

FRANCE

IL FAUT ADHERER AU VRAI CATHOLICISME, SI NON, NOUS SERONS TOUS ISLAMISES DANS TRES PEU DE TEMPS…C’est une question de survie ….
SEUL LE CHRIST EST LE VRAI DIEU, LE COMBAT SE FAIT CONTRE LES FORCES DU MAL, LES SATANISTES MACONNIQUE ET LEURS ALLIES…
LA FRANCE EST LA FILLE AINEE DE L’EGLISE…LA CONVERSION EST NOTRE SALUT A TOUS…VIVE LA FRANCE, POUR LA DERNIERE CROISADE..

PAUL LIEVIN

Voilà du renfort du côté de l’Armée.
Le pouvoir mis (enfin) en demeure d’agir par un groupe de militaires en retraite
Il était temps … Il fallait bien , un jour, que ça arrive !!
Lettre signée (les noms et grades se trouvent en fin du message, 12 généraux, 15 colonels, 7 Lt-colonels et 51 autres gradés! ) Ils veulent remettre ce “chefaillon” et sa suite à leur place !
Faut-il que l’armée s’en mêle ?
ci-dessous la lettre ouverte que cette communauté d’anciens militaires officiers et sous-officiers en retraite ( donc plus d’obligation de réserve !) vient d’envoyer au Gouvernement.
Je suis totalement en accord avec eux.
D.K

LETTRE OUVERTE A NOS GOUVERNANTS
Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs du Gouvernement,

Mesdames, Messieurs les parlementaires,

L’heure

Patapon

Il y a un génie Francais,lequel nous a porté longtemps assez loin.Il n’ y a guère plus de 40 ans que ce génie est attaqué de toutes parts.De remise en question en déconstruction,de reniements en repentirs,,nous en sommes réduits à nous excuser d’être nés Francais d’origine sur la terre de nos ancêtres,et d’en éprouver une certaine fierté.Montrons nous dignes de notre héritage,cessons de nous renier! Reprenons notre destin en main.RESISTANCE! LIBERTE! POUR LA FRANCE!

lafronde

XIXe siècle en Russie, l’Etat (tsariste) ne protège pas les juifs, sa police tolère si ce n’est suscite les progroms. Le journlisteThéodore Herzl prend conscience de la persécution donc les juifs sont la cible. 1897 il rassemble le 1er Congrès juif mondial, qui proclame le droit des juifs d’avoir un Etat qui prenne en charge leurs intérêts et leur sécurité. Le sionisme est né. XXIe siècle en Europe de l’Ouest, la “construction européenne” érige ses lois au dessus des Nations, et invite les migrants à venir en UE bénéficier de ses “droits fondamentaux” (surtout sociaux). L’Europe, la France sont submergées. Il y a 2 fois plus de turcs, de maghrebins, de saheliens sur Terre, que de français ! Et on vous parle de minorités opprimées par nous autres autochtones ! Cessons de culpabiliser !

Sophie Durand

Campana rêve complètement. C’est de l’utopie. On ne gagnera rien à supprimer nos institutions..
On n’a pas réussi à inventer mieux que le contrat social, c’est grâce à lui que le peuple existe en tant que peuple, sinon ce serait juste un agrégat de personnes (ce que Campana semble chercher) et ce serait le retour à l’état de nature décrit par Hobbes.
Grâce au contrat social chaque individu a le pouvoir et ne dépend que de l’intérêt général. Il a aussi des devoirs.
La république a ses défauts, mais elle a aussi ses qualités et depuis les Grecs on n’a pas trouvé mieux. Les Français n’accepteront pas qu’elle soit supprimée.
Le vivre ensemble selon le contrat social comporte le respect des lois : respecter nos lois est donc obligatoire pour les nouveaux venus.

Heraklite

Je suis d’accord sur le contrat social qui est la base de n’importe quelle société organisée mais je pense qu’il le base sur la notion de filiation, voire d’affiliation pour garder un peu d’ouverture. La thèse de Campana, c’est que nos institutions ne travaillent pas pour le peuple français. Il ne s’agit pas de les détruire mais de faire sécession en silence pour reconstruire un monde à côté avec ses propres institutions, un monde qui reprendra à terme le contrôle des territoires, nécessairement par la force et dans le conflit. Sa notion de minorité résiliente suppose une organisation très structurée, via des institutions. Il y a nécessairement à terme en visée un régime politique qui a mon avis sera très vertical car je n’imagine pas qu’il prône l’anarchie.

Sophie Durand

@Héraklite
“pour reconstruire un monde à côté avec ses propres institutions, ” ! Bonjour l’anarchie !

Heraklite

Sur l’agrégat il dit exactement le contraire. Mais vous êtes habituée des contresens. Désolé pour cette pique mais c’est vrai. Je ne sais pas comment vous arrivez à comprendre le contraire de ce que dit un auteur. C’est un vrai mystère pour moi. Il dit que c’est la république qui transforme une nation en agrégat en dissolvant tous des liens que l’on pourrait qualifier de « naturels » et qui sont a minima historiques. Il reprend toutes les thèses que l’on trouve sur RL : destruction de l’histoire occidentale par la cancel culture, destruction de la famille par la théorie du genre, destruction de la race blanche par ce qu’il appelle l’antijaphétisme, destruction de la nation in fine. Mais, soit il ne comprend pas que c’est une autodestruction, soit il ne l’explique pas.

Heraklite

@NDLR pourquoi vous me répondez dans mes posts et pas dans des posts à part ? Parce que là on pourrait avoir l’impression que c’est moi qui m’exprime. Par ailleurs, j’ai bien compris que vous incitez à ce qu’on prenne contact avec A Campana. Mais là j’ai un peu l’impression d’être convoqué chez le proviseur. Et je ne sais pas qui il est ni qui vous êtes. Par ailleurs, je pense qu’il y a ici des personnes plus directement concernées par l’antijaphétisme et plus généralement les thèses de A Campana qui m’intriguent il est vrai.

AUCUNE CONFUSION
NDLR AUCUNE CONTRAINTE. EXPRIMEZ VOUS SUR CE SITE PUBLIQUEMENT ET LIBREMENT.

Sophie Durand

@Héraklite
Je ne vais pas relire la prose indigeste de Campana. C’est moi je crois qui parle d’agrégat, car sans le contrat social le peuple n’est plus qu’un agrégat. Mais je vous laisse relire pour vérifier.
Pour Nietzsche franchement vous vous plantez, il parle bien de l’affirmation de soi au plan personnel, je suis formelle. Vous avez une interprétation de NIetzsche terriblement scolaire et académique. Vous lui faites perdre de son sel. Dommage.

Heraklite

Chère sophie. Campana parle aussi d’agrégat, si ce n’est dans cet article, sur ses blogs. Pour Nietzsche, il parle d’affirmer la vie surtout. Mais on ne va pas repartir sur un long débat, n’est ce pas ? Enfin pourquoi pas. Mais sur un sujet qui s’y prête.

Sophie Durand

Cher Héraklite
Noooon ne repartons pas dans un long débat. Mais je suis opposée à ce qu’on renonce au contrat social et c’est ce renoncement qui fait du peuple un agrégat : très regrettable. C’est lui faire descendre plusieurs marches.
Et vous avez tout à fait raison dans votre comm plus bas : on ne peut pas faire de comparaison hasardeuse du peuple gaulois et du peuple juif.

Anne-Marie G

Il est vrai que cette mise en accusation de la République qui depuis son institution aurait transféré tous les Français et à leur insu dans une entité qui ne connaît plus les origines et s’en désintéressent pour être ouverte à tous les individus d’où qu’ils viennent et à égalité de droits et de devoirs (à l’époque c’était ainsi !) peut être mal comprise. Mais cela correspond pourtant à ce qu’on observe aujourd’hui avec l’immigration massive, notamment d’individus issus d’aires civilisationnelles très différentes : progressivement, grâce au nombre et aux lois démocratiques nous sommes dépossédés de notre terre ancestrale, de notre identité, pour à terme être gouvernés par des allochtones devenus majoritaires grâce à leur natalité.

Anne-Marie G

Il n’est pas question pour A Campana de vouloir détruire la République, son propos vise à créer le Grand Rassemblement des patriotes en vue de préserver leur identité et d’échapper à la dictature du nombre imposée par la République quand elle est ouverte à tous les migrants du monde.
Néanmoins, je pense que l’immigration massive n’est pas une conséquence obligatoire de la République ou de la démocratie.
Du reste, avant les années 70, la France et les autres pays contrôlaient les flux migratoires.
Le général de Gaulle, républicain, ne disait-il pas pour justifier cela que “la France est un pays de race blanche, de religion chrétienne et de culture gréco-romaine et que si c’est bien qu’il y ait des Français de toutes les couleurs, ils doivent rester une extrême minorité…”

Anne-Marie G

La notion d'”antijaphétisme” mériterait un article à lui tout seul. Très intéressante pour comprendre l’accusation unilatérale de racisme qui à en croire nos “élites” constitueraient la tare ontologique des Blancs et des Européens. Ainsi, l’Etat républicain désigne son bouc émissaire pour expliquer la fracture entre autochtones et allochtones comme jadis, l’antisémitisme permettait de faire de la communauté juive le bouc émissaire des problèmes sociaux en période de crise. Dans les deux cas, il s’agit bien d’une volonté d’avilir le groupe désigné à la vindicte. C’est pourquoi il est dommage que vous n’ayez développé ladite notion qu’en note. Si je puis me permettre ces remarques… en toute humilité.

zéphyrin

il faut regarder loin devant ….l’affaire n’est pas frileusement nationale, elle est au minimum européenne, et au maximum mondiale si on va jusqu’en chine…
une secte ne connait pas les frontières.
voir la suède et son “enrichissement” qui n’est pas lié à une colonisation africaine.
le monde musulman doit gérer le nombre de ses ressortissants et ne pas se débarrasser du surplus .

Suricate

Excellent. Bravo. Tous ensemble pour notre si beau pays !!

patphil

gaulois, populiste (et autres insulte méprisantes) deviennent des mots dont je me pare avec fierté

Clamp

Je ne demande qu’à essayer mais il y a une priorité absolue : apporter des preuves de sécurité. Il y a eu des faux-sites pro-Trump voire même “by” Trump, qui n’étaient que des sites de hameçonnage destinés à récupérer des informations personnelles de dissidents pour les faire connaître sans doute d’organisations d’extrême gauche. Il nous faut des garanties. Peut-être des représentants de Riposte Laïque peuvent prendre contact et évaluer la situation pour apporter leur confirmation qu’il s’agit d’une organisation qui est bien ce qu’elle prétend être. D’autre part, blanchehermine est un site royaliste qui ne le dit pas ouvertement et ce combat pour le salut de la France ne doit pas être la façade pour un projet de restauration de la monarchie. Si la démarche est fallacieuse, c’est sans moi

Anne-Marie G

Allez voir sur le site “autochtonisme”. L’appellation “blanchehermine” m’a également interpellé très connotée royaliste. La monarchie ne me paraît pas être un rempart contre le mondialisme. Suffit de voir la monarchie britannique pour s’en convaincre. Le Commonwealth voulue et imposée par la Couronne a permis la submersion migratoire constatée dans les grandes villes comme Londres. On a pu voir que la Reine soutenait cette invasion comme si de rien n’était, se moquant visiblement du Grand Remplacement en cours sous ses yeux … et y compris dans sa propre famille et descendance. Les monarchies ne servent à rien, sauf qu’à servir de leurres “patriotiques”.

Heraklite

Si on suit le mystérieux et prolifique auteur, Antonin Campana, la restauration de la monarchie n’est pas requise. En tout cas, il ne s’agit pas de mettre Louis XX à la tête du royaume de France. Son modèle est celui de peuples qui ne se désagrègent pas parce qu’ils affirment une forme d’élection. C’est inédit. On vous propose d’assumer que vous êtes membre d’une minorité élue, une minorité d’indigènes gaulois puisque n’importe qui peut être français. Vous croyez en Dieu ? Vous serez un chrétien christophore mais il vous faudra abandonner l’Eglise actuelle. Vous êtes athée ? Vous puiserez dans l’Histoire (la monarchie) ou la science (le suprématisme blanc) pour asseoir votre élection. L’essentiel est de croire en sa bonne étoile et de larguer les amarres. :-)

Clamp

Heraklite, il semble cependant que l’auteur de l’article associe nettement le site des autochtonistes à celui de Blanche Hermine, qui a été soutenu dans un autre commentaire par un royaliste déclaré, c’est pour ça que je souhaiterais des éclaircissements, on commence à bien souper des agendas cachés. D’autre part, le problème essentiel est de savoir à qui on a affaire, car c’est un monde où les pièges se font chaque jour plus nombreux et plus sophistiqués. Par contre, larguer les amarres, oui, de toute urgence, il nous faut impérieusement un mouvement sécessionniste multicritère auquel se raccrocher, garant du salut de notre identité, les politiques (aucun) ne peuvent strictement, rigoureusement, définitivement et légalement pas assumer une telle démarche, il est vain de compter sur eux.

Heraklite

J’ai diagonalisé les blogs d’Antonin Campana, hermine blanche et un autre peut-être plus ancien mais plus fourni. J’avoue que c’est la première fois que je lis que la France d’avant la république s’est construite sur le modèle juif, ce que vous appelez l’universalisme vétérotestamentaire et que la république y a juxtaposé un universalisme néotestamentaire. Au final, vous voulez relier des individus épars au sein d’une communauté nationale qui sera un peuple au sens du peuple juif. Mais je ne vois pas suivant quels critères. Notamment vous inversez surtout le stigmate de la couleur de peau (antijaphétisme) comme toute minorité rejetée. Mais l’identité juive n’est pas basée sur la couleur de peau mais sur la filiation, il me semble. Si je comprends le but, le parallèle n’est pas clair.

Clamp

Héraklite, il me semble également que le peuple juif est très polymorphe lui aussi mais ce qui l’a rassemblé dans le sionisme est justement le sentiment d’être l’héritier de la terre d’Israël. Et c’est le caractère commun à toutes les espèces de patriotes autochtones de souche européenne qui peut les unir dans un même élan pour incarner le salut de la France : leur attachement à l’identité française issue de leur filiation. Il leur permet d’être dignes de s’estimer représenter les héritiers d’un devoir moral et affectif de conservation de ce patrimoine millénaire en l’incarnant. Il me semble par ailleurs que l’analogie entre antijaphétisme et antisémitisme est fondée non sur la couleur de peau mais sur le principe du rejet (en soi) d’un groupe, ici même de surcroît, de caractère ethnique.

Lire Aussi